Toyota et l'Université de Kyoto testent une batterie plus puissante offrant 1 000 km d'autonomie

L'Université de Kyoto et Toyota Motors travaillent conjointement sur les batteries fluorure-ion qui, malgré quelques contraintes à solutionner, proposent l’avantage d’offrir une autonomie sept fois plus élevée pour un poids équivalent à une batterie lithium-ion.

Même si certains experts restent sceptiques, les chercheurs de l’Université de Kyoto pensent que les batteries fluorure-ion sont la solution au problème d’autonomie des véhicules électriques .

La batterie fluorure-ion : l’avenir ?

Les chercheurs de l’Université de Kyoto annoncent qu’une batterie de ce type permet de disposer de sept fois plus d’autonomie par unité de poids qu’une batterie lithium-ion. Cela signifie qu’avec une batterie sept fois plus légère que celles qui équipent actuellement les voitures électriques, nous pourrions avoir la même autonomie. Sans tenir compte du fait que si la batterie est sensiblement plus légère, le rendement du véhicule serait bien meilleur, permettant d’améliorer encore l’autonomie.

De plus, d’après plusieurs experts, les batteries lithium-ion ont une limite théorique de densité d’énergie qu’elles peuvent contenir. Avec ce prototype de batterie fluorure-ion, les véhicules électriques pourraient avoir une autonomie de 1 000 km tout en ayant une batterie sensiblement plus compacte et surtout plus légère. Reste à voir le temps du rechargement envisageable avec cette technologie.

Le problème : la température de fonctionnement

Jusque-là, si la technologie est prometteuse, il reste à régler le problème de la température de fonctionnement, car si ce type de batterie a normalement besoin de fonctionner à haute température, elle ne craint pas de prendre feu. Mais une température élevée pour son fonctionnement pose un problème pour son utilisation dans une voiture électrique.

Cependant, des pistes sont ouvertes sur ce point depuis 2018. Des scientifiques du Honda Research Institute, du California Institute of Technology et du Jet Propulsion Laboratory de la NASA ont réussi à faire fonctionner ce type de batterie à température ambiante en laboratoire. Il ne faudra pas compter sur une mise sur le marché avant l’horizon 2030 selon la plupart des experts.

Source : Nikkei Asian Review

Modifié le 11/05/2021 à 14h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
16
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Après la Norvège, le constructeur chinois NIO arriverait en Allemagne en 2022
La Tesla Model S est capable de faire tourner Cyberpunk 2077 au même niveau qu'une PS5
Elon Musk annonce que Tesla acceptera de nouveau le Bitcoin en cas de minage plus durable, son cours explose
De nouvelles images de la toute petite électrique de Microlino
Tesla annonce une hausse des prix de 10 000 dollars pour le lancement de la Model S Plaid
Dieselgate : la justice française met en examen Peugeot tout en surveillant Fiat Chrysler et Citroën
Volkswagen proposera sur ses véhicules la conduite autonome à l'heure, pour environ 7 euros
Renault ElectriCity, bientôt le plus gros site de construction de véhicules électriques en Europe ?
En France, plus de 50 % des voitures électrifiées vendues sont des hybrides rechargeables
La nouvelle Renault Megane E-Tech électrique bientôt sur les routes
Haut de page