Ford reçoit l'aide de Volvo et Polestar pour tenir ses objectifs d'émissions de CO2

Volvo a annoncé que les objectifs d'émissions de CO2 étaient largement atteints pour l'ensemble qu'il forme avec sa filiale Polestar, et offrira ce crédit écologique à Ford, qui cherchait un partenaire en ce sens.

Une alliance entre Ford et Volkswagen était attendue après que les deux marques ont trouvé un terrain d'entente pour développer des modèles électriques et autonomes , mais c'est finalement avec les marques suédoises que s'est associé le constructeur américain pour répondre aux attentes de l'Union Européenne en matière d'émissions de gaz à effet de serre.

Volvo et Polestar en avance sur la réduction des émissions de CO2

Volvo et sa filiale Polestar se sont associées en tant que Volvo Car Corporation pour établir le bilan de leurs émissions de CO2. L'entité affiche ainsi des résultats très positifs, meilleurs que ceux attendus initialement.

Et pour cause, les ventes de véhicules hybrides rechargeables, qui font désormais partie de la gamme « Recharge » du constructeur aux côtés des voitures électriques, ont représenté plus d'un quart des ventes de Volvo durant les trois premiers trimestres 2020.

« Selon Volvo Car Group, l’avenir est électrique, et nous transformons notre entreprise par des mesures concrètes », a souligné Håkan Samuelsson, P.-D.G. de Volvo Cars. « Je suis ravi de constater que nous dépassons nos objectifs en matière de réduction des émissions de CO2. Cela prouve que notre stratégie est la bonne, pour notre activité comme pour la planète ».

Ford bénéficie du système d'échange accordé par l'Europe

Comme le font d'autres entreprises, Volvo Car Group et Ford vont s'associer pour que la marque américaine bénéficie d'un surplus d'émissions par rapport aux limites imposées par l'UE, et ce afin d'éviter une amende en fin d'année. Avec 95 € par gramme de CO2 émis en trop par véhicule vendu, les sanctions pourraient atteindre facilement un demi-million de dollars.

Fiat Chrysler Automobiles avait été le premier constructeur à se prémunir d'un tel risque en s'associant à Tesla. Le groupe italo-américain est l'un des plus en retard en termes d'émissions polluantes, et l'alliance avec la firme d'Elon Musk, dont tous les véhicules sont électriques, lui a permis d'atteindre plus aisément les objectifs imposés par l'UE.

Cependant, les constructeurs en retard vont quand même devoir travailler pour se rattraper, ce système d'échange n'étant possible que pour cette année et 2021. Dès 2022, aucun accord ne sera pris en compte pour calculer les émissions de CO2 de chaque constructeur.

Source : communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

De nouvelles images de la toute petite électrique de Microlino
Tesla annonce une hausse des prix de 10 000 dollars pour le lancement de la Model S Plaid
Dieselgate : la justice française met en examen Peugeot tout en surveillant Fiat Chrysler et Citroën
Volkswagen proposera sur ses véhicules la conduite autonome à l'heure, pour environ 7 euros
Renault ElectriCity, bientôt le plus gros site de construction de véhicules électriques en Europe ?
En France, plus de 50 % des voitures électrifiées vendues sont des hybrides rechargeables
La nouvelle Renault Megane E-Tech électrique bientôt sur les routes
La Kia e-Niro 2021 s'annonce avec de pâles mises à jour
Daymak va lancer une voiture électrique qui mine des crypto-monnaies en stationnement
Tesla met au point un score de sécurité du conducteur qui pourrait jouer sur le prix de l'assurance
Haut de page