Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules

23 septembre 2020 à 17h40
117

Après le système des bonus/malus écologiques, les automobilistes français pourraient être confrontés à une nouvelle taxe, relative à la masse de leur voiture. Et les véhicules électriques et hybrides n'échapperaient pas à de potentielles sanctions…

Vous avez sans doute déjà entendu parler du malus écologique. Ce dispositif, qui vise à diminuer le rejet de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, prend la forme d'une taxe à l'achat d'un véhicule. Au moment de l'immatriculation, les automobilistes doivent ainsi s'acquitter d'un certain montant, en fonction de la quantité de CO2 émise par leur voiture, à partir d'un seuil fixé par les autorités.

10 euros par kilo de trop

Ce système pourrait prochainement s'accompagner d'un nouveau type de malus, qui concernerait davantage de consommateurs. Dans le cadre des discussions autour du projet de loi de finances 2021, des députés ont en effet proposé d'instaurer une taxe en fonction du poids des véhicules. Concrètement, la masse de référence serait fixée à 1,4 tonne. Et le propriétaire devrait débourser 10 euros pour chaque kilo supplémentaire affiché sur la balance par sa voiture.

Par exemple, pour une Peugeot 508 SW, de 1 430 kg, la facture s'élèverait à 300 euros. En revanche, pour une Ford Mondeo, qui pèse 1 696 kg à vide, on atteindrait une somme de 2 960 euros… L'addition commencerait alors à être salée.

Malus pour des véhicules électriques, bonus pour des voitures polluantes ?

Mais ce qui ne manque pas de sel non plus, c'est que les véhicules électriques et hybrides, initialement exclus du nouveau système, pourraient également être concernés. Si on prend l'exemple du Peugeot e-2008, d'un poids de 1 548 kg, on se retrouve donc avec une taxe à hauteur de 1 480 euros, pour un SUV 100 % électrique. Il n'aura en effet échappé à personne qu'un véhicule non thermique a besoin d'une batterie, et que ce composant alourdit nécessairement l'ensemble.

Par ailleurs, le dispositif pourrait également récompenser les véhicules les plus légers, dont le poids serait inférieur à 1,2 tonne. Par conséquent, un automobiliste qui ferait l'acquisition d'une sportive comme le Mazda MX-5, pesant 996 kg, recevrait un bonus de 2 040 euros. Mais serait, dans le même temps, sanctionné d'un malus écologique, en raison des émissions de CO2 du véhicule…

Le ministère de l'Économie et des Finances a toutefois rappelé qu'aucune décision n'avait encore été prise. On devrait en savoir davantage dans les prochaines semaines, avec les premiers arbitrages autour du projet de loi de finances 2021.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

Difficile de ne pas pointer les incohérences d'un tel dispositif, qui viendrait s'ajouter au malus écologique. Un automobiliste pourrait en effet être à la fois récompensé pour l'achat d'un véhicule « propre » et sanctionné en raison de la masse de l'engin, ou inversement…

Source : Capital

117
80
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
Dungeon Master : le jeu de rôle en vue subjective et en temps réel... dès 1987
Surfshark VPN : l'un des meilleurs VPN encore moins cher ce week-end
Tim Burton travaille à une nouvelle série autour de la Famille Addams
Test de la Galaxy Tab S7+ de Samsung : quasi-parfaite ?
Coincés à la maison ? 11 jeux sur consoles à tester en soirée couvre-feu
Gaia : une mission européenne pour cartographier la galaxie
Comment le français Qobuz, fleuron du streaming audio HD, a fait face à la crise ?
scroll top