Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?

22 mai 2020 à 17h02
0
Peugeot e-2008

Alors que la pandémie de COVID-19 a mis à l’arrêt un pan de l’économie mondiale pendant près de deux mois, le gouvernement français et l’Union européenne travaillent sur un plan de relance.

La situation économique est compliquée pour de nombreuses entreprises, petites et grandes. L’État français a mobilisé des fonds pour leur venir en aide pendant le confinement, mais il va falloir aider certains secteurs à redémarrer, parmi lesquels celui de l'automobile.

Protéger l’emploi en supprimant la TVA des véhicules propres ?

Pour le moment, rien n’est acté, mais le secteur automobile a été fortement sinistré au cours des dernières semaines et il fera partie des priorités du gouvernement français. Plusieurs grands constructeurs mondiaux étant implantés sur le territoire, il s'agit d'un vecteur d’emploi qu’il faut absolument préserver.

D’après Bloomberg, agence de presse spécialiste de l’économie, l’Union européenne envisage d’inciter ses États membres à suivre l’exemple de la Norvège en supprimant la TVA sur les véhicules respectueux de l’environnement. La Norvège est en effet leader, depuis de nombreuses années, en ce qui concerne les ventes de véhicules électriques.

Suppression de la TVA : un futur super bonus ?

La TVA sur les automobiles s’élève à 20 % en France, sa suppression correspondrait donc à un super bonus, venant s'ajouter à ceux déjà existants. La France offre en effet 6 000 € de bonus pour l’achat d’un véhicule dit « propre » et affichant un prix d’achat inférieur à 45 000 €. Ce bonus est abaissé à 3 000 € pour les véhicules dont le prix de vente est supérieur à 45 000 €.

Cette aide à l'achat peut s’additionner également à la prime à la conversion d’un véhicule ancien et polluant pouvant, elle, atteindre 5 000 € au maximum.

Cette possible suppression de TVA pourrait alors, suivant la méthode de calcul des autres bonus actuellement en vigueur, permettre d’acheter une Renault ZOE Life R110, vendue 32 000 € hors bonus, pour moins de 15 700 € en déduisant TVA, bonus et prime à la conversion. 

Renault ZOE 2 ©Camille Pinet

Dans cet exemple, le prix d'achat serait divisé par deux. Autant dire que c’est un argument de poids pour convertir les automobilistes à l'électrique ou à l'hybride. Il ne reste qu’à attendre la réponse de Bercy sur le sujet…

38
19
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top