YouTube Store : Google se lance sur le marché de la location, pour de bon ?

26 avril 2010 à 09h49
0
00F0000001559948-photo-logo-youtube.jpg
YouTube a fait une nouvelle incursion dans le domaine de la vidéo à la demande payante aux Etats-Unis. À la différence de ses précédents essais, celle-ci n'a pas été présentée comme un simple test, en fait elle n'a tout simplement fait l'objet d'aucune annonce officielle. Une vidéo de présentation révélait lors d'un précédent essai le fonctionnement du service de location de film, qu'il conviendra désormais d'appeler YouTube Store.

Le service proposait un catalogue de 500 titres, pauvre en blockbusters et mettant l'accent sur l'animation japonaise, le cinéma de Bollywood, le cinéma indépendant et le documentaire. On trouvait malgré tout quelques films du distributeur Lions Gate, tels que « Precious », « Brothers », « 3 h 10 pour Yuma » ou encore la série « Saw ». Tous ces films étaient loués pour 48 heures en échange de 0,99 à 3,99 dollars. Le paiement passait par le système de paiement maison, Google Checkout, similaire à son concurrent PayPal.

L'emploi de l'imparfait est de rigueur puisque la page d'accueil du vidéo club virtuel a néanmoins été retirée dimanche, sans autre forme de procès. Nul ne sait donc quand Google se lancera pour de bon sur le marché de la vidéo à la demande payante, tout juste sait-on qu'il y travaille activement.

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page