Alors, on regarde ? Loki S01E01

Après une petite pause de quelques semaines, Disney+ poursuit aujourd'hui le déploiement de la phase 4 de son MCU avec une nouvelle série : Loki. Que vaut le premier épisode de ce show Marvel consacré au dieu de la malice et de la tromperie ?

Soyez prévenu : il vaut mieux être un peu calé sur le personnage et aimer la thématique du voyage dans le temps !

Loki : un « buddy movie temporel » prometteur

Après une Falcon and the Winter Soldier solide, mais classique, Disney+ revient à quelque chose de plus atypique, façon WandaVision . Comme son nom l'indique, Loki s'intéresse au frère de Thor, dont l'histoire dans le MCU a assurément été… mouvementée. Si vous n'êtes pas à jour dans les films Thor et Avengers (et surtout le dernier, Endgame), vous feriez mieux de rattraper l'histoire avant de vous attaquer à cette série ; ou au moins de vous pencher sur l'épisode consacré à Loki dans la mini-série Disney+ Les Légendes.

Loki © Disney+
© Disney+

Vous êtes encore là ? Très bien ! Loki se déroule donc en 2012, juste après les événements d'Avengers. Suite à la victoire de Thanos (et la mort de Loki) dans Avengers : Infinity War, les super-héros ont voyagé dans le temps, dans Avengers : Endgame, pour contrer le Titan. Mais ce faisant, ils ont accidentellement permis à Loki de récupérer le Tesseract en 2012 et de s'échapper, créant ainsi une nouvelle timeline.

Woop Woop that the sound of the Time Police

Toutefois notre anti-héros préféré va tout de suite se faire arrêter par la TVA, une organisation dont l'objectif est d'empêcher toute altération de la timeline, justement. Ce premier épisode permet notamment de présenter cette entité, qui pourrait bien se révéler importante pour la suite du MCU, ainsi que la notion d'altération du temps dans cet univers. C'est également l'occasion de revoir certains des moments les plus importants de la vie de Loki.

Vous l'aurez compris, il s'agit surtout d'un épisode d'installation, et c'est dans les cinq suivants que le cœur de la série devrait vraiment se dévoiler. Cette dernière s'annonce comme un buddy movie avec du voyage dans le temps, car l'agent Mobius de la TVA (l'impeccable et moustachu Owen Wilson) a besoin du récalcitrant Loki pour résoudre une affaire plus complexe que d'habitude.

Alors, on regarde ?

Avec un Tom Hiddleston cabotin visiblement ravi de reprendre son rôle de Loki, une sympathique réalisation et un joli style visuel rétro qui rappelle la formidable Legion (sans être aussi complexe pour le moment cependant), ou encore une prometteuse histoire d'organisme chargé de veiller sur la timeline, Loki propose déjà moult choses dans ce premier épisode.

Il faudra attendre les prochains épisodes pour nous assurer que la sauce prenne véritablement, mais si vous appréciez le Dieu de la malice et/ou la question du voyage dans le temps dans le MCU, vous n'avez aucune raison de vous priver de ce premier épisode !

Vous voulez (re)voir les films et séries du MCU dans les meilleures conditions ? Alors pourquoi ne pas regarder les œuvres dans l'ordre chronologique du scénario, et non en suivant leurs dates de sortie au cinéma et à la télévision ? Et comme le temps n'est pas infini, pourquoi ne pas éviter les œuvres qui ne méritent pas que vous vous y attardiez, sans pour autant gâcher l'expérience globale ?
Lire la suite

Modifié le 09/06/2021 à 11h31
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Eden : à la recherche du paradis au cœur d'une pandémie
LEGO : l’inclusivité est-elle une question de plastique ?
Le puzzle game atmosphérique Lego Builder's Journey se montre en ray tracing avant sa sortie sur PC et Switch
Oxygène : plongée en apnée à la recherche d'identité
Terre… Siècle 24 : l’humanité face à l’IA responsable de son déclin
Escale à Yokohama : la douce torpeur d'après la fin du monde
Sunshine : une quête de sens à la surface du Soleil
Haut de page