Alors, on regarde ? Star Wars: The Bad Batch S01E01

Pour fêter ce fameux 4 mai, Star Wars Day, Disney+ vient de mettre en ligne le premier long épisode de Star Wars: The Bad Batch, l'attendu spin-off de Star Wars: The Clone Wars. Que vaut le début de cette nouvelle série animée ?

Rappelons que cette série suit la Clone Force 99, un groupe de clones « défectueux » aux méthodes non conventionnelles, introduit dans la saison 7 de Star Wars: The Clone Wars.

Star Wars : The Bad Batch : un spin-off qui se donne les moyens

Après Star Wars : The Clone Wars (dont nous parlions en détails dans le Veilleur d'écran[s] ), Star Wars: Rebels ou encore Star Wars: Resistance, le service de streaming Disney+ poursuit sa stratégie d'enrichissement de l'univers de la saga avec un nouveau show animé : Star Wars: The Bad Batch. Contrairement aux autres séries mentionnées, il s'agit ici d'un spin-off direct de Star Wars: The Clone Wars, qu'il sera donc préférable d'avoir vue avant.

Nous vous conseillons, au minimum, de visionner le début de la 7e saison de The Clone Wars, qui introduit les cinq héros atypiques qui forment la Clone Force 99.

The Bad Batch © Disney+
© Disney+

Nous voilà donc ici à un moment pivot de l'histoire de Star Wars, alors que la République bascule vers l'Empire Galactique, après l'application du fameux « Ordre 66 ». Sans en dire trop sur le scénario, qui précise un peu cette période de transition jusqu'ici peu montrée à l'écran, nous pouvons avancer que Hunter, Crosshair, Wrecker, Tech et Echo sont un peu perdus dans cette galaxie en plein changement.

Une série riche en liens logiques

Il se passe donc beaucoup de choses au sein du Bad Batch, au cours de ce premier épisode de 75 minutes. Particulièrement lié, nous le disions, à Star Wars: The Clone Wars (on retrouve même son narrateur), le show se permet également de tisser un lien fort sympathique avec Star Wars: Rebels. On sent que le créateur de la série, le vétéran Dave Filoni, met un point d'honneur à connecter tous ses projets, pour le plaisir des fans les plus passionnés.

L'ensemble fonctionne à merveille, grâce notamment à des personnages toujours aussi soignés, à un excellent rythme et à un scénario plus d'une fois surprenant. Le tout est parachevé par une animation et une direction artistique aussi solides que celles des ultimes épisodes de Star Wars: The Clone Wars (voire même un peu au-dessus), pour un résultat visuel véritablement appréciable.

Alors, on regarde ?

Absolument. Surtout si vous avez aimé Star Wars: The Clone Wars, car nul doute que vous allez aimer retrouver le Bad Batch. Ce début de série assez ambitieux et surprenant permet d'enrichir une période de la saga Star Wars assez peu montrée jusqu'ici. Impossible également de ne pas saluer la performance technique, car le show est l'un des plus beaux qu'il m'ait été donné de voir ces dernières années.

Notez que même s'il est préférable d'avoir suivi l'introduction des personnages dans la série « mère », vous pouvez aussi vous lancer dans ce spin-off directement, profiter d'un (court) résumé des événements et découvrir chaque membre au fil de l'eau.

Modifié le 27/05/2021 à 09h52
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Eden : à la recherche du paradis au cœur d'une pandémie
LEGO : l’inclusivité est-elle une question de plastique ?
Le puzzle game atmosphérique Lego Builder's Journey se montre en ray tracing avant sa sortie sur PC et Switch
Oxygène : plongée en apnée à la recherche d'identité
Terre… Siècle 24 : l’humanité face à l’IA responsable de son déclin
Escale à Yokohama : la douce torpeur d'après la fin du monde
Sunshine : une quête de sens à la surface du Soleil
Haut de page