Test LG OLED55A2 : quels compromis pour le téléviseur OLED le plus "abordable" du marché ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 juillet 2022 à 18h00
0

Depuis maintenant deux ans, LG déploie ses téléviseurs OLED sur une fourchette de prix plus accessible avec sa série A1, et A2 désormais. S’il s’agit là de l’entrée de gamme du fabricant, c’est aussi la gamme de téléviseurs OLED la moins chère du marché avec un premier prix aux alentours de 1 000 € pour la plus petite diagonale. Alors faut-il s’attendre à de nombreux et importants compromis ?

LG OLED55A2
  • Toutes les qualités de l'OLED
  • Mise à l'échelle efficace
  • WebOS 22 réactif et complet
  • Consommation électrique contenue
  • Expérience gaming honorable
  • Pas assez lumineux pour contrer efficacement les reflets
  • Déficit lumineux qui limite le rendu HDR
  • Pas d'HDMI 2.1 et de VRR

Après vous avoir proposé les tests du très convaincant LG C1 il y quelques mois et du dernier téléviseur haut de gamme du coréen avec le LG G2 evo, nous allons maintenant découvrir la formule la moins onéreuse du catalogue OLED du fabricant avec le LG A2. S’affichant avec une fiche technique un peu moins attractive que les autres modèles, le LG A2 et le A1 avant lui ont permis d’abaisser le ticket d’entrée vers l’OLED dans un marché où le tarif moyen a tendance à être hors de portée de la plupart des bourses.

Le LG A2 n’est toutefois pas synonyme de bas prix, acquérir un téléviseur OLED requiert toujours un effort financier assez important, mais beaucoup peuvent désormais se laisser séduire par cette technologie comme alternative à un téléviseur LED. Retrouve-t-on toutes les qualités de l’OLED avec le LG A2, et quels compromis sont à prévoir avec le téléviseur OLED le plus accessible du marché ? Des questions pertinentes auxquelles notre test va tenter de répondre.

Prix et disponibilité

La gamme LG OLED A2 se décline en trois diagonales de 48, 55 et 65 pouces. LG a revu ses tarifs à la baisse depuis le lancement de cette série, à l’exception du modèle qui arbore la plus généreuse diagonale dont le prix est fixé à 2 299 €. Les LG OLED48A2 et LG OLED55A2 sont quant à eux les téléviseurs OLED les moins chers à l’heure actuelle, si l’on met de côté les réductions sur les modèles des années précédentes. Leurs tarifs actuels sont respectivement de 1 099 € et 1 299 € pour le modèle de 55 pouces qui fait l’objet de notre test.

Toutes les mesures réalisées dans le cadre de ce test ont été enregistrées avec le logiciel CalMAN Ultimate, une sonde X-Rite i1 Display Pro Plus et un boîtier de mesure d'Input Lag Leo Bodnar.

Fiche technique LG OLED55A2

Affichage

Diagonale
55in
Résolution d'écran
3840 x 2160 pixels - 4K
Technologie d'écran
OLED
Type de dalle
WOLED
Processeur vidéo
Processeur α7 Gen5
Compatibilité HDR
HLG, HDR 10, Dolby Vision, HGiG, Dolby Vision IQ
Fréquence de rafraîchissement
60Hz

Audio

Puissance des haut-parleurs (watts)
20
Nombre de haut-parleurs
2
Dolby Atmos
Oui
DTS:X
Non

Connectique

Nombre de ports HDMI
3
Standard HDMI
HDMI 2.0
ARC / eARC
ARC, eARC
ALLM
Non
Autres entrées
2x usb, 1x ethernet, 1x CI+
Autres sorties
1x optique (SPDIF)

Connectivité

Système d'exploitation
WebOS
Bluetooth
Oui
Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
5 (AC)
Assistant vocal
Google Assistant, Alexa, LG ThinQ
Chromecast
Non
Airplay 2
Oui
Homekit
Oui

Caracteristiques physiques

Hauteur
772mm
Largeur
1 228mm
Profondeur
235mm
Poids
14,5kg
Compatibilité VESA
Oui
Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge

Design : simple et efficace

LG ne cherche pas à faire compliqué avec son A2, le téléviseur donne dans la sobriété, mais conserve un aspect tout à fait élégant grâce à la finesse de la dalle et à des bordures inexistantes ou presque. Son profil fin s’étend sur la moitié supérieure, la partie inférieure étant occupée par le caisson électronique.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Celui-ci n’est pas le plus imposant que nous ayons pu voir puisqu’il mesure seulement 46 mm sur la profondeur. À titre de comparaison, l’électronique occupe une surface plus importante sur le Sony BRAVIA XR-55A83K tandis que le caisson est également plus profond, mais il faut dire que le LG A2 embarque moins d’électronique que la plupart de ses concurrents et est également doté d’un système audio moins fourni en haut-parleurs et par conséquent moins puissant.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

On remarque de nouveau le caractère simple de ce téléviseur avec son support. Il s’agit de deux pieds qui se fixent chacun à l’aide de deux vis de part et d’autre du téléviseur. Cette solution a comme avantage de laisser de l’espace pour positionner une barre de son en dessous de la télé puisqu’elle libère un espace de 70 mm de hauteur. Les pieds mènent l’installation à une profondeur totale de 235 mm, ce qui est très raisonnable. En revanche, il est nécessaire d’avoir un meuble TV suffisamment large, aucune position alternative n’étant proposée.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Il est clair que le LG OLED A2 n’a pas l’allure plus sophistiquée d’un LG OLED C2 ni la finesse remarquable d’un LG OLED G2 evo. S’il va à l’essentiel, il garde malgré tout une esthétique propre aux téléviseurs OLED de la marque en laissant place à l’image d’une part, tout en étant suffisamment compact pour autoriser une installation murale élégante d'autre part.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Connectiques : des compromis à prévoir

Les compromis sur le design, beaucoup d’entre nous sont prêts à en faire pour profiter d’un produit à un tarif plus accessible, mais qu’en est-il de la connectique moins fournie que propose le LG OLED A2 ? C’est en effet sur ce point que les concessions deviennent plus réellement perceptibles.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Le LG OLED A2 se contente de trois entrées HDMI 2.0b, contre quatre ports HDMI 2.1 pour les autres modèles de la gamme ; elles supportent l’ALLM mais une seule d’entre elles s’affiche avec une compatibilité ARC/eARC. On y retrouve également deux ports USB (contre trois sur le C2) et les habituels connecteurs Ethernet, les sorties audio (casque et optique), le port PCMCIA et les connecteurs d’antenne et satellite. Les connectiques sont divisées en deux parties, deux ports HDMI et USB viennent se connecter sur la droite en parallèle de l’écran tandis que les autres connecteurs sont placés non loin de là, mais à l’arrière. Du côté de la connectivité sans fil, Bluetooth 5.0 et Wi-Fi 802.11 ac sont de la partie.

LG WebOS 22 : toujours aussi complet

LG a conçu son système WebOS comme une alternative pertinente à Android TV et depuis peu à Google TV. Hormis le changement de dénomination qui indique désormais l’année de publication avec WebOS 22, l’évolution de l’interface et de ses fonctionnalités se fait dans la douceur. Quelques modifications sont à noter, mais aucun bouleversement notable. L’interface se veut désormais plus aérée et intuitive que précédemment, tandis que la seule absence face aux modèles plus onéreux est celle du contrôle vocal en mode mains libres.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

À côté de cela, la plateforme Smart TV de LG est plus efficace que jamais et truffée de fonctionnalités. On y trouve notamment les assistants vocaux de Google et d’Amazon ainsi que LG ThinQ, une compatibilité AirPlay 2 et Homekit avec les appareils Apple, les modes Gallery et Always Ready, et d’autres choses bien pratiques comme la compatibilité Miracast, les alertes sportives, ou encore le Multi View (PIP).

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

LG s’assure également de proposer toujours plus d’applications pour répondre aux demandes des utilisateurs, on y retrouve bien les plus populaires du moment (Netflix, Amazon Prime, YouTube, Disney+, OCS, Apple TV+ et bien d’autres encore). Enfin, nous apprécions tout particulièrement la possibilité de créer des profils d’utilisateurs. Cette fonctionnalité permet à chaque membre du foyer d’accéder WebOS 22 avec son propre profil et, par conséquent, des applications, recommandations et autres contenus personnalisés.

Enfin, WebOS 22 s’en sort merveilleusement bien en matière de réactivité, bien qu’il s’appuie sur un processeur moins véloce que les références plus onéreuses. Si certaines applications demandent parfois quelques secondes d’attentes, l’interface est parfaitement fluide tout comme l’ensemble des menus.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

La télécommande est la même que celle fournie avec les autres références de la gamme. Sa prise en main s’est vue améliorée depuis l’an passé, elle s’est légèrement affinée et est un peu plus compacte qu’auparavant. Son grand atout reste sa fonction gyroscopique, en revanche LG continu de faire l’impasse sur un quelconque rétroéclairage.

Audio : barre de son indispensable

L’audio est un point faible à prendre en compte avec le LG OLED A2. Avec ses deux haut-parleurs de 10 W chacun, le téléviseur rend un son correct pour les programmes du quotidien avec des voix claires et intelligibles. C’est autre chose lorsqu’il s’agit de visionner un film ou une série, ou encore de lancer un jeu vidéo. L’absence d’un caisson de basse se fait ressentir et impacte l’immersion. Si vous souhaitez profiter d’une expérience cinéma ou jeu sans faille, il sera nécessaire de se tourner vers une solution externe, à savoir une barre de son ou tout autre système audio. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas fustiger l’audio de ce téléviseur qui tente avant tout de faire des économies, le système embarqué par le LG A2 suffira dans la majorité des cas.

Qualité d'image

Deux points sont à retenir concernant l’image et les traitements vidéo pour comparer ce téléviseur OLED avec les modèles supérieurs. Premièrement, et comme c’est le cas avec le LG B2, le A2 se contente d’un processeur α7 Gen5, moins performant sur le papier que le α9 Gen5. Par conséquent, ces deux références n’héritent pas de la dénomination "evo". Ensuite, le LG A2 est le seul modèle du catalogue à exploiter une dalle 60 Hz, là où tous les autres exploitent des dalles 120 Hz.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Les performances du processeur Alpha 7 sont relativement difficiles à comparer avec les modèles mieux équipés. Ce qui fait la différence à l’image c’est avant tout les capacités de la dalle en matière de luminosité, ce qui, comme nous allons le voir plus loin, n’est pas le point fort du LG A2. On retrouve cependant toutes les qualités de l’OLED avec des noirs extrêmement profonds, de très bons angles de vue et une réactivité sans faille.

Les traitements vidéo du LG A2 se veulent très corrects, mais on ne retrouve pas le gain en qualité que nous avions mis en avant avec le LG G2 evo. Forcément, la dalle 60 Hz montre ses limites en matière de gestion de mouvements avec les contenus en 24p ; les artefacts sont plus fréquents et la fluidité des scènes rapides s’en trouve parfois affectée, le 24p est toutefois très bien géré sans avoir recours au moteur de gestion de mouvements. Enfin, précisons que le LG A2 ne propose aucune fonctionnalité d’insertion d’image noire (BFI), ce qui n’est pas le cas des autres modèles de la gamme OLED du fabricant.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Il n’y a rien à redire à propos de la mise à l’échelle, l’image obtenue à partir d’une source en Full HD ressemble à s’y méprendre à du 4K natif. Ce n’est malgré tout pas le cas avec les sources en plus basse résolution avec lesquelles l’upscaling perd de son efficacité.

Test LG OLED A2 - 4K © Matthieu Legouge
4K / FHD © Matthieu Legouge pour Clubic

S’il y a bien un élément à prendre en compte lorsque l’on hésite entre un téléviseur LCD, Mini-LED par exemple, et un téléviseur OLED, c’est la gestion des reflets. Les dalles brillantes des téléviseurs OLED montrent une certaine efficacité à diluer les reflets les plus importants, en revanche leur plus faible luminosité n’aide pas à profiter correctement des nos contenus favoris en pleine journée, encore moins si notre salon est bien exposé à la lumière du soleil. Le LG A2 est logé à la même enseigne et seuls les derniers téléviseurs OLED de Sony, et notamment le A95K avec sa dalle QD-OLED, nous ont montré de nettes améliorations sur ce point.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
Malgré un filtre anti-reflet assez efficace, il est toujours difficile de visionner des contenus sombres lors d'une après-midi ensoleillée © Matthieu Legouge pour Clubic

Nos mesures

Nous avons sélectionné le Filmmaker Mode pour réaliser nos mesures, nos résultats en matière de colorimétrie sont cependant très proches de ceux observés avec le mode Cinéma, à la différence près que ce dernier active certains traitements d’image ce qui n’est pas le cas du mode Filmmaker. Dans le cadre de nos mesures, nous avons également désactivé les fonctionnalités d’économie d’énergie.

SDR

Le LG OLED A2 fait preuve d’un étalonnage correct, similaire à ce que nous avions relevé sur le LG G2. On perçoit une nouvelle fois les améliorations réalisées sur ce point par LG par rapport aux gammes des années précédentes dont l’étalonnage laissait parfois à désirer. La température moyenne est légèrement trop chaude par défaut avec 6 167 K.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge


Le réglage de température est toutefois très accessible, il suffira d’abaisser la valeur (50 par défaut) dans le menu jusqu’à obtenir une image qui tire un peu moins vers le rouge. Le gamma moyen s’établit quant à lui à 2,464, une valeur proche de la référence avec une courbe qui montre toutefois quelques imperfections.

La justesse de la colorimétrie est excellente sur le LG A2. Le Delta E moyen est de 1,67 et aucune dérive chromatique vraiment notable n’impacte l’image. On constate également un mode Filmmaker qui respecte parfaitement les différentes teintes de peau.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge

L’image en SDR est très bonne dans l’ensemble, l’OLED continue de se démarquer par ses capacités à produire des noirs "absolus" et par conséquent d’offrir contraste et dynamisme à l’image. En revanche, on remarque déjà un certain déficit en luminosité et cela même avant d’avoir commencé à diffuser des contenus HDR. Le pic lumineux de la dalle s’élève à 367,8 cd/m² en SDR avec le mode Vif, censé offrir l’image la plus lumineuse. Ce même pic ne dépasse pas les 258,2 cd/m² en mode Standard.

HDR : un déficit en luminosité préjudiciable à l'expérience HDR

Le déficit en luminosité que nous évoquions avec les contenus SDR se retrouve inéluctablement à la diffusion de signaux HDR. Le LG OLED A2 est foncièrement beaucoup moins lumineux que les autres modèles au catalogue du coréen. Il semble néanmoins que la luminosité globale de la dalle soit en légère progression par rapport au LG A1 de l’an passé.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge
Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge

Alors que la courbe EOTF est dans l’ensemble correctement suivie, le pic lumineux ne s’établit qu’à 601 cd/m² sur une fenêtre de 10 %, une valeur qui décroit progressivement jusqu’à 126 cd/m² pour une fenêtre de pleine taille, comme le montre notre mesure ci-dessous.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge

Nous n’irons pas jusqu’à dire que le rendu HDR est médiocre, seulement qu’il est clairement en dessous de tout autre téléviseur OLED du marché à l’heure actuelle. Heureusement, le contraste infini de l’OLED permet de conserver un excellent dynamisme ; la luminosité n’est toutefois pas suffisante pour restituer correctement les scènes en HDR les plus exigeantes. Les plus petits détails profitent cependant d’un éclat supérieur, mais ils ne se distinguent pas aussi bien que s’ils profitaient d’un pic lumineux plus élevé. Notons enfin que LG adopte une approche en lissant le signal à partir de 60 % de luminosité, une approche qui permet de conserver un maximum de détails dans les hautes lumières. Si c’est une évidence pour certains, précisons aussi que LG ne propose qu’un seul format à métadonnées dynamiques avec le Dolby Vision ; l’HDR10+ n’est pas de la partie.

Test LG OLED A2 © Matthieu Legouge

Il n’y a rien à redire à propos de la colorimétrie en HDR. Le Filmmaker Mode est une nouvelle fois le mieux calibré, son Delta E moyen est seulement de 1,06 et aucune dérive chromatique n’est à déplorer.

La couverture des différents espaces colorimétrique est également très bonne. De loin le plus pointilleux, le standard Rec. 2020 est couvert à 74,01 % par le LG OLED A2. L’espace DCI-P3 est de son côté presque couvert en intégralité, à 99,02 % pour être exact.

Test LG OLED A2 - Rec 2020 © Matthieu Legouge
Rec. 2020
Test LG OLED A2 - DCIP3 © Matthieu Legouge
DCI-P3

Jeux vidéo

Le LG OLED A2 n’est pas le téléviseur le mieux équipé pour profiter des jeux vidéo, la fréquence de rafraichissement de sa dalle, limité à 60 Hz, ainsi que l’absence de connectiques au standard HDMI 2.1 peut s’avérer préjudiciable pour PCistes comme pour les joueurs munis d’une console de dernière génération.

Cela n’est cependant pas forcément un défaut : Le LG A2 est l’un des seuls téléviseurs OLED cette année à ne pas s’adresser particulièrement aux joueurs. Et puis, malgré ses limites et absences (auxquelles on peut y ajouter le VRR), le LG A2 procure une bonne expérience de jeu avec un input lag de 10,2 ms réduit au plus bas.


Le mode Optimiseur de jeu affiche toutefois des couleurs bien trop saturées avec une colorimétrie qui manque de fidélité en SDR comme en HDR. Il sera nécessaire de mettre les pattes dans les réglages pour obtenir une image plus juste, à partir du moment où le rendu par défaut est dérangeant pour votre usage.


Le LG OLED A2 dispose tout de même de quelques fonctionnalités habituellement liées à l’HDMI 2.1 ; c’est le cas de l’ALLM qui permet de passer automatiquement en mode Optimiseur de jeu lorsqu’une console est détectée, ainsi que l’eARC via le troisième port HDMI.

Consommation électrique

Le LG OLED55A2 a une consommation électrique maitrisée et plus faible que la plupart des téléviseurs OLED que nous avons testés jusqu’à maintenant. Cela s’explique sans doute par les capacités moindres de ce téléviseur à diffuser des images très lumineuses. Sa consommation relative est seulement de 51 W/m², une valeur obtenue en suivant notre protocole habituel consistant à relever la consommation en diffusant une mire blanche avec une luminosité ajustée à 150 cd/m² sur une fenêtre de 10 %.

LG OLED55A2 : l'avis de Clubic

7

Reconduit pour la seconde année consécutive, la formule de LG avec ce téléviseur est on ne peut plus valable pour faire descendre le ticket d’entrée de l’OLED. Il est certes nécessaire de faire quelques compromis en comparaison des gammes concurrentes ou des autres téléviseurs OLED au catalogue du fabricant, des compromis logiques dont l’impact dépend avant tout de vos exigences.

S’il parvient à se positionner avantageusement grâce à son tarif, on ne peut pas dire du LG A2 qu’il excelle, ni même qu’il s’agit du meilleur rapport qualité/prix du marché. Les concessions sont tout de même nombreuses, à commencer par sa dalle limitée à 60 Hz et dont la luminosité est franchement trop faible pour profiter d’un rendu HDR correct, tout autant que le sont ses absences, on pense notamment à la non prise en charge de l’HDMI 2.1 et du VRR. Finalement, le LG C2 (ou même le LG B2 dans une certaine mesure) a de quoi faire de l’ombre à ce téléviseur OLED premier prix, surtout lorsque celui-ci voit son tarif baisser, comme c’est le cas actuellement. En revanche, le LG OLED55A2 devient très intéressant si son prix descend en dessous de 1 000 € !

Les plus

  • Toutes les qualités de l'OLED
  • Mise à l'échelle efficace
  • WebOS 22 réactif et complet
  • Consommation électrique contenue
  • Expérience gaming honorable

Les moins

  • Pas assez lumineux pour contrer efficacement les reflets
  • Déficit lumineux qui limite le rendu HDR
  • Pas d'HDMI 2.1 et de VRR

Qualité d'image 8

Design et ergonomie 7

Jeux vidéo 7

Audio 6

Système d'exploitation 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test Logitech G705 Lightspeed : une souris gaming vraiment pour tous ?
Test Huawei MateBook 16S : un laptop efficace et propret… mais sans folie
Test Corsair iCUE H115i Elite Capellix 280 mm : un kit AiO esthétique et performant pour qui aime les LED
Test Kingston FURY Renegade 4 To : un SSD aux très bonnes performances et à l'endurance encore meilleure
Test REKT RGo : un fauteuil gaming qui mise tout sur l'ergonomie
Test Arctic Freezer 7 X : un premier prix du refroidissement pour assurer l'essentiel
Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Haut de page