Il séduit Google, Amazon et NVIDIA, et pèse de plus en plus lourd : qui est Hugging Face, ce champion français de l'IA ?

Mathieu Grumiaux
Publié le 25 août 2023 à 14h00
© Robert Way / Shutterstock
© Robert Way / Shutterstock

Cette jeune pousse a récemment clôturé une levée de fonds importante, qui réunit les plus grands acteurs de la tech.

Parmi les licornes françaises, nous connaissons tous Doctolib ou BlaBlaCar, mais très peu d'entre nous ont entendu parler de Hugging Face. Pourtant, cette toute jeune entreprise française, spécialisée dans l'intelligence artificielle, est en train de se faire un nom à travers la Silicon Valley.

Une jeune pousse française valorisée 4,5 milliards de dollars

Hugging Face est une société créée en 2016 et reconnaissable entre mille avec son logo représentant un smiley souriant qui tend les bras pour un câlin. Les géants de la tech lui ont eux aussi ouvert leurs bras, lors d'une levée de fonds qui a permis à la start-up française de réunir pas moins de 265 millions de dollars. Parmi les acteurs ayant participé au tour de table, on retrouve NVIDIA, Google, Amazon, Intel, AMD, IBM, ou encore Qualcomm, mais aussi des acteurs moins connus comme Sound Ventures, la société de capital-investissement de l'acteur américain Ashton Kutcher.

C'est la deuxième levée de fonds réussie pour Hugging Face, après une première réalisée en 2022 auprès de fonds d'investissement américains, qui lui avait permis de réunir 100 millions de dollars.

Avec ce nouveau de table, l'entreprise française, qui opère aujourd'hui entre Paris et New York, est valorisée à hauteur de 4,5 milliards de dollars.

© Hugging Face
© Hugging Face

Une approche open source de l'intelligence artificielle qui séduit le groupe Meta

Hugging Face est aujourd'hui l'un des poids lourds dans le domaine de l'intelligence artificielle open source. Sa plateforme permet à d'autres entreprises de déposer leurs modèles de langage préentraînés et de les tester auprès d'autres acteurs, qui pourront aussi apporter leurs propres modifications.

C'est cette plateforme qu'a notamment choisie Meta pour héberger Llama 2, son propre modèle de langage. De l'autre côté, des entreprises aussi connues que Renault, Pfizer ou Roche utilisent ces bibliothèques comme supports de base pour concevoir ensuite leurs propres outils d'intelligence artificielle. Ce modèle fait donc l'inverse de celui adopté par OpenAI, qui licencie l'utilisation de son modèle de langage GPT-4 et en garde le contrôle absolu.

Hugging Face progresse rapidement et a noué un partenariat avec NVIDIA. Le constructeur a annoncé que les services de l'entreprise française seraient hébergés sur son cloud DGX, qui abrite des supercalculateurs spécialisés dans l'IA. Un autre deal du même ordre a été réalisé en parallèle avec Amazon.

L'argent ainsi récolté va permettre à Hugging Face d'augmenter ses effectifs, mais aussi, si l'occasion se présente, de procéder à des acquisitions. Julien Chaumond, cofondateur de l'entreprise et directeur de la technologie, explique cependant qu' «il n'y a pas de plans spécifiques pour le moment ».

Sources : Les Échos, Capital

Par Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
norwy

On a le droit d’utiliser un smiley existant comme logo ?
Pas de risque de procès ?

PS : Leur modèle d’IA n’aurait pas pu en pondre un original ?

Pronimo

Je comprends le concept du smiley, mais ca fait quand meme un peu naze en voir partout sur leur doc :frowning:

darthvad

avec l’argent des GAFAM ils devraient pouvoir se payer un nouveau logo, ou alors garder l’argent et demander à une IA de leur pondre quelque-chose de mieux :smiley:

arthur6703

Impressionnant le niveau des commentaires. Ça me rappelle le dicton « Quand le sage montre la Lune… »

Sinon excellente nouvelle pour cette société française, ça va lui permettre de continuer de monter! (en espérant qu’elle ne se fasse pas racheter par un géant étranger)

StephaneGotcha

Apparemment, l’entreprise compte actuellement 170 employés. Avec une valorisation a 4.5 Milliards de dollars, ça fait quand même 26,5 Millions de dollars de valorisation par employé. Pas mal!
« IA » le nouveau mot tech à la mode … qui a totalement remplacé Metaverse d’ailleurs!

MattS32

Le « concept » de la plupart des smileys est libre, dans la mesure où ils font partie du standard Unicode, qui est sous licence libre.

Après, le dessin lui même, il n’est pas forcément libre. Mais peut-être ont-il réalisé leur propre dessin. Ou alors ils en ont pris un qui est libre, il y a des dizaines de jeux de smiley Unicode libres.

Ils n’ont pas de modèle d’IA. Ils fournissent de l’outillage pour partager ses modèles d’IA, travailler dessus et les exécuter. En gros, c’est un peu le GitHub de l’IA (c’est d’ailleurs basé sur Git, comme GitHub).

TV34

Startup nation ! :slight_smile:

tophr

la valorisation par employé ne veut rien dire! la valorisation dans ce cas est une estimation du potentiel de la boite car niveau actif doit pas y avoir grand chose.

Roger_Pimpon

« … en espérant qu’elle se fasse pas racheter … » : je ne suis pas certain que ses fondateur espèrent pas un peu.
Une usine à millionnaires ces licorne business de l’ère numérique, où tout va si vite, qu’on est prêt à payer n’importe quoi pour quelques petites années d’avance. Ou pour tuer la concurrence sur des marchés potentiellement très lucratifs. L’économie capitaliste est devenue complètement folle.

jeanlain

Presque, mais ne vous découragez pas, encore quelques années et vous comprendrez le concept de la valorisation :slight_smile:

Et Metaverse n’a jamais été « à la mode ». Si l’idée est de comparer avec une grosse nouveauté technologique (oui parce que c’est ça la bonne définition, pas « à la mode »), que les investissement massifs et pas forcément réfléchis ont fini par faire exploser c’est … d’internet qu’il faut parler.
Tout en se rappelant ce qu’est devenu internet.