Une IA va aider un homme à plaider au tribunal

Mathilde Rochefort
Publié le 10 janvier 2023 à 14h21
© Shutterstock
© Shutterstock

Aux États-Unis, une intelligence artificielle va défendre un homme accusé d’infraction du Code de la route. Ce sera la première fois que cette technologie est utilisée dans un tribunal.

L’IA avocate a été mise au point par l’entreprise américaine DoNotPay. Cette dernière est aussi à l’origine d’un chatbot capable de négocier auprès de services client.

Une première dans un tribunal pour l’IA de DoNotPay

Lors de son audience portant sur une violation du Code de la route, un homme qui se représentera lui-même devant le tribunal sera équipé d’écouteurs. À travers ces derniers, l’intelligence artificielle formulera les réponses qu’il devra prononcer. Installée sur un smartphone, la technologie sera en effet en mesure d’écouter les arguments des plaignants et de constituer la défense de l’homme accusé.

Cette audience fera figure de test pour l’intelligence artificielle qui n’a pas encore fait ses preuves lors d’un procès. Afin de permettre son utilisation, DoNotPay a trouvé une brèche dans la réglementation du tribunal concerné, les écouteurs étant considérés, dans ce cas, comme une aide auditive. Les noms du lieu de l’audience, ainsi que celui de l’homme assisté par l’IA, n’ont pas été dévoilés.

La société s’engage à rembourser toutes les charges du défendeur, y compris les potentielles amendes infligées par le tribunal. Un second test de l’IA est prévu lors d’une audience organisée sur Zoom et portant sur une contravention pour excès de vitesse. Avec cette technologie, Joshua Browder, le P.-D.G. de DoNotPay, explique vouloir permettre aux personnes qui n’en ont pas les moyens d’accéder à une représentation juridique à moindre coût, en leur évitant d’avoir recours à des frais d’avocats exorbitants.

« Ce que nous essayons de faire est d'automatiser les droits des consommateurs. Les nouvelles technologies tombent généralement d'abord dans les mains des grandes entreprises, et notre objectif est de les mettre dans les mains des gens d'abord », explique-t-il.

Basée sur GPT-3

L’intelligence artificielle avocate est basée sur GPT-3 d’OpenAI, le modèle de langage qui a permis de développer ChatGPT. Contrairement à ce dernier, elle a été entraînée à s'en tenir strictement aux faits. « Nous essayons de minimiser notre responsabilité juridique, et il n'est pas bon qu'elle déforme les faits et soit trop manipulatrice », continue Browder. Cela démontre toutefois les immenses possibilités offertes par les modèles de langage, qui sont de plus en plus aboutis.

Bien sûr, le chemin semble encore très long avant que des intelligences artificielles ne soient autorisées à plaider au tribunal. En plus de poser des questions éthiques, il faut également prendre en compte les biais dont ces dernières peuvent parfois faire preuve, notamment dans le domaine de la reconnaissance faciale.

Mathilde Rochefort
Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Yves64250

N’importe quoi ,IA par ci ,IA par la

SlashDot2k19

Pour 2023, ce sujet remplace les NFT.

KlingonBrain

A quand le juge remplacé par une IA ?

Loposo

Sauf que le tribunal n est pas juste la loi mais aussi tout le côté comédie des avocats.
Et de mon expérience en prud homme on rajoute un juge partonal qui ose pas sanctionner un gros groupe. Résultat le strict mini. Au final face à un magistrat ou la comédie des avocats marchait moins bien gain de cause.
Mais bon les comparution immédiate la l avocat sert presque à rien ça va super vite pas de défense préparé etc…

Loposo

L IA il y a une finalité du concret, l’un avenir facile à voir. Le nft rien sauf un lien vers une image et spéculation

Asakha1

On approche de Back to the Future, avec ces procès réglés rapidement depuis l’abolition des avocats ! Ça va faire de la belle pub s’il est déclaré coupable au final !

MqcdupouletBasquez

En France:

4h d’attente:
Le juge: Il manque un élément au dossier, reprise dans 6 mois

et ainsi de suite.
Les mecs, ruinés à force d’attendre d’utiliser leur IA abandonnent tout.

chinou51

Le problème c’est pas les avocats. La cause d’un de ces problèmes, c’est le système juridique dans son ensemble. Dés lors où les magistrats sont nommé par le président lui même, le game est déjà plié.

KlingonBrain

Si les avocats sont abolis un jour au profit de l’AI, c’est, en toute probabilité, car les AI seront plus fiables et plus compétents.

Ou parce qu’elles permettront de faire beaucoup d’argent… donc de financer du lobbying.

Pernel

Poisson d’Av… ah, non rien.