Les USA prolongent leur loi contre les armes indétectables, mais quid de l'impression 3D ?

04 décembre 2013 à 12h36
0
La Chambre des représentants des Etats-Unis a approuvé mardi la prolongation, pour une durée de 10 ans, de la loi contre les armes indétectables. Mais l'incertitude persiste concernant le sort des armes imprimées en 3D, et qui peuvent se passer de métal.

00FA000006643276-photo-liberator-mus-e-londres.jpg
Les USA viennent de prolonger pour 10 ans la loi fédérale obligeant les armes à contenir au moins 105 grammes d'acier pour être détectables par les portiques de sécurité des zones sécurisées. Appliquée depuis 25 ans déjà, cette loi vise à sécuriser les lieux à risque, comme les aéroports, les palais de justice et autres lieux accessibles au public, en empêchant des armes létales de passer les contrôles de sécurité. Mais en 25 ans, la situation a évolué, contrairement à la loi en question.

Car si la prolongation de la durée d'application de la loi n'a pas été discutée très longtemps par la Chambre des représentants des Etats-Unis, cette dernière n'a pas tranché concernant la disponibilité d'armes à feu imprimées en 3D, capable de tirer des projectiles sans utiliser, ou très peu, de métal dans leur conception. Les démocrates américains estiment qu'une faille de la loi permet à de telles armes d'exister légalement, dans la mesure où rien n'empêche de rendre la ou les pièces de métal d'une arme amovibles. Une fois mise en pièce, l'arme s'avère donc indétectable en tant que telle, et peut être remontée plus tard.

« Nous devons absolument combler le vide qui permet à quiconque de fabriquer légalement une arme qui pourrait être rendue indétectable grâce à l'élimination de la partie métallique » a déclaré le sénateur de New York Chuck Schumer. « Selon la loi actuelle, il est légal de concevoir un pistolet en plastique tant qu'il y a un peu de métal à l'intérieur, même s'il est facilement démontable. Nous allons essayer de faire passer un projet de loi au Sénat qui résoudrait ce problème. »

Si l'impression 3D offre des opportunités innovantes, elle pose donc également des problèmes, notamment en matière de sécurité. La question du danger des armes imprimées en 3D n'est cependant pas nouvelle : en mai dernier, le groupe Defense Distributed avait mis en ligne les plans du Liberator, un pistolet entièrement fait de plastique, mais le gouvernement américain avait très rapidement réagi en supprimant l'accès aux plans en question. Malgré cette interdiction, il reste possible de trouver sur le Web des moyens de fabriquer de telles armes : face à cette nouvelle menace, on peut craindre qu'une loi ne suffise pas.

Pour aller plus loin

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top