Une larve de papillon pourrait éliminer le plastique des océans

Par Dimitri PAVLENKO
le 30 avril 2017
 0
Jusque-là classée comme nuisible à cause de son goût trop prononcé pour le miel et la cire des abeilles, la larve d'un papillon très répandu, le Galleria mellonella, pourrait révolutionner l'industrie du traitement des déchets et offrir une solution au problème de la pollution des océans.

Une équipe de chercheurs espagnols vient de découvrir que ce petit ver était capable de dévorer le polyéthylène, l'un des plastiques les plus utilisés dans l'industrie.

Une vitesse de biodégradation exceptionnelle



Être un ravageur ne contribue pas souvent à vous faire des amis. Et pourtant, l'équipe de Federica Bertocchini de l'Institut de biomédecine et de biotechnologie de Cantabrie, en Espagne place de grands espoirs dans le ver de cire. En partenariat avec une équipe britannique de l'université de Cambridge, elle a mené une expérience au cours de laquelle cent vers ont été enfermés dans un sac plastique standard de supermarché. Dans la vidéo ci-dessous, vous découvrez les larves à l'œuvre en vitesse accélérée.



Les résultats sont stupéfiants : en quarante minutes, des trous commencent à apparaître dans le sac. Douze heures plus tard, la masse du sac a fondu de 92 milligrammes. Une vitesse de biodégradation jusque là encore jamais atteinte par les bactéries employées pour dégrader d'autres types de plastiques.

01F4000008697092-photo-ver.jpg


Une découverte due au hasard



Comme souvent dans les découvertes scientifiques, la capacité hors normes du ver de cire à dévorer le polyéthylène a été découverte par hasard par Federica Bertocchini. C'est en nettoyant l'une de ses propres ruches infestée par des vers de cire qu'ils lui ont révélé leur talent caché. La jeune chercheuse les avait rassemblés dans un sac plastique noué, le temps de nettoyer la ruche. Mais quelques heures plus tard, les vers s'étaient échappés en dévorant le sac...

Le goût du ver de cire pour le polyéthylène pourrait être rapidement mis à profit pour éliminer les déchets plastiques accumulés dans nos décharges et dans les océans. Pas mal pour un petit ver qui était surtout réputé parmi les pêcheurs pour faire d'excellents appâts vivants !


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
scroll top