Le FBI inquiet à propos des voitures autonomes

17 juillet 2014 à 15h48
Un rapport interne du FBI souligne les inquiétudes de l'agence fédérale américaine concernant l'arrivée sur le marché de voitures autonomes, qui pourraient être transformées en « armes mortelles ».

00FA000007393487-photo-flock-voiture-google-sans-volant.jpg
Dévoilé par le Guardian, le rapport du FBI estime que les voitures autonomes, appelées à révolutionner le marché de l'auto dans les prochaines années, impliquent des risques non négligeable. « Les véhicules autonomes auront un impact important à la fois concernant l'application de la loi et dans les pratiques que ses opposants peuvent adopter avec une voiture » explique le document.

« Les mauvais acteurs seront en mesure d'effectuer des tâches qui nécessitent, aujourd'hui, d'utiliser ses deux mains ou de regarder la route. Ce ne sera plus nécessaire demain. » Le FBI imagine une situation de course-poursuite dans laquelle un criminel pourrait tirer sur les forces de l'ordre tandis que la voiture continuerait sa route toute seule. Autre cas envisagé : la transformation d'une voiture programmée en bombe roulante.

Si les craintes du FBI sont légitimes, elles sont cependant à relativiser : les premiers prototypes fonctionnels de véhicules autonomes sont destinés à parcourir des distances relativement courtes, avec une vitesse maximale limitée - on a en tête les 40 km/h de la voiture récemment dévoilée par Google. « Nos logiciels et capteurs font tout le travail. Les véhicules sont très basiques, mais ils vont vous emmener où vous voulez en appuyant simplement sur un bouton » expliquait, pour l'occasion, la firme de Mountain View. Le FBI estime par ailleurs dans son rapport que les voitures sans conducteur devraient contribuer à réduire les accidents liés à la distraction potentielle ou les mauvaises manœuvres du chauffeur.

Tout l'enjeu de ces véhicules autonomes sera de permettre des mesures d'urgence pour limiter les risques de détournement. Mais, à l'heure où tout peut se pirater, le défi semble de taille. Une autre question d'importance, et qui occupe déjà les observateurs, est de savoir comment les mesures d'urgence en question - comme l'arrêt forcé du véhicule - pourront être appliquées sans mettre la vie d'autrui en danger. Alors que les tests de voitures sans chauffeur commencent à se multiplier à travers le monde - ils démarreront en France en 2015 - il semble important de ne laisser aucune piste problématique de côté.

Pour aller plus loin
Une Mercedes CLA 45 équipée d'une tableau de bord futuriste sous QNX. (ci-dessous)

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La gamme Intel
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
scroll top