Un QR code pour témoigner de l'histoire de l'Humanité

Par Ludwig Gallet
le 15 octobre 2013
 0
Des chercheurs hollandais et allemands ont conçu un nano disque intégrant des données relatives à l'espèce Humaine, sous la forme d'un QR code. De quoi témoigner de notre existence pendant des millions, voire un milliard d'années.

0190000006708402-photo-qr-codes-nano-disque.jpg

Un QR code pour témoigner de notre existence lorsque l'Homme ne sera plus de ce monde. Si l'information peut prêter à sourire, il n'empêche que les chercheurs hollandais et allemands à l'origine du projet ont réussi une véritable prouesse technologique. Car ils ont bâti un nano disque capable de résister -c'est un euphémisme- à l'épreuve du temps, révèle le site ComputerWorld.

Composé de tungstène et de nitrure de silicium, le support de stockage serait en mesure de conserver des données pendant plusieurs millions d'années, voire un milliard d'années. Ce disque ne dépasse pas les 390 nanomètres d'épaisseur (contre 100 000 nm pour une simple feuille de papier, précise ComputerWorld). L'usage d'un microscope est donc obligatoire, du moins pour l'Homme...

Le choix du QR code s'est imposé car il simplifiait l'usage de matériaux très résistants, capables de supporter des chaleurs extrêmes, dépassant les 3 400 degrés pour le nitrure de silicium et plus de 6 000 degrés pour le tungstène, avant de fondre. Une exposition de deux heures à une température de 339 degrés, suivie de deux heures à 490 degrés n'a ainsi causé qu'une perte de données de seulement 7%.

Ce projet découle d'une initiative européenne, lancée en 2002. Son but était de créer une bibliothèque numérique résistant à l'épreuve du temps et capable de témoigner de notre existence, ou de notre passage sur la Terre. Il a été mis en oeuvre au sein de l'Institut MESA de l'Université de Twente, aux Pays-Bas et de l'institut de Fribourg, en Allemagne.

Fréquemment utilisé dans le domaine publicitaire, le QR code pourrait étonnamment rester comme la dernière trace de l'espèce humaine. À moins que les deux disques d'or, envoyés dans l'espace avec les sondes Voyager en 1977, finissent par lui voler la vedette, dans les profondeurs de l'espace. Sait-on jamais.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
scroll top