La police de Santa Cruz teste un logiciel qui prédit les crimes

18 août 2011 à 15h03
0
012C000003719706-photo-minority-report-ui.jpg
La police Santa Cruz teste actuellement un logiciel capable de « prédire » les lieux dans lesquels des crimes sont le plus susceptibles d'avoir lieu à certains moments de la journée. Le programme aurait déjà permis de procéder à plusieurs arrestations.

Vous avez dit Minority Report ? En effet, le programme expérimenté par la police de Santa Cruz, en Californie, a de quoi faire penser au film de Steven Spielberg tiré du roman de Philip K. Dick dans lequel Tom Cruise arrête des personnes avant qu'elles ne commettent un crime. Conçu par deux mathématiciens, un anthropologue et un criminologue, le logiciel exploite des statistiques issues de 8 années d'archives criminelles de la ville pour générer des « projections » visant à déterminer quels lieux sont les plus susceptibles d'être le théâtre de crimes à certaines heures de la journée.

A l'image des logiciels proposant de « prédire » les tremblements de terre dans les zones à risques, CompStat, c'est son nom, nécessite donc un calibrage précis avec des données de la criminalité locale pour être efficace. C'est visiblement le cas puisque selon les autorités de Santa Cruz, interrogées par le New York Times, ont constaté une baisse de 27% des cambriolages en juillet 2011 par rapport au même mois en 2010. Selon Zach Friend, un analyste de la police, cette baisse résulterait des « visites ciblées » des patrouilles qui se rendent sur les lieux désignés par CompStat.

Deux femmes ont par exemple été arrêtées sur un parking, à un horaire jugé sensible par le logiciel. Les deux personnes arrêtées comptaient visiblement fracturer des voitures : l'une d'elle avait des impayés d'amendes, tandis que l'autre avait de la drogue sur elle. Ce genre d'affaire encourage les autorités locales à continuer à faire confiance au logiciel. « Nous sommes face à situation où nous avons 30% plus d'appels à traiter, mais avec 20% de personnel en moins par rapport à l'année 2000 » explique Zach Friend. « Nous devons donc déployer nos ressources de manière plus efficace, et nous pensons que ce modèle pourrait nous aider ». Pour l'instant testé avec de « petits » délits, le logiciel pourrait voir son usage rapidement étendus à des actes plus violents, comme les fusillades entre gangs.

S'il est considéré comme l'un des plus avancés disponibles, le projet CompStat n'est cependant pas le premier de ce type : d'autres villes, comme Chicago, testent aujourd'hui des dispositifs similaires. L'année dernière, IBM présentait Predictive Analytics, un logiciel de suivi des « jeunes délinquants » destiné à prédire les risques de récidive.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top