La police de Santa Cruz teste un logiciel qui prédit les crimes

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000003719706-photo-minority-report-ui.jpg
La police Santa Cruz teste actuellement un logiciel capable de « prédire » les lieux dans lesquels des crimes sont le plus susceptibles d'avoir lieu à certains moments de la journée. Le programme aurait déjà permis de procéder à plusieurs arrestations.

Vous avez dit Minority Report ? En effet, le programme expérimenté par la police de Santa Cruz, en Californie, a de quoi faire penser au film de Steven Spielberg tiré du roman de Philip K. Dick dans lequel Tom Cruise arrête des personnes avant qu'elles ne commettent un crime. Conçu par deux mathématiciens, un anthropologue et un criminologue, le logiciel exploite des statistiques issues de 8 années d'archives criminelles de la ville pour générer des « projections » visant à déterminer quels lieux sont les plus susceptibles d'être le théâtre de crimes à certaines heures de la journée.

A l'image des logiciels proposant de « prédire » les tremblements de terre dans les zones à risques, CompStat, c'est son nom, nécessite donc un calibrage précis avec des données de la criminalité locale pour être efficace. C'est visiblement le cas puisque selon les autorités de Santa Cruz, interrogées par le New York Times, ont constaté une baisse de 27% des cambriolages en juillet 2011 par rapport au même mois en 2010. Selon Zach Friend, un analyste de la police, cette baisse résulterait des « visites ciblées » des patrouilles qui se rendent sur les lieux désignés par CompStat.

Deux femmes ont par exemple été arrêtées sur un parking, à un horaire jugé sensible par le logiciel. Les deux personnes arrêtées comptaient visiblement fracturer des voitures : l'une d'elle avait des impayés d'amendes, tandis que l'autre avait de la drogue sur elle. Ce genre d'affaire encourage les autorités locales à continuer à faire confiance au logiciel. « Nous sommes face à situation où nous avons 30% plus d'appels à traiter, mais avec 20% de personnel en moins par rapport à l'année 2000 » explique Zach Friend. « Nous devons donc déployer nos ressources de manière plus efficace, et nous pensons que ce modèle pourrait nous aider ». Pour l'instant testé avec de « petits » délits, le logiciel pourrait voir son usage rapidement étendus à des actes plus violents, comme les fusillades entre gangs.

S'il est considéré comme l'un des plus avancés disponibles, le projet CompStat n'est cependant pas le premier de ce type : d'autres villes, comme Chicago, testent aujourd'hui des dispositifs similaires. L'année dernière, IBM présentait Predictive Analytics, un logiciel de suivi des « jeunes délinquants » destiné à prédire les risques de récidive.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Des puces à capacités cognitives chez IBM ?
Musique : YouTube trouve un accord avec des éditeurs indépendants
Nokia publie la mise à jour Symbian Anna pour smartphones existants
L'Intel SSD 320 retrouve la mémoire avec un nouveau firmware
L'Asus Mars II est arrivée à la rédaction : déballage
Samsung SSD 830 : mémoire toggle DDR en 2x nm et jusqu'à 512 Go (màj)
Des chercheurs étudient le comportement des Fanboys
AMD : un A-Series triple-cœur, du Turbo et un Athlon II FM1
Insolite : un réveil sur iPhone qui donne votre argent si vous ne vous levez pas
Les résultats de Lenovo à contre-courant d'un marché du PC en crise
Haut de page