Pour qu'ils puissent voler l'an prochain, la NASA transfère des astronautes de Starliner à Crew Dragon

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
07 octobre 2021 à 11h05
12
Crew Dragon © NASA
La capsule Crew Dragon restera le principal « taxi » de la NASA en 2022. Crédits : NASA

Le désastreux programme Starliner de Boeing entraîne un nouveau changement. Pour qu'ils aient une chance de partir en mission en 2022, la NASA transfère Nicole Mann et Josh Cassada sur la mission Crew-5 avec une capsule de SpaceX. Les soucis techniques ne sont pas résolus chez Boeing…

Crew Dragon multiplie les vols : les dents grincent !

Quand SpaceX brille, Boeing se ternit

À l'occasion d'une conférence de presse avant la prochaine rotation américaine vers la Station spatiale internationale (Crew-3, prévue le 30 octobre), la NASA et ses partenaires industriels du « Commercial Crew » ont fait un point d'avancement sur les travaux actuels, quelques changements et les missions à venir.

On peut en retenir que la capsule Crew Dragon de SpaceX , qui a déjà transporté 14 astronautes vers l'orbite, tient ses promesses. Malgré un retard de développement, les missions se succèdent, la réutilisation ne semble pas poser de problème et la flotte s'agrandit : Crew-3 va décoller sur une nouvelle capsule, et SpaceX envisage de rester un temps avec quatre véhicules en rotation. Il faut dire que le calendrier est exigeant…

En 2022, Crew Dragon a déjà prévu les missions Crew-4 (avril) et Crew-5 (été-automne) au service de la NASA, ainsi qu'une ou deux missions avec Axiom. Côté Boeing, le tableau est beaucoup moins reluisant. Comme la capsule Starliner souffre de retards toujours plus conséquents, la NASA enverra Nicole Mann et Josh Cassada sur la mission Crew-5. Une véritable claque… Depuis 2018, les deux astronautes étaient à l'entraînement pour voler avec Boeing.

NASA Mann Cassada astronautes © NASA
Nicole Mann et Josh Cassada seront les premiers formés sur Starliner ET Crew Dragon. Crédits : NASA

Problemliner

Sélectionnée en 2013, Nicole Mann n'a pas encore volé. Elle devait décoller avec le premier équipage de Starliner lors d'un vol d'essai vers la Station spatiale internationale (le CFT pour Crew Flight Test). Josh Cassada, de la même sélection (et un « rookie » lui aussi) était assigné à la mission suivante, la première avec un équipage complet… Mais depuis son vol raté de 2019, la capsule de Boeing enchaîne les problèmes.

À la longue période qu'il a fallu pour corriger les erreurs et préparer une capsule pour son vol inhabité OFT-2 (Orbital Flight Test), Boeing a dû ajouter une facture payée en interne qui dépasse les 410 millions de dollars. Et Starliner aurait dû décoller cet été , mais un problème de vannes bloquées dans son compartiment de service a renvoyé la capsule jusqu'à son hangar d'assemblage. Boeing n'a pas encore révélé si, oui ou non, le problème est identifié, et quels sont les correctifs à mener. Et en fonction du calendrier de l'ISS et de la disponibilité des lanceurs, le vol ne dépend pas non plus que de Boeing.

Résultat, le vol OFT-2 n'est plus attendu avant début 2022, et le premier essai avec des astronautes à bord au moins à l'été, voire à l'automne prochain. Reste que le calendrier est complexe, aussi la NASA qui a besoin que ses astronautes les moins expérimentés gagnent leurs galons (surtout qu'ils sont en lice pour de futures missions lunaires), a préféré les assigner à une mission avec SpaceX.

Starliner CST-100 © Boeing/NASA/Cory Huston
La longue attente devra au moins se poursuivre à 2022. Crédits : Boeing/ULA

En attendant le bon moment

Boeing souffre de la comparaison face à SpaceX, à cause des erreurs techniques comme du montant que l'entreprise avait demandé à la NASA lors de sa sélection en 2015. Surtout, la capsule semble engluée aujourd'hui entre des vols toujours repoussés et de futurs agendas difficiles à justifier.

Par exemple, Boeing a choisi de faire voler toutes ses missions Starliner avec le lanceur Atlas V de United Launch Alliance (ULA). Un choix discutable, alors que ULA est en pleine transition vers son lanceur Vulcan… Liée par son contrat, et soutenue par les politiciens des États concernés, la NASA continue de croire en son partenariat industriel à deux fournisseurs.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
9
stefr
Entre son 737 max et son Starliner, sale temps pour Boeing. C’est le probléme quand les cols blancs et le business prennent l’ascendant sur les alertes des ingénieurs.<br /> Pas grave, les milliards de perte seront sûrement compensés par quelques centaines de licenciements.
ebottlaender
Oui enfin le 737 Max, il vole aujourd’hui, lui…
Space_Boy
Pourquoi s’acharner avec Boeing? Je pige pas, ça foire trop souvent donc exit de Boeing non? Ou c’est encore politico-commercialo ?
juju251
C’est indiqué dans l’article : il y a un contrat entre Boeing et la NASA.<br /> De plus, cette dernière, souhaite ne plus dépendre d’un seul fournisseur.
FrancescuG
Je ne suis pas sûr d’avoir compris la fin de l’article : ULA va-t-elle maintenir son lanceur Atlas V aussi longtemps que nécessaire, pour permettre aux capsules Starliner de voler ? Ou y aura-t-il une migration d’Atlas V à Vulcan en cours de contrat NASA/Boeing ?
ebottlaender
ULA est le sous-traitant de Boeing, qui visiblement lui a commandé assez de lanceurs pour couvrir 6 lancements de Starliner + les 2 vols de test restants.<br /> A partir de là, ça va dépendre de la NASA. Si cette dernière n’engage pas de discussion avec Boeing pour étendre au-delà de ces vols, peu probable que Starliner vole sur Vulcan (sa carrière s’arrêterait là).<br /> A l’inverse si la NASA (ou d’autres partenaires genre Axiom ou autre) souhaitent d’autres vols, Boeing demandera sans doute à ULA, contre de l’argent, de faire certifier Vulcan.
Bombing_Basta
Après deux crashs et des centaines de morts, ouais, il vole, mais qui aimerait monter dans un 737 max ?
ebottlaender
Les 95% des gens qui volent sans savoir exactement dans quelle version d’appareil ils sont. Si tu te pointes à l’aéroport et que ton Paris Londres est en 737Max, tu vas pas faire un scandale pour changer d’appareil.<br /> Ils volent de nouveau depuis plus d’un an.<br /> Mais c’est pas le sujet ici.
Bombing_Basta
ebottlaender:<br /> Les 95% des gens qui volent sans savoir exactement dans quelle version d’appareil ils sont<br /> Si ils ne sont pas au courant, ce n’est certainement pas qu’ils aimeraient.
mcha
Moi par exemple
GRITI
On oublie le 737Max et autres avions. Merci.
Yeemrci
Beoing, Beoing, Beoing (bruit de ressorts)<br /> Merci, je ressors.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La NASA a fixé une plaque sur la sonde Lucy pour les
SpaceX progresse vers un premier vol orbital de Starship... mais il faudra encore attendre
Pour les 19 ans du télescope Integral, l'ESA raconte son sauvetage le mois dernier
Une météorite s'écrase dans son lit, à quelques centimètres de sa tête
L'équipage qui a tourné Le Challenge est revenu sur Terre
Lucy in the Sky… Découvrez la grande mission de la petite sonde NASA !
Elon Musk promet que les Superchargeurs Tesla feront aussi bornes Wi-Fi
Des astronautes simulent la vie martienne dans le désert israélien du Néguev
Que se passera-t-il quand le Soleil mourra ? Cette découverte laisse entrevoir le futur de notre système solaire
Ca y est, William Shatner (Star Trek) et ses 3 co-passagers ont volé avec Blue Origin
Haut de page