Test realme GT2 Pro : le passage dans la cour des grands ?

Marc Mitrani
Expert Smarpthone
30 avril 2022 à 12h12
0
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Avec la gamme GT, realme a pour objectif de proposer à un public jeune des smartphones premium au design original et au prix raisonnable. Si le GT2 Pro coche sans aucun doute les deux premières cases, son prix (à partir de 750 euros) en fait un produit que l’on n’achète pas sur un coup de tête.

realme GT2 Pro
  • Performances remarquables
  • Ecran AMOLED haut de gamme
  • Qualité photo
  • realmeUI 3.0
  • Design réussi
  • Charge rapide
  • Pas de certification IP
  • Pas de charge par induction
  • Pas de véritable téléobjectif

Sur le papier, ses caractéristiques techniques et son équipement ont de quoi rassurer un acheteur potentiel : écran haut de gamme, processeur de dernière génération et charge ultrarapide ne laissent pas indifférents. Mais qu’en est-il en réalité ? Pour le savoir, nous l'avons utilisé pendant un peu plus de deux mois, et nous livrons ici un test complet.

Tant qu'on y était, nous avons ajouté en encadré notre test express du realme GT2, petit frère du Pro sorti simultanément, dont il partage certaines caractéristiques.

Fiche technique realme GT2 Pro

Résumé

Taille de l'écran
6,67in
Mémoire interne
256 Go
Processeur
Snapdragon 8 Gen1
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
12 Go
Capacité de la batterie
5000 mAh
Compatible 5G
Oui

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 12
Surcouche Android
realmeUI 3.0
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,67in
Type d'écran
AMOLED (LPTO 2.0)
Définition de l'écran
3216 x 1440 pixels
Taux de rafraîchissement
120Hz
Densité de pixels
526 ppp
Écran HDR
Oui

Affichage écran interne

Taille de l'écran
6,67in
Taux de rafraîchissement
120Hz
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Snapdragon 8 Gen1
Finesse de gravure
4nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
3GHz
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
12 Go

Batterie

Capacité de la batterie
5000 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Non
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
65W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
50 Mpx, 50 Mpx, 3 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
32 Mpx
Enregistrement vidéo
8K
Stabilisateur caméra
Optique et Numérique
Flash arrière
Dual-LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs frontaux
1 μm
Ouverture objectif photo arrières
f/1,8
Ouverture objectif photo frontaux
f/2,2
Zoom Optique
non

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6 (ax)
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
163,2mm
Largeur
74,7mm
Epaisseur
8,18mm
Poids
189g

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
1,16 W/kg
DAS tronc
0,53 W/kg

Design et ergonomie : bel effort !

Une chose est sûre : realme déploie des trésors de créativité pour proposer des produits au design original. En témoignent le récent 9 Pro Plus, changeant de couleur après une exposition au soleil ou le très étonnant GT Master, dont la face arrière ressemblait étrangement à une coque de valise (dans certaines déclinaisons). Reste que parfois, cette audace créative engendre des produits bien moins moins convaincants, comme ce fut le cas avec le realme 8.

Pour concevoir le GT2 Pro, realme fait de nouveau appel à Naoto Fukasawa, designer industriel japonais auquel avait été confié le look des GT Master, ainsi qu’au chimiste SABIC. Le second a concocté un polymère biosourcé que le premier a finement ciselé afin de rappeler l’aspect et la texture d’une feuille de papier.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Le résultat est, selon nous, une franche réussite, le GT 2 Pro ne ressemblant à aucun autre smartphone du marché… si l’on excepte le GT2 « tout court » dont nous vous parlerons un peu plus loin.

Pour le reste, realme reste en terrain connu. La caméra dorsale prend la forme d’un désormais classique domino, pour une fois peu proéminent ; le châssis est fait d’un aluminium usiné de bonne qualité dont les faces latérales hébergent un port USB-C et les traditionnelles touches mécaniques.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

La face avant, protégée par une feuille de verre Gorilla Victus de Corning, accueille évidemment l’écran de 6,7 ’’ dont on remarque à peine les fines bordures noires. De façon très classique, un poinçon logé dans l’angle supérieur gauche abrite la caméra frontale tandis que le lecteur d’empreintes digitales prend place sous la dalle. De technologie optique, nous le jugeons fiable et rapide.

realme a la délicatesse de fournir une coque avec le GT2 Pro. Faite d’un plastique gris et portant elle aussi la signature de Naoto Fukasawa, elle protège efficacement l’appareil, mais masque sa face arrière. Dommage en revanche que le smartphone ne profite d’aucune certification IPX, le constructeur se contentant d’affirmer que son GT2 Pro résiste aux éclaboussures, sans garantie.

Affichage : parmi les meilleurs

L’écran du GT2 Pro est constitué d’une dalle AMOLED LPTO 2.0 d’origine Samsung. Elle mesure 6,7 ’’ de diagonale et couvre 89 % de la face avant. Elle affiche une résolution de 1 440 x 3 216 pixels au format 20:9e (densité de 526 ppp).

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Côté spécifications techniques, elle est digne d’un haut de gamme : fréquence de rafraîchissement variable pouvant atteindre 120 Hz, reproduction de plus d’un milliard de couleurs et conformité HDR 10+ répondent à l’appel. Rien à redire non plus en matière de luminosité, annoncée à 500 nits en nominal, 800 nits en haute luminosité et 1400 nits en pic (notamment en HDR local).

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Détail qui a son importance, la dalle dispose de bords droits et non pas coulants comme les produits haut de gamme de la concurrence. Cela pourrait déplaire à certains, nous n’en sommes pas. En ne débordant pas sur les flancs de l’appareil, la dalle est en effet protégée des pressions tactiles accidentelles qui peuvent se produire lorsqu’on tient le smartphone entre deux doigts (notamment lors de la prise de photos en format paysage).

Avec de telles caractéristiques, on s’attendait à un affichage d’excellente qualité… et nous avions raison. Les réglages par défaut boostent un peu trop à notre goût les couleurs afin de les rendre plus flatteuses à l’œil. Afin d’y remédier, nous conseillons plutôt de sélectionner le mode « naturel » dans les paramètres. Le rendu colorimétrique frise alors la perfection, tant en image fixe qu’en vidéo.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Selon ses goûts, il sera possible d'activer le mode vidéo « HDR lumineux » pour augmenter la luminosité lors de la lecture de séquences HDR (mais au risque de vider la batterie un peu plus rapidement). Le moteur d’affichage O1 Vision, inauguré il y a près de trois ans par Oppo (compagnie sœur de realme), améliore les images animées de faible définition.

La technologie agit pour cela sur la gestion des couleurs, la netteté et la cinématique de l’image à grands coups d’IA. Désactivée par défaut, O1 Vision peut rendre service si vous visionnez régulièrement des séquences SD.

En choisissant une dalle AMOLED LPTO 2.0 et en implémentant un ensemble de technologie premium, realme dote le GT2 Pro d’un excellent affichage qui n’a rien à envier aux smartphones concurrents commercialisés deux à trois fois plus cher.

Audio : sans surprise

On ne va pas en faire des tonnes sur l’aspect audio. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas vraiment matière pour. Le GT2 Pro embarque deux haut-parleurs : l’un prend place sur la face inférieure, l’autre fait aussi office d’écouteur. Le son qu’ils produisent est clair et plutôt agréable tant qu’on n’est pas trop regardant sur la présence des basses.

Celles-ci sont effectivement sous-représentées, ce qui n’est guère étonnant au regard de la faible épaisseur du smartphone (et donc de l’exiguïté de la caisse de résonance). Les mediums sont en revanche clairs et les hautes fréquences audibles, tandis que la spatialisation de la scène stéréophonique n’est pas extraordinaire.

Ecouter un podcast, une conversation téléphonique ou un livre audio s’avère agréable, les fréquences de la voix humaine se situant dans les médiums. On pourra à la rigueur écouter de la musique ou encore regarder des séries sans réelle souffrance, ce qui n’est déjà pas si mal.

Le GT2 Pro étant dépourvu de jack audio, il faudra passer par un adaptateur USB-C ou une connexion Bluetooth pour l'utiliser avec un casque ou des écouteurs. On choisira de préférence un périphérique compatible Dolby Atmos, notamment pour visionner un film : le son prend alors une autre dimension.

Performances : haut de gamme

Positionné en haut de gamme chez realme, le GT2 Pro est construit autour du Snapdragon 8 Gen1, le SoC vedette de Qualcomm en 2022. Il est accompagné de la puce graphique Adreno 730, de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage UFS 3.1 non extensible.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Cette quincaillerie de qualité laisse présager de très bonnes performances brutes, ce que nous avons pu vérifier avec nos traditionnels tests. Le GT2 Pro obtient un score de 958 395 points au benchmark Antutu qui évalue la capacité globale d’un smartphone. Geekbench 5 le crédite de 3 518 points en mode multicœur (1218 en monocœur). Enfin, 3D Mark Mobile Wild Life lui attribue un modeste score de 9 501 points. C'est donc un fait, le GT2 Pro est une bête de course en termes de puissance de calcul.

Quel que soit le type de tâches que nous lui avons confié, le GT2 Pro s’en sort avec les honneurs. L’exécution des applications les plus gourmandes en ressources s’effectue avec fluidité. Les jeux 3D les plus exigeants s’exécutent sans saccade en framerate maxi avec en affichant un niveau de détail élevé. C’est en tout cas ce que nous avons constaté avec le trio Call of Duty Mobile, Geshin Impact et PUBG.

Aucun problème non plus lorsqu’il s’agit de jongler entre les applications, le multitâche tirant parti de la puissance du processeur et des 12 Go de mémoire de travail. Certes, le GT2 Pro chauffe lorsqu’on le pousse dans ses derniers retranchements, mais moins que ce que l’on aurait pu craindre. Cette bonne surprise s’explique par le soin apporté au mécanisme de refroidissement, basé sur une chambre à vapeur en acier inoxydable et de la pâte thermale intégrant de la poudre de diamant (rien que ça).

Logiciel : realmeUI toujours aussi agréable

Le GT2 Pro est équipé d’Android 12 et de la surcouche maison realmeUI 3,0. Sœur jumelle de ColorOS (utilisée par Oppo et OnePlus dans certains pays), elle n’en diffère réellement que par le nom, et nous vous avons déjà largement présenté cette interface qui gagne en efficacité au fil des versions.

La principale force de realmeUI 3.0 est de proposer une interface épurée. En cela, elle, ne se différencie pas vraiment de celle d’Android Stock, mais a la bonne idée d’en combler la plupart les lacunes fonctionnelles. On peut par exemple personnaliser l’interface en quelques secondes grâce aux innombrables packs d’icônes disponibles sur le Play Store, créer des dossiers, opter pour une présentation « en tiroir » ou classique.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Les fonctions ajoutées sont particulièrement intéressantes. Le « Centre de jeux » comblera les gamers en bloquant certains types de notifications, par exemple ; la barre latérale apporte un accès rapide aux applications les plus souvent utilisées ; et on pourra aussi activer le lancement rapide qui affiche une sélection personnalisable lors du déverrouillage par empreinte digitale.

Nous avons particulièrement apprécié quelques fonctions « sérieuses » apportées par realme. Parmi elles, la gestion simplifiée du multitâche et du multifenêtrage dont quelques concurrents feraient bien de s’inspirer.

Même chose pour le clonage système qui autorise la création d’un environnement logiciel complètement séparé. On pourra lui confier en toute discrétion ses applications et données professionnelles (ou personnelles) afin qu’elles n’apparaissent pas sur l’interface visible par défaut.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Enfin, la section « realme Labs » propose des versions en cours de développement de fonctionnalités à venir. Cachée au cœur des préférences, on y trouve, au moment d'écrire ce test, une mesure de la fréquence cardiaque utilisant le lecteur d’empreintes ainsi qu'une « capsule sommeil » qui interdit l’utilisation de certaines applications pendant des plages horaires à définir.

Plus originale et assez bien vue, la fonction de « partage musique mode double » autorise l’utilisation simultanée d’écouteurs Bluetooth et filaire. Utile, si l’on veut faire profiter un ami de sa musique (et que l’on possède un adaptateur USB-C vers jack audio !)

Vous l'aurez compris, nous sommes tombés sous le charme de realmeUI 3.0. Cette surcouche bien pensée a su évoluer intelligemment jusqu’à devenir une des (si ce n'est la) plus performantes du marché ! Elle représente à nos yeux l’un des atouts majeurs des smartphones realme.

Bonne autonomie et charge rapide

Le GT2 Pro dispose de deux batteries de 2 500 mAh, lui offrant donc une capacité énergétique totale de 5 000 mAh. Cette dualité est requise par la technologie de charge ultrarapide SuperDart 65 Watts (les deux accumulateurs sont chargés en parallèle). D’après le constructeur, elle autorise le passage de de 0 à 100 % en 33 minutes. Pour cela, il faut utiliser l’adaptateur électrique et le câble livrés avec le smartphone.

Ce n’est pas la première fois — loin de là — que realme implémente la technologie SuperDart. Ce n’est pas la première fois non plus que nous constatons que la rapidité promise est bien au rendez-vous. Lors de nos tests, il nous a fallu entre 32 et 34 minutes pour requinquer complètement la batterie de notre GT2 Pro. On ne peut qu’apprécier cette performance qui fait presque oublier l’absence de charge par induction.

L’autonomie du GT2 Pro, elle, est bonne, mais pas extraordinaire. Ce n’est guère étonnant, le SoC Snapdragon 8 Gen 1 et l’écran AMOLED (même s’il est de type LPTO 2.0) étant très consommateurs d’énergie. En utilisation raisonnée, on peut atteindre quasiment une journée et demie d’utilisation, voire deux jours en désactivant quelques fonctions secondaires (Bluetooth, 5G, affichage always on, etc.). En mode geek (jeux 3D, streaming vidéo, shootings photo et vidéo fréquents), on dépasse la journée d’autonomie. Très correct, donc, mais pas encore ce qu'il se fait de mieux.

Photo & vidéo : bien vu !

L'appareil photo dorsal du GT2 Pro est constituée de trois modules :

  • Principal : capteur 50 Mp Sony IMX 766 (1/1,56 » — photosites de 1 μm) ; objectif 24 mm f/1,8,
  • Ultra grand-angle : capteur 50 Mp (1/2, 76 » — photosites de 0,64 μm) ; objectif 15 mm f/2,2,
  • Microscope : capteur 3 Mp ; objectif 20 mm f/3,3 ; facteur de grossissement maxi : 40x.

À l'avant, l'appareil photo n'embarque qu'un seul module constitué d’un capteur 32 Mp (1/2, 74″ — photosites de 0,8 μm) et d’un objectif 21 mm f/2,4.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Pas de surprise au niveau de l’interface de prise de vue de realme, toujours aussi simple et intuitive à utiliser. Elle offre tout ce que l’on peut attendre en matière photographique, même si nous restons un peu sur notre faim avec le mode « rue » dont nous ne voyons pas vraiment l’intérêt.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Un filtre ? Non : un mode à part entière...

En matière de gadgets, on retrouve aussi le sympathique effet fish-eye qui produit des images amusantes, la « photo 3D » qui met en avant le sujet principal de la scène ou encore le mode 50 Mp qui n’apporte pas grand-chose non plus en matière de finesse.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

En pleine lumière, les photos produites par le GT2 Pro sont de très bonne qualité tant que l’on ne dépasse pas le zoom 2x. Bien sûr, on constate une petite perte de détail dans les coins de la scène en ultra grand-angle, mais rien de dramatique.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
L'IA se sort bien de la gestion des larges plages dynamiques

La colorimétrie est assez bien équilibrée (pour peu qu'on limite l'utilisation de l'IA en extérieur plein soleil) et on apprécie la célérité de l’autofocus.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Ultra grand-angle
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Objectif principal
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 2x
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 5x
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 10x
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 20x

L’image reste tout à fait exploitable en zoom 5x à condition de ne pas trop l’agrandir. Il faut avoir la foi du charbonnier pour s’aventurer au-delà, le résultat perdant énormément en détail pour devenir flou à 20x.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic

Nous avons apprécié la qualité des images produites en basse ou très basse luminosité. Les détails sont présents et le bruit numérique, forcément visible, se montre tout de même assez discret. La double stabilisation optique et numérique réduit fortement le risque de flou de mouvement lors de la prise de vue. On prendra toutefois soin de bien caler l’appareil pour les prises de vue nocturnes, le temps de pose pouvant atteindre quelques secondes.

Le mode « nuit étoilée » permet quant à lui de shooter des images de la Voie lactée si tant est que l'on dispose d’un ciel nocturne dégagé et d’une absence de pollution lumineuse.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Le mode microscope est amusant...
realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
...mais on s'en lasse vite !

realme a aussi fait le choix d’implémenter un module microscope. Il est accompagné de deux LED assurant un éclairage du sujet à photographier. Amusant, mais un peu fastidieux à utiliser (l’absence d’autofocus ne facilite pas l’obtention d’un résultat plaisant), il fait office de sympathique gadget que l’on utilisera sans doute une ou deux fois avant de l’oublier. Il aurait été à notre avis plus judicieux de le remplacer par un téléobjectif.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
Le flou d'arrière-plan généré par l'IA est correct sur les scènes simples

Le GT2 Pro réalise par ailleurs des portraits de bonne tenue sur une scène simple, plus difficilement si elle est un tant soit peu complexe. Dans l’ensemble, les images sont parfaitement exploitables, même si un examen un tant soit peu attentif met vite en évidence l’aspect artificiel de l’effet. Signalons aussi qu’il est impossible de modifier l’intensité du flou d’arrière-plan après la prise de vue, comme le proposent la plupart des concurrents. Dommage.

realme GT2 Pro © © Marc Mitrani pour Clubic
En intérieur correctement éclairé, mode automatique

Un mot pour finir sur la vidéo. Le GT2 Pro peut capter des séquences 8K 24 images par seconde maxi à condition de faire l’impasse sur la stabilisation d’image. Cette possibilité est à notre avis plus proche de l’argument marketing que d’autre chose, le matériel compatible 8K étant plutôt rare en 2022. L’enregistrement 4K monte quant à lui à 60 images par seconde maxi, le résultat bénéficiant d’une stabilisation correcte. Le résultat se révèle convaincant en ultra grand-angle comme avec le module principal, y compris lorsque la luminosité baisse.

Realme GT2 Pro : l’avis de Clubic

9

Design et finitions réussis, puissance de calcul au rendez-vous, écran très agréable et autonomie correcte : le GT2 Pro est sans aucun doute possible un smartphone convaincant. Ajoutez à cela une technologie de charge très rapide ainsi que de bonnes performances en photographie et vous comprendrez notre enthousiasme à l’issue de ce test !

Bien sûr, tout n’est pas parfait : il manque une certification IPX ainsi que la charge par induction. On aurait également apprécié que le GT2 Pro soit un poil moins cher que ses 750 euros de départ, même si la concurrence pousse l’addition souvent plus haut.

Les plus

  • Performances remarquables
  • Ecran AMOLED haut de gamme
  • Qualité photo
  • realmeUI 3.0
  • Design réussi
  • Charge rapide

Les moins

  • Pas de certification IP
  • Pas de charge par induction
  • Pas de véritable téléobjectif

Ecran 9

Performances 9

Autonomie & charge 8

Design & construction 9

Photo & vidéo 8

Fiche technique realme GT2

Résumé

Taille de l'écran
6,62in
Mémoire interne
128 Go
Processeur
Qualcomm SM8350 Snapdragon 888 5G
GPU
Adreno 660
Capacité de la batterie
5000 mAh
Compatible 5G
Oui

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 12
Surcouche Android
realmeUI 3.0
Assistant vocal
Google assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,62in
Type d'écran
AMOLED
Définition de l'écran
1080 x 2400
Taux de rafraîchissement
120Hz
Densité de pixels
398
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Qualcomm SM8350 Snapdragon 888 5G
Finesse de gravure
5nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2,84GHz
GPU
Adreno 660

Batterie

Capacité de la batterie
5000 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Non
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
65W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
50 + 8 + 2 Mpxl
Définition du / des capteur(s) avant
16 Mpxl
Enregistrement vidéo
8K maxi (arrière)
Stabilisateur caméra
Optique et Numérique
Flash arrière
Dual-LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs arrière
1 µm + NC + NC
Taille des photosites objectifs frontaux
1 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1,8 + f/2,2 + f2,4
Ouverture objectif photo frontaux
f/2,5
Zoom Optique
non

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac/6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
162,9mm
Largeur
75,8mm
Epaisseur
8,6mm
Poids
194,5g
Certification IP
non

realme GT2, le petit frère méritant

Le GT2 « tout court » est le petit frère du GT2 Pro que nous testons ici. Les deux sont tellement semblables qu’il ne nous a pas semblé pertinent d’en écrire des pages à son sujet. Nous avons donc décidé de vous le présenter rapidement, en insistant sur ses différences.

realme GT2
  • Design réussi
  • Bonnes performances
  • Ecran agréable
  • Autonomie très correcte
  • Qualité photo (module principal)
  • realmeUI
  • Pas de certification IP
  • Ultra grand-angle moyen
  • module macro peu interessant
  • pas de charge par induction

Design : quasiment des frères jumeaux

Difficile de différencier le GT2 du modèle Pro d’un simple coup d’œil. Tout ce que nous avons écrit à propos du GT2 Pro reste donc valable. Ou presque. Car à bien y regarder, on décèle de subtiles subtilités.

realme GT2 © © Marc Mitrani pour Clubic
GT2 à droite, GT2 Pro à gauche

La plus visible est sans doute l’aspect du domino hébergeant la caméra dorsale. Celui du GT2 est un peu plus étroit, mais ne dépasse pas plus du châssis. Les flancs ne sont plus faits de métal, mais d’un plastique très qualitatif ne nécessitant plus la présence d’encoches pour les antennes.

Le GT2 s’avère un poil plus volumineux que son grand frère. Rien de dramatique puisqu’il est quasiment impossible de s’en apercevoir lors de la prise en main (+ 0,3 mm en hauteur, +1,1 mm en largeur et +0,4 mm d’épaisseur). Même constatation pour le poids, qui passe de 189 à 194 grammes. Tout le reste est identique et l’on prend plaisir à utiliser le GT2.

Écran : très bon

Realme a opté ici pour une dalle AMOLED plus conventionnelle. D’une diagonale de 6,62 ’’, elle affiche 1080 x 2400 pixels au format 20:9ème. Sa fréquence de rafraîchissement est de 120 Hz, avec un palier de 60 Hz afin d’économiser un peu la batterie. Elle peut être ajustée manuellement ou automatiquement en fonction de l’application utilisée.

L’image produite est de bonne qualité, avec toutefois un rendu par défaut un peu plus froid que sur le GT2 Pro. Certains apprécieront, les autres corrigeront cela grâce aux réglages d’affichage.

Audio : moyen

Le son produit par les deux haut-parleurs du GT2 est correct, sans plus, car un peu nasillard à notre gout. Le constructeur a sûrement dû utiliser des haut-parleurs un peu moins qualitatifs, ce qui se ressent sur l’écoute musicale. Rien de trop dramatique, mais à la longue, le son peut devenir un poil désagréable.

Performances : tout ce qu’il faut, là où il faut

Notre modèle de test embarque un Snapdragon 888, 8 Go de mémoire de travail et 128 Go de stockage non extensible. En optant pour le SoC haut de gamme de l’année dernière, realme ne prend pas de risque en matière de puissance de traitement. Le GT2 est un smartphone au fonctionnement fluide, agréable à utiliser et capable d’exécuter les applications les plus exigeantes du moment. Signalons que le GT2 est décliné en une version disposant de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage, toujours non extensible.

Logiciel : aussi bon que sur le GT2 Pro

Il n’y a strictement aucune différence entre l’équipement logiciel et applicatif des GT2 Pro et GT2. On ne s’en plaint pas, tant realmeUI 3.0 est abouti !

Charge rapide et bonne autonomie

Même capacité énergétique globale (5000 mAh répartis sur deux batteries), même autonomie, même rapidité de charge que le GT2 Pro : realme ne prend pas de risque et c’est une bonne chose ! Selon les usages, l’autonomie du GT2 varie entre une et deux journées, ce qui n’est déjà pas si mal.

Photo & vidéo : attention à l'ultra grand-angle !

La caméra dorsale du GT2 est constituée de trois modules :

  • Principal : capteur 50 Mpxl Sony IMX 766 (1/1,56 » — photosites de 1 μm) ; objectif 24 mm f/1,8
  • Ultra grand-angle : capteur 8 Mpxl  ; objectif 15,7 mm f/2,2
  • Macro : capteur 2 Mpxl ; objectif ouvrant à f/2,4 ; mise au point à 40 mm

La caméra frontale embarque quant à elle un seul module constitué d’un capteur 16 Mpxl (1/3″ ; photosites de 1 μm) et d’un objectif 26 mm f/2,5.

Comme pour le GT2 Pro, on se demande ce qui a poussé realme à préférer un objectif macro à un téléobjectif… Sûrement une question de coût de fabrication. Rien à signaler sur l’aspect logiciel, l’interface de prise de vue étant toujours aussi simple.

Les images produites avec le module principal sont très bonnes en plein jour et restent correctes en faible luminosité ou en mode nuit. L’ultra grand-angle souffre quant à lui de la faible définition de son capteur qui produit des photos manquant de piqué en environnement lumineux comme en mode nuit. Enfin, le microscope produit un amusant, mais sera vite oublié.

Pas de captation 8K pour le GT2 en vidéo, mais ce n’est pas vraiment un problème. Les séquences 4K 60 im/sec sont propres et bénéficient d’une bonne stabilisation avec le module principal. Les couleurs sont correctement restituées, la plage dynamique étant assez étendue pour cela. Il faudra se contenter de la Full HD avec l’ultra grand-angle et d’images que nous jugeons un peu fades.

L’avis de Clubic sur le GT2 de realme

8

Cette version allégée du GT2 Pro est intéressante sur bien des aspects. Outre un design réussi, le GT2 dispose d’un bel écran, d’un processeur performant et d’une autonomie appréciable.

La partie photo vidéo est quant à elle très honorable si l’on se cantonne au module principal, dont le capteur 50 Mpxls est intelligemment exploité. Dommage en revanche que l’ultra grand-angle ne soit équipé que d’un capteur 8 Mpxls qui limite son intérêt. Même constat pour la présence d’un module macro en lieu et place d’un téléobjectif, à notre avis nettement plus utile.

Les plus

  • Design réussi
  • Bonnes performances
  • Ecran agréable
  • Autonomie très correcte
  • Qualité photo (module principal)
  • realmeUI

Les moins

  • Pas de certification IP
  • Ultra grand-angle moyen
  • module macro peu interessant
  • pas de charge par induction

Ecran 8

Performances 9

Autonomie & charge 9

Design & construction 9

Photo & vidéo 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Changement de cap pour les Galaxy S23 et S24, virage à 180° pour Samsung
Découvrez comment Google Assistant a appris à prendre en compte le contexte de vos requêtes
Apple ferait un pari dangereux avec ses iPhone 14 au bénéfice de l'iPhone 14 Pro
Google Assistant veille désormais sur vos mots de passe
Google Assistant est enfin disponible pour la Samsung Galaxy Watch 4
Un nouveau partenaire historique quitte Huawei
Pixel Watch : du nouveau sur les specs, une quantité de RAM et de stockage record ?
OPPO bat le fer tant qu'il est chaud et dévoile, déjà, une nouvelle tablette
La nouvelle caméra avant de l'iPhone 14 ferait méchamment grimper son prix
Moins de 30 % des smartphones Android tourneraient sur la version 11 ou ultérieure
Haut de page