Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon

Pierre Crochart Contributeur
21 juin 2019 à 16h45
Good Omens
Crédits : Chris Raphael / Amazon Prime

C'est l'information loufoque de cette fin de semaine, et elle provoque l'hilarité générale outre-Atlantique. Un groupe de chrétiens s'est fendu d'une pétition sommant Netflix de déprogrammer la série Good Omens - adaptée du roman de Neil Gaiman et Terry Pratchett. Problème : la série est produite par Amazon, pas Netflix.

La pétition, portée par l'organisation chrétienne "Return to Order" (retour à l'ordre) a déjà recueilli plus de 20 000 signatures. Moqueur, le compte Twitter de Amazon Prime Video propose alors à Netflix d"annuler Stranger Things s'ils décident de déprogrammer Good Omens".




"Ok, promis on ne le fera plus", écrit pour sa part le compte britannique de Netflix.

Des représentations religieuses qui dérangent


Pour motiver sa requête, Return to Order pointe du doigt des représentations religieuses blasphématoires. L'un des "problèmes" particulièrement mis en avant par les signataires est le fait que, dans la série, Dieu soit "doublé par une femme" (Frances McDormand, en l'occurrence).

Selon l'organisation, Good Omens tente de "normaliser le satanisme, le rendre léger et acceptable". Et d'ajouter que "ce type de vidéo (...) détruit les barrières de l'horreur que la société conservait jusqu'alors pour le diable".

Good Omens pétition
Capture d'écran de la pétition de l'association chrétienne. Crédits : The Guardian

Des accusations desquelles Neil Gaiman, co-auteur du roman originel, s'amuse grassement sur Twitter.




Une satire religieuse en six épisodes


Particulièrement attendue par les fans des deux auteurs de science-fiction, Good Omens reçoit un accueil chaleureux de la part du public ; obtenant le score respectif de 66 sur Metacritic et 83% sur Rotten Tomatoes.

Dans la série, l'ange Aziraphale (Michael Sheen) doit travailler main dans la main avec le démon Crowley (David Tennant) pour empêcher l'arrivée de l'antéchrist et une apocalypse imminente.

Return of Order, l'association chrétienne à l'origine de la pétition s'est quant à elle déjà illustrée en 2018 en tentant de faire retirer de la vente une crème glacée appelée "Sweet Jesus" (doux Jésus).

L'association, qui s'est évidemment rendu compte de son erreur, a corrigé le tir. "Nous regrettons cette erreur, et les protestations seront adressées à Amazon quand la campagne sera terminée", rapporte le quotidien anglais The Guardian.

Via : The Guardian
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top