Séries : le piratage a des effets bénéfiques pour les productions

04 mai 2022 à 12h30
92
Game of Thrones prequel
Game of Thrones, l'une des séries les plus piratées de l'histoire © HBO

Si l'on a tendance à croire que le piratage est néfaste pour les séries, la réalité est tout autre. En effet, les plateformes numériques traditionnelles deviennent finalement un atout pour les programmes.

Et si le téléchargement illégal n'était pas si néfaste que cela pour les séries ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Car, oui, le piratage en ligne, comme tout élément de l'écosystème numérique, évolue avec le temps. Il se pourrait ainsi bien que le buzz généré sur certaines grandes plateformes en ligne, comme YouTube ou Twitter, soit plus bénéfique pour les séries que le piratage leur serait défavorable. Trois chercheurs sud-coréens en sont en tout cas convaincus.

L'atout salvateur des séries : elles génèrent beaucoup plus de buzz sur les réseaux que d'autres contenus

Dans une étude très récente, Dongyeon Kim, de l'université catholique de Corée (Bucheon), Kyuhong Park, de l'Inha University (Incheon) et Youngsok Bang, de la Yonsei University (Séoul), sont partis du constat que notre compréhension de la façon dont le piratage des séries (TV ou en ligne) affecte la consommation légale demeure limitée. Ils ont ainsi effectué des recherches dont les résultats les amènent presque à l'opposé du postulat de départ.

Il existe en effet bien un côté positif, voire promotionnel, au téléchargement illégal, selon l'étude qui vient atténuer l'impact du piratage. D'une part, la consommation d'une série est bien différente de celle d'un film ou d'un titre de musique. Une série est composée d'épisodes et va donc souvent générer davantage de buzz sur la Toile, qui va ensuite avoir des effets bénéfiques sur la consommation légale plus large de la série.

De façon plus détaillée, les trois chercheurs coréens ont analysé et étudié les relations entre l'audience américaine d'une vingtaine de séries télévisées (comme Lucifer, Arrow, Supernatural, Blacklist et autres). Ils se sont aussi penchés sur l'engagement et les tendances de recherche sur Twitter, Google et YouTube ainsi que les téléchargements effectués via le réseau BitTorrent pour se faire l'idée la plus précise possible de l'effet du piratage sur ces programmes.

Le buzz généré par les séries, un atout qui vient « diluer l'effet négatif du piratage »

Si, effectivement, les téléchargements illégaux (BitTorrent) ont un impact négatif sur la consommation et l'audience TV, et donc sur les revenus générés par les séries, « l'effet indirect qui médiatise le buzz internet est positif », font remarquer les chercheurs. Le buzz provoqué par des critiques d'épisodes publiées sur YouTube et les réactions par milliers sur Twitter « dilue l'effet négatif du piratage », ajoutent-ils.

Les universitaires vont même plus loin et évoquent que ce contrepoids du buzz internet est encore plus fort pour les séries moins populaires à la télévision. Pour eux, celui-ci est encore plus important dans les secondes moitiés de saison. Il s'agit là d'un point intéressant. Si l'on suit l'étude, le buzz généré sur les réseaux sociaux et les grandes plateformes n'a que peu d'effets au début d'une saison, mais davantage pour les épisodes suivants.

Il faut alors comprendre que le piratage d'une série peut souvent contribuer à renforcer le buzz autour d'une série, gonfler sa popularité et ainsi toucher davantage de téléspectateurs, et donc plus de téléspectateurs qui consommeront la série via une voie légale. Après tout, il y a quelques années, l'un des réalisateurs de la série Game of Thrones avait souligné que le piratage contribuait à créer une sorte de « buzz culturel » qui a pu augmenter le nombre d'abonnements à la plateforme HBO.

Sources : ScienceDirect (étude), TorrentFreak

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
92
21
norwy
Merci d’avoir rétabli sa juste appréciation au modèle gratuit : des gens qui finissent invariablement par contribuer à la chaîne de valeur même en ne souscrivant pas directement au service proposé.<br /> Dans ce cas, le mot piratage n’est pas approprié. Les gens qui regardent Game of Throne depuis un épisode téléchargé ne sont pas des pirates, pas plus que la personne ayant participé à la distribution de la copie de l’oeuvre…
Feladan
Je ne sais pas si j’ai mal saisi ton commentaire, mais j’ai l’impression que tu dis qu’au final, limite ceux qui piratent n’en sont pas, car ils contribuent d’une manière (directe ou indirecte).<br /> Faut peut être pas déconner non plus, surtout que ni l’article, ni l’étude semble dire ça. On parle d’atténuer le côté négatif, pas que le piratage est au final bénéfique (sous entendu plus bénéfique que négatif) <br /> Sauf peut être pour les petites séries, comme le souligne l’article, mais les grosses, non. Le piratage est bien au final quasi-systèmatiquement négatif à la fin. Faut pas non plus pousser mémé et essayer de justifier le comportement.<br /> C’est fou ça, on dit « c’est peut être pas aussi négatif que ça », les gens comprennent « c’est trop positif »
frenchboy79
@feladan :<br /> « Il se pourrait ainsi bien que le buzz généré sur certaines grandes plateformes en ligne, comme YouTube ou Twitter, soit plus bénéfique pour les séries que le piratage leur serait défavorable »<br /> « il y a quelques années, l’un des réalisateurs de la série Game of Thrones avait souligné que le piratage contribuait à créer une sorte de « buzz culturel » qui a pu augmenter le nombre d’abonnements à la plateforme HBO. »<br /> c’est surement un très bel exemple de « petite série »
Feladan
Je n’ai pas compris où tu voulais en venir. Aucune de ces deux phrases ne contredisent mon commentaire ^^’ . Sauf peut être la première, mais elle est au conditionnelle et issue de Clubic<br /> Les chercheurs disent bien « diluer l’effet négatif du piratage », l’autre du réalisateur, n’indique pas non plus que c’était bien « plus positif que négatif », mais qu’il y a eu un effet positif non quantifiable, ce que je n’ai pas contredis
Nmut
Ca reste des pirates par le fait que ce n’est pas légal.<br /> Que le piratage ne soit pas une perte financière sèche n’a rien à voir! <br /> De plus on ne pourra jamais prouver quoi que ce soit, ce sont juste des estimations au cas par cas.
HAL1
[…] « l’effet indirect qui médiatise le buzz internet est positif », font remarquer les chercheurs. Le buzz provoqué par des critiques d’épisodes publiées sur YouTube et les réactions par milliers sur Twitter « dilue l’effet négatif du piratage », ajoutent-ils.<br /> Et tout ça rapporte de l’argent, plus que si les personnes qui ont piraté des épisodes les avaient consommé légalement ?<br /> Ah, tiens, non.<br /> Cette étude est donc une plaisanterie complète. Il n’y avait nul besoin d’une analyse approfondie pour savoir que la popularité d’une oeuvre est liée aux nombre de personnes qui y ont accès (légalement ou non).<br /> Par contre le débat porte sur les bénéfices que pourrait avoir, pour le/la/les créateur/trice(s) de l’oeuvre, le fait qu’elle soit piratée. Et cette étude n’apporte rien à ce niveau.
xavz78
Le piratage c’est du vol.<br /> Qu’il ait forcé à repenser, plus vite, la distribution des contenus en streaming, c’est indéniable. Qu’il ait fait office de publicité gratuite aussi pour certains contenus, c’est sûr.<br /> Mais reste que le piratage bafoue éhontément le droit de propriété intellectuelle.<br /> Point final.
Than
Rien de nouveau. C’est bénéfique parce que de toute façon ça apporte une visibilité qui se traduit par du cash d’une manière ou d’une autre (si ça se voit sur des inscriptions HBO par exemple, puisque c’est l’exemple utilisé, ou l’achat de goodies, ou l’achat plus tard d’autres supports, etc.).<br /> Ce n’est pas nouveau. Ça a toujours été comme ça.<br /> Les premiers jeux vidéo auxquels j’ai touché, ils m’ont été prêté par des potes. J’ai pas déboursé un centime. Une forme de « piratage légal ». <br /> Plus tard, parce que j’y avais joué gratuitement, j’ai acheté certains jeux moi-même. Que j’ai fait découvrir, gratuitement encore, à d’autres personnes.<br /> Et ainsi de suite.<br /> Encore une fois, il ne faut pas confondre piratage et manque à gagner.<br /> Ce n’est pas parce qu’on peut regarder illégalement 100 épisodes par mois qu’on serait prêt à payer pour les voir si on n’avait pas la possibilité de le faire.<br /> Le manque à gagner est bien souvent une fumisterie, qui met en avant des chiffres délirants.<br /> L’accès ne fait pas le manque à gagner. Alors évidemment c’est plus difficile à évaluer… Mais dans une industrie où il faut se faire connaître pour engranger de l’adhésion et de l’argent, l’important c’est le retour financier qui en découle.<br /> Est-ce qu’au bout du compte ils sont en positif et peuvent en vivre ? Oui/Non.<br /> C’est sûr que si 99 % des gens qui ont vu GoT l’ont fait illégalement et n’achètent rien à côté, ça risque d’être compliqué pour avoir le cash pour enchaîner une seconde saison.<br /> Si par contre ça se traduit en suffisamment d’abonnements HBO et d’achats de goodies, livres, posters, etc. liés à l’univers, c’est gagné.<br /> Le pire ennemi d’une création, c’est de ne pas être connue.
Korgen
Tout le monde a copié dans sa vie, que ce soit une disquette, une k7 audio, un vinyle, un cd, une vhs, le film du dimanche soir sur tf1, un fichier, peu importe. Ca me fait doucement rigoler quand je vois certains jouer les saintes nitouches.<br /> Le plus souvent ce ne sont pas les créateurs eux même qui chouinent sur le « manque à gagner » mais les majors. Bien que la production soit largement rentabilisée ces pauvres choux continuent d’en vouloir plus.<br /> Comprenez bien que quoi qu’il en soit, un « pirate » n’aurait JAMAIS acheté l’oeuvre qu’il télécharge.<br /> Bref, je ne serai pas faux cul comme certains : longue vie aux sites nous permettant de nous divertir sans devenir SDF.
vidarusny
« Les premiers jeux vidéo auxquels j’ai touché, ils m’ont été prêté par des potes. J’ai pas déboursé un centime. Une forme de « piratage légal ». »<br /> Eh bien c’est un vrai débat en soit, pour certains tu ne devrais pas prêter… d’ailleurs quand tu achètes légalement un jeu sans support (DVD) a partir d’une plateforme quelconque, il n’est pas aise de le prêter… même avec un support physique, il te faut un compte pour un jeu en ligne…<br /> Donc effectivement le prêt est du vol…<br /> Depuis que je l’ai appris à mes dépend avec une certaine version de diablo… bah je joue quasiment plus… Etant rancunier je ne jouerai plus a des diablos d’ailleurs… mais ça n’engage que moi !<br /> Personnellement je pense que le Rubicon a été très largement franchi par un certain nombre de studios quel qu’il soit, et atteint directement la liberté individuelle .
Shorg
A mon avis, c’est pas parce que qqun pirate un truc informatique qu’il l’aurait acheté s’il ne l’avait pas piraté.<br /> Idem pour les montres (pas sûr que les 100 000 fausses Rolex aux poignets des Chinois auraient été transformées en 100 000 montres vendues), les habits, etc…
HAL1
Shorg:<br /> A mon avis, c’est pas parce que qqun pirate un truc informatique qu’il l’aurait acheté s’il ne l’avait pas piraté.<br /> Probablement que dans certains cas non, en effet. Mais dans d’autres, si. Il y a donc un manque à gagner réel pour les créateurs.<br /> Pour ma part, je ne crois pas du tout les personnes qui disent : « oui, je l’ai piraté, mais je ne l’aurais jamais acheté de toute façon », ça ressemble bien trop à une excuse bien pratique…<br /> P.S. : On ne va peut-être pas comparé une série dont chaque épisode coûte quelques euros à des montres de luxe dont le prix se compte en milliers d’euros.
jwchretien
Ca me fait toujours rire les gens qui téléchargent illégalement et essaient de se justifier.<br /> Désolé, mais il est faux de dire que la plupart des gens qui téléchargent illégalement ne pourrait le faire légalement. Il y a des abonnements a 7 ou 8€ par mois. Rien n’empêche de prendre un mois et de regarder 5 saisons ou plus, ce que j’ai fait pour GOT.<br /> Ensuite, ils profitent du fait que d’autres paient pour eux, car si 100% des gens pirataient le système s’effondrerait.<br /> Conclusion, une certaine partie de la population refuse de payer, profite du paiement des autres et disent « voyez on est aussi rentable que les autres ».
norwy
Je voulais dire que l’on ne devrait pas strictement parler de piratage si la chaine de valeur (et de revenus) ne se trouve pas exclusivement impactée par un manque à gagner sur l’abonnement.<br /> Situation 1 : Games of Throne vu par 10 millions d’abonnés payant<br /> Situation 2 : Games of Thrones vu par 2 milliards d’êtres humains et 30 millions d’abonnés payants (du fait des conversions des méchants méchants « pirates »).<br /> Pourquoi parler de piratage stricto sensu dans la situation 2, si cela a contribué à démultiplier la chaine de valeur et la reconnaissance des auteurs et ayant droits ?<br /> De l’illégal comme cela, tous les auteurs en rêvent !<br /> Donc les mots sont mal choisis car du piratage, il y a en qui fait vraiment mal, ce qui ne semble pas le cas pour Game of Thrones…<br /> Question : Je te prête un livre de Zola, c’est du piratage ou une augmentation de la chaine de valeur pour l’auteur ?
MattS32
jwchretien:<br /> Conclusion, une certaine partie de la population refuse de payer, profite du paiement des autres et disent « voyez on est aussi rentable que les autres ».<br /> Et le plus drôle, c’est qu’il y en a dans le lot qui se moquent de ceux qui paient et les traitent de pigeons, sans même comprendre que sans ces utilisateurs en règle, ils n’auraient rien à pirater… Le parasite qui se fout de son hôte…
MattS32
norwy:<br /> Donc les mots sont mal choisis car du piratage, il y a en qui fait vraiment mal, ce qui ne semble pas le cas pour Game of Thrones…<br /> Sauf que ça ne semble pas être le cas avec tes chiffres arbitraires de 10 millions d’abonnés dans un cas, 30 millions dans l’autre… Mais ces chiffres ne sont pas forcément la réalité.<br /> Ça aurait aussi tout a fait pu être 20 millions dans le premier cas, 10 millions dans l’autre… T’en sais strictement rien, tu présentes juste des chiffres hypothétiques qui t’arrangent.<br /> norwy:<br /> Question : Je te prête un livre de Zola, c’est du piratage ou une augmentation de la chaine de valeur pour l’auteur ?<br /> Zola a été élevé dans le domaine public depuis pas mal d’années, il n’est plus « piratable ».<br /> Après, pour un auteur encore soumis au droit d’auteur, prêter un exemplaire physique d’un livre, c’est un droit, c’est légal. Et ça n’augmente pas la chaîne de valeur pour l’auteur, puisqu’il ne touche rien sur ce prêt.<br /> Mais ça n’est en rien comparable au piratage, qui consiste à faire plein de copies supplémentaires, et à les diffuser bien au delà de ton cercle d’amis proches… Si tu veux une analogie avec le bouquin, c’est plutôt à comparer avec le cas où tu scannerais le bouquin pour en faire un PDF et l’envoyer à des milliers de personnes…
Martin_Penwald
”Nan, nan, je pirate pas, je fais une étude.”<br /> Bon, où est-ce que je peux postuler ?
Martin_Penwald
Le piratage c’est du vol.<br /> NON. Ça n’en est pas.<br /> La propriété intellectuelle, C’EST du vol.
xavz78
Non, non, le piratage c’est bien du vol.
jwchretien
« La propriété intellectuelle, C’EST du vol. » Dit celui qui ne doit rien créer.<br /> Désolé, mais si ton travail c’est de créer je ne vois pas pourquoi sa création devrait-être gratuite, sauf si cela est son choix.<br /> Tout devrait t’être dû? Ton électricien tu le paies pas? Un architecte ca se paie pas?<br /> Un film ou une série ça coute parfois 200 millions à produire, pour autant pour « Martin Penwald » the Rubber duck « anarchiste » cela devrait être gratuit car tout lui est dû mais lui ne doit rien à personne.
Martin_Penwald
Expliquez-moi pourquoi ”le piratage, c’est du vol" est correct, donc.<br /> Parce que c’est le problème. Le piratage CE N’EST PAS DU VOL.<br /> Selon la loi, c’est apparenté à la contrefaçon, PAS au vol. Le prétendre, c’est faire de la désinformation, désinformation encouragée et initiée par les majors de l’industrie du divertissement.
kroman
Voilà, HBO, NETFLIX, Amazon et compagnie n’ont plus qu’à proposer des .torrent eux même😁<br /> Au moins comme ça on aura enfin du son 5.1 ou 7.1, contrairement à ce qu’on nous sert dans un navigateur web.
zetwal
Sans dec ! Ok le pirage est une bonne pub pour loeuvre piratée. Un peu comme les copies de vuiton ou les répliques des tournesols de van gogh. Mais le piratage reste un délit. c simple mais je sais que c dure a appréhender pour beaucoup.
Feladan
norwy:<br /> Je voulais dire que l’on ne devrait pas strictement parler de piratage si la chaine de valeur (et de revenus) ne se trouve pas exclusivement impactée par un manque à gagner sur l’abonnement.<br /> Pirater signifie aborder quelque chose (navire ou outil informatique ici) dans le but de voler le contenu. Rien de plus, rien de moins. Il n’y a strictement aucun notion de chaine de valeur, action bénéfique ou négatif. Sinon c’est cool, je vais venir dans ton commerce, te voler tout ton contenu, mais te dire que je te rembourserai en visibilité en parlant de toi.<br /> Comme ça, ce n’est plus du vol, car j’aurais contribué à ta renommée. Classe hein ? : )<br /> Tu pourrais même pirater quelque chose (donc voler le contenu), et redonner 1000x ce que tu as volé, ça serait quand même du piratage, c’est la définition.<br /> Les mots sont bien choisis, seul toi tente de modifier la définition en y intégrant des notions qu’elle ne comporte pas ^^.<br /> De plus, dans ta situation 2, tu prends des chiffres qui te vont bien. Comme personne n’est capable de chiffrer les proportions, je pourrais prendre des chiffres qui vont dans le sens inverse, cela n’a donc pas de valeur d’argumentation <br /> Question : Je te prête un livre de Zola, c’est du piratage ou une augmentation de la chaine de valeur pour l’auteur ?<br /> Non, car déjà Zola est du domaine public. Et ensuite car quand tu achètes un livre, tu en détiens la copie. Tu en fais ce qu’il te plais . Pas top ta comparaison du coup ^^’ …
Than
Et oui. Et c’est toujours le même 20 ans après ! ^^<br /> Quand on est une famille, il faudrait aussi ne pas prêter à ses frères et soeurs ? Ne pas jouer avec son voisin qui n’a pas payé le jeu, ni la console, ni acheter le DVD du film qu’on va regarder ensemble ? (parce que ça aussi, j’en ai vu un paquet sans les payer via des copains qui eux les avaient payé).<br /> C’est complètement absurde. Et inapplicable. C’est bien pour ça qu’il y a toujours eu des prêts, des copies.<br /> Nos propres parents enregistraient les musiques passant à la radio… c’était pas plus légal non plus.<br /> Est-ce que ça a tué la musique ? Toujours pas. Les concerts existent, les t-shirts, et autres éditions collectors aussi.<br /> Dans la réalité il faut accepter que c’est une façon de faire connaître, et potentiellement fructifier le bien en question.<br /> Je n’aurais jamais acheté mes consoles actuelles, les jeux actuels, les goodies qui me servent de décoration, si on m’avait pas prêté de quoi me donner envie.
Than
La vraie question c’est combien de cas versus combien qui n’auraient jamais rien acheté, car pas accès, pas l’argent, pas connaissance desdits produits ? <br /> Et, à mon humble avis de random sur internet, c’est trèèèèèèès largement surestimé.<br /> Quand tu peux télécharger 100 jeux pour les essayer, tu peux clairement pas acheter les 100 (ni les jouer, en fait, faut du temps).<br /> D’où l’aberration de ce raccourci mental depuis qu’il existe.<br /> Donc non, ce n’est pas une excuse pratique.<br /> D’autant plus à une époque où tu peux télécharger plusieurs heures de quelque chose en une minute… Mathématiquement, tu ne peux pas en profiter. <br /> Donc non, tu n’aurais pas été les acheter si c’était avec tes sous, parce que tu sais très bien que tu les aurais dépensé pour rien.<br /> (même principe que d’acheter des livres alors que t’en as encore 10 tout neufs pas lus qui trainent sur ta table de chevet. Tu craques en en prenant un de plus de temps en temps, mais tu vas pas t’acheter 50 collections… Par contre si tu les trouves sur ton trottoir d’occasion ou tout neuf mais en mode servez-vous, tu vas les récupérer pour plus tard. Que ce « plus tard » arrive ou pas. Dans tous les cas tu n’aurais jamais acheté tout ça.)<br /> Ce concept du manque à gagner est une fumisterie. Tout ce qu’on peut regarder avec des potes qui ont tel film, ou qui ont tel fournisseur de séries alors que nous on a autre chose (genre l’un à Netflix, l’autre Amazom video), ça ne signifie jamais systématiquement qu’on va se collectionner toutes les plateformes de vidéo… c’est absurde !<br /> C’est bien pour ça qu’il y a eu des batailles pour une licence globale. Qui a été tuée dans l’oeuf.<br /> Edit : Quand je vois qu’avec les plateformes qui te sortent des jeux gratuits en guise d’appel, il est impossible de les jouer tous, et que plein de comptes Steam/Epic/etc. sont des collections de jeux non joués… ça montre bien que posséder n’est pas utiliser. Et généralement on n’achète pas ce qu’on n’est pas prêt d’utiliser.
Than
Mais tout le monde sait que c’est un délit. On dit juste que c’est une mauvaise façon de le voir.<br /> Et que le « manque à gagner » est un raccourci de l’esprit, complètement à côté de la plaque.
HAL1
Than:<br /> Ce concept du manque à gagner est une fumisterie. Tout ce qu’on peut regarder avec des potes qui ont tel film, ou qui ont tel fournisseur de séries alors que nous on a autre chose (genre l’un à Netflix, l’autre Amazom video) […]<br /> Désolé, mais la fumisterie c’est de faire une comparaison entre le prêt d’une oeuvre et son piratage.<br /> Lorsque j’achète un livre, un film, un disque de musique ou un jeu, et que je le prête, je ne pourrai plus en profiter et UNE SEULE personne en profitera.<br /> Quand j’achète une oeuvre et que je la mets à disposition sur un site de torrents, je continuerai moi à l’avoir et des millions d’autres personnes pourront en profiter sans la payer. Parmi elles, il y en a en effet un certain pourcentage (impossible à quantifier) qui ne l’aurait pas achetée. Mais il y a énormément de gens qui vont en profiter sans avoir rétribué son créateur, alors qu’elle leur plaît et qu’ils auraient pu/dû l’acheter.<br /> Et l’excuse du « mais de toute manière je n’ai pas le temps de profiter de tout, donc au final ce n’est pas grave ! » c’est de la pure malhonnêteté. Ça revient pour un repas à passer commande via des services de livraison à domicile d’une pizza, d’un plat chinois, d’un kebab, de nouilles sautées thaïlandaises, d’un burger, d’un mezzé libanais, d’un burrito mexicain, d’une saucisse-frites allemande, et au final dire « je ne paie qu’un des plats, de toute manière je ne pourrais jamais manger tout ça ! ».<br /> Au fait, dans la ville où je vis il y a des cassettes à livres, où il est possible de déposer ceux que l’on souhaite donner, et prendre ceux qui nous intéressent. Eh bien personne ne prend tous les livres d’une cassette en se disant que c’est gratuit et qu’ils verront bien ce qu’ils ont le temps de lire. Chacun fait sa propre sélection, et ne prend que ce qui l’intéresse. Il n’y a aucune raison de ne pas faire pareil avec les oeuvres payantes.<br /> D’autant plus que, comme l’a relevé @MattS32 ci-dessus, les personnes qui piratent font preuve d’un égoïsme hallucinant, en choisissant soigneusement d’ignorer que si tout le monde faisait comme eux il n’y aurait strictement rien à pirater.
MattS32
Than:<br /> Quand on est une famille, il faudrait aussi ne pas prêter à ses frères et soeurs ? Ne pas jouer avec son voisin qui n’a pas payé le jeu, ni la console, ni acheter le DVD du film qu’on va regarder ensemble ? (parce que ça aussi, j’en ai vu un paquet sans les payer via des copains qui eux les avaient payé).<br /> C’est complètement absurde. Et inapplicable.<br /> Mais ces usages sont légaux. Tu as le droit de prêter dans ton cercle privé un exemplaire original que tu as acheté. Tu as le droit de regarder à plusieurs un DVD que tu as acheté, tant que ça reste dans le cadre privé (tu as pas le droit par contre de faire une diffusion publique, par exemple en t’improvisant cinéma…).<br /> Mais faudrait à un moment comprendre que le prêt ou le visionnage entre amis, donc dans un cercle privé et réduit, c’est pas du tout la même ampleur que quand tu as une personne qui achète pour ensuite le partager publiquement avec des millions de personnes qu’il ne connait ni d’Adam ni d’Ève…<br /> Than:<br /> Nos propres parents enregistraient les musiques passant à la radio… c’était pas plus légal non plus.<br /> Ben si, c’est parfaitement légal. Ça s’appelle de la copie privée, et c’est exactement pour cet usage qu’on paye une redevance sur les supports de stockage (redevance trop souvent considérée comme un droit à pirater, alors qu’elle n’est là que pour le droit à la copie privée… même si dans le contexte de ce droit, son montant est honteusement élevé, mais ça c’est un autre débat).<br /> Le droit à la copie privée t’autorise à faire une copie d’une œuvre à partir de n’importe quelle source licite (donc PAS à partir du mec qui partage ça via Internet, mais par contre à partir de la radio, ou même d’un emprunt à la médiathèque, c’est légal, parce que la radio a payé des droits pour diffuser et parce que la médiathèque a payé une licence spécifique qui l’autorise à prêter (hé oui, la médiathèque n’achète pas les DVD au supermarché du coin ou sur Amazon, elle les achète à des vendeurs spécialisés, en payant beaucoup plus cher, pour tenir compte du fait qu’elle va ensuite les prêter)) et pour ton usage exclusif (ie cette « copie privée » ne peut pas ensuite être passée à quelqu’un pour qu’il en fasse lui même une « copie privée », et ainsi de suite).<br /> Than:<br /> Mathématiquement, tu ne peux pas en profiter.<br /> Alors pourquoi gaspiller du temps et de l’énergie à le télécharger ?<br /> Than:<br /> Par contre si tu les trouves sur ton trottoir d’occasion ou tout neuf mais en mode servez-vous, tu vas les récupérer pour plus tard.<br /> Ça c’est le summum de l’égoïsme… Prend les pour les revendre sur eBay tant que tu y es <br /> Heureusement dans la pratique ça marche pas comme ça, et la plupart des gens ne se servent dans les boîtes à livres qu’avec parcimonie, sans tout rafler systématiquement « au cas où peut-être un jour ils le liraient »… Et même la plupart font l’effort de ne se servir que quand ils mettent autre chose à la place. Je l’ai fait dans mon immeuble pour donner une seconde vie à mes Science &amp; Vie et mes Fluide Glacial, non seulement les gens qui les prennent les remettent après les avoir lus, mais en plus il y a toujours du stock dans la boîte, et je trouve régulièrement d’autres titres laissés par des voisins.
Than
C’est faux.<br /> On parle d’un prêt, pas d’un don. Donc plusieurs personnes en profiteront.<br /> A priori, on te le rendra. Donc tu en profiteras encore.<br /> Ce que tu ne comprends pas, c’est les externalités qui arrivent (des fois, je suis pas naïf non plus) après.<br /> Basiquement, il y a un manga que j’aime bien. J’ai regardé, gratuitement, l’animé. Pendant des années.<br /> Puis, à un moment j’ai eu l’occasion (et les sous), et j’ai acheté les 50 premiers tomes (et un jour j’achèterais le reste).<br /> Puis, j’ai acheté des goodies (pas mal l’air de rien).<br /> Puis, des jeux vidéo en rapport.<br /> Puis d’autres bouquins en rapport.<br /> A la base, ça part de scan lus de façon pas très légale, et d’animés vus de façon pas plus légale.<br /> Je suis pas en train de te dire que c’est légale ou pas, on sait que ne l’est pas.<br /> Ce que les gens qui « défendent » qui le piratage disent, c’est que ça a des effets positifs. Difficilement mesurable, mais quand on gratte on s’aperçoit que ça fait pas 0 dans la poche des créateurs.<br /> Sans la possibilité d’avoir lu et vu ce truc de façon détournée, jamais j’aurais mis un centime dans tout ce que j’ai acheté depuis, et suis encore prêt à acheter à l’avenir.<br /> Et ça, c’est une réalité. C’est pas une fumisterie.<br /> Tu confonds bien périssable avec bien non périssable dans ton exemple…<br /> Ton bouquin il sera encore là dans 50 ans. Evidemment, ton mezzé ça va être plus compliqué. <br /> Evidemment pour les cassettes à livres. C’est le concept. (et c’est même une prise de risque).<br /> Pire, tu imagines, ça tue à la fois le marché du livre neuf ET du livre d’occasion !! Les vilains ! Communistes va !<br /> Mais tu confonds encore bien réel/matériel et bien numérique.<br /> Ce que tu comprends toujours pas, c’est que ton « pirate », en réalité, il paie des choses.<br /> D’ailleurs, il me semble avoir vu passer des études qui disaient que les plus gros pirates étaient finalement ceux qui achetaient le plus de biens… Encore une fois, c’est du foutage de gueule. On regarde un faux manque à gagner, et non ce que ça a apporté que ça n’aurait jamais apporté sinon !<br /> (Acheter 50 tomes d’un manga, c’est pas gratuit. Les goodies non plus. ).
marco3522
AU début des années 2000 plusieurs études avaient démontré que le piratage de la musique favorisait l’achat de musique. Il était donc inutile de protéger artificiellement toutes ces maisons de disques qui nous rendaient l’accès à la musique étrangère impossible et se refusaient à faire évoluer leur modèle commercial. Il arrive un moment il faut laisser certains secteurs commerciaux mourir de leur belle mort.
HAL1
Than:<br /> C’est faux. On parle d’un prêt, pas d’un don. Donc plusieurs personnes en profiteront. A priori, on te le rendra. Donc tu en profiteras encore.<br /> Merci de lire correctement ce que j’ai écrit. Lors d’une oeuvre prêtée, une seule personne en profite, celle qui la possède. Lors d’une oeuvre piratée, des dizaines, centaines, milliers voire millions de personnes en profitent en même temps. Ça n’a donc strictement rien à voir.<br /> Than:<br /> Ce que tu comprends toujours pas, c’est que ton « pirate », en réalité, il paie des choses.<br /> Ce que tu ne comprends pas, c’est que cet « argument » (je mets des guillemets car bien évidemment il est totalement fallacieux) n’est qu’une excuse.<br /> Une personne qui achète 50 tomes d’un manga et qui en devient fan, elle va très probablement acheter des produits dérivés de ce manga.<br /> Une personne qui pirate ce même manga, peut-être qu’elle achètera des produits dérivés (peut-être aussi qu’elle les piratera, parce qu’après tout pourquoi pas ?).<br /> Dans le premier cas, le créateur de l’oeuvre touchera de l’argent sur la vente des mangas (de façon certaine) et des produits dérivés (de manière hypothétique). Dans le second, il ne recevra absolument rien sur les mangas et, avec de la chance, il touchera quelque chose sur les produits dérivés. Ce qui est sûr c’est qu’il gagnera moins que dans le premier cas.<br /> Et sinon, ça serait bien d’arrêter de voir le monde de façon binaire. Personne n’a dit que soit tout est acheté soit tout est piraté. Mais le fait de mettre en avant que le piratage peut aider à faire connaître une oeuvre et, in fine, faire acheter d’autres produits représente de la malhonnêteté intellectuelle. Une façon pour les pirates de se donner bonne conscience. Rien de plus.
Than
Mais personne ne te dit que le piratage est légal. On sait très bien que ça ne l’est pas. On considère juste que c’est débile de taper dessus en lui attribuant tous les torts, là où en fait il apporte aussi des sous (car c’est ça le vrai sujet…). <br /> Et c’est mensonger sur le fait que ça n’apporte rien.<br /> Quand j’étais étudiant, ou lycée, ou collégien, tu crois vraiment que j’aurais pu me payer tous les films prêtés par un pote ? Non. Jamais de la vie.<br /> Comment j’aurais fait ? J’aurais juste pas fait. (appauvrissement culturel+++ au passage).<br /> C’est quoi que tu appelles une diffusion publique, si ton jeu tourne aux 15 cousins de la famille, c’est du piratage ou un usage familial ?<br /> La réalité c’est qu’on s’en fout. Si 5 ans plus tard la moitié des cousins se met à acheter toutes les suites du jeu qu’ils se sont prêtés quelques années plus tôt, c’est tout bénéf’ pour le créateur.<br /> Le vrai sujet c’est pas la légalité, c’est ce que ça rapporte en vrai.<br /> Le sujet de la légalité c’est de la poudre aux yeux pour défendre un modèle économique qui est à l’ouest vis à vis de ce qui se pratique (et vis à vis de ce qui est intelligent, en plus…).<br /> La copie privée de nos parents qu’ils se partageaient aussi avec tous leurs potes, ou les copies qu’ils faisaient pour les copains, c’est toujours de la copie « privée » ? Faut arrêter la blague.<br /> (Et oui, c’est un autre débat la copie privée et cette taxe absurde… Je préfèrerai payer une licence globale, même plus chère !).<br /> Sauf que la réalité de la copie privée c’est qu’elle se prête de personne en personne. Combien de bouquins ou de jeux on se prête à certains âges ? (voire à n’importe quel âge d’ailleurs).<br /> Le pourquoi gaspiller du temps et de l’énergie revient à chercher une explication au fait que certains achètent 10 livres par an quand ils n’en lisent qu’1. Je n’ai pas la réponse.<br /> Il y a le fait de l’accessibilité. Quand subitement tu peux télécharger 10 fois ce que tu as le temps de voir, bah tu te laisses tenter. Pas pour autant que tu aurais acheté tout ça, très loin de là…<br /> C’est le même principe avec les jeux gratuits sur les plateformes dont j’ai parlé. Tu prends, et si tu as vraiment le temps et l’intérêt, tu testeras.<br /> Dans la réalité, tu ne fais de mal à personne ni à un quelconque créateur de ce bien, parce que sinon tu ne l’aurais surement jamais acheté.<br /> Ici, si un jour tu finis par utiliser ce que tu as récupéré, et que tu apprécies vraiment l’oeuvre, alors il est fort probable que tu en parles autour de toi, et finisse par acheter toi-même l’oeuvre et ce qui en découle.<br /> Sinon, t’aurais oublié le truc qui traine quelque part. Comme ces centaines de jeux par compte Steam, auxquels personne ne joue. <br /> Quand je te parle de livres sur le trottoir en mode servez-vous, je fais référence à des gens qui déménagent ou jettent des trucs en très bon état (ou pas) dont ils ne veulent plus.<br /> C’est pas de l’égoïsme si tu prends ce que d’autres ne veulent plus…<br /> Après t’es censé prendre ce qui t’intéresse, pas prendre par principe hein. (perso’ je le fais pas si ça m’intéresse pas, l’inverse me viendra pas à l’idée).<br /> Je te parlais pas des boîtes à livres. Sérieux, t’es une caricature ?!!<br /> J’irais jamais prendre un bouquin dans une boîte à livre pour le garder chez moi. C’est pas le principe. -_-<br /> Au contraire, j’aurais plutôt tendance à mettre davantage que ce que je prendrais (et rendrais, en plus !).<br /> Bref, ce sujet est exactement le même qu’il y a 10 ans, 20 ans, et toujours les mêmes non-arguments.
MattS32
marco3522:<br /> AU début des années 2000 plusieurs études avaient démontré que le piratage de la musique favorisait l’achat de musique.<br /> Et c’est pour ça que les ventes de musique ont augmenté avec le développement du haut débit, qui a favorisé le piratage. Ah ben non, tiens, c’est l’exact inverse qui s’est passé, avec le développement du haut débit, les ventes de musique ont fortement chuté… Les ventes de musique dans le monde sont passées de 23.5 milliards en 2001 à 14 milliards en 2014.<br /> Je doute fort que ça soit parce que la consommation de musique à baissé. Bien au contraire, comme les usages nomades de la musique se sont développés durant cette période, la consommation de musique a très probablement augmenté durant cette période.<br /> Quoi d’autre que le piratage peut expliquer cette chute des ventes ?<br /> Depuis ça repart à la hausse, grâce au développement du streaming (passé de 1.9 milliards en 2014 à 11.4 en 2019, sur un marché total atteignant 20.4 milliards en 2019).<br /> Or le streaming, c’est justement le truc qui est présenté partout comme la solution ayant enrayé le piratage et remis dans la légalité pas mal de monde…
Palou
MattS32:<br /> et c’est exactement pour cet usage qu’on paye une redevance sur les supports de stockage<br /> et c’est aussi pour cette raison que je paie une redevance pour les cartes de mes appareils photos alors que je ne peux pas (et ne veux pas) copier des musiques ou films commerciaux dessus ? vaste escroquerie …
MattS32
Palou:<br /> et c’est aussi pour cette raison que je paie une redevance pour les cartes de mes appareils photos alors que je ne peux pas (et ne veux pas) copier des musiques ou films commerciaux dessus ? vaste escroquerie …<br /> Oui, c’est pour ça. Comme je l’ai dit, le montant de cette redevance, c’est un autre débat. Je le trouve moi aussi largement exagéré (d’ailleurs à un moment le Conseil d’État avec annulé les nouveaux montants, parce qu’il avait estimé que les ayants droits les avaient fixés de manière à compenser le manque à gagner du piratage, alors qu’il ne doit compenser que le manque à gagner de la copie privée).<br /> Par contre il est faux de dire que tu ne peux pas utiliser tes cartes mémoire pour de la copie privée. Les supports assujettis sont bien des supports qui techniquement permette de stocker des copies privées. C’est bien le cas de toutes les cartes mémoire, même si tu ne veux pas les utiliser pour ça (et oui, malheureusement l’écrasante majorité des cartes mémoire sont sans doute utilisées pour autre chose bien que leur propriétaire ait payé la redevance).
Than
Peux-tu comprendre que l’important c’est les retours derrière ce qui semble être du « pillage » ?<br /> Non, cet « argument » n’est pas fallacieux.<br /> La quasi totalité des gens que je connais depuis 20 ans, et qui ont tous abondement téléchargé (et pour certains, continuent), sont aussi les plus gros acheteurs de biens !<br /> Et je coupe pas moi-même à ce constat.<br /> Le jour où t’es capable de « pirater » un produit dérivé du type d’un drapeau pirate, ou d’un réveil à l’effigie de ton personnage favori du manga, ou whatever, tu me fais signe.<br /> Et, franchement, je pense que même si c’était possible les gens ne le feraient pas. Pourquoi ? Parce qu’à un moment, le truc que tu aimes, tu veux qu’il survive. Donc tu achètes avec la conscience de savoir que ton achat va permettre au créateur de continuer. Tu le remercies.<br /> Bref, tu votes avec ton portefeuille.<br /> J’ai l’impression que tu as une image complètement fumeuse de ce qu’est un « pirate ». Je te spoil : c’est des gens « normaux ».<br /> Le but c’est pas de faire des économies, c’est d’avoir accès à des trucs auxquels on n’aurait pas accès pour diverses raisons, et de les tester sans rogner sur le budget nourriture.<br /> Et si ça nous plait, bah on passe à la caisse comme tout le monde en vrai…<br /> Quelque part, il y a un délai dans le retour au créateur. Mais c’est clairement pas zéro. Et ça, ça rentre pas dans la tête de ceux qui ont ton discours. Justement, c’est toi qui vois le monde de façon binaire… Ce n’est pas de la malhonnêteté intellectuelle, c’est la réalité. -_-<br /> Ce que tu comprends pas, c’est que ton pirate est un acheteur dans la grande majorité des cas.<br /> Et, le plus drôle, parfois dans ceux avec le plus gros panier !<br /> Au passage, je me marre quand je repense au fait qu’en ayant acheté justement une édition collector d’un jeu, j’ai été obligé d’aller le pirater parce que ces débiles d’éditeurs avaient mis une protection que je pouvais pas lire avec mon PC… (aux US, ils se sont mangés une class action, ils ont retiré la protection. Mais ils ont tué le jeu puisque la plupart des acheteurs l’ont rendu, ne pouvant pas y jouer. Sympa pour les dev’… ).<br /> Et c’était nécessairement une version différente, donc je peux même pas dire que c’était la copie de la version que j’avais achetée ! Ironie quand tu nous tiens.<br /> Bref, on arrivera pas à se comprendre vu que tu n’arrives pas à comprendre que le piratage c’est pas juste de vilains internautes avec des caches-oeils qui cherchent juste à avoir des trucs gratuitement.
MattS32
Than:<br /> La quasi totalité des gens que je connais depuis 20 ans, et qui ont tous abondement téléchargé (et pour certains, continuent), sont aussi les plus gros acheteurs de biens !<br /> Ce n’est pas nécessairement parce qu’ils ont beaucoup piraté il y a 20 ans qu’ils sont des gros acheteurs aujourd’hui. Peut-être auraient-ils déjà été des acheteurs il y a 20 ans s’ils n’avaient pas piraté à l’époque…<br /> Oui, il est indéniable que le piratage déclenche des achats. Mais ce que tu ne prouves nullement, c’est s’il en déclenche plus qu’il n’en évite… Et c’est pourtant ça le point crucial.<br /> Quand on voit, dans le domaine de la musique, la baisse des ventes au fil du développement du haut débit et du P2P, c’est quand même difficile de ne pas voir un lien entre le piratage et la baisse des ventes…<br /> Si le piratage faisait augmenter les ventes, quel autre facteur explique cette baisse entre 2001 et 2014 ? Un facteur qui serait du coup suffisamment fort pour faire plus que compenser la hausse dûe au piratage… Et comment expliquer que ça reparte à la hausse maintenant que le piratage régresse grâce au streaming ?<br /> C’est un peu comme dire que les voitures thermiques ont un effet à la baisse sur la température moyenne de la Terre. C’est vrai, les particules fines qu’elles émettent, en opacifiant l’atmosphère, ont un impact à la baisse sur la température. Mais se focaliser sur ça, c’est oublier que dans le même temps, elles rejettent du CO2, qui lui a un effet à la hausse sur la température moyenne de la Terre. Et ce second effet prend largement le pas sur le premier, ce qui fait qu’au total, les voitures ont un effet à la hausse sur la température.<br /> Than:<br /> Le jour où t’es capable de « pirater » un produit dérivé du type d’un drapeau pirate, ou d’un réveil à l’effigie de ton personnage favori du manga, ou whatever, tu me fais signe.<br /> C’est déjà le cas. Les contrefaçons de biens physique, c’est massif également hein… Va sur Wish, tape Star Wars, tu trouveras des milliers de faux produits dérivés de Star Wars. Et qui se vendent comme des petits pains…<br /> Avec le développement de l’impression 3D, t’en as même qui fabriquent eux même leurs produits dérivés pour les vendre : Droïde D-O Star Wars episode 9 - imp 3D | eBay
HAL1
Than:<br /> Après t’es censé prendre ce qui t’intéresse, pas prendre par principe hein. (perso’ je le fais pas si ça m’intéresse pas, l’inverse me viendra pas à l’idée).<br /> Ah, ben voilà, il suffit donc que les pirates du monde entier aient de l’éthique et suivent ce beau principe, et tout ira bien.<br /> Sauf que, dans la réalité, ce n’est pas du tout le cas, hein…<br /> Than:<br /> J’ai l’impression que tu as une image complètement fumeuse de ce qu’est un « pirate ». Je te spoil : c’est des gens « normaux ».<br /> Et toi, tu as une vision complètement romanesque du pirate, un passionné qui finit par acheter l’oeuvre qu’il a piraté parce qu’il « veut qu’elle survive ».<br /> Sauf qu’il suffit de voir les chiffres pour se rendre compte que c’est totalement faux. Et ce n’est pas parce que les créateurs d’une œuvre gagnent suffisamment d’argent avec que ça rend le piratage plus respectable. Là encore c’est uniquement un moyen pour les pirates de se donner bonne conscience et essayer de justifier leur attitude complètement égoïstes et sans aucune éthique. Le style : « Non, mais bon, HBO ils gagnent bien assez d’argent avec Game of Thrones, donc je ne vois pas pourquoi ça serait un problème pour moi de pirater cette série ! ». Sauf que ce n’est pas au pirate de décider combien les créateurs « devraient » gagner avec leur œuvre. Chacun a le choix de considérer le prix demandé trop cher ou non, mais au dernières nouvelles rien de ce que les gens piratent n’est indispensable. D’autant plus que ça me fait bien marrer que tu parles d’appauvrissement culturel, alors que ce n’est de loin pas en vivant sans Game of Thrones ou les Avengers qu’une personne souffrira d’un manque de culture.<br /> Than:<br /> Quelque part, il y a un délai dans le retour au créateur.<br /> Non, il n’y a pas un délai, il y a un manque à gagner.<br /> C’est assez hallucinant cette manière de s’auto-persuader que tout va bien et que le fait de priver des créateurs du bénéfice de leur œuvre n’est pas un problème.
tfpsly
En science, UNE étude ne prouve rien. Ses résultats doivent être corroborés par d’autres études.<br /> Cette étude semble ne porter que sur les dramas télé en Corée (je n’ai pas accès au texte complet, juste au résumé abstract); pas sur les séries et films en occident.<br /> Cette étude ne fait qu’affirmer que le piratage encourage le « buzz » en ligne; pas que les pertes financières dues au piratage sont compensées.<br />
jwchretien
Je ferais remarqué que l’argument du piratage facilitant l’achat est un gros prétexte pour ne pas payer.<br /> A l’époque ou les jeux étaient sur K7 ou Disquette puis au début des CD, beaucoup de companies on mit la clé sous la porte car la vente de jeux était insuffisante. Puis Steam et les jeux obligeant une connexion sont arrivé et la vente de jeu à largement continué d’augmenté.<br /> Désormais le piratage de jeu est marginal et je pense pas que l’industrie s’en porte plus mal.<br /> D’ailleurs le prix des jeux a fortement chuté après la fin du piratage car a part les AAA la plupart des jeux PC se trouvent entre 0€ et 40€. Pour rappel j’achetais des jeux a des prix quasi identique mais dans les années 80/90.<br /> Avons nous besoins de tout voir, tout essayer…? Cela ne symbolise pas une société de consommation sans contrôle? « Je dois télécharger tout ce qui existe… » ou « Si je payais tout ce que je télécharge je dépenserais 300€ par mois ». Trouvez vous cette attitude normal?<br /> Si j’ai pas tout, tout de suite, je ne suis pas heureux. Beaucoup de jeux sont soit gratuit soit très peu cher après quelques mois.<br /> Prime 40€ par an, Netflix env.10€, vous allez me faire croire que vous ne pouvez pas payer cela mais que vous avez un PC gamer pour tout essayer.<br /> La réalité c’est que si vous pouvez avoir ce que vous voulez gratuitement vous le ferez et ce vraisemblablement dans bien plus de domaine que le simple téléchargement.
zetwal
Celui qui na jamais créée quelque chose doriginal, et peut etre en sus pour en vivre, ne peut pas comprendre que le « manque a gagner » nest pas juste une vue de lesprit ou une opinion philosophique.
vidarusny
MattS32:<br /> Depuis ça repart à la hausse, grâce au développement du streaming (passé de 1.9 milliards en 2014 à 11.4 en 2019, sur un marché total atteignant 20.4 milliards en 2019).<br /> Or le streaming, c’est justement le truc qui est présenté partout comme la solution ayant enrayé le piratage et remis dans la légalité pas mal de monde…<br /> Point intéressant, au début les majors était contre le streaming, les personnes piratait aussi parce qu’il était compliqué de se balader avec sa bibliothèque… les iPod et les lecteurs mp3 ont fait évoluer la chose, mais le majors ont tout fait pour bloqué les MP3, et les ipod tu payais 2x fois le prix par musique…<br /> Les majors se sont résolu au streaming juste pour enrayer le phénomène du piratage.<br /> Il y a une leçon a tout ça, c’est que certain pirate par nécessité et non par malhonnêteté, juste parce que l’industrie nous nie les droits. La copie privé par exemple est très largement entravé par tous les moyens de protection qui empêche le quidam de faire sa propre sauvegarde… l’obligeant a passer par des sites douteux ou racheter l’œuvre si le support est corrompu par exemple… De plus la copie privé est une notion française, peut être européenne mais pas international…<br /> Comme dit plus haut dans les jeux vidéo, on ne peut même plus les revendre d’occasion ou le prêter dans certain cas… A une époque on pouvait enregistrer des film à la télé, même ça ils ont essayé de l’interdire aux fournisseurs internet…<br /> Donc le piratage ce n’est pas bien ! mais nos droits sont largement nié aussi !
vidarusny
zetwal:<br /> Celui qui na jamais créée quelque chose doriginal, et peut etre en sus pour en vivre, ne peut pas comprendre que le « manque a gagner » nest pas juste une vue de lesprit ou une opinion philosophique.<br /> Clairement tu as raison, tu noteras quand même que beaucoup se font spoliés bien avant par les industriels, les même qui viennent se plaindre de se faire spoliés.<br /> Cette idée que le piratage ce n’est que les particuliers qui la pratique…<br /> Dans tous les cas, voler c’est voler, rien ne peut l’excuser. Ce qui me dérange c’est que l’on tire toujours sur les mêmes et on ferme les yeux sur les entreprises qui le pratique…
Than
MattS32:<br /> Peut-être auraient-ils déjà été des acheteurs il y a 20 ans s’ils n’avaient pas piraté à l’époque…<br /> Réponse facile : non. Parce qu’on n’a jamais eu l’argent pour acheter tout ce qui a été téléchargé.<br /> Comme d’hab’, et encore une fois, un téléchargement n’est pas égal à un achat. Et ne l’a jamais été.<br /> D’où le « manque à gagner » = bidon.<br /> Perso’ ma vie culturelle il y a 20 ans aurait été quasiment proche du néant si j’étais né avant la période du téléchargement. Je plaisante pas. Quand tu dois choisir entre manger ou te divertir, c’est tellement un choix. <br /> Evidemment, je ne peux pas prouver ça. Mais la réalité nous montre bien que 20 ans après les créations culturelles n’ont pas disparu (pas plus que le piratage, sauf que je suis certain qu’il a changé de génération. La mienne télécharge de moins en moins, notamment parce qu’elle a de l’argent depuis… ! Tout comme Netflix, Amazon, et autres plateformes existent depuis, et nombre d’entre nous avons pris un abonnement. ).<br /> Même les cinémas ont sorti des abonnements « illimités » moyennant un abo’ par mois. Ce qui n’existait pas non plus à l’époque (pour la place unique de ciné’ est toujours aussi chère, voire bien plus !!).<br /> Il faut aussi voir que certains produits sont peut-être devenus des produits d’appels.<br /> Ta musique de 3 min est peut-être le produit d’appel de ton concert que tu pourras vendre à prix fort. Ou de ton édition collector avec des exclusivités dessus.<br /> Donc suivant ce que tu regardes, tu te donneras raison. <br /> ça n’a donc aucun sens de regarder juste un morceau des ventes. Faut tout regarder. Or, les concerts, ils n’ont pas disparu… loin de là ! La musique non plus, d’ailleurs.<br /> Et puis il faut aussi considérer l’explosion de l’offre selon les secteurs.<br /> Le jeu vidéo vient encore contredire tout ça, avec le nombre de plateformes qui offrent des jeux gratuitement (produits d’appels, encore !), et poussent ainsi les joueurs à acheter ensuite des produits qui eux sont bien payants (et toujours pas donnés).<br /> Tu fais parfaitement la distinction pour les voitures, mais pas pour les biens culturels. <br /> Non mais les contrefaçons aucun « fan » d’un manga, série, autre n’en veut hein.<br /> A un moment ton « pirate », c’est juste quelqu’un comme un autre, et il veut de la qualité, pour laquelle il est prêt à payer (par contre pas se faire entuber à payer 10 fois ce que ça vaut non plus…).<br /> Perso’ je n’ai jamais connu de gens autour de moi ayant acheté de la contrefaçon. Donc ça me parait complètement absurde. On a tous acheté nos bidules dans des grandes enseignes dédiées pour ça, ou à des événements dédiés.<br /> Bref, c’est bien plus profond et complexe que juste « oh, regardez, y’a 10 000 téléchargements, olalala, c’est 10 000 ventes de moins ! ». Non. ça n’a jamais été le cas, et ça le sera jamais.<br /> C’est aussi bête que quand tu passes chez un pote et qu’il a sa télé’ sur une chaîne que toi tu regardes pas. C’est pas parce que tu as vu avec lui une émission qu’en rentrant chez toi tu vas forcément la regarder aussi. C’est possible, mais c’est pas une certitude, loin de là.<br /> Ce n’est toujours pas un manque à gagner de quoi que ce soit. C’est plus compliqué.
Than
J’oubliais que, à vérifier, ça se trouve l’offre culturelle s’est diversifiée davantage pour, peut-être, un même montant par mois mis dedans par le random consommateur.<br /> Ce serait intéressant d’avoir les stats.<br /> Parce que l’air de rien, les gens qui s’abonnent mensuellement à des streams, ils mettent encore de l’argent. <br /> Idem. Tu peux juste regarder sans payer. Mais dans les faits, il y a des gens qui en vivent. Que ce soit des abos, de la pub’, des opérations, etc.
Than
Ta vision du pirate est fausse. Elle est minime.<br /> Tu occultes totalement que les gens évoluent, leur portefeuille aussi.<br /> Toi t’es juste bornée avec ta propre vision. Aucun intérêt de te répondre, tu assènes tes propres vérités. Bonne journée.<br /> Si un jour tu veux apprendre un peu plus des pratiques des autres, ouvre les yeux et les oreilles.<br /> Plus de 20 ans qu’il y a les mêmes arguments, même avec des chiffres pour prouver ce qu’on dit depuis 20 ans, il y a toujours un gugus obtu pour voir que ce qu’il veut. Bah… continue hein.<br /> En attendant, les cinémas font des abos illimités mensuel/annuel, les plateformes de séries existent et ont des millions d’utilisateurs (question d’offrir quelque chose de pratique), et la création culturelle existe, voire se diversifie toujours.<br /> Puis de nouvelles choses se sont créées, notamment le streaming, et tout ce qui tourne autour du contenu vidéo.<br /> Bref, loin de ta vision complètement à l’ouest…
MattS32
Than:<br /> Réponse facile : non. Parce qu’on n’a jamais eu l’argent pour acheter tout ce qui a été téléchargé.<br /> Tout non, mais une partie, sans doute…<br /> Et ça ne démontre pas non plus qu’aujourd’hui, maintenant qu’ils ont les moyens, ils n’achèteraient pas autant s’ils n’avaient pas piraté à l’époque.<br /> Than:<br /> ça n’a donc aucun sens de regarder juste un morceau des ventes.<br /> Les chiffres que j’ai donnés, c’est les revenus totaux du monde de la musique, concerts compris.<br /> Than:<br /> Non mais les contrefaçons aucun « fan » d’un manga, série, autre n’en veut hein.<br /> Mais bien sûr, personne n’en achète, et c’est pour ça qu’il y a autant de gens qui en vendent <br /> Wish atteint des chiffres énormes (300 millions d’utilisateurs !) alors que quasiment tout ce qui se vend dessus est de la contrefaçon. Aliexpress également, il écoule de la contrefaçon par palettes… Et l’OCDE estime qu’environ 3% du commerces mondial est de la contrefaçon.<br /> Than:<br /> Bref, c’est bien plus profond et complexe que juste « oh, regardez, y’a 10 000 téléchargements, olalala, c’est 10 000 ventes de moins ! ». Non. ça n’a jamais été le cas, et ça le sera jamais.<br /> Mais personne n’a jamais prétendu ça, et surtout pas moi. Tout ce que je dis, c’est que le piratage, ça fait des ventes en moins, pas des ventes en plus. Sinon personne ne s’emmerderait à essayer de lutter contre le piratage…
Than
Il faudrait avoir une étude détaillée des catégories de téléchargeurs. Evidemment, ce n’est pas possible. <br /> Je suis prêt à parier que, comme par magie, ceux qui ont de l’argent s’embarrassent pas du téléchargement illégal, des films et séries dont tu dois te galérer pour trouver les sous-titres et les bonnes versions, etc.<br /> Donc non. La réalité que tu décris est complètement et absolument fausse.<br /> J’ai un abo Netflix, Amazon Prime, et un abo ciné illimité, et j’attends patiemment que les prix de certains jeux baissent.<br /> Résultats, comme l’offre s’est diversifiée pour être plus pratique et mon portefeuille ayant gonflé, mes téléchargements sont quasiment inexistants aujourd’hui. Si j’en fais 1 tous les X mois, c’est déjà beaucoup.<br /> Donc non, tu dis n’importe quoi comme tous les défenseurs aveugles des ayants droits, qui ne voient que le fameux manque à gagner. Vous délirez. Je vois pas comment c’est possible. Ce n’est pas aussi binaire.<br /> Alors que dans les faits, si je voulais, je pourrais effectivement continuer à télécharger gratuitement ce que je regarde en payant. Mais pourquoi je le ferais si l’offre légale est devenue pratique, et relativement peu chère ? <br /> Y’a un truc qui est à peu près universel : on va au plus simple. Ce n’est pas toujours une question de prix. Et à la qualité aussi.
HAL1
Than:<br /> Toi t’es juste bornée avec ta propre vision. Aucun intérêt de te répondre, tu assènes tes propres vérités.<br /> Assez marrant de lire ça de la part de quelqu’un qui n’a avancé aucun argument valable, et qui passe son temps à prendre son exemple et les quelques personnes autour de lui comme référence… <br /> Than:<br /> Plus de 20 ans qu’il y a les mêmes arguments, même avec des chiffres pour prouver ce qu’on dit depuis 20 ans […]<br /> En effet, les chiffres sont là et ils sont clairs. @MattS32 en a d’ailleurs donné sur le piratage de la musique.<br /> Than:<br /> […] et la création culturelle existe, voire se diversifie toujours.<br /> Le fait que la création culturelle existe toujours ne signifie absolument pas que le piratage ne lui nuit pas, là encore c’est une façon de voir les choses complètement obtue et binaire.<br /> Mais surtout, et bien sûr tu t’es soigneusement abstenu de rebondir sur ce point, si tout le monde piratait il n’y aurait tout simplement pas de création culturelle.<br /> Mais bon, depuis le début tu essaies de trouver des excuses au fait de pirater, et tente par tous les moyens de te donner bonne conscience, donc je ne m’attends pas à ce que ça change. Tout le monde peut se rendre compte de ta mauvaise foi hallucinante quand par exemple tu tires des parallèles entre le fait que certaines plate-formes offrent des contenus gratuits et le fait que ça serait par conséquent légitimes de pirater des œuvres.
HAL1
MattS32:<br /> Tout ce que je dis, c’est que le piratage, ça fait des ventes en moins, pas des ventes en plus. Sinon personne ne s’emmerderait à essayer de lutter contre le piratage…<br /> Oui, ils sont idiots ces créateurs et ces ayant-droits, à dépenser autant d’énergie et d’argent pour lutter contre un piratage qui, selon certains, leur est tant bénéfique !
vidarusny
HAL1:<br /> Oui, ils sont idiots ces créateurs et ces ayant-droits, à dépenser autant d’énergie et d’argent pour lutter contre un piratage qui, selon certains, leur est tant bénéfique ! <br /> Sauf que l’absurdité du système c’est qu’a la fin c’est le consommateur qui paie ! Et qui paie pour être dans la légalité, rémunérer ceux qui en vive etc… Et qui paie pour être emmerdé par les systèmes anti piratage, qui fait que tu dois changer le lecteur dvd Blu-ray (Expérience personnel un sony et pas une contre façon) au bout de deux ans parce que plus compatible… on en parle de ça ?<br /> Je retrouve plus la news, mais on en arrive à un points que le système anti-piratage devient une part non négligeable du prix du média. J’ai arrêter les dvd blu-ray depuis pour passer à la VOD ou je suis limiter à leur catalogue et qui m’empêche de revoir les film que j’aime légalement… on en parle aussi de ça ?<br /> Je le redis le piratage c’est pas bien, mais les systèmes sont fait de tel façon que par moment il crée les conditions du piratage…
MattS32
vidarusny:<br /> J’ai arrêter les dvd blu-ray depuis pour passer à la VOD ou je suis limiter à leur catalogue et qui m’empêche de revoir les film que j’aime légalement… on en parle aussi de ça ?<br /> Oui on en parle : tu imagines vraiment que pour le prix d’un abonnement VOD on pourrait t’offrir un catalogue universel et en accès illimité ? Faut pas rêver, ça serait très insuffisant…<br /> Cela dit, je vois pas en quoi on « t’empêche de revoir les films que tu aimes ». Le fait d’avoir un abonnement VOD ne t’interdit pas de regarder des contenus en dehors hein, tu peux toujours acheter ou louer des DVD ou des Blu-Ray ou regarder de temps en temps un film en VOD à l’acte, ou prendre un mois d’abonnement sur une autre plateforme SVOD qui aurait le film qui te manque…<br /> vidarusny:<br /> mais les systèmes sont fait de tel façon que par moment il crée les conditions du piratage…<br /> Ça c’est l’excuse du pirate. Mais c’est comme la poule et l’œuf hein, on peut regarder le système dans l’autre sens : c’est le piratage qui crée cette situation de contraintes provoquées par les protection contre le piratage, qui n’auraient jamais été mises en place en l’absence de piratage (oui, c’est bien dans ce sens là que ça c’est passé, les premiers supports enregistrés n’avaient aucune protection, ni pour la musique, ni pour les films, ni pour les jeux, puis les protections sont arrivées parce que les gens copiaient…).
HAL1
vidarusny:<br /> […] on en parle aussi de ça ?<br /> Bien sûr qu’on peut en parler, et il me semble que personne ne nie que les protections contre le piratage, en particulier les D.R.M. sont une plaie. Ou qu’il y a clairement des stratégies de la part de certaines sociétés pour faire racheter plusieurs fois un produit quasi-identique.<br /> Sauf que ça ne justifie absolument pas le piratage, ni ne l’excuse.<br /> Tout comme un client n’a aucune justification à voler un paquet de bonbons dans un magasin parce que les cigarettes qu’ils achètent sont sous clé, qu’il doit s’adresser à un employé pour les obtenir, que ça lui fait perdre du temps et que ça le gonfle. Pas plus que le commerçant qui se fait voler un produit n’a de justification à aller cambrioler l’appartement de son voleur pour compenser sa perte.
vidarusny
HAL1:<br /> Sauf que ça ne justifie absolument pas le piratage, ni ne l’excuse.<br /> A aucun moment j’ai dit l’accepté, le pardonné ou quoi que ce soit du genre. Je trouve juste anormal de se focalisé sur une partie seulement, celle du pirate et non du consommateur. Car :<br /> HAL1:<br /> il me semble que personne ne nie que les protections contre le piratage, en particulier les D.R.M. sont une plaie.<br /> étrangement ils sont dénoncés mais jamais remis en cause !!!<br /> Sinon :<br /> MattS32:<br /> Cela dit, je vois pas en quoi on « t’empêche de revoir les films que tu aimes ». Le fait d’avoir un abonnement VOD ne t’interdit pas de regarder des contenus en dehors hein, tu peux toujours acheter ou louer des DVD ou des Blu-Ray ou regarder de temps en temps un film en VOD à l’acte<br /> Comme je l’ai dit j’ai arrêté les support physique puisque malheureusement il faut changé sont matériel au bon gré des systèmes de protection intégré aux supports physique. Ce qui m’empêche de regarder dans le temps etc… Ce qui est une absurdité écologique !!! Mais finalement accepté par tous ceux qui l’utilise encore…<br /> Entre parenthèse la notion de pirate doit aussi s’appliqué aux linuxien vu que pour les dvd et blu-ray les supports se sont fait par reverse ingénierie sauf erreur de ma part; qui d’ailleurs sont une forme de piratage; mais les industriels ne voulait pas investir parce que pas assez sécurisé disait-il…mais passons.<br /> Non je ne m’attend pas a ce qu’un film soit forcément accessible dans le cadre d’un abonnement a un service de VOD, je ne l’ai jamais dit d’ailleurs. Par contre a partir du moment ou tu l’achète le loue tu pourrais espérer y avoir accès. Eh bien non, car il y a des accords si tu veux voir tel film il faut aller sur tel plateforme, tel autre sur une autre, c’est ça que je dénonce. A aucun moment j’ai dit devoir me limiter à l’abonnement, qui reste de toutes façon la règle ! Ce qui la encore m’empêche de regarder…<br /> MattS32:<br /> oui, c’est bien dans ce sens là que ça c’est passé, les premiers supports enregistrés n’avaient aucune protection, ni pour la musique, ni pour les films, ni pour les jeux, puis les protections sont arrivées parce que les gens copiaient…<br /> Pour information même sur disquette il y a avait des protections ! Un système de secteur défectueux empêchait la copie… Mais on parle d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre. Si j’ai utilisé les cassettes je n’ai jamais croisé de système de protection, mais on m’a dit que ça a existé… comment je ne sais pas ! Et le piratage A l’époque des disquettes existait de manière très limité au final. D’ailleurs si les sociétés qui créaient les jeux à l’époque sont plus morte d’un manque de client que du piratage, le marché étant trop réduit… Aujourd’hui ou il y a un marché ouvert et finalement moins de piratage beaucoup de studio ferme, la encore je ne pense pas que ce soit dû au piratage. Même si dans les deux cas c’est un facteur aggravant non neutre !<br /> Mais la encore je ne dit pas que c’est bien, ni pardonnable etc… je le répète en tant qu’utilisateur final mes droits sont bafoués allègrement, on me parle de piratage des particuliers qui sont un plaies… et les droits du consommateur on s’en fout !<br /> Je réaffirme quand on a acheté légalement un film par exemple et que nous ne pouvons pas le lire, je comprends que les personnes aillent le lire, le télécharger… ailleurs !<br /> Personnellement comme dit plus haut je suis plus extrême, car ca reste une forme de piratage !!! Du coup j’arrête de consommer certains types de bien, ce qui pour le coup fait autant voir plus de mal que le piratage !!! Mais comme tout le monde s’en fout je me dit que si tout le monde fait comme moi (ne plus consommé parce que trop emmerdé !!!), bah au final on a pas fini d’entendre parlé de fermeture…
MattS32
vidarusny:<br /> Par contre a partir du moment ou tu l’achète le loue tu pourrais espérer y avoir accès. Eh bien non, car il y a des accords si tu veux voir tel film il faut aller sur tel plateforme, tel autre sur une autre, c’est ça que je dénonce. […] Ce qui la encore m’empêche de regarder…<br /> Oui, quand tu achètes ou loue un film, tu dois aller sur la plateforme où tu l’as acheté ou loué… La faute aux DRM qui sont là pour contrer les pirates. Mais ça ne t’empêche en rien de le faire, et c’est pas non plus comme si y avait 50 000 plateformes… Surtout que pour la VOD à l’acte, il y a souvent beaucoup moins de restrictions de catalogue et d’exclusivités, la plupart des films sont disponibles sur toutes les plateformes de VOD à l’acte.<br /> Et je ne vois toujours pas en quoi ça t’empêche de regarder… Le fait de devoir aller sur une autre plateforme que celle où tu as un abonnement ne t’empêche pas de regarder, puisque le fait d’être abonné à une plateforme ne t’interdit pas d’accéder aux autres…<br /> vidarusny:<br /> Pour information même sur disquette il y a avait des protections ! Un système de secteur défectueux empêchait la copie…<br /> Oui, mais pas dès le début.<br /> vidarusny:<br /> Si j’ai utilisé les cassettes je n’ai jamais croisé de système de protection, mais on m’a dit que ça a existé…<br /> Oui, ça a existé (Macrovision). Mais là encore, ce n’était pas dès le début. La VHS est arrivée en 1976, et Macrovision, qui est le tout premier système de protection contre la copie vidéo, n’est arrivé qu’en 1984. C’est bien l’existence du piratage qui a poussé à mettre des protections et non l’inverse.<br /> Ce qui est logique et rationnel : un industriel ne dépense pas de l’argent pour se protéger contre quelque chose qui n’existe pas…<br /> vidarusny:<br /> Je réaffirme quand on a acheté légalement un film par exemple et que nous ne pouvons pas le lire, je comprends que les personnes aillent le lire, le télécharger… ailleurs !<br /> Oui. Mais là on parle surtout de gens qui vont directement le télécharger ailleurs SANS l’avoir acheté avant hein… Moralement c’est pas tout a fait la même chose…<br /> vidarusny:<br /> et les droits du consommateur on s’en fout !<br /> Non, on ne s’en fout pas. Mais le piratage n’est en aucun cas un moyen de défense des droits du consommateur… Surtout quand ces entorses aux droits des consommateurs sont causés par les protections contre le piratage, pirater pour se défendre ne fait alors qu’entretenir un cercle vicieux et une escalade qui nuit toujours plus à ceux qui sont en règle.
vidarusny
MattS32:<br /> Moralement c’est pas tout a fait la même chose…<br /> MattS32:<br /> Mais le piratage n’est en aucun cas un moyen de défense des droits du consommateur…<br /> Non, mais tu fais un lien et si moralement ce n’est pas la tout a fait la même chose, c’est que tu accordes une notion d’utilité!<br /> Pire, dit comme ça, ça excuse presque parce que tu comprends ce n’es pas moralement la même chose…<br /> Alors que tu le dis toi même non c’est un piratage quand même ! La finalité est la même !!!<br /> MattS32:<br /> la plupart des films sont disponibles sur toutes les plateformes de VOD à l’acte.<br /> MattS32:<br /> Mais ça ne t’empêche en rien de le faire, et c’est pas non plus comme si y avait 50 000 plateformes…<br /> Excuse moi, mais payer un abonnement sur plusieurs plateformes pour louer par la suite des films, rien ne m’empêche de le faire je le reconnais. Par contre, je ne comprends pas que ca ne soit pas choquant pour toi.<br /> Parce que non ! Toutes les plateformes ne proposent pas les mêmes catalogues.<br /> Parce que non ! les tous les services de VOD ne sont pas sans abonnement.<br /> Pace que non ! passer de l’un a l’autre n’est pas forcement aisé pour tout le monde !<br /> Mais surtout, en tant que consommateur, j’ai surtout envi de dire que ce n’est pas voulu ! que l’on est victime d’un fonctionnement qui ne fait que le bien des sociétés…<br /> Les exclusivités, quand c’est quelques mois je veux bien, mais quand c’est jamais c’est autre chose. Et c’est un vrai risque avec Disney qui rachète a tout va et pourrait bloquer ces films (ancien et nouveau évidement) sur sa plateforme !!! Mais bon s’il rachète tout il n’y aura plus de problème…<br /> Et comme dit avant… les clients ? bah quoi les clients ?<br /> Je reprends l’exemple précédent, le streaming les majors n’en voulaient pas !!! c’était du piratage pour eux !!! Il voulait nous enfermer dans des habitudes de consommation qui leur convenait !!! Ce qui est triste c’est que c’est le piratage qui a changé la donne, ils ont été obligé de s’adapter. On a avancé… Mais on essai de ré-enfermé les consommateurs… Malheureusement j’ai peur que l’étape suivante soit le rejet de masse… et la l’industrie ne se relèvera pas, les conséquences seront bien pire que le piratage. Quand je regarde autour de moi, ça commence tout doucement dans ma génération…<br /> Et les plus jeunes ? c’est une bonne question, mais j’ai l’impression que les plateforme tiktok et compagnie auront plus de poids que les films, chanson etc…<br /> Bref il ferait mieux de faire une étude sur toutes les causes qui porte préjudice à leur commerce plutôt que de se concentrer sur le piratage… parce que c’est très loin d’être la seule cause
chinou51
Donc si vous n’avez pas d’argent, vous resterez un inculte. Donc si vous êtes nés dans une bonne famille, vous serez automatiquement cultivés. Le téléchargement illégal étant possible, il permet de réunir ces deux classes sociales et personnellement je trouve ça très bien. Longue vie au piratage.
vidarusny
C’est pas faux, l’accès à la culture a toujours été réservé à une partie de la population. Ce n’est pas pour rien que certains musés sont ouvert gratuitement ou a prix réduit régulièrement.<br /> L’avantage des musées c’est qu’il y a moins d’ayant droit… Note quand même, que quand tu travailles dans la culture, tu as le droit d’en vivre, c’est aussi pour ça que tu paies. Il ne faut pas oublier cet aspect du piratage…
jwchretien
Tu crois vraiment que le gars qui pirate des films le fait uniquement par manque de moyen?<br /> J’ai un collègue de travail qui télécharge quasi tous les films, ils en paient aucun, pourtant ses revenus lui permettrait de les acheter.<br /> Le soucis c’est pas le téléchargement occasionnel mais le téléchargement systématique.<br /> Après se cultiver avec une série Netflix, hmmm.<br /> On trouve sans soucis de la musique gratuite si on passe par deezer ou spotify en gratuit. Il y a de la pub, le son est pas « HD » mais c’est gratuit. Et si on peut pas se payer env.9€ par mois (le prix d’un paquet de cigarettes que beaucoup peuvent payer), on peut pas se payer un casque ou un matos Hifi.
HAL1
vidarusny:<br /> Du coup j’arrête de consommer certains types de bien, ce qui pour le coup fait autant voir plus de mal que le piratage !!!<br /> Et c’est une position tout à fait louable. Par contre, non, elle ne fait pas du tout autant de mal que le piratage, puisque tu précises bien que tu acceptes de payer certains types de contenu, ce que la très grande majorité des pirates ne vont pas faire, puisque ce qui les intéresse c’est de ne pas payer.<br /> Si tout le monde faisait comme toi, les créateurs n’utiliseraient plus aucune protection sur leur contenu. Sauf que tout le monde ne fait pas comme toi, la plupart des gens acceptent les protections et les pirates eux se moquent bien du type de contenu.<br /> vidarusny:<br /> Mais surtout, en tant que consommateur, j’ai surtout envi de dire que ce n’est pas voulu ! que l’on est victime d’un fonctionnement qui ne fait que le bien des sociétés…<br /> Il ne faudrait pas exagérer non plus, le terme « victime » est ici bien trop fort !<br /> Comme cela a déjà été dit peut-6être fois, personne n’est obligé de consommer des œuvres protégées par des verrous numériques et dont la disponibilité est réduite à une seule plate-forme. Il faut aussi se rappeler qu’un est à une époque où la culture n’a jamais été aussi accessible. Pourtant, on ne peut pas dire que, sur YouTube par exemple, ce sont les vidéos culturelles qui rencontrent le plus de succès ( Baby shark toutoutoutoutoudou, baby shark toutoutoutoutoudou, baby shark toutoutoutoutoudou, baby shark ! )
vidarusny
HAL1:<br /> la très grande majorité des pirates ne vont pas faire<br /> bah en fait, ca on ne sait pas. Quel proportion de pirate malveillant, contre les pirates occasionnels pour rendre service ?<br /> Existe-t-il peu de pirate mais qui détournent massivement les oeuvre, et une armée de personnes qui consomme pour des raisons très ponctuels ?<br /> Existe-t-il une armée de pirate qui pirate massivement les oeuvres et peu de personnes qui concomme pour des raisons très ponctuels ?<br /> Je ne connais pas d’étude de se genre.<br /> Par contre, je reste persuadé que ce type d’étude sur le piratage est avant tout mené pour justifier les pertes aux actionnaires. Et je pense que c’est une façon de nier les autres raisons des pertes, ce qui posera problème à la fin.<br /> Pour autant une perte reste une perte et elle est préjudiciable pour ceux qui en vivent.
MattS32
vidarusny:<br /> La finalité est la même !!!<br /> Absolument pas.<br /> Dans le cas de celui qui est embêté pour profiter de son oeuvre légalement acquise à cause d’un souci technique, la finalité du piratage est juste de contourner ce souci technique.<br /> Dans le cas de celui qui télécharge sans avoir acheté, la finalité est de profiter de l’oeuvre sans rétribuer les ayants-droits (qui ont bien été rétribués dans l’autre cas).<br /> Pas du tout la même finalité. D’où le fait que je considère que même si d’un point de vue strictement légal, c’est de la contrefaçon dans les deux cas, d’un point de vue moral, c’est pas du tout la même chose…<br /> vidarusny:<br /> Excuse moi, mais payer un abonnement sur plusieurs plateformes pour louer par la suite des films, rien ne m’empêche de le faire je le reconnais. Par contre, je ne comprends pas que ca ne soit pas choquant pour toi.<br /> Il n’y a pas d’abonnement à payer si c’est pour louer. La location, c’est du paiement à l’acte, je ne connais aucune plateforme de VOD à l’acte qui impose en plus un abonnement… Il y en a peut-être, mais ça relève vraiment de l’exception, pas du cas général.<br /> vidarusny:<br /> Les exclusivités, quand c’est quelques mois je veux bien, mais quand c’est jamais c’est autre chose.<br /> Le choix des moyens de distribution de l’œuvre, ça reste le libre choix des ayants droits hein. En tant que consommateur de l’œuvre, tu n’as pas ton mot à dire là-dessus, et aucune loi n’impose que les œuvres soient disponibles partout (ça serait de toute façon ingérable pour les plateformes…).
vidarusny
MattS32:<br /> Dans le cas de celui qui est embêté pour profiter de son oeuvre légalement acquise à cause d’un souci technique, la finalité du piratage est juste de contourner ce souci technique.<br /> Dans le cas de celui qui télécharge sans avoir acheté, la finalité est de profiter de l’oeuvre sans rétribuer les ayants-droits (qui ont bien été rétribués dans l’autre cas).<br /> Pas du tout la même finalité. D’où le fait que je considère que même si d’un point de vue strictement légal, c’est de la contrefaçon dans les deux cas, d’un point de vue moral, c’est pas du tout la même chose…<br /> sauf que pour l’un il a besoin de l’autre, donc la finalité est la même je suis désolé.
MattS32
larousse.fr<br /> Définitions : finalité - Dictionnaire de français Larousse<br /> finalité - Définitions Français : Retrouvez la définition de finalité... - synonymes, homonymes, difficultés, citations.<br /> Donc non, vraiment, pas la même finalité. L’un chercher à visionner une œuvre dont il a payé les droits pour la visionner légitimement. L’autre cherche simplement à profiter gratuitement du travail des autres. Pas la même finalité, même si l’un dépend de l’autre.<br /> J’ai besoin que quelqu’un me fournisse de l’essence pour faire rouler ma voiture, c’est pas pour autant que ma finalité est la même que celle de celui qui me fournit mon essence hein…<br /> Et encore, il n’y a même pas réellement de dépendance : on pourrait tout a fait imaginer que quelqu’un qui a un ennui technique pour lire l’œuvre qu’il a achetée se la fasse fournir dans un autre format par un autre propriétaire légitime d’une copie de l’œuvre, sans que ne soit impliqué quelqu’un qui ne l’a pas achetée… le fait de passer par les canaux des pirates qui cherchent juste à ne pas payer une une facilité, pas une nécessité absolue.
vidarusny
MattS32:<br /> (et encore, il n’y a pas réellement de dépendance : on pourrait tout a fait imaginer que quelqu’un qui a un ennui technique pour lire l’œuvre qu’il a achetée se la fasse fournir dans un autre format par un autre propriétaire légitime d’une copie de l’œuvre, sans que ne soit impliqué quelqu’un qui ne l’a pas achetée… le fait de passer par les canaux des pirates qui cherchent juste à ne pas payer une une facilité, pas une nécessité absolue).<br /> On peut tout imaginer, mais je pense sincèrement que ce n’est pas le cas, au final ce sont très souvent les pirates qui servent les autres.<br /> Pour la petite histoire, il y a une 20 d’années suite a un dvd rayé j’ai demandé à l’editeur si je pouvais avoir une copie ou un remplacement du dit dvd dans le cadre de la copie privée… je te laisse imaginer la réponse.
MattS32
vidarusny:<br /> Pour la petite histoire, il y a une 20 d’années suite a un dvd rayé j’ai demandé à l’editeur si je pouvais avoir une copie ou un remplacement du dit dvd dans le cadre de la copie privée… je te laisse imaginer la réponse.<br /> Oui, j’imagine sa réponse, et il a raison… Ce n’est pas à lui de te fournir une copie privée (ça ne serait même pas légal en fait : la loi dit noir sur blanc que tu dois faire la copie toi même, si c’est un tiers qui la fait pour toi, ça n’entre plus dans le cadre de la copie privée).<br /> La copie privée, c’est à toi de la réaliser, il fallait anticiper (et oui, tu as le droit de casser la protection si c’est nécessaire pour exercer ton droit à la copie privée)…
vidarusny
MattS32:<br /> (et oui, tu as le droit de casser la protection si c’est nécessaire pour exercer ton droit à la copie privée)…<br /> et pour ça il faut des pirates… puisque le fournisseur ne le fera pas… et on tourne en rond et le piratage deviendrai une nécessité…c’est ridicule.
HAL1
vidarusny:<br /> bah en fait, ca on ne sait pas.<br /> Si, on sait un peu en l’occurrence.<br /> Il y a d’une part les chiffres qui ont été donnés dans ce fil de discussion pour le marché de la musique et qui donne l’ampleur du manque à gagner qu’à subit ce secteur.<br /> D’autre part, il y a le fait que beaucoup d’énergie et d’argent soient dépensés pour mettre en place des mesures anti-piratage, mesures qui sont impopulaires auprès de TOUS les consommateurs, pas uniquement des pirates. Il n’y a aucune raison pour un secteur de se lancer là-dedans si le problème n’était pas sérieux.
MattS32
vidarusny:<br /> et pour ça il faut des pirates… puisque le fournisseur ne le fera pas… et on tourne en rond et le piratage deviendrai une nécessité…c’est ridicule.<br /> Il faut des gens qui cassent les sécurités, oui. Pas forcément des gens qui cassent les sécurités dans le but de profiter gratuitement des œuvres des autres…<br /> Pour rappel, l’une des motivations de ceux qui ont fait des logiciels pour casser le CSS des DVD, c’était justement pour pouvoir lire sous Linux les DVD qu’ils avaient achetés ou loués, pas pour pouvoir en faire des copies pirate.
vidarusny
Sauf que l’on ne consomme plus la musique aujourd’hui comme hier. combien de personnes achète encore des album de musique comparé a avant ?<br /> certe tu consommes du streaming comme tu consommes de la radio. Affirmé que le piratage a contribué a cette baisse est une certitude. Mais ca ne dit pas a quel pourcentage, ni si il existe d’autre cause, et du coup l’impact de ces autres causes.<br /> J’avais vu un débat sur l’impact de la disparition des discaire sur l’industrie musicalle. Selon eux l’impact était au moins aussi important que le piratage, en sachant que l’age d’or pour les major, correspond aux moments ou ou enregistrait les titre sur nos bonne vielle cassette… Bon le débat date de 20 ans et serait sans doute plus d’actualité aujourd’hui…<br /> Il n’empeche aujourd’hui les chiffres annoncé sont basé sur rien, même sans le piratage personne ne pourrait garantir réellement le chiffre d’affaire aujourd’hui dans le secteur musicale ! Tout mettre sur le dos du piratage, c’est comme dire que les gens ne vont plus au cinema a cause du piratage… C’est nié que le prix d’un cinéma est bcp trop important pour un étudiant aujourd’hui. Que sur les 15 dernières années nous sommes pasé de crises financière importante à une autre… et la prochaine ne va pas tardé possiblement, et etre d’une ampleur non négligeable… mais non ça ne compte pas…
vidarusny
MattS32:<br /> Il faut des gens qui cassent les sécurités, oui. Pas forcément des gens qui cassent les sécurités dans le but de profiter gratuitement des œuvres des autres…<br /> Et c’est ce que l’on appellait le piratage au debut… le fait de casser la protection… Et j’en ai parlé de linux… mauvais choix des sociétés d’exploitation… Et c’est juste inacceptable, de bloqué un techno parce que open source…<br /> Et tu touches un autre sujet qui contredis en partie le fait de créer des protections pour eviter le piratage. Les société se font la guerre pour les formats, rivalisant d’ingéniosité pour nous imposer leurs standards, nous enfermant si possible sur leur matériel leur support etc… imposant des prix prohibitif en fournisseur de contenu parce qu’ils ont les clients… les protections sont aussi créer pour ça ! sous couvert de piratage… mais pour des motivation bien différente…
MattS32
vidarusny:<br /> J’avais vu un débat sur l’impact de la disparition des discaire sur l’industrie musicalle. Selon eux l’impact était au moins aussi important que le piratage<br /> Devait pas voler bien haut le débat s’ils considéraient piratage et disparition des disquaires comme deux causes distinctes, alors que la disparition des disquaires est sans doute en grande partie la conséquence de l’explosion du piratage avec l’arrivée du P2P…<br /> Les deux événements ont été tellement simultanés que ça ne peut quasiment pas être un hasard.<br /> vidarusny:<br /> les protections sont aussi créer pour ça ! sous couvert de piratage…<br /> Non. La preuve, même quand il y a eu deux formats de disques concurrents (Blu Ray et HD-DVD), ils ont utilisé les même système de protection contre la copie… Si le but avait été d’enfermer les gens sur un standard, ils auraient utilisé chacun leur système… Et ce même système est aussi utilisé aujourd’hui par toutes les plateformes de streaming par exemple. Là encore, le même partout.
vidarusny
MattS32:<br /> Devait pas voler bien haut le débat s’ils considéraient piratage et disparition des disquaires comme deux causes distinctes, alors que la disparition des disquaires est sans doute en grande partie la conséquence de l’explosion du piratage avec l’arrivée du P2P…<br /> Eh bien non, la disparition des discaire est associé au CD dans les années 80 selon certains, soit bien avant le P2P, et la vente dans les supermarchés… d’ailleur en 90 des discaires on en trouvait mais fort peu…<br /> MattS32:<br /> Non. La preuve, même quand il y a eu deux formats de disques concurrents (Blu Ray et HD-DVD),<br /> tu peux en dire autant pour les formats précédents ? parce que pour le bluray il me semble qu’il y avait des souhait d’uniformisation de la commission europeene… mais j’admet pouvoir me tromper
MattS32
vidarusny:<br /> Eh bien non, la disparition des discaire est associé au CD dans les années 80 selon certains, soit bien avant le P2P, et la vente dans les supermarchés… d’ailleur en 90 des discaires on en trouvait mais fort peu…<br /> C’est bien au début des années 2000 qu’on disparu les derniers disquaires.<br /> Après, oui, leur nombre avait sans doute déjà bien diminué dans les années 80 et 90. Mais ça n’avait à l’époque pas eu d’incidence sur les ventes… Tout simplement parce que c’est la concurrence des grandes surfaces et le report des ventes sur celles-ci qui a fait diminuer les ventes des disquaires sans que les ventes de musique ne diminuent. Mais si ton considères que les disquaires ont disparu dans les années 80, tu peux pas dire que c’est leur disparition qui explique la chute des ventes pendant les années 2000… ou alors faut de sérieux arguments pour expliquer une telle inertie…<br /> Durant les années 2000 par contre, les disquaires ont été achevés, mais les rayons musique des grandes surfaces qui les concurrençaient ont fondu comme neige au Soleil parce que ça ne vendait plus assez…<br /> vidarusny:<br /> tu peux en dire autant pour les formats précédents ?<br /> La fois précédente où il y a eu concurrence entre deux formats de support pour la vidéo, c’était le VHS contre le Betamax. À l’époque, il n’y avait pas de protection…<br /> Et la protection qui est arrivée une petite dizaine d’années plus tard sur les VHS n’était pas spécifique au format VHS et pouvait fonctionner avec d’autres supports (y compris la TV hertzienne).
HAL1
vidarusny:<br /> Sauf que l’on ne consomme plus la musique aujourd’hui comme hier.<br /> Et donc ? La facon de consommer est différente, mais il est très peu probable que la demande des consommateurs en matière musicale ait diminué avec les années. Or on a constaté une très forte baisse des revenus du secteur avec la démocratisation du piratage.<br /> vidarusny:<br /> Tout mettre sur le dos du piratage, c’est comme dire que les gens ne vont plus au cinema a cause du piratage…<br /> Personne ne met tout sur le dos du piratage. Je te laisse simplement relire les échanges ici où certains nient qu’il a un impact considérable, et vont même jusqu’à affirmer qu’il bénéficie aux secteurs concernés.
MattS32
HAL1:<br /> mais il est très peu probable que la demande des consommateurs en matière musicale ait diminué avec les années.<br /> Je dirai même que c’est l’inverse. Entre une époque où on écoutait de la musique quasiment que chez soi et aujourd’hui où plus de 90% de la population mondiale possède un appareil lui permettant d’écouter de la musique n’importe où, il y a fort à parier que la consommation de musique a sensiblement augmenté.
HAL1
MattS32:<br /> […] aujourd’hui où plus de 90% de la population mondiale possède un appareil lui permettant d’écouter de la musique n’importe où […]<br /> Je te rejoins sur le fait que la consommation a augmenté, mais il n’y a clairement pas 90% de la population mondiale qui possède un téléphone portable ou un autre appareil lui permettant d’écouter de la musique.
MattS32
J’ai cherché les chiffres avant de poster, et j’ai été surpris aussi <br /> Selon BankMyCell, il y a aujourd’hui dans le monde 83.7% de la population qui possède un smartphone et 91.5% qui possède un smartphone ou un feature phone (feature phone qui depuis pas mal d’années sont quasiment tous capable de jouer de la musique).<br /> Mais effectivement à y regarder de plus près c’est peut-être un peu surestimé (peut-être s’agit-t-il du nombre de smartphones/feature phones et pas du nombre d’utilisateurs ?) parce qu’un peu plus bas sur la page ils ont le taux de pénétration du smartphone par pays, et il n’y a que les USA qui dépassent 80%, ce qui n’est pas cohérent avec le fait que 83.7% de la population aurait un smartphone.
HAL1
Sur cette page il est indiqué que 35,13% de la population mondiale a un smartphone :<br /> Review42 – 17 Nov 20<br /> 39+ Smartphone Statistics You Should Know in 2022<br /> Smart devices are everywhere already! Our comprehensive smartphone statistics show how lucrative is to leverage them for marketing.<br /> Est. reading time: 10 minutes<br /> Et que 52% des gens dans le monde ont accès à l’Internet mobile.<br /> Il y a énormément de téléphones portables en circulation, mais je pense qu’il est clair que dans les pays développés beaucoup de personnes ont deux appareils, un professionnel et un privé, voire même davantage, avec à chaque fois un abonnement dédié.
vidarusny
HAL1:<br /> Et donc ? La facon de consommer est différente, mais il est très peu probable que la demande des consommateurs en matière musicale ait diminué avec les années.<br /> Sauf que la méthode de consommation peut etre beaucoup moins remunérateur… Le volume ne garanti pas le résultat !<br /> HAL1:<br /> Je te laisse simplement relire les échanges ici où certains nient qu’il a un impact considérable, et vont même jusqu’à affirmer qu’il bénéficie aux secteurs concernés.<br /> J’ai lu, et je ne suis pas d’accord non plus. Mais il est interessant aussi que le même procédé est utiliser pour justiffié une baisse des ventes en partant du principe que c’est du au piratage… depuis le début je dis qu’il y a un impact pas neutre. …<br /> Par exemple sur le site Musique : ventes physiques, téléchargement et écoute en flux − L'économie et la société à l'ère du numérique | Insee tu as un tableau Évolution du volume de consommation sur les différents marchés de la musique de 2007 à 2018. Tu vois que le volume a baissé jusqu’en 2012 environ… bizarrement en 2001 tu as eu le world trade center (dont l’impact a été beaucoup plus fort que les guerre du golf) en 2007 les subprimes… des crises bien plus importante et mondiale que celle de fin 1990 a 2000 et que de mon point de vue l’impact sur les ventes sont aussi importante que le piratage… Car début 2000 c’est plutot une très bonne periode economique, bulle internet etc …(donc période importante pour la consommation) Et si comme je le pense le mode de rémunération est moins important sur le streaming…<br /> Je le redis le piratage à un impact que je ne remet pas en cause, par contre justifié la baisse par le piratage est facile. Ce n’est pas parce qu’il y a une baisse qu’elle est imputable entièrement, majoritairement au piratage. Je ne connais pas d’étude le démontrant…<br /> Maintenant si on inverse le raisonnement, admettons que le piratage est imputable à 50 % (cce qui reste à prouvé) qu’elles sont les autres raisons ?<br /> Hors on sait que ce sont les sociétés éditrice qui font les études et que le coupable est tout trouvé…
HAL1
vidarusny:<br /> Sauf que la méthode de consommation peut etre beaucoup moins remunérateur…<br /> Ou elle peut-être beaucoup plus rémunératrice. Sachant que les grandes compagnies du monde de la musique ont rarement comme objectif de gagner moins d’argent, lequel des deux cela peut-il bien être ? <br /> Dans tous les cas, la « méthode de consommation » n’a pas changé avec l’apparition du piratage, elle a évolué par la suite avec des solutions comme l’iTunes Music Store et Spotify. Donc cet argument ne tient pas.
vidarusny
HAL1:<br /> Dans tous les cas, la « méthode de consommation » n’a pas changé avec l’apparition du piratage, elle a évolué par la suite avec des solutions comme l’iTunes Music Store et Spotify. Donc cet argument ne tient pas.<br /> comme dit plus oui, parce que les majors n’en voulait pas, et c’est bien le piratage qui a été le pretexte…
HAL1
Le piratage a été la cause, pas le « prétexte ». Le secteur a été fortement affecté par le piratage, jamais les grands de l’édition musicale n’auraient signé pareil accord avec Apple (qui était un nain à l’époque, mais quand même) s’il n’y avait pas eu le piratage.
vidarusny
S’il n’y avait pas eu effrondrement des ventes oui ! mais comme dit précédemment l’effondrement est-il dû uniquement au piratage, je ne le pense pas !!!<br /> Je ne comprends pas que l’on prenne en référence le moment ou tout allait pour le mieux, suivi de 15 ans de crises que l’on impute principalement la baisse au piratage !! Ce ne sont que des hypotheses, je ne connais pas d’etude reconnu qui compare l’impacte du piratage sur les autres critères possible. Maintenant si vous en avez je suis interessé.<br /> La seule certitude que nous avons c’est que les majors ont ete obligé de s’adapté pour enrayé la baisse. Qu’avec les lecteurs MP3 le type de consommation a fortement evolué. C’est une adaptation du marché.<br /> Ce que nous savons c’est que les majors ne souhaitaient pas le streaming parce qu’il le trouvaient nettement moins remunérateur…<br /> Maintenant quel est l’impacte du piratage dans la baisse alors meme que l’on compare sur une période de quasiment 15 ans de crise, sur un produit considéré comme non essentielle… Bizarrement la hausse de ces dernières années correspond à la monté du streaming mais aussi aux 5 dernières années, qui sont economiquement plus avantageuse .<br /> Donc je réaffirme, la cause est la baisse des ventes, le pretexte le piratage…<br /> Et pour qu’il n’y ait aucun doute à ce sujet, oui le piratage a participé à la baisse. Que l’impacte est très certainement important, mais a quel point ?
vidarusny
Pour illustrer mon propos J’ai trouvé ce graphique interessant de la SNEP… dommage il ne va pas jusqu’en 2020.<br /> Evolution-des-ventes-dalbums-en-volume-source-SNEP850×589 22.7 KB<br /> On voit la baisse à partir de 1980 des ventes, ce qui correspond à un an pret au deuxième choc pétrolier, la fin des disquaires, l’apparition des CD et leur vente en super marché. et on voit le debut de la chute à partir de 2001 avec la guerre lancé suite au world trade center…<br /> Considérons nous que la baisse des années 1980, années de crise sont dû au piratage ? possible avec l’enregistrement sur cassette audio… Mais pourquoi dans les années 90 une hausse jusqu’au année 2000 ? puis une baisse sur une deuxième crise internationnale ? On peut se limiter a dire napster (1999) abonnement free etc… ou pas<br /> C’est ce qui me fait dire que le piratage est un facteur non négligeable, mais c’est surtout l’excuse facile des majors, au moins pour la musique…
HAL1
vidarusny:<br /> On voit la baisse à partir de 1980 des ventes, ce qui correspond à un an pret au deuxième choc pétrolier […]<br /> Ben non. Le graphique montre clairement que les ventes augmentent entre 1979 et 1982-1983, et ensuite se mettent à diminuer.<br /> Donc on peut exclure le deuxième choc pétrolier, s’il avait eu un réel impact le secteur n’aurait pas continué à progresser durant les 3-4 années suivantes.<br /> Et, autre point important, la SNEP est une organisation française. Il faut donc prendre en compte les spécificités de ce marché, sachant que pour ma part j’ai toujours parlé du piratage au niveau mondial.<br /> Quant au 11 septembre 2001, je ne vois pas ce que ça vient faire ici, puisque ce n’est pas du tout un événement qui a entraîné une baisse significative de la consommation au niveau mondial…<br /> vidarusny:<br /> Ce que nous savons c’est que les majors ne souhaitaient pas le streaming parce qu’il le trouvaient nettement moins remunérateur…<br /> Ah bon ? Nous « savons » ça ? Et comment ?<br /> vidarusny:<br /> Je ne comprends pas que l’on prenne en référence le moment ou tout allait pour le mieux, suivi de 15 ans de crises que l’on impute principalement la baisse au piratage !!<br /> Sur l’évolution depuis les années 60-70, l’évolution était globalement à la hausse. À partir du moment où le piratage se généralise, avec Napster, Pirate Bay et compagnie (on se rappelle que même Apple a basé la promotion d’un de ses modèles d’iMac sur le « Rip. Mix. Burn », qui était limite une incitation à pirater), le secteur s’effondre. Et lorsque les services de type Spotify se démocratisent, et que ça enraye le piratage, il commence à sortir la tête de l’eau.<br /> De mon côté, ce que je ne comprends pas c’est que tu refuses de voir ça et semble vouloir à tous prix trouver d’autres causalités, et ne pas vouloir reconnaître que le piratage était bien LE critère principal.<br /> vidarusny:<br /> Bizarrement la hausse de ces dernières années correspond à la monté du streaming mais aussi aux 5 dernières années, qui sont economiquement plus avantageuse .<br /> Pardon ?! <br /> Il va te falloir revoir ce qu’a été la situation économique mondiale ces dernières années !
vidarusny
HAL1:<br /> Donc on peut exclure le deuxième choc pétrolier, s’il avait eu un réel impact le secteur n’aurait pas continué à progresser durant les 3-4 années suivante<br /> Amusant l’éducation national nous apprennais à mon époque que le modèle francais avait comme impacte d’écrété la puissance des crises, mais que la durée etait plus longue… donc non… de plus le graphique montre un pique en 79 le début de la crise… une petite chute de 79 a 80 une petite hausse de 80 à 82 puis une chute après… la cassette audio a été inventé autour de 1963 ca faisait quelques année pour triché à cette époque… et ça n’a pas empecher l’amélioration des vente de 1970 à 1979… Donc de mon point de vue c’est bien la crise débuté en 1979 qui a eu des effets sur toute les année 1980…<br /> HAL1:<br /> Quant au 11 septembre 2001, je ne vois pas ce que ça vient faire ici, puisque ce n’est pas du tout un événement qui a entraîné une baisse significative de la consommation au niveau mondial…<br /> le world trade center a créer un guerre qui a provoqué une crise economique, aggravé par l’éclatement de la bulle internet… ce n’est pas une paille quand même…<br /> fr.wikipedia.org<br /> Krach boursier de 2001-2002<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Le Krach boursier de 2000-2002, qualifié aussi de « krach boursier rampant », a été marqué par les faillites ou sauvetages in extremis de grandes sociétés comme Enron, Worldcom, Vivendi ou France Télécom.<br /> Au-delà de l’éclatement de la bulle Internet, le krach a touché les entreprises qui étaient soupçonnées de pratiques comptables opaques et de surendettement, dans tous les secteurs. En France, le CAC 40 perd 21,9 % en 2001 et 33,75 % ...<br /> HAL1:<br /> Ah bon ? Nous « savons » ça ? Et comment ?<br /> C’est ce qui disait les article à l’époque tout simplement.<br /> HAL1:<br /> Sur l’évolution depuis les années 60-70, l’évolution était globalement à la hausse. À partir du moment où le piratage se généralise, avec Napster, Pirate Bay et compagnie (on se rappelle que même Apple a basé la promotion d’un de ses modèles d’iMac sur le « Rip. Mix. Burn<br /> Non mais sérieux la ??? Genre la chute d’environ 30 million d’unité soit presque 30% du max de 1979 entre 1979 et 1987 ca ne compte pas ??? a moins que tu penses que napster et compagnie existait dans les années 1980…<br /> HAL1:<br /> De mon côté, ce que je ne comprends pas c’est que tu refuses de voir ça et semble vouloir à tous prix trouver d’autres causalités, et ne pas vouloir reconnaître que le piratage était bien LE critère principal.<br /> parce que c’est loin d’être le seul critère… contrairement a ce que l’on veut nous faire croire…<br /> HAL1:<br /> Pardon ?! <br /> Il va te falloir revoir ce qu’a été la situation économique mondiale ces dernières années !<br /> Sérieux ??? c’est vrai qu’après 2001 il n’y ap as eu non plus de crise economique complémentaire :<br /> fr.wikipedia.org<br /> Crise financière mondiale de 2007-2008<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> La crise financière mondiale de 2007-2008 est une crise financière marquée par une crise de liquidité et parfois par des crises de solvabilité tant au niveau des banques que des États, et une raréfaction du crédit aux entreprises. Amorcée en juillet 2007, elle trouve son origine dans le dégonflement de bulles de prix (dont la bulle immobilière américaine des années 2000) et les pertes importantes des établissements financiers provoquées...<br /> fr.wikipedia.org<br /> Tempêtes boursières de juillet, août et septembre 2011<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Les bourses ont connu plusieurs tempêtes boursières en juillet, août et septembre 2011, aboutissant à l'une des plus sévères baisses de l’Histoire des bourses de valeurs, causée par la crainte de voir la reprise économique mondiale s'essouffler après seulement un an de croissance, ce qui aurait aggravé les déficits publics alors que la crise économique de 2008, la plus profonde depuis 70 ans, les avait déjà creusés.<br /> Le krach s'est prod...<br /> Plus favorable ne veut pas dire que le ciel est bleu clair… mais oui les taux d’interet très bas ont bossté la consommation mondiale c’est dernières années … possible que pour toi rien n’est changé, mais globalement… et vu l’economie entre 2001 et 2015… les 5 dernières années sont un bonheur internationale… enfin était.<br /> HAL1:<br /> Et, autre point important, la SNEP est une organisation française. Il faut donc prendre en compte les spécificités de ce marché, sachant que pour ma part j’ai toujours parlé du piratage au niveau mondial.<br /> Et oui je prend des chiffres issus d’un organisme reconnu francais parce que je le connais, je ne t’empêche nullement de me trouver les chiffres internationnaux fiable…<br /> Bon dans tous les cas je pense que l’on peut s’accorder sur nos désaccords. La conclusion reste la même d’une manière ou d’une autre le piratage, la contrefaçon reste mauvais pour toutes personnes voulant vivre de son travail.
HAL1
vidarusny:<br /> Bon dans tous les cas je pense que l’on peut s’accorder sur nos désaccords. La conclusion reste la même d’une manière ou d’une autre le piratage, la contrefaçon reste mauvais pour toutes personnes voulant vivre de son travail.<br /> Voilà un point avec lequel, au moins, je suis aligné. <br /> Pour le reste, je préfère en rester là. Les phrases du style :<br /> vidarusny:<br /> contrairement a ce que l’on veut nous faire croire…<br /> ça fait un peu trop « complotiste » à mon goût… Pour moi l’important n’est pas ce que « on » essaye de nous faire croire, mais bel et bien ce qui s’est passé. Tout comme je ne peux pas me ranger derrière des « donc de mon point de vue c’est bien la crise débuté en 1979 qui […] » et « possible que pour toi rien n’est changé […] ». Je ne vois pas l’intérêt des points de vue personnels en ce qui concerne des faits établis.<br /> Merci à toi pour l’échange intéressant, cependant.
vidarusny
Ecoute j’espère au moins que tu m’accorderas que les éléments de contexte d’économie international ont pu jouer un rôle. Qu’il soit important ou secondaire est à l’appreciation de chacun.<br /> Non je ne suis pas un adepte de la théorie du complot, Et je comprends ton point de vue sur le on.<br /> Dans tout les cas je pense que nous nous sommes accordés sur nos désaccords. je te remercie également d’avoir joué le jeu de l’échange. et te souhaite une bonne continuation.
MattS32
vidarusny:<br /> Amusant l’éducation national nous apprennais à mon époque que le modèle francais avait comme impacte d’écrété la puissance des crises, mais que la durée etait plus longue<br /> Alors regardons au niveau mondial :<br /> https://img.apmcdn.org/62bd0701f9c0429c866639b1e17947869860f541/uncropped/359cff-files-2014-02-units-vs-dollars-riaa-2000.jpg<br /> En comparant les graphiques en valeur et en unité, on se rend compte que finalement, la baisse du nombre d’unités au début des années 80 est surtout lié à une une transition vers un nouveau format plus cher, le CD, qui a induit une baisse sensible des volumes avec très peu de baisse de valeur.<br /> Ensuite, dans les années 2000, on voit que la chute ne commence pas en 2001, mais en fait dès 2000 (aussi bien en unités qu’en valeur). Trop tôt donc pour la mettre sur le compte de l’impact de la guerre post 11 septembre, dont l’impact ne devrait pas se voir avant 2002. Or 2000, c’est justement l’année de l’apogée de la courte vie de Napster. Les années suivantes, la baisse continue, mais s’accélère nettement sur la période 2006-2008. Là encore, c’est trop tôt pour que ça puisse être mis sur le compte de la crise économique de 2008…<br /> En outre, la chute est de toute façon bien trop drastique pour pouvoir être mise sur le compte de ces crises, dont l’impact sur l’économie mondiale a été beaucoup plus faible que ce que tu sembles croire : la crise de 2008 n’a induit une baisse sensible du PIB mondial que pendant une année, en 2009 (-5.3%), tandis qu’au début des années 2000, elle n’a provoqué qu’un ralentissement de la croissance, sans baisse sensible (juste un petit -0.8% en 2001).<br /> À l’échelle de la France, des baisses de PIB plus marquées et plus longues ont été observées, mais toujours sans commune mesure avec la baisse constatée sur les ventes de musique.<br /> Par exemple, pour la crise du début 2000, on était remonté au niveau d’avant crise dès 2003. En France, on a aussi eu une chute marquée du PIB en 1997, encore plus forte qu’en 2000… Ces deux baisses, de 1997 et 2000, ça semble se traduire par les deux très légères baisses qu’on observe effectivement sur la courbe du SNEP ces années là, avant une remontée en 2002-2003 et un gros gadin après 2003. Or justement, après 2003 le PIB français était lui en forte hausse jusqu’à 2008… La chute des ventes à partir de 2003 peut donc difficilement être imputée à une crise économique…<br /> Cette comparaison entre les ventes de musique et le PIB montre donc bien que le gros de la chute des ventes de musique n’est pas liée aux crises économiques.
Urleur
Sa me fait penser à ce jeux Witcher 3, piraté, mais se vend toujours et encore.
Blackalf
Des messages ont été supprimés, s’en prendre nommément à un autre membre n’est pas admis, certains inscrits récents feraient bien d’y penser. <br /> 5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.<br /> 6. Publiez des messages utiles<br /> Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d’humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page