Ceci est une vraie info : des robots tueurs de chats vont envahir l'Australie (avec une bonne raison)

Mathilde Rochefort
Publié le 12 juillet 2023 à 10h35
© Shutterstock
© Shutterstock

Les autorités australiennes ont élaboré un plan pour le moins radical pour se débarrasser des chats errants. Celui-ci comprend le déploiement de robots tueurs dont l'objectif est de traquer et d'éliminer les félins, considérés comme invasifs et nuisibles pour la faune endémique. Oui, vous avez bien lu…

S'élevant à 7,6 millions de dollars australiens, soit 4,6 millions d’euros, le plan vise à éradiquer les chats harets (chats domestiques retournés à l'état sauvage) d'ici à 5 ans dans l'État d'Australie-Occidentale. Il ne s'agit donc pas de chats de journalistes sous le coup d'une enquête !

Le robot asperge les chats de poison

Après des années de tests, les autorités fédérales ont finalement approuvé le déploiement de Felixer. Commercialisé par l'entreprise locale Thylation, ce robot tueur identifie les chats à partir de leur silhouette et de leur démarche. Il envoie ensuite un gel toxique, du fluoroacétate de sodium ou poison 1080, sur l'animal. Le poison est ensuite ingéré par celui-ci lors de sa toilette, entraînant sa mort.

Au total, 15 de ces machines vont être installées dans l'État d'Australie-Occidentale. Reece Whitby, ministre de l'Environnement, assure qu'il n'y a pas de risques que le Felixer confonde d'autres espèces avec les chats. En plus du déploiement des robots, près de 2,7 millions de dollars vont être utilisés pour augmenter de près de 50 % le nombre d'appâts aériens pour chats sauvages.

Le robot Felixer © Thylation
Le robot Felixer © Thylation

Une menace dévastatrice pour la faune australienne

Si la décision du gouvernement semble abominable sur tous les points, la présence des chats errants en Australie représente une menace réelle pour la faune locale. L'extinction de superprédateurs comme le lion marsupial et le tigre de Tasmanie ont permis aux espèces invasives de prospérer. Introduits sur le continent pendant la colonisation, les chats sauvages font partie des plus grands tueurs de la faune indigène en Australie et comptent près de 6 millions d'individus. Ils sont considérés comme nuisibles dans l'État d'Australie-Occidentale depuis 2019.

© Thylation

Chaque 24 heures, « les chats sauvages du pays tuent environ 3 millions de mammifères, 1,7 million de reptiles, 1 million d'oiseaux, 2,8 millions d'invertébrés et 337 000 grenouilles », indique le journal local WAtoday. La présence des félins en Australie représente une menace pour la survie de près de 120 espèces du pays, beaucoup étant endémiques au continent.

« Il ne s'agit pas du chat de grand-mère, mais de grands prédateurs finement réglés pour être des machines à tuer qui font payer un lourd tribut à nos animaux indigènes », s'insurge Reece Whitby.

© ThalesAntonio / Shutterstock

Financièrement, les dommages causés par les chats harets sur la faune du pays s'élèvent à près de 300 millions de dollars australiens, soit 181 millions d’euros.

Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
crush56

« Il ne s’agit pas du chat de grand-mère, mais de grands prédateurs »

Et du coup le robot fera comment la différence entre un chat domestique et un chat errant ? Il n’en fera aucune …

Bestdoud

Et comment on fait pour les manger après ?:grin:

Bestdoud

L’endroit rêvé pour Alf

MattS32

Les robots vont sans doute être déployés relativement loin des zones habitées, l’Australie-Occidentale c’est quasiment un désert en dehors de Perth.

L’article source précise d’ailleurs que le programme va se concentrer sur des réserves naturelles, donc des zones où la présence humaine, et donc la présence d’animaux domestiques est très réduite et très encadrée.

MisterG55

quand l’IA décidera que l’humain est un nuisible, ce sera la fin!
so long

Binouz

Il y a tellement de fake sur internant que maintenant il faut préciser que « Ceci est une vraie info » dans le titre …

userresu
Highmac

Et j’espère que se sera rapidement pour les nuisibles d’influenceurs.

info01

D’un sens je préfèrerais qu’il organise une chasse plutôt que de les empoisonner…
Ce fameux poison fait mourir l’animal (et l’humain) de manière atroce…

nephermat

Evidemment comme toute machine créé par l’homme, 100% de la faune sera détruire rapidement, car 1 coup sur 2 ca sera pas un chat qui sera détecté.