COVIDSafe, pendant australien de StopCovid, est un échec un mois après son lancement

02 juin 2020 à 12h50
8

L'application australienne de suivi de contacts, téléchargée 6 millions de fois, n'a identifié qu'un seul cas contact en plus d'un mois.

Alors qu'en France, StopCovid prend son envol à compter du mardi 2 juin, l'Australie peut faire un premier bilan de son application de contact tracing, COVIDSafe, mise à disposition du public depuis la fin du mois d'avril. Et en un peu plus d'un mois, l'outil, bien que téléchargé plus de 6 millions de fois (sur une population de 25 millions d'habitants), n'a pas semblé montrer une efficacité monstre.

Une inefficacité remarquée

L'application de traçage numérique australienne, COVIDSafe, n'a à ce jour recensé qu'un seul cas contact alors que 6,13 millions de personnes avaient téléchargé l'outil au 1er juin 2020. Par « cas contact », on entend une personne potentiellement contaminée par le Covid-19, qu'un utilisateur a pu croiser au cours des 21 derniers jours.

À l'instar de StopCovid, COVIDSafe fonctionne également sur la base du volontariat via la technologie Bluetooth. Une fois l'application active, celle-ci génère des identifiants, chiffrés et stockés sur celle-ci durant 21 jours, avant leur suppression. L'appli enregistre la date, l'heure et la « prise de contact » numérique, mais également sa durée et sa proximité.

Le gouvernement australien affirmait il y a plusieurs semaines que l'application serait pleinement efficace si au moins 40% des Australiens la téléchargeaient, soit 10 millions de personnes.

Une application qui est en train de faire pschitt

Même si l'Australie a encore de la marge avant d'atteindre son objectif des 10 millions de téléchargements, les 6 millions d'installations étaient censées donner un premier aperçu global de COVIDSafe. Mais alors que l'application devait être « une protection importante pour une Australie plus sûre face au Covid », selon les propres mots du Premier ministre Scott Morrison qui comparait l'outil à de la crème solaire, elle n'aura pas eu d'effet idoine.

16,4 millions d'Australiens sont équipés d'un smartphone, et nombreux sont ceux qui refusent d'installer une application dont ils doutent de l'efficacité et qu'ils considèrent comme un outil de collecte de données. Si l'épidémie a atteint un plancher bas au pays des kangourous, la courbe des téléchargements de COVIDSafe, elle, ne cesse de diminuer. Les « résultats » de l'application plus d'un mois après son lancement montrent en tout cas que seule une installation par la quasi totalité de la population semble pouvoir donner des résultats.

Au 1er juin, l'Australie recensait 7 204 cas de coronavirus, pour 103 décès et 6 619 personnes officiellement guéries.

Source : The Guardian

Modifié le 02/06/2020 à 17h44
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Idée cadeau de Noël : cette montre connectée Withings en promo sur Amazon
Sabrent revoit (légèrement) les specs de ses SSD Rocket Plus avant leur sortie
RED by SFR frappe fort avec son forfait mobile 100Go à 15€
Ce pack de démarrage Philips Hue est à presque -30% chez Boulanger !
Watch Dogs Legion : le multijoueurs repoussé tant que les problèmes du jeu en solo ne seront pas résolus
Offrez vous une balance connectée Withings pas chère pour suivre votre santé
Orange lancera son réseau mobile 5G dans 15 villes françaises dès le 3 décembre
Google Docs permet désormais d'ouvrir vos documents Microsoft Office sur iOS
Bon plan avant le Black Friday : la manette Xbox Series est en promo à la Fnac
Gigabyte lance des RTX 3090 et 3080 en externe avec refroidissement liquide
Haut de page