L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible

21 mai 2020 à 08h30
0

22 pays viennent de se voir accorder l’accès à l’interface de programmation.

En quelques mots :

  • Le pistage du coronavirus peut commencer. Depuis plusieurs semaines, Apple et Google planchaient sur une technologie de contact tracing pour permettre aux états et agences de santé de suivre la transmission du virus parmi leur population. C’est désormais chose faite : les deux entreprises viennent d’annoncer que l’interface a été rendue disponible auprès de 22 pays différents, dont, en Europe, l’Allemagne, l’Italie et la Suisse. Cela signifie que ces différents pays vont pouvoir mettre au point des applications de traçage des contacts via Bluetooth. Chaque utilisateur de l’implication sera ainsi averti dès qu'il sera entré en contact avec une personne atteinte de COVID-19.

  • Promouvoir le traçage à grande échelle : une tâche délicate. Pour les gouvernements souhaitant utiliser cette technologie, le plus dur reste à faire : convaincre la population d’installer massivement leur application. Une récente étude menée par l’université d’Oxford estime que pour être efficace, une application de ce genre devrait être adoptée par 60 % de la population. Or, à Singapour, où un dispositif similaire, baptisé Stoptogether, a été mis en place, à peine plus de 10 % des habitants de Singapour avaient téléchargé l’application plusieurs semaines après sa sortie, incitant le Premier ministre, Lee Hsien-loong, à appeler directement ses concitoyens à le faire. Une option consisterait à utiliser des algorithmes d’intelligence artificielle pour deviner les données manquantes à partir des données existantes.

  • La France isolée en Europe. Contrairement à ses voisins, la France a décidé de faire cavalier seul avec une application, StopCovid, reposant sur un protocole maison. La différence d’approche réside principalement dans le traitement des données utilisateurs : là où l’interface de Google et Apple prévoit de stocker les données directement sur les téléphones, le gouvernement français souhaite une approche centralisée, avec des données stockées sur un serveur central, géré par les autorités sanitaires. L’application StopCovid doit être débattue à l’Assemblée nationale le 27 mai prochain, et le gouvernement espère la mettre en place début juin. Une querelle technologique avec Apple sur le fonctionnement de la technologie Bluetooth rend toutefois son avenir incertain.
Modifié le 22/05/2020 à 11h05
24
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
scroll top