StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end

27 mai 2020 à 19h08
0

Les députés, après un débat particulièrement houleux en fin de séance, ont voté en faveur du déploiement de l'outil, mercredi, qui sera mis à disposition des utilisateurs dans les prochains jours.

Après avoir recueilli un avis définitif favorable de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) le 25 mai, l'Assemblée nationale s'est prononcée, mercredi, en faveur de l'adoption de l'application sur smartphone de suivi de contacts, StopCovid, jugée conforme au RGPD. 338 députés ont voté « Pour », 215 « Contre ». L'outil, qui sera disponible sur Android et iOS d'ici le début du mois de juin, ne devrait être utilisé que durant six mois à compter de la fin de l'état d'urgence sanitaire. L'occasion, pour Clubic, de revoir les principales caractéristiques de l'application.

Les députés approuvent StopCovid

Les différents groupes représentés à l'Assemblée nationale ont pu s'exprimer et livrer leurs opinions sur StopCovid, mercredi 27 mai. Sans surprise, les députés de La République en Marche et leurs alliés ont affiché leur soutien à l'application, au regard de son rôle de moyen supplémentaire utile à la lutte contre le coronavirus. Ceux de l'opposition, eux, ont fait part de leurs doutes quant aux questions éthiques que soulève StopCovid, qu'ils voient comme une menace pour les libertés et un outil de surveillance des citoyens à disposition des citoyens, dénonçant un outil liberticide. Et au terme d'un débat dont les imprécisions auront été légion, c'est finalement le camp de la majorité qui a fait pencher la balance.

StopCovid sera donc très prochainement téléchargeable. L'application de contact tracing, qui aura été testée ces quinze derniers jours par des soldats de l'armée française, comme l'a indiqué le secrétaire d'État chargé du Numérique, Cédric O, vient s'ajouter aux nombreuses recommandations et gestes barrières pour lutter contre le coronavirus, comme le port du masque, la distanciation physique, le dépistage ou le lavage des mains. Faisons le tour des principales informations techniques rattachées à StopCovid.

© Assemblée nationale

StopCovid : les principales caractéristiques

L'application StopCovid :

  • Est basée sur le volontariat. Cela sous-entend donc qu'elle n'est pas obligatoire. StopCovid n'aura d'ailleurs pas de conséquences néfastes pour celles ou ceux qui n'installent pas l'application. Ces derniers jouiront des mêmes droits et libertés que celles et ceux qui décideront d'installer l'outil.
  • Protège les données des utilisateurs, qui conservent leur anonymat. L'anonymat sous-entend qu'aucune information personnelle n'est demandée par StopCovid au moment de son installation. Les données échangées, centralisées vers un serveur central, seront « pseudonymisées », avec des caractères qui empêcheront de révéler votre identité et protégeront celle de ceux que vous croiserez.
  • Fonctionne grâce à la technologie Bluetooth. Il est important de préciser, ici, que l'application ne fonctionnera pas sans une activation du Bluetooth sur votre smartphone, même avec l'application installée sur l'appareil. Le choix de cette technologie est justifié par son côté protecteur de la vie privée des citoyens, puisqu'elle empêche toute géolocalisation.
  • Alerte et vous alerte en cas de contamination. Le protocole utilisé par StopCovid enregistre un contact rapproché, dans le cas où vous restez pendant plus de 15 minutes à moins d'1 mètre d'un autre sujet. Une fonction qui pourrait être particulièrement intéressante aux heures de pointe dans les transports, ou dans les zones commerciales. Si cette personne-contact est testée positive, et qu'elle est aussi utilisatrice de l'application, vous recevrez une notification rapide et serez rapidement pris en charge. Idem dans l'autre sens.
  • Fait preuve d'une transparence totale, après que l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), qui a collaboré à élaboration de StopCovid, a publié le code de l'application en open-source. Chaque informaticien peut ainsi vérifier la façon dont elle a été construite.
  • Une utilisation unique sur smartphone, mais avec un support hors téléphone à l'étude. Durant le débat à l'Assemblée nationale, Cédric O a confirmé que l'État et ses partenaires travaillaient à l'élaboration d'une solution qui permettrait à tous les oubliés du numérique de profiter des bienfaits de StopCovid. Beaucoup de Français (en particulier les plus âgés), ne bénéficient pas encore d'un mobile.

La France est l'un des très rares pays, avec le Royaume-Uni, à avoir privilégié une solution interne, motivée par le désir de souveraineté et l'impossibilité, à ce titre, de se porter vers le protocole mis au point par Apple et Google, qui a déjà été adopté par 22 pays.

N'hésitez pas à poser vos questions en commentaires (nous y répondront dans la mesure du possible) et nous dire pourquoi vous utiliserez (ou pas) StopCovid.

© Assemblée nationale
Modifié le 02/06/2020 à 17h44
29
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top