StopCovid : le code source va commencer à être publié pour que les développeurs puissent le vérifier

11 mai 2020 à 08h30
0

Le gouvernement souhaitant faire preuve de transparence, tout un chacun pourra vérifier que l'application n'est pas une boite noire de l'État.

Cédric O en avait fait la promesse. Au moment où le secrétaire d'État chargé du Numérique avait annoncé le démarrage des tests en conditions réelles de StopCovid pour ce lundi 11 mai, celui-ci s'était engagé à ce que le code du projet soit diffusé en open-source, par souci de transparence. Et la promesse va être tenue.

Des lignes de code progressivement dévoilées

Alors que l'application mobile de suivi de contacts (contact tracing) sera disponible le 2 juin prochain, Cédric O a annoncé ce week-end la publication d'une partie du code source de StopCovid ce mardi, sur la plateforme open source alternative à GitHub, Gitlab, utilisée par l'INRIA (Institut national de recherche en informatique), qui permet aux développeurs et codeurs d'y partager leurs travaux avec la communauté.

La publication des premiers morceaux de code constitue « une étape importante » pour Cédric O. Pour lui, celle-ci était devenue impérative. Le 3 mai dernier, sur la plateforme Medium, le secrétaire d'État avait promis une diffusion du code, « dès qu'il aura atteint une majorité ».

Pour le membre du gouvernement, il s'agit d'un acte de transparence auquel il doit se livrer s'il veut (re)gagner la confiance du public avec un dispositif que beaucoup voient comme un moyen d'espionner les citoyens. Le partage des premières brides de code sera suivi par d'autres lignes, qui seront publiées dans les prochaines semaines.

Que chacun puisse vérifier que StopCovid n'est pas un outil servant de mauvaises intentions

La diffusion du code est considérée comme une condition nécessaire qui permettra aux développeurs et codeurs de constater par eux-mêmes que l'application ne bafouera pas la vie privée de ses utilisateurs et qu'elle ne sera pas un outil de surveillance mis à la disposition de l'État.

Quelques jours plus tôt, Cédric O expliquait que chacun pourra « vérifier par lui-même des informations aussi importantes que l’effacement des données et les modalités de fonctionnement réelles de l’application », allant encore plus loin en précisant que « la même transparence doit s’appliquer à l’ensemble de l’architecture du système, jusqu’au serveur back-end ».

Le gouvernement espère, en publiant le code source de l'application, convaincre les Français que la centralisation du projet n'est en soi pas une mauvaise chose si la transparence est au rendez-vous. Et le secrétaire d'État d'espérer que les retours positifs venus du Royaume-Uni sur une application semblable à StopCovid, centralisée et sans intervention de Google et Apple, sont de bon augure.

Sources : 20 Minutes, Medium

Modifié le 02/06/2020 à 17h49
15
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top