StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui

26 mai 2020 à 08h30
0

L'application de contact tracing tant attendue, qui devrait être disponible au grand public le 2 juin, s'est dévoilée en images ce lundi.

StopCovid est prête. Tel est le mot d'ordre que l'on nous transmet depuis Bercy où on nous indique que l'application de suivi de contacts « est techniquement opérationnelle » et que ses « tests sont conclusifs ».

L'application mobile, issue du protocole Robert, fruit d'une collaboration scientifique et technologique européenne, devrait être déployée à compter du 2 juin, sur Android et iOS et sur la base du volontariat, si tout va bien et si le débat parlementaire, prévu mercredi 27 mai, débouche sur un vote positif. En attendant, le gouvernement a transmis, lundi 25 mai, les captures d'écran de l'application. L'occasion de voir ensemble ce que cela donne.

StopCovid : application simplifiée et pédagogie de mise

Pensée avec un design épuré de façon à ce qu'elle soit accessible au plus grand nombre et assimilable en quelques dizaines de secondes, de façon claire et explicite, StopCovid rappelle dès son ouverture sa raison d'être : participer « à la lutte contre l'épidémie en limitant les risques de transmission ».

Le mode sombre également proposé est un supplément anecdotique mais non-négligeable. Outre la démarche de télécharger ou pas cette dernière, il faut encore une fois livrer son consentement en appuyant sur le bouton « Je veux participer ». Il n'y a rien à redire là-dessus.

Avant de pouvoir définitivement utiliser StopCovid, qui fera appel à la technologie Bluetooth, l'application nous détaille pas-à-pas la façon dont elle fonctionne, précisant qu'elle aide à signaler aux personnes croisées que vous avez été détecté positif à un test COVID-19, ou à vous signaler que vous avez croisé une personne elle-même testée positive.

Une page est aussi dédiée aux gestes barrières qu'il est recommandé de respecter.

Évidemment, l'efficacité de StopCovid dépendra de son adoption par le grand public. Ainsi, StopCovid incite à partager l'application avec ses proches, de façon à casser au plus vite les chaines de transmission du virus, dès qu'un malade est détecté. Cette action de « Partager » fait l'objet de l'un des trois onglets de l'application.

« Protéger »,« Me déclarer » et « Partager », les trois onglets et leitmotivs de StopCovid

Le premier onglet, « Protéger », sur la gauche de l'application, permet de suivre son activité via l'outil, et de désactiver StopCovid le cas échéant. L'onglet le plus important est sans conteste celui du milieu, « Me déclarer ».

Ce dernier trouve toute son utilité dans le cas où vous avez été testé positif et que vous êtes porteur du coronavirus. Le message « Votre médecin ou laboratoire vous a remis un code : merci de le rentrer pour que les personnes que vous avez croisées soient alertées », apparaît sur l'application.

Rappelons au passage que StopCovid ne doit générer sur le papier aucune donnée personnelle mais seulement des pseudonymes sous forme de crypto-identifiants éphémères.

Enfin, le gouvernement nous donne un aperçu des notifications que recevront tous les utilisateurs dans le cas où une personne croisée pendant au moins 15 minutes à moins d'un mètre de distance et ce dans les 15 jours précédant le diagnostic, tombe malade.

Notons qu'il faudra être prudent et que chacun appelle ses proches peu avertis à se méfier des spams, qui devraient rapidement connaître diverses variantes, plus ou moins crédibles.

Source : Communiqué de presse

Modifié le 02/06/2020 à 17h46
70
26
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top