Les sites gouvernementaux européens ne respecteraient pas vraiment le RGPD

le 21 mars 2019
 0
data privacy protection des données rgpd clubic fotolia

Une étude a mis en évidence que 89% des sites officiels des gouvernements de l'Union européenne contenaient des trackers recueillant des informations sur leurs visiteurs. Une pratique pas franchement conforme avec le RGPD, pourtant à l'initiative de ces institutions.

L'entreprise danoise Cookiebot, spécialisée dans la mise en conformité avec le RGPD, a étudié le cas des sites gouvernementaux européens. Et ceux-ci ne font pas vraiment office de modèles en matière de protection des données personnelles.

La France loin d'être exemplaire


En effet, les auteurs de l'étude ont passé au peigne fin plus de 180 000 pages appartenant à des sites officiels de gouvernements européens. Et 89% d'entre eux contiendraient des trackers publicitaires, permettant de suivre les internautes à leur insu. Parmi les 28 États membres de l'UE, seuls 3 seraient irréprochables de ce point de vue : l'Allemagne, l'Espagne et les Pays-Bas.

Quant à la France, elle compterait parmi les plus mauvais élèves du Vieux Continent. Ainsi, sur le site du gouvernement, on recenserait pas moins de 52 entreprises de tracking, capables de surveiller l'activité des utilisateurs.

Des données potentiellement sensibles


Le rapport ne détaille cependant pas la finalité de la démarche de ces sociétés. On peut toutefois s'interroger sur l'exemple donné par des organisations officielles, par rapport au respect du RGPD. Car celui-ci a notamment renforcé les règles quant au suivi personnalisé des utilisateurs.

D'autant que les informations récoltées ici peuvent être considérées comme sensibles. En effet, Cookiebot a repéré des trackers sur des sites consacrés à l'avortement ou à la lutte contre le sida. Des données dont l'utilisation pourrait prêter à débat, en fonction de l'objectif d'un tel traitement.

L'entreprise danoise appelle donc les institutions européennes à un contrôle plus strict des trackers sur leurs propres sites. Pour éviter de faire office de cordonnier mal chaussé.

Source : TechRadar
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top