L'ICANN préconise (encore) de renforcer rapidement les infrastructures de nom de domaine

27 février 2019 à 13h03
0
DNS

L'ICANN a émis vendredi un avertissement rappelant que les éléments clés d'infrastructure DNS font l'objet d'un « risque important et permanent ».

L'ICANN, autorité de régulation de l'Internet (chargée principalement de l'attribution des noms de domaine), a enjoint vendredi les propriétaires de domaines et de services DNS à redoubler de vigilance en adoptant au plus vite une extension du protocole DNS : DNSSEC.

N'en déplaise aux grands médias d'information qui relayaient ce lundi "une attaque massive et inédite de l'Internet mondial" - vous noterez la beauté de "l'Internet mondial" -, les infrastructures de noms de domaines (DNS) sont régulièrement la cible d'attaques et ce n'est pas une nouveauté.

Attaque internet mondiale inédite
"On va tous mourir !"

Les site «.com », « .fr » et « .gov » sont les premiers concernés


En étant vulnérables aux cyberattaques, les noms de domaines non protégés peuvent voir leurs adresses de serveurs redirigés vers celles des serveurs pirates. Les victimes peuvent ainsi, sans le savoir, exposer leurs données confidentielles et sensibles aux yeux des pirates.

L'ICANN a enjoint tout particulièrement les propriétaires des noms de domaines «.com », « .fr » et « .gov » à migrer vers DNSSEC - Domain Name System Security Extensions.

Cette extension du protocole DNS permet aux propriétaires des noms de domaine d'effectuer une signature cryptographique permettant d'enregistrer et récupérer les services DNS. Ce faisant, le propriétaire est le seul à pouvoir modifier les entrées DNS, excluant tout tiers tentant d'y accéder.

Mais l'ICANN a du pain sur la planche


Alors que de nombreuses attaques affluent chaque jour de sources inconnues - bien que certaines enquêtes visent l'Iran -, l'ICANN tente une ultime campagne de communication pour le protocole DNSSEC.

Plus de vingt ans que celui-ci existe et il ne dépasse pas aujourd'hui les 19,3% d'adoption à l'échelle internationale. En cause : un protocole difficile à adopter et qui peut être cher pour certains propriétaires. Le protocole HTTPS avait lui aussi mis du temps pour être adopté au début des années 2010, atteignant les 70% d'adoption aujourd'hui.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top