Chine : "Preuves massives" d’entente illégale entre Samsung, Hynix et Micron

3
Mémoire DRAM Samsung

L'enquête anti-monopole des autorités chinoises avance. Elle vise les Sud-coréens Samsung et SK Hynix, et l'Américain Micron Technology, soupçonnés d'entente sur les prix et qui pourraient être lourdement sanctionnés.

Les trois entreprises concernées sont des acteurs majeurs de la fabrication de puces DRAM. Ces composants de mémoire vive dynamique sont essentiels, en particulier sur le marché du smartphone.

Soupçons d'entente sur une forte hausse des prix

En 2017, les autorités chinoises ont été alertées par une augmentation significative du prix des puces DRAM, suivie par les trois entreprises : Samsung, SK Hynix et Micro Technology. En mai 2018, Pékin décide finalement d'ouvrir une enquête. Les fabricants sont soupçonnés de s'être concertés pour cette hausse simultanée des prix, mais également d'avoir restreint la production de composants, toujours dans un objectif de vendre plus cher.

Plusieurs perquisitions avaient alors été menées, et les résultats ont été récemment rapportés par le Financial Times, affirmant que les enquêteurs disposaient à présent de « preuves massives ». Et si l'entente illégale était finalement avérée, les constructeurs pourraient s'exposer à une amende de 2,5 milliards d'euros chacun.

Au cœur du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis

Mais pour certains observateurs, les répercussions de cette enquête s'étendent au-delà des trois entreprises. Elle pourrait en effet constituer une arme supplémentaire pour la Chine, dans la guerre commerciale qu'elle mène contre les États-Unis, dont est issu Micron Technology. Pour ce dernier, l'enjeu est essentiel, car le marché chinois représente plus de la moitié de ses ventes.

De plus, la Chine serait tentée de mettre en avant ses propres fabricants de composants, tels que Fujian Jinhua. Une entreprise sous le coup d'une enquête des autorités américaines et blacklistée sur le territoire, car soupçonnée d'avoir volé des secrets commerciaux à... Micron Technology.

Source : Bit-Tech
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (3)

KlingonBrain
En même temps, ça fait un bon moment qu’on s’en doutait un peu.<br /> Cela confirme tout le mal qu’on doit penser de la mondialisation qui aboutit à une concentration encore jamais vue des fabricants.<br /> Si le monde était fait de dizaines de fabricants plus petits, les ententes seraient difficiles.<br /> Mais à 3 ou 4… ça devient difficile de ne pas s’entendre…<br /> Ce problème est d’ailleurs loin de toucher uniquement le secteur des technologies. L’approvisionnement de médicaments s’avère de plus en plus touché par des pénuries (organisées ?).<br /> Bref, il faut revenir à un modèle ou chaque pays dispose d’un minimum de fabrication.
mart666
Ça sent les très gros recours collectifs… J’ai toutes mes factures, je les attends.
Zhorg_Rof
Non sérieux !!! Les prix qui explosent genre trop de demande ou pas assez Blablabla. Pas besoin d’en dire plus. Tous de voleur. Maintenant c’est les cartes graphiques. Oh pénurie a cause des mineurs les prix montent. Oh les prix montent suite a la chute du minning. J’ai l’impression d’entendre le gouvernement français lol. Ah l’argent avant tout !!!
tampigns
Ce sont surtout les intégrateurs et constructeurs qui vont avoir le versement ca a déjà été le cas il y a quelques années. Dane-Elec avait reçu plusieurs millions de dollars comme ça.
Voir tous les messages sur le forum