Comment le ministre du Numérique se retrouve lié à Xavier Niel et à des anciens de McKinsey

21 décembre 2022 à 15h55
21
barrot
Jean-Noël Barrot © Ministère de l'Économie

L'actuel ministre de la Transition numérique et des Télécommunications est actionnaire d'une société aux côtés de membres du célèbre cabinet de conseil McKinsey.

Jean-Noël Barrot est-il impliqué dans un éventuel conflit d'intérêts ? C'est ce que peuvent laisser penser les informations apportées par le journal Libération.

Une participation dans une société de conseil créée par d'anciens employés de McKinsey

Selon le quotidien, l'actuel ministre de la Transition numérique et des Télécommunications est actionnaire de la société LMP, également connue sous le nom commercial eXplain. Cette jeune pousse, créée en 2017, offre ses conseils aux administrations et aux entreprises ainsi que des outils pour mieux comprendre les besoins des citoyens et des collectivités, et les anticiper pour se positionner au mieux sur des appels d'offres.

M. Barrot en est actionnaire, avec une participation estimée à 22 087 euros, après une première sous-estimation retoquée par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). C'est en tout cas ce que montre la déclaration d'intérêts publiée ces derniers jours et validée par le ministre lui-même.

La HATVP identifie un risque de conflit d'intérêts

Parmi les autres actionnaires de LMP, on trouve le patron du groupe Iliad, Xavier Niel, mais aussi des membres du cabinet McKinsey qui a fait l'actualité ces derniers mois pour des activités de conseil dans plusieurs ministères depuis l'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron. Le Parquet national financier a d'ailleurs ouvert une enquête à ce sujet pour des soupçons de « favoritisme ». Deux des fondateurs de LMP, Guillaume Liegey et Arthur Muller, ont d'ailleurs commencé leur carrière chez McKinsey.

D'autres anciens cadres du cabinet de conseil sont également actionnaires de LMP, dont un certain Karim Tadjeddine, dont Libération rappelle qu'il a participé à la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron en 2017. Il est aussi soupçonné d'avoir « livré un faux témoignage sur les pratiques fiscales de son employeur » devant la commission sénatoriale étudiant la place prise par les cabinets de conseil dans l'administration.

Si ces informations peuvent paraître troublantes, Jean-Noël Barrot a tout de même provoqué une petite alerte du côté de la HAVTP, qui a identifié un risque de conflit d'intérêts lors du contrôle des déclarations du principal intéressé. Ce dernier s'est vu imposer un décret de déport, à la demande de la Haute Autorité.

Source : Libération

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
15
nicgrover
Bof un pourri friqué de plus…
Thamien
Tant que la HAVTP ni voit aucun conflit d’intérêts!<br /> Nous devrions plutôt nous réjouir d’avoir en France des gens brillants comme M Barrot pour défendre nos industries innovantes du numérique sur la scène mondiale.<br /> Car oui! Les entreprises françaises du numérique et leurs dirigeants avec Notre Glorieux Leader vont ramener le chômage à son plus bas niveau, faire décoller la croissance économique et réduire nos émissions carbone.<br /> Vive la Startup Nation et vive la French Tech!
ZZorrgg
Ca sert a rien d’insulter les gens sans la moindre raison
Ombre_Flamme
Amen…
Patrick_Champetre
Comme tout ce qui émane de ce gouvernement collusion à tout les étages, on saupoudre tout ça par une communication huilé à la novlangue et on obtient un savant mélange de médiocrité de mépris et d’affaires en tout genre
Outcaster
Quoi ?<br /> Il y aurait un type en conflit d’intérêts et soupçonné de corruption dans l’équipe de macron ?<br /> Nahhhh, impossible !<br /> Si ?
Outcaster
Hahahahaha, c’est bon de le prendre avec humour, cynisme et dérision ^^…
ld9474
Même si je partage votre avis sur la French Tech et tutti quanti, j’ai vraiment du mal avec des ministres ou secrétaires d’état ou autres qui gardent des participations dans des entreprises privées et encore plus quand depuis son poste il peut interragir.<br /> Si on prend un peu de recul néanmoins, il me semble difficile de nommer quelqu’un avec 0 expérience et 0 relation à des postes aussi importants. Je crois qu’aux Etats-Unis ils ont un système qui permet de gérer les fonds de la personne élue sans que celle-ci puisse avoir à y redire. En tous cas ce qui est certain c’est qu’il faut améliorer les choses et notre Pinocchio Ier ne nous aide pas à avoir confiance en cachant en permanence tout ce qu’il fait.
Outcaster
Annoncer une vérité factuelle n’est pas de l’insulte :p…
darkkanga
Bonjour,<br /> je pense qu’à lire les commentaires plus haut nous devrions nommer le premier passant dans la rue en tant que ministre. L’expérience, le carnet d’adresses ne servent à rien. A la limite faisons le conseil des ministres au PMU du coin.<br /> Actuellement, une autorité indépendante peut se prononcer sur ces conflits d’intérêt et lancer des poursuite si besoin. Notre parlement peut également enquêter, se prononcer sur la manière dont un gouvernement agi. Tout n’est pas parfait mais les choses bougent et avancent dans le bon sens.
ZZorrgg
darkkanga:<br /> au PMU du coin.<br /> Actuellement, une autorité indépendante peut se prononcer sur ces conflits d’intérêt et lancer des poursuite si besoin. Notre parlement peut également enquêter, se prononcer sur la manière dont un gouvernement agi. Tout n’est pas parfait mais les choses bougent et avancent dans le bon sens.<br /> Nommer n’importe qui ca s’est fait:<br />
nicgrover
Désolé d’avoir heurté la sensibilité d’un proche… Bientôt derrière les barrots… Enfin non comme tous les autres il passera à travers…
darkkanga
Bonjour,<br /> C’est évident que tout les ministres ne sont pas les meilleurs dans leur domaine, que les électeurs n’elisent pas toujours les meilleurs candidats.<br /> Pour l’ex URSS le système était corrompu, élitiste, méritocratie et pervers. De plus on parle d’une série réalisée par les US, sur des donnés difficilement vérifiables dans le détails. L’exemple reste explicite.
ZZorrgg
Je me souvenais d’Ukrainiens qui parlaient de cette scene comme etant actuallement tres realiste. Le gars qui travaille comme ouvrier dans une usine de chaussure qui suit le parti a la lettre, qui est tres fier de son assenssion et de son ignorance
max_971
Si on peut voter les lois pour ses entreprises, il ne faut pas se gêner.<br /> ça fait des économies de lobbys.
Pernel
Quoi il y a de la corruption de tous les côtés de la politique et au-delà ?<br /> cépaposible
Palou
Thamien:<br /> Nous devrions plutôt nous réjouir d’avoir en France des gens brillants<br /> si en plus on demande aux ministres d’être brillants, mais où va-t-on …<br /> S’ils étaient si brillants que ça, ils ne seraient pas ministres !
Aegis
Ou est le problème?<br /> 20k d’action dans une société, ce n’est rien. Et les autres personnes citées sont elles aussi actionnaires. Il n’y pas d’argent qui passe d’un actionnaire à l’autre.<br /> Vous voulez quoi? Avoir des ministres sans le sou, sans expérience et qui ne s’intéresse pas à l’économie ?<br /> Franchement, la polémique est ridicule.
sandalfo
je suis d’accord 22kE c’est pas grand chose pour un ministre. mais s’il est pote avec mc kinsey et qu’il leur file des marches a plusieurs millions d’euros ca devient grave. c’est ca qui est en jeu.
Aegis
Pourquoi le fait d’investir dans la même société rendrait potes? J’ai des actions EDF, ça ne me rend pas pote avec les milliers de français qui en ont aussi.<br /> Quand au traffic d’influence, on pourrait le comprendre si ces personnes étaient les dirigeants de la société mais en tant que co-actionnaires, je ne vois pas le problème.<br /> C’est comme dire qu’ils ont vu un film ensemble ou étaient dans un aéroport au même moment.
justepourlefun
La raison est développée dans l’article
ld9474
Le problème est qu’aujourd’hui les gens ne croient plus en l’indépendance des différentes institutions ni en la probité de ceux qui les dirigent. Quand on a un Garde des Sceaux mis en examen il ne faut guère s’en étonner.
sandalfo
Les actionnaires de la petite société sont juste 5 ou 10 personnes qui se connaissent, pas comme les actionnaires EDF.<br /> On peut supposer qu’ils font des affaires ensemble, ça reste à prouver.
darkkanga
Bonjour,<br /> Il faut également que les « gens » regardent ce qui se fait rellement et pas ce qu l’on commente. Nos institutions fonctionnent plutôt bien. Les dernières législatives montrent bien que le pouvoir n’est pas dans la main d’un homme.
ld9474
darkkanga:<br /> Nos institutions fonctionnent plutôt bien. Les dernières législatives montrent bien que le pouvoir n’est pas dans la main d’un homme.<br /> Je ne partage pas. Quand à peine la moitié des élécteurs se déplacent, on ne peut pas dire que ca marche bien… Quand une personne est élue sur à peine 1/4 de la population et estime que les français ont approuvés des réformes d’envergure « parce que c’était dans le programme », j’estime que ca ne marche pas. Quand le président a peur d’un referundum et préfère contourner on ne peut pas dire que ca marche.<br /> Quand les 3/4 des députés font semblant de s’opposer et que dès qu’on menace de dissolution on fait machine arrière parce qu’on a peur de perdre son poste, on ne peut pas estimer que ca marche. Quand 9/10 de l’assemblé est constitué des mêmes corps professionnels est-ce que cela est encore représentatif. On peut aussi dire, ce n’est pas dans la main d’un homme mais d’un ensemble qui se partage le pouvoir depuis 50 ans. On appelle ca comment? Oligarchie, Ploutocratie? Je sais j’exagère dans les termes mais c’est fait exprès car on en est pas trop loin en fait.<br /> Bref, il y a à mon avis beaucoup, beaucoup de chose à revoir, car non notre démocratie représentative ne fonctionne pas correctement.
Thamien
Oui bien sur!<br /> C’est pour cela que pour gérer l’argent public on a 19 ministres gérant des patrimoines de plus d’ un million d’euro…Ils savent gérer…<br /> En faire la critique serait purement démagogique et limite populiste!<br /> Parce que si l’on préfèrerait des gens qui n’y connaissent rien, pourquoi ne pas les tirer au sort pour décider de la vie d’autres gens…<br /> Et par exemple quand ces gens seraient regrouper dans un lieu pour rendre la justice…<br /> Que s’apelerio ce lieu, « cours d’assise »…
darkkanga
Bonjour,<br /> Comme vous le dites, le problème de base est les électeurs…
ld9474
Ou la classe politique qui manque de courage et de propositions… L’oeuf ou la poule?
darkkanga
Bonjour,<br /> A la base chaque « politique » est un électeur et chaque électeur ne devient pas un politique. Pour la poule, dans notre raisonement, il y a forcément un œuf à la base qui vient lui même d’une poule.<br /> Cette comparaison ne fonctionne pas. Le problème reste les électeurs les idées, les personnes dont là. Au pire il est également possible de se présenter si nos ides sont mal défendues.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Le nombre de tweets limité sur Twitter ? Est-ce un bug ou une nouvelle politique ?
Twitter : la plateforme teste les très longs posts, faut-il dire adieu au microblogging ?
Sur Android, l'IA de Google va bientôt permettre de
Ce nouvel émulateur promet tous les jeux Xbox 360 sur PC (et sur Xbox Series)
Ce SSD Samsung 870 QVO 1To chute de prix chez Amazon
SNCF : place au tout numérique, les petites bornes jaunes tirent leur révérence
Entre promotion et ODR, le chargeur à induction duo Samsung 15W est à moins de 10 €
Comment héberger votre site web à moindre coût ?
Images explicites : comment Google Images va évoluer pour protéger les plus jeunes
Après les Soldes, les promos continuent chez RueDuCommerce avec la Samsung Galaxy Tab A8
Haut de page