Et le nouveau ministre délégué chargé de la transition numérique est... un inconnu dans le domaine ?

05 juillet 2022 à 16h30
34
barrot

Le nouveau ministre délégué à la Transition numérique et aux Télécommunications est entré en fonction ce lundi 4 juillet. Économiste surdiplômé, il est encore inconnu du grand public.

Le jeune député MoDem de 39 ans a déjà un beau CV à afficher. Cependant, il devra faire ses preuves auprès des start-up françaises et de leur public.

Une carrière impressionnante

Jean-Noël Barrot impressionne par son pedigree. Fils et petit-fils de députés, la politique est chez lui héréditaire, et il est d'ailleurs député lui-même des Yvelines depuis 2017. Il est par ailleurs diplômé de HEC Paris et de Sciences Po Paris, et a enseigné au MIT, où il a mené des recherches dans l'innovation et le financement des entreprises. Il est aussi titulaire d'un doctorat d'économie, ce qui fait de lui un véritable académique qui a su appliquer les résultats de ses recherches à son mandat de député, d'après ses mentors. Reste à espérer qu'il use de la même éthique pour son poste de ministre !

Politiquement, il hérite d'une affiliation de centre-droite et de chrétiens démocrates. Son positionnement lui a sûrement attiré les faveurs d'Emmanuel Macron, et il était pressenti au gouvernement depuis un moment déjà. Barrot avait d'ailleurs pris part à plusieurs missions sous le mandat présidentiel précédent. Le nouveau ministre est aussi résolument attaché au projet européen et affirme vouloir une « souveraineté numérique européenne ».

Des preuves à faire

On ne connaît que très peu de choses sur les engagements de Jean-Noël Barrot vis-à-vis du numérique. Son parcours en sciences économiques est certes impressionnant, et sa carrière politique est bien amorcée, mais qu'en est-il de ses positions sur les start-up, les nouvelles technologies, la promotion de l'innovation ou la transition numérique ?

C'est auprès des start-up que le nouveau ministre devra s'affirmer. Le président de la République a affirmé vouloir atteindre les 100 licornes (une licorne est une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars) d'ici 2030. Il a aussi annoncé vouloir accélérer la numérisation des institutions ou encore l'apprentissage du code au collège. Tous ces projets représentent un défi dont le nouveau ministre devra savoir se montrer capable.

Source : Les Échos

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
34
25
pinkfloyd
« ou encore l’apprentissage du code au collège » moi je veux bien, mais tout informaticien n’est pas developpeur…<br /> Coder, doit’il toujours être ludique ?<br /> Vous avez 2 heures, sans calculatrice…
Thamien
Un beau CV en finance/économie…<br /> Un champion de plus pour relever l’économie de la Start-up nation!
toast
Qu’est-ce que ça me fatigue d’entendre parler de chrétien démocrate ou autre joyeuseté de ce genre. Ça ne devrait même pas exister depuis qu’on a séparé l’église et l’état.<br /> Quand on voit où ils en sont aux US…<br /> Pas envie que des doctrines non politiques auxquelles je n’adhère pas du tout viennent diriger mon environnement.
MattS32
pinkfloyd:<br /> « ou encore l’apprentissage du code au collège » moi je veux bien, mais tout informaticien n’est pas developpeur…<br /> Oui, mais apprendre à programmer n’est pas utile que pour les développeurs. Ni même seulement pour les informaticiens.<br /> En fait il y a énormément de métiers où avoir quelques notions de code serait un gros plus pour pouvoir écrire des scripts aidant à effectuer le travail.<br /> Et accessoirement, le code, c’est avant tout de la logique, et enseigner ça ne peut pas faire de mal…
Bombing_Basta
Économiste capitaliste chrétien…<br /> Tout pour améliorer ce monde qui manque cruellement de culs bénis maniant la finance déshumanisée !<br />
fredolabecane
Et un technocrate de plus, sorti de la fabrique a homme politique, bref, tout ce que j’exècre.
Bidouille
Apprendre un langage de programmation apprend avant tout la rigueur de l’écriture. Une phrase comportant des fôtes d’ortografe sera plus ou moins compréhensible. Par contre, lorsque l’on va demander à un ordinateur d’exécuter du code, la moindre erreur va stopper net le bon déroulement. Donc, apprendre à programmer ne peut qu’aider à mieux écrire. Sachant que le bon vieux tarif des cinq fautes = 0 dans une dictée n’existe plus, cela ne peut faire que du bien aux chers élèves.
ivico
Un bel apparatchik qui doit bien connaître l’entrepreneuriat encore . Franchement c’est si dur de trouver quelqu’un qui a un peu de légitimité sur ces sujets?<br /> Je me demande bien a quoi ont conduit ses « recherches sur l’innovation ».
Popoulo
« Jean-Noël Barrot impressionne par son pedigree. Fils et petit-fils de députés »<br /> Il a dû vachement transpirer lui.
Palou
pinkfloyd:<br /> l’apprentissage du code au collège<br /> C’est TRES utile par la suite, par exemple pour pouvoir mettre à l’heure la pendule du four
CallMeLeDuc
Quand on sait que le niveau de français et de math d’un bachelier est le même que celui d’un collégien des années 80, plutôt que de vouloir leur faire apprendre du C++ ils feraient mieux de réapprendre les bases des matières principales…
philumax
À lire et à écrire…
ivico
Pas faux. Mais il appartient à tous de respecter notre langue en commençant par essayer de ne pas faire de faute. Quand je vois les « er » partout (pour ne citer que cela) je mz dis que certains ont abandonné le français bien avant ce que tu décris.<br /> Quant aux maths, je suis plus modéré. Mon grand père était professeur d’orl, a soigné Pompidou, de Funès et autres stars de l’époque et avait passé un concours de médecine littéraire (qui n’existe plus aujourd’hui). La preuve que les maths c’est pas tout, mais juste un moyen de sélectionner facilement.<br /> Nos « élites » sont dépassées depuis longtemps. Ils distribuent des richesses qui n’existent pas (on s’endette encore et encore) et inventent des lois stupides. Ma préférée reste le CICE (crédit impôt compétitivité) à la base pour permettre aux entreprises françaises de lutter contre le dumping et la concurrence déloyale.<br /> Lol. L’un des premiers bénéficiaires c’est La Poste! La seule entreprise qui ne peut pas délocaliser er se faire concurrencer. Bref. L’espace me manque pour tout lacher mais comme disait Einstein: « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. ». Cqfd.
norwy
Qui connaissait Cedric O, Mounir Mahjoubi ou Fleur Pelerin avant qu’ils entrent en poste ???
Korgen
Vachement utile d’apprendre le codage au collège, le temps d’arriver sur le marché de l’emploi le langage appris sera obsolète.
Biggs
Sachant comment ça se passe dans l’Éducation nationale (j’y travaille), le langage sélectionné sera certainement déjà obsolète au moment de son inclusion dans les programme scolaires.<br /> « Allez, dès septembre 2022 toutes nos chères têtes blondes feront du Cobol, youhou »
vidarusny
tu as raison, mais il y a plus prioritaire à mon avis que d’apprendre à faire du code au collège… Maintenant que la 6e est le cm2, que le pourcentage d’illettré augmente, que les enfants ne savent pas ce qu’est un député, un sénateur…<br /> C’est d’autant plus incompréhensible que le même gouvernement à enlever les maths en premières et terminales… Et se retrouvent bien embêté pour remettre juste 2 pauvres heures… (Bon, il est vrai que l’enseignement mathématique de ces années d’apprentissage ne sont pas utilisé tous les jours…)<br /> Oui apprendre ne peut pas faire de mal, mais disperser le temps d’apprentissage qui a diminué en même temps que la durée du travail, je ne suis pas sûr que ce soit conseillé.<br /> Pour moi le collège a pour mission de donner les compétences nécessaires dans la vie de tous les jours, d’être de futur citoyen. Pour moi cet enseignement est plus du niveau lycée. Après chacun sont avis sur la question.
MattS32
Korgen:<br /> Vachement utile d’apprendre le codage au collège, le temps d’arriver sur le marché de l’emploi le langage appris sera obsolète.<br /> L’important dans l’apprentissage de la programmation, ce n’est pas le langage. C’est la logique et la façon d’appréhender un problème, de le décomposer en sous-problème, de concevoir un algorithme pour résoudre ces sous-problèmes…<br /> Une fois qu’on a ces bases, on peut s’adapter à différents langages.<br /> Et heureusement, parce que sinon ta remarque serait tout aussi valable pour n’importe quel diplôme dans l’informatique, quelques années après la formation, une partie de ce qui a été appris est obsolète… En 16 ans de carrière, je n’ai travaillé qu’un an et demi avec des langages étudiés en école d’ingé. Mais j’ai profité pendant les 16 années de ce que j’ai appris à l’école.<br /> D’ailleurs, même à l’école, on nous a justement appris à nous adapter à un langage : après 6 mois d’enseignement de l’algorithmique en Ada, le premier gros projet, comptant pour une part importante de la note de première année, c’était un projet d’un mois à temps plein en C, sans avoir eu le moindre cours de C.<br /> Biggs:<br /> Sachant comment ça se passe dans l’Éducation nationale (j’y travaille), le langage sélectionné sera certainement déjà obsolète au moment de son inclusion dans les programme scolaires.<br /> Tu dois visiblement suivre les dossiers de très loin, car ça fat des années que l’EN a sélectionné des langages pour l’enseignement de la programmation, et c’est très loin d’être obsolète. Il s’agit de Scratch (un projet du MIT soutenu par Google) pour les plus jeunes, puis Python.<br /> Le premier est un langage spécifiquement dédié à l’apprentissage, mais qui se paye quand même le luxe d’entrer dans le top 25 du classement Tiobe, tandis que le second est incontestablement l’un des langages les plus populaires du moment, dans le top 15 du classement Tiobe depuis 20 ans, 5 fois "langage de l’année sur cette même période (dont 2018, 2020 et 2021) et actuellement en tête du classement.<br /> Les calculatrices programmables se sont d’ailleurs mises au Python (alors que TI et Casio avaient chacun leur propre langage, inspiré du Basic) pour s’adapter aux programmes scolaires.
JeXxx
Cela veut dire qu’un dyslexique ne peut pas être développeur ?<br /> Je dois être l’exception à la règle alors !
Philippe98800
Ben oui, les diplômes ne tombent pas du ciel jusqu’à présent. Il faut renoncer à certains plaisirs pour les obtenir : les sorties, les loisirs, les vacances.<br /> Même si on a des parents aisés, il faut bosser et s’investir pour être diplômé. Critiquer par contre est accessible à tous.
ultrabill
Comme le C qui a 50 ans, toujours utilisé aujourd’hui. Ou le C++ qui a 40 ans. PHP et Python qui en ont 30. Le principe n’est pas de connaître un langage mais d’appréhender des concepts et de la logique; les langages ne sont que des syntaxes.
julla0
Je sais pas. Tu as fait HEC, science po, mit et un doctorat bien sûr ?
big_yuul
Ça n’est pas grave, quand tu as appris un langage, notamment en programmation orienté objet, l’accès aux autres langages t’est facilité. Si t’as fait du C++ dans les années 90, tu n’auras aucun mal à te mettre au Java par exemple. C’est le lot de tous les développeurs. Par contre, en France, on est à la rue niveau cybersécurité. Et pour ça les maths sont utiles. Et vu le niveau général, je me dis que ça va pas changer de si tôt…
big_yuul
Je veux bien croire que les mathématiques ne sont pas utiles à tout le monde, mais avoir supprimé l’enseignement des maths dans les filières littéraires est une absurdité. Tout le monde n’est pas obligé de connaître les intégrales et autres dérivées, mais savoir calculer un surface, un volume ou des pourcentages, entre autre, sert très bien dans la vie de tous les jours.
Korgen
Je sais très bien tout ça, j’ai commencé à apprendre la prog il y a presque 40 ans.<br /> Apprendre une logique ne sert à rien si le gamin ne possède pas déjà cette logique, on ne parle pas d’études supérieures mais de collège ! Quand bien même on sache appréhender la logique informatique, ce n’est pas parce qu’on maitrise par exemple le BASIC qu’on saura se débrouiller avec n’importe quel langage moderne sans devoir passer des heures d’apprentissage.
MattS32
big_yuul:<br /> mais savoir calculer un surface, un volume ou des pourcentages, entre autre<br /> Yep, mais ça c’est plutôt le programme de collège normalement…<br /> J’ai beau être un matheux à la base, je pense qu’effectivement en tronc commun au lycée il est plus utile d’apprendre la programmation (qui finalement n’est rien d’autre qu’une forme de maths appliquées) que les maths abstraites. Ça apprends des raisonnements logiques qui peuvent aussi servir dans la vie de tous les jours, bien plus qu’une intégrale, et dans un monde où le numérique est omniprésent avoir quelques notions sur le fonctionnement d’un logiciel me semble essentiel.
Palou
De mon temps, il y avait le Logo pour les enfants, je ne sais pas si ça se pratique encore ou pas
Urleur
On va voir dans le temps, si il est juste là pour touchez sa paye ou vraiment faire bouger le monde numérique français.<br /> Ps : les mêmes lois que la belgique !
paulposition
Urleur:<br /> On va voir dans le temps, si il est juste là pour touchez sa paye ou vraiment faire bouger le monde numérique français.<br /> Pour l’instant (depuis un peu plus de 5 ans) nos « ministres du numérique » ont surtout brillés par leurs « absences » (au mieux) ou leur inefficacité chronique (au pire ) Je ne pense pas que ce ministre change la donne
MattS32
Dans l’esprit, Scratch reprend un peu l’idée de Logo et de sa tortue à déplacer sur l’écran.<br /> Il y a une scène graphique, avec différents objets dessus, par exemple un chien et une balle, et on compose un programme pour animer la scène (par exemple, demander au chien de marcher vers la balle puis de la ramener au point de départ).<br /> Par contre ça se fait sans écrire du code, le code se présente sous forme de blocs à assembler pour faire le programme.<br /> 770×400 48.7 KB<br />
Biggs
Bien sûr que je suis au courant pour Scratch et Python.<br /> Scratch est un bon produit mais ce n’est qu’une plateforme de sensibilisation à la logique (et éventuellement à l’algorithmique), d’ailleurs ce sont les profs de maths qui s’en occupent.<br /> Python, tu as raison, est un vrai langage de développement, réputé et répandu. Par contre son choix pour l’enseignement reste un mystère pour moi (probablement pour sa syntaxe verbeuse). Il est abordé tellement superficiellement, même avec des 3ème, que ça n’a aucun intérêt.<br /> D’une manière générale je ne comprends pas cette obsession de vouloir faire « programmer » les élèves. On ferait mieux de les initier sérieusement à l’usage d’un ordinateur, la structure de l’internet, le fonctionnement des applis mobiles, autant de choses qu’ils utilisent au quotidien tout en ayant généralement des lacunes énormes dans ces domaines.<br /> Mais non, ils faut qu’ils « programment », c’est important, ça fait pro.
MattS32
Biggs:<br /> Scratch est un bon produit mais ce n’est qu’une plateforme de sensibilisation à la logique (et éventuellement à l’algorithmique), d’ailleurs ce sont les profs de maths qui s’en occupent.<br /> Et justement, la logique et l’algorithmique, c’est LA base de la programmation. Et ça sert aussi dans la vie bien en dehors de la programmation. Donc c’est logique de commencer par ça…<br /> Biggs:<br /> probablement pour sa syntaxe verbeuse<br /> Euh, lol… C’est justement l’exacte inverse, et c’est en parti ça qui fait la réputation et le succès de Python, sa syntaxe beaucoup plus concise que celle de la plupart des autres langages de programmation, et en particulier la « star » précédente, Java.<br /> Biggs:<br /> Il est abordé tellement superficiellement, même avec des 3ème, que ça n’a aucun intérêt.<br /> En même temps, c’est au lycée qu’il est au programme, donc c’est un peu normal qu’avec des 3ème il ne soit abordé que superficiellement.<br /> Biggs:<br /> D’une manière générale je ne comprends pas cette obsession de vouloir faire « programmer » les élèves.<br /> Parce que pour une fois ils ont compris un truc : la programmation, ça peut servir dans quasiment tous les métiers. Tous les métiers où on est amené à effectuer certaines tâches avec un ordinateur, et donc, où on peut vite en arriver à avoir des choses qu’on peut automatiser en écrivant un petit script pour gagner en efficacité.<br /> Et ça va vraiment bien au-delà des développeurs. J’ai un copain qui bosse dans le contrôle d’opérations bancaires. Il me demande régulièrement de l’aide pour écrire des petits scripts pour extraire plus rapidement les données dont il a besoin de la base. J’en ai un autre qui est technicien chez EDF, son boulot principal, c’est de vérifier les transformateurs dans les centrales. Ça fait des années qu’il optimise son boulot à coup de macros Excel, et en ce moment il suit une formation Python pour pouvoir faire des traitements plus avancés… Un autre qui est plombier, il a scripté son processus de création de factures. Etc, etc, etc… Des exemple comme ça, je pourrais en donner des dizaines. Et ça c’est des cas de « vraie » programmation. Le résultat d’un bon apprentissage de la logique et de l’algorithmique, ça se verrait aussi dans plein d’autres situations « non programmatiques », pour la compréhension du monde qui nous entoure (par exemple, je suis convaincu qu’avec un meilleur enseignement de la logique de la logique dans les dernières décennies, on aurait aujourd’hui beaucoup moins de conplotistes…).
Biggs
J’ai fait un mauvais usage du terme « verbeux », mea culpa j’étais resté sur le Cobol (qui est justement verbeux, lui). Ce que je voulais dire c’est que la syntaxe du Python est celle qui s’approche le plus de la construction d’une phrase normale. Donc on est d’accord sur ce point.<br /> Depuis le début je parle de ce qui se passe en collège, je n’ai aucune idée des programmes de lycée. En collège on fait du Python, essentiellement en 3ème, et je continue de prétendre que ça n’a pas grand intérêt et que ça se fait au détriment d’autres domaines informatiques qui seraient plus appropriés.<br /> Pour finir, excuse-moi mais les exemples que tu cites ne me convainquent pas le moins du monde. Le plombier qui scripte ses processus de facture, je ne sais pas dans quel monde tu vis, dans le mien ça ne s’est jamais vu donc ok comme exception mais pas plus.<br /> Ce que moi je constate au travers de milliards d’exemples depuis les dizaines d’années que je bosse comme technicien informatique, c’est que l’immense majorité des gens ne maîtrisent pas les fondamentaux des technologies qu’ils sont pourtant amenés à utiliser quotidiennement (à titre privé ou, plus grave, professionnellement).<br /> Les gens ne savent pas utiliser un traitement de texte, un tableur, un logiciel de dessin, ils ne savent pas envoyer une pièce jointe par mail, ils ne maîtrisent pas des concepts tels que fichier/dossier ou format de fichier, un publipostage représente le summum de la difficulté pour eux, ça ou se servir efficacement d’un formulaire PDF.<br /> Ma position c’est que ça ne sert à rien d’apprendre la littérature classique à des gens qui ne savent même pas lire. Laissons tomber ces histoires pompeuses de programmation et assurons-nous simplement que les jeunes d’aujourd’hui terminent leur cursus scolaire en maîtrisant les concepts et les outils de base de l’informatique.
SplendoRage
Oui enfin … Je rappelle que les jeunes, leur bac en poches, ne savent pas remplir une déclaration d’impôts …<br /> Pourtant, c’est le premier truc qui te tombe sur le coin de la gueule au moment d’entrer dans la vie active !<br /> Un entrepreneur britannique a eu expliqué que le système scolaire avait pour but de faire des gens des employés, et non des entrepreneurs … On ne t’apprend pas le système monétaire à l’école. Ni comment fonctionne le système d’impositions, de taxes ou de la comptabilité … Le système scolaire entretien un sentiment de crainte et de peur basé sur un certain contrôle des masses pour en faire au final, pour la grande majorité, des employés, et faire ce qu’on leur dit de faire … On apprend STRICTEMENT RIEN au sujet de l’argent dans le système éducatif … Et c’est une réalité !
vidarusny
Je ne sais pas pour aujourd’hui, mais personnellement, j’ai eu quelque cours « d’économie » en histoire (les grandes théories de l’économie) au lycée avant le BAC… N’étant pas dans une filière économique et ayant peu d’intérêt pour la chose à l’époque… je n’ai pas retenu retenu grand chose à part le passage de l’économie basé sur le travail, à l’économie basé sur l’argent (l’argent créant de la valeur et donc de l’argent…).<br /> Reste que ce que tu dis de l’école ne correspond pas à la mission tel que l’étends un professeur en France. Pour eux les but est de créé des citoyens aptes à réfléchir et prendre du recul. Maintenant je ne connais pas la différence entre l’école Anglaise et Française je ne sais donc pas si la réflexion de ton entrepreneur anglais s’applique au système Français.<br /> Est-ce que savoir comment marche la bourse est un enseignement de base pour tous les citoyen, et quel est l’apport pour notre société ? La question est la même pour la programmation.<br /> Comme le dit MattS32, connaitre un minimum de programmation peux toujours être utile dans le système productif Français. Quel est le plus important entre les deux ? Voila bien des question auxquels je n’ai pas la réponse.<br /> Pour ta remarque de l’administratif, par contre je ne suis pas en accord. Désolé mais dans ce cas tu pars du principe que tu dois apprendre à remplir tous les formulaire Français. Je n’y vois aucun intérêt… Le but de l’école est de t’apprendre à savoir lire et comprendre ce qui t’ai demandé dans le formulaire, pas comment le remplir, ton niveau scolaire doit largement suffire pour comprendre ce que l’on attend de toi… Ces compétences doivent donc être acquise, et ça dès le collège.<br /> A l’inverse la programmation doit t’apprendre une certaine logique rigueur, c’est un enseignement qui peut avoir du sens.<br /> Par contre, je reste convaincu que ce style d’enseignement n’a pas à être abordé au collège.
Palou
SplendoRage:<br /> On apprend STRICTEMENT RIEN au sujet de l’argent dans le système éducatif … Et c’est une réalité !<br /> et on n’apprend rien non plus sur le jardinage de base alors qu’il faut bien manger tous les jours
MattS32
vidarusny:<br /> Le but de l’école est de t’apprendre à savoir lire et comprendre ce qui t’ai demandé dans le formulaire<br /> +1.<br /> Un bon apprentissage, c’est un apprentissage qui apprend à apprendre, et ce dans tous les domaines.<br /> Apprendre bêtement à remplir un formulaire administratif quelconque, c’est bien joli. Mais le jour où le formulaire change, tu te retrouves perdu…<br /> Et ça rejoint d’ailleurs certaines remarques faites plus haut sur l’obsolescence des langages informatiques. Un mauvais apprentissage de la programmation (et ça existe malheureusement), ça va donner des programmeurs capables d’écrire dans un langage qu’ils auront appris « par cœur », mais incapables de basculer rapidement sur un autre langage. Un bon apprentissage donnera un programmeur, certes particulièrement à l’aise avec les langages utilisés pour son apprentissage, mais tout a fait capable de basculer sur un autre langage. Parce qu’il n’aura pas appris un langage, mais bien appris la programmation : la logique, l’algorithmique, des notions techniques comme la différence entre une donnée et un pointeur, etc…
SplendoRage
J’aurais préféré que l’on m’apprenne le fonctionnement de notre système économique actuel plutôt que l’on me bourre le crane avec de la trigonométrie au collège …<br /> Aujourd’hui en Suisse, l’Ecole de Culture Générale (équivalent du lycée en France) dispose de cours d’économie …<br /> Combien d’entrepreneurs de 18-25 ans en Suisse ? 42.6% en 2021 … Pourquoi ? Car ils n’ont tout simplement pas la crainte de se retrouver dans un environnement qui leur est totalement inconnu !<br /> Il y a une différence également entre apprendre un remplir un formulaire et comprendre le fonctionnement du dit système ! Du moment où tu comprends COMMENT les choses fonctionnent, le formulaire peut changer, peu importe, ça ne t’empêchera pas de comprendre comment remplir les formulaires demandés et d’éviter les pièges …<br /> Mais effectivement … Entre de l’entreprenariat et devenir un employé, plus simple, moins contraignant … Les gens opteront pour le second choix pour la plupart. Car au final, étant donné qu’on ne leur a jamais apprit comment les choses fonctionnent, ils sont au moins dans la sécurité de ne pas se tromper.
vidarusny
SplendoRage:<br /> Mais effectivement … Entre de l’entreprenariat et devenir un employé, plus simple, moins contraignant … Les gens opteront pour le second choix pour la plupart. Car au final, étant donné qu’on ne leur a jamais apprit comment les choses fonctionnent, ils sont au moins dans la sécurité de ne pas se tromper.<br /> Si je me limite à ta logique, quel intérêt aurait un employé d’aller dans une petite structure, plutôt qu’un grand groupe ??? Pourquoi prendre un tel risque ?<br /> Si je suis d’accord qu’il est moins risqué d’être un employé, ce n’est pas forcément plus simple. Il ne faut pas non plus en faire des moutons juste bon à suivre l’entrepreneur.<br /> Nous avons besoins des deux, et surtout pas de créer une caste qui serait les visionnaires, et les autres les moutons.<br /> Surtout que dans ce qu’on appelle « les entrepreneurs », certain n’ont que deux compétences, l’argent et l’economie !! Ils n’ont ni les idées ni les capacités à les mettre en oeuvre…<br /> Quand d’autres doivent se débrouiller avec toutes les notions…<br /> Bref une société à besoins de toutes les bonnes âmes prêtes à s’investir dans des projets, peu importe leur statut…<br /> Ensuite je trouve la notion d’ecole de culture générale au niveau lycée est une bonne visoin de la chose !!! Et la encore, ce type d’enseignement au collège me semble mal placé.<br /> Pour conclure, il y a aussi une notion de maturité, tu peux donner tous les enseignements que tu souhaites, les élèves ne sont peut-être pas pret à acquérir cet enseignement. Peut-être n’aurais-tu rien retenu de cet enseignement, et tu aurais été au même point plus tard…
MisterGTO
Il a participé au rapport sur les crypto-monnaies, très bon rapport qui a été à l’écoute des entreprises du secteur.<br /> Cela prouve qu’il a la qualité principale : être à l’écoute et savoir réfléchir
Thamien
Mais oui! Et comme sa sœur est directrice de la communication d’Uber France…<br /> On peut dire que c’est de famille d’être à l’écoute des entreprises… <br /> Quant à savoir réfléchir…
paulposition
MisterGTO:<br /> Cela prouve qu’il a la qualité principale : être à l’écoute et savoir réfléchir<br /> Pour moi, la qualité principale est qu’il faudrait qu’il sache/puisse agir; La réflexion et l’écoute, c’est bien, l’action, c’est mieux
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Avec sa RTX 3060, ce PC gamer Dell voit son prix chuter de plus de 200€ !
Un prototype de GeForce GTX 2080 avec ray tracing déterré sur Reddit
96 cœurs Zen 4 : l'imposant processeur EPYC 9654 d'AMD s'illustre
Le Google Pixel 6a a une dalle 90 Hz, et vous pouvez la débloquer vous-même (même si ce n'est pas recommandé)
Razer annonce sa DeathAdder V3 Pro : une souris gamer ultra légère
Craquez pour une de ces solutions VPN à prix vraiment mini !
L’incendie en cours en Gironde est visible depuis l’espace
Pour le monde du GPU, la fête est finie : vers une baisse spectaculaire des ventes
Des nouveautés pour vos montres sous Wear OS, dont la possibilité d'utiliser Google Maps en mode hors ligne
Prix incroyable pour cette TV de 65
Haut de page