NSA : la surveillance de masse révélée par Snowden est considérée illégale par la cour d'appel américaine

Emmanuel Touzot
Publié le 03 septembre 2020 à 10h28
Edward Snowden

Une cour d'appel américaine a jugé illégale la surveillance de masse mise en place par la NSA et révélée par Edward Snowden au début des années 2010.

L'ancien sous-traitant, devenu lanceur d'alerte, a réagi sur Twitter exprimant sa surprise et sa satisfaction à l'annonce de ce verdict.

Les défenseurs du programme accusés d'avoir menti

Sept ans après qu'Edward Snowden a révélé que l'agence nationale de sécurité américaine (NSA) effectuait des écoutes massives auprès des citoyens américains, la cour d'appel des États-Unis pour le neuvième circuit (la plus importante cours d'appel fédérale du pays), a jugé que cette pratique allait à l'encontre du Foreign Intelligence Surveillance Act de 1978, aucune notice d'information n'ayant été publiée à ce sujet.

L'agence de surveillance avait commencé à établir une base de données réunissant les numéros de téléphones de millions d'Américains, ce qu'avait dénoncé Edward Snowden en 2013. Pour se justifier, les employés du gouvernement expliquaient à l'époque que ces écoutes avaient joué un rôle essentiel dans l'identification de quatre résidents américains accusés d'aider des fanatiques religieux en Somalie.

La cour d'appel a toutefois jugé que ces arguments n'étaient « pas cohérents avec le contenu des enregistrements classés ».

Snowden a été forcé à l'exil suite à ces révélations

Après ces révélations, le lanceur d'alerte Edward Snowden est devenu persona non grata aux États-Unis. Il avait alors dû s'exiler en Russie, où il réside depuis 2014.

Pour l'union américaine des libertés civiles (ACLU), le jugement de la cour d'appel est une « victoire pour [le] droit à la vie privée » ; mais c'est surtout Edward Snowden qui s'est exprimé à la suite de ce verdict, qui justifie son combat et valide ses révélations.

« Il y a sept ans, alors que les médias déclaraient que j'étais inculpé en tant que criminel pour avoir révélé la vérité, je n'avais pas imaginé que je verrais de mon vivant une cour condamner les activités de la NSA et les déclarer illégales, et dans le même verdict, me donner du crédit pour les avoir dénoncées. Et pourtant, ce jour est arrivé », a déclaré Snowden sur Twitter.

Source : Reuters

Emmanuel Touzot
Par Emmanuel Touzot

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Aristote76

La vérité éclate depuis Nixon rien n’à changé ), tant mieux pour snowden, mais ne vous y trompés pas ce problème ne s’arrête pas à la frontière US. Pour protéger les citoyens on en profite pour jeter un œil dans leurs vies privées. On couvre de bonnes intentions des projets beaucoup moins respectables.

GRITI

Snowden ne s’est pas exilé en Russie. Il transitait par la Russie pour rejoindre un autre pays quand son passeport a été annulé par les USA. Résultat, sans passeport, impossible de quitter la Russie.
C’est ce qu’il écrit dans son livre en tout cas.

chaton51

monde de pourritures, qui prouve une fois encore si besoin était qu’il n’y a rien de bon en l’être humain.

giz14123

Du coup on attends les excuses les non lieux et les dédommagement Mr Trump!

nicgrover

Alors là il peut toujours se brosser… Trump of the Dead ne lèvera pas le petit doigt ou alors c’est pour le mettre en geôles un fois revenu dans le pays… Plus hypocrite que le gouvernement US tu meures…

GRITI

Même si je suis très pessimiste pour l’avenir, je n’irai pas jusque là. Il y a de très bonnes choses chez l’humain. Malheureusement, les médias se baffrent des côtés sombrent de l’humain et nous en font un véritable gavage. Ce qui finit par nous faire croire qu’il n’y a plus rien de bon chez nos semblables. Croyance qui n’est pas sans conséquence malheureusement.

odyssseus

Vu la longueur des frontières russes, et vu qu’il n’y a pas de postes frontières partout, celui qui veut quitter la Russie à pied ne doit pas avoir trop de mal. Le souci c’est la taille du pays et la distance pour arriver à une frontière.
Il arrivera dans un autre pays, sans passeport, mais bon, c’est une autre question.

GRITI

Je comprends mais je pense aussi que vu son ennemi en face (USA) il doit se sentir plus en sécurité en Russie.
De plus, je me demande si la Russie le laisserait partir aussi facilement…

GRITI

Nous sommes bien d’accord.
C’est comme la drogue. Il y a dealers et consommateurs…

Pinkuik333

Obama avait en son temps rejeté toute possibilité de grâce pour Snowden et une bonne partie de la politique extérieurs de Trump est la même (sauf pour l’Iran).