Tibro : quand Starlink avance masquée derrière des sociétés écrans

13 octobre 2020 à 09h43
17
Starlink

En Australie, aux Pays-Bas, en Espagne et même en France : tout porte à croire que SpaceX fait entrer Starlink par la porte de service en créant plusieurs sociétés écran nommées Tibro depuis 2019, qui se révèlent au grand jour au fur et à mesure.
Voilà une drôle de constellation… au sol.

Connaissez-vous Tibro ? Non ? C’est normal. Cette petite EURL, au capital modeste de 7500 euros, a été créée le 20 septembre 2019, comme un fond de commerce basé à Paris. L’adresse renvoie d’ailleurs à deux pas des Champs-Elysées, rue de la Boétie, sur un bâtiment qui abrite notamment le local commercial de « Clope & Phone » ce qui est assez hilarant considérant la suite. A première vue, rien de passionnant, si on excepte un petit jeu de mot : Tibro à l’envers se lit « orbite ». Ça, et le fait que l’entreprise a été créée par Michael James Sylvester.

Starlink

Le très actif monsieur Sylvester

Monsieur Sylvester est un homme très occupé. A première vue, on pourrait croire que même s’il habite en Californie, il croit beaucoup dans le potentiel de son entreprise Tibro. Parce qu’il n’a pas créé que Tibro France : il a aussi créé Tibro Corp. en Grande Bretagne, Tibro Netherlands BV en septembre 2019, puis une succursale Tibro en 2020 à Madrid, et une autre Tibro gMBH en Autriche, ainsi qu’en Irlande.

Tibro pourrait même s’exporter dans le monde entier, puisqu’il y a aussi Tibro Japon, et Tibro Australie. Décidément, Michael Sylvester doit avoir un concept en béton. Mais pas vraiment de quoi être étonnés, puisque sur le profil qui ressemble le plus à celui de monsieur Sylvester, on apprend que celui-ci est responsable fiscal pour SpaceX. Peut-être a-t-il eu sur place une révélation pour lancer Tibro et profiter d’une nouvelle carrière à l’international (ainsi qu’un petit amour du jeu de mot) ?

Starlink

Tibro, une façade pour SpaceX ?

Peut-être pas. Parce que derrière Tibro se cache en fait l’employeur de monsieur Sylvester, SpaceX, dans une manœuvre assez habile. Intéressons-nous d’abord à l’Australie, du côté de chez TIBRO AUSTRALIA PTY LTD. L’entreprise, créée en novembre 2019, rédige une demande à l’ACMA (l’autorité australienne des communications) pour obtenir une « carrier licence » — bref, devenir opérateur. Licence accordée le 7 août 2020.

Et si vous vous demandez ce que l’entreprise Tibro souhaite faire en Australie, ne cherchez plus. Depuis le 3 octobre, Tibro a changé de nom ! L’entreprise de monsieur Sylvester s’appelle désormais Starlink Australia PTY LTD. Étonnant, non ?

Starlink, faut-il encore la présenter, est la grande constellation de connectivité internet de SpaceX. Un projet titanesque destiné à connecter le monde, démarré en 2015 et dont les premiers satellites ont pris leur envol en mai 2019. La constellation comptera dans un premier temps au moins 4 400 unités, et peut-être bien à terme 30 000 satellites. Depuis le mois d’août 2020, SpaceX dispose de suffisamment de transpondeurs en orbite pour démarrer, dans les hautes latitudes, des premières expérimentations en bêta privée.

Sachez en outre que l’Australie intéresse beaucoup Starlink, étant donné qu’il s’agit d’un pays riche doté de grands espaces difficiles à connecter à des réseaux traditionnels. Une petite recherche permet d’apprendre que SpaceX déploie déjà quatre terminaux Starlink en Australie à titre expérimental.

Starlink

SpaceX n’est pas caché bien loin

Tibro se transforme donc en Starlink : est-ce une coïncidence, ou y a-t-il une volonté chez SpaceX de créer une dizaine d’entités légales en 2019 pour éventuellement les transformer ensuite ?

Tibro et SpaceX partagent des liens faciles à trouver, lorsqu'on sait où chercher. Prenez Tibro Corp, enregistré au Royaume Uni : comme on peut s’y attendre, monsieur Sylvester est bien listé comme directeur, avec une adresse dans le Delaware — qui n’est d’ailleurs qu’une boîte aux lettres, le bâtiment abritant Incorporate.com, une entreprise dont la spécialité est justement d’héberger des entreprises. Vous connaissez au moins une autre firme enregistrée à la même adresse à New Castle : Space Exploration Technologies Corp.

Il y a aussi l’exemple néerlandais, celui de Tibro Netherlands BV. Celle-ci est créée le 12 septembre 2019 (vous avez deviné qui en est le gestionnaire). Cette fois l’adresse au Sud d’Amsterdam ne nous embarque pas chez SpaceX, mais… chez Tesla ! Et il ne s’agit pas que d’un centre de vente et de service, mais du siège de Tesla pour la zone dite EMEA (Europe, Middle-East and Africa). Les boites aux lettres doivent sans doute se bousculer sur place, puisque qu’il s’agit de la même adresse pour SpaceX Netherlands BV. Une entreprise fondée par Michael Sylvester en avril (zéro suspense)… mais qui est déjà utilisée par SpaceX en général, et Starlink en particulier.

Lors d’une demande à la commission fédérale des communications (la puissante FCC) au mois de juillet 2020, la même adresse que Tibro, SpaceX et Tesla aux Pays-Bas a été utilisée comme référence pour lister l’organisme de réglementation européen du constructeur de satellites.

Et si tout cela ne suffisait pas, Tibro Netherlands BV a aussi changé de nom en septembre. Pour s’appeler, là encore sans suspense, Starlink Holdings Netherlands BV.

En effet depuis le mois de septembre, Tibro est en recul, et Starlink en marche avant. Tibro aux Pays-Bas s’appelle désormais Starlink, et monsieur Sylvester n’en est plus le gérant. Ce sont Lauren Dreyer (Directrice des ressources humaines de SpaceX) et David Anderman (Directeur légal de SpaceX… donc le patron de monsieur Sylvester) qui ont pris le relais. On retrouve ces deux mêmes noms à la création d’une autre entreprise, cette fois en Angleterre : Starlink Internet Services UK Limited. En Irlande encore, c’est la même entreprise d’hébergement de sociétés à Dublin qui abritait Tibro et qui maintenant accueille Starlink.

Starlink

Pourquoi avancer masqués ?

Il reste à comprendre pourquoi SpaceX, plutôt que d’établir un seul « Starlink Internet Services » dans un pays accommodant (l’Irlande, à tout hasard), a préféré créer une dizaine d’entités autour du monde, et particulièrement en Europe. Il s’agit d’une pratique sans doute légale, mais elle est tout à fait aux antipodes de ce à quoi nous sommes habitués avec SpaceX : une communication efficace, publique, globale, qui parfois en fait un peu trop… Pas une entité qui s’installe sous pseudonyme à l’étranger.

Peut-être cela prend-il racine dans le fait qu’en 2019 encore, la faisabilité de Starlink n’était peut-être pas établie pour SpaceX. Ou bien est-ce une question d’indépendance ? Au sein de SpaceX, on sait qu’Elon Musk ne souhaite pas laisser Starlink prendre son envol seule en bourse avant que la constellation soit rentable. Il n’en a peut-être pas toujours été ainsi. Est-ce encore une façon de faire avancer le dossier de l’attribution des fréquences nécessaires à la distribution de terminaux en tant qu’opérateur ?

Aujourd’hui, tous les Tibro ne sont pas transformés, et visiblement tous n’ont pas servi de « point d’appui » à Starlink avant de changer de nom.

Reste aussi à savoir si à Paris, Starlink restera à la même adresse que « Clope & Phone »…

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
13
SlashDot2k19
C’est pas pour une histoire de magouille fiscale ou quelque chose dans le genre?
Palou
Du Delaware il a atterri en Californie ?<br /> Capital : 7.500 €, divisé en 7.500 parts sociales d’un montant nominal de 1 €. Gérant non associé : Michael James Sylvester, demeurant 3673 Cliffsite, Dr., Rancho Palos Verdes, Californie 90275, USA. RCS : Paris
ebottlaender
Le Delaware c’est une boite aux lettres pour entreprises <br /> C’est bien la famille Sylvester (qu’on ne souhaitait pas charger outre mesure) qui semble habiter à cette adresse en Californie.
nicgrover
Ce ne serait pas le moment de démontrer l’efficacité des armes anti-satellites ?<br /> Bon d’accord cela ne ferait que polluer un peu plus et cela Musk s’en tape le coquillard. Busine$$ oblige…
vVDB
C’est simplement pour obtenir une licence Telecom dans chaque pays ni vu ni connu.<br /> Les autorités se font duper !<br /> Ont ils obtenu une licence en France ?
ebottlaender
Sans vouloir nous sous-estimer Kévin et moi, on n’a pas des moyens d’enquête absolument monstrueux : toutes les informations dévoilées dans cet article sont disponibles publiquement sur la toile.<br /> Je ne peux pas croire que «&nbsp;les autorités&nbsp;» des différents pays ne sachent relier Tibro et Starlink/SpaceX comme nous l’avons fait. Il n’est donc pas question de duperie, simplement d’évoluer discrètement vis à vis du public. Pour l’instant, à part devenir opérateur télécom en Australie (et donc à priori même pas obtenir de licence pour les fréquences), nous n’avons trouvé aucun avantage du même genre sur les autres succursales Tibro.
rexxie
Oui, dans de nombreux pays comme le Canada, le cartel des télécoms est très influent sur les organismes de règlementation, et selon moi Tibro ne vise pas à duper le public, mais probablement de faire les premiers pas en gardant low profile vis-à-vis les cartels.<br /> On peut croire que dès maintenant après les tests, Starlink peut s’afficher publiquement et franchira plus facilement les étapes d’attribution de permis sur une renommée croissante, ayant déjà le pied dans la porte.<br /> Faut croire que ça paye car EDIT : comme vous dites si bien ils ont reçu le permis en Australie avec Tibro.<br /> TESMANIAN<br /> SpaceX Starlink receives license to offer satellite internet in Australia<br /> &nbsp; SpaceX aspires to close the digital divide in rural communites around the world. The aerospace company is creating a satellite broadband internet network called Starlink. To date, SpaceX has deployed around 768 internet-beaming satellites out...<br />
ebottlaender
(c’est ce qu’on écrit dans l’article quand on dit que Tibro-Starlink est devenu opérateur en Australie
rexxie
J’avoue…
Koin-Koin
Un faux ami s’est glissé dans la traduction : «&nbsp;Directeur légal&nbsp;» en fait c’est «&nbsp;Directeur Juridique&nbsp;».<br /> Sinon je suis surpris qu’il n’y ait pas déjà Tibro Luxembourg (à moins que Starlink Luxembourg n’existe déjà).
Niverolle
Le marché des télécommunications par satellite a toujours été «&nbsp;compliqué&nbsp;», les opérateurs devant montrer patte blanche aux états (et inversement, dans certains pays, les joujoux satellitaires son interdit - au mieux on vous les confisque, au pire vous tombez pour espionnage). A l’usage cela peut avoir des implications casse bonbon, comme l’impossibilité d’avoir le réseau tant que l’on n’est pas géolocalisé (par exemple, une trouée dans la canopée peut très bien suffire pour avoir les cinq barres pour la communication avec un satellite géostationnaire, mais ne pas être suffisante pour permettre la trilatération GPS). Bref, que ce soit avec Iridium, Globalstar, Inmarsat, ou Thuraya mon expérience a toujours été du genre « je n’attendais a rien de miraculeux, mais j’ai quand même été déçu ».
Blues_Blanche
En tous cas quand on avance masqué, c’est qu’on a quelque chose à cacher.
raphititi
Je pense que cette article est totalement vrai, j’ai approfondis mes recherches de mon coté pour en avoir le coeur net. Tibro donc starlink, à fait des demande pour l’utilisation des bandes 18ghz et 28ghz qui correspond à la band Ka qu’utilise les satelitte starlink. Ils ont reçu l’autorisation d’installation de 4 stations terriennes dans 2 departements le nord et la gironde, plus precisement 1 à Belin-Beliet, 2 à Gravelines, 1 à vilnnave d’ornon et chacun de ces lieux porte à la fin sur leur autorisation, Starlink et pour l’utilisation des satellites Steam-2b. Cette autorasation à été accepter le 17 aout 2020. Donc starlink se déplois dans l’ombre
julien_masson
Autre argument qui justifirai d’oeuvrer dans l’ombre, les gens ne veulent pas voir de stations terrestre a côté de chez eux, en restant a couvert, ça eveille moins les soupçons des opposants, voila ce quej’ai trouvé ailleurs sur le net:<br /> I live up in North Idaho and starlink is my only hope of ever getting decent internet. Starlink just installed a ground station down the road from my house, and a growing group of locals are protesting it. I doupt they will gain any headway, but on the chance the can get the ground station removed, how will that affect my ability to get starlink service
Cmoi
Je me demande si maintenant tous les gros blocs vont vouloir leur constellation internet de 10 000 satellites pour une question d’indépendance: 10 000 autres pour la Chine, 10 000 pour l’UE…
Pck
voir réponse à Cmoi
Pck
C’est déjà en cours, entre autres (par forcément 10k satellites mais peuvent être qualifiés de constellations) :<br /> *Galileo Europe,<br /> *Kuiper constellation Amazon Bezos (US),<br /> *ex OneWeb (UK) maintenant Bharti Global UK,<br /> *Beidou-1, -2, -3 Chine (lanceur long march),<br /> *Iridium US,<br /> *O3B US (pendant un moment Google…),<br /> *Glonass Russie,<br /> *Globalstar US…<br /> *etc…<br /> Ça mériterait un peu plus de recherche et un article (Eric BOTTLAENDER) à moins que cela existe déjà… En gros, les ingrédients:petits satellites,lanceurs réutilisables,LEO basse orbite terrestre (faible latence),Réseau de station au sol… Mais surtout un régulateur international qui brille pour l’instant par son absence …
ebottlaender
Euh, il ne faut pas confondre toutes les orbites et tous les usages.<br /> Galileo, Beidou, GPS et Glonass sont en MEO, en orbite moyenne à environ 20000 km d’altitude. Globalstar c’est fini sauf en GEO.<br /> O3B c’est pareil, c’est en MEO bas (6500 km d’altitude, de mémoire).<br /> Les «&nbsp;vrais&nbsp;» concurrents sont Kuiper, Starlink et OneWeb. Iridium fait environ 100 satellites mais elle est déjà installée et se positionne sur un marché un peu différent.
Cmoi
Galileo, Beidou ou Glonass sont des systèmes de positionnement par satellites des GNSS…ce que tout le monde appelle un GPS (qui lui est l’américain). Iridium c’est pour de la téléphonie…Mais pour tout cela, il n’y a pas besoin d’autant de satellites…<br /> Mais ce que je voulais dire par là, c’est que si la Chine ou la Russie (ou même l’UE) se mettaient à lancer 10 000 autres satellites chacune pour faire leur Starlink-like…on est pas sorti de l’auberge!
Pck
Voilà la demande chinoise est déposée début octobre:<br /> Room, The Space Journal<br /> Chinese company seeks approval to launch nearly 13,000 satellites<br /> A Chinese company has put in an application to launch nearly 13,000 satellites, amidst concerns raised this week during #WorldSpaceWeek of the impact of mega-constellations on astronomical obseratories<br /> «&nbsp;a Chinese company named GW has filed for spectrum allocation from the International Telecommunication Union for two broadband constellations that would include 12,992 satellites.&nbsp;»<br /> L’article est intéressant… voir aussi sur Reddit:<br /> reddit<br /> r/Starlink - China applies for a 12,992 satellite broadband constellation<br /> 128 votes and 155 comments so far on Reddit<br />
Pck
Oui, absolument sans vouloir apporter de confusion, je faisais juste référence à ce qui pouvait être considéré comme constellation…<br /> ( Au sujet de «&nbsp;Starlink-like&nbsp;» : Voir réponse à Cmoi ci après pour la future constellation NGSO Chinoise par GW… https://room.eu.com/news/chinese-company-seeks-approval-to-launch-nearly-13000-satellites)
Cmoi
C’était prévisible…je m’en doutais car passer pour les communications hors de Chine par les satellites américains Starlink ou Amazon…ou britannique OneWeb…c’était bien trop risqué pour la Chine. Le prochain a annoncé sa «&nbsp;Constellation Internet&nbsp;» sera probablement la Russie.<br /> Mais alors que Starlink ambitionne de placer en orbite 42 000 satellites…Certains évoquent déjà des constellations à 100 000 satellites (comme dans l’article).<br /> Merci pour l’info Pck.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Amazon Prime Day : l'excellent Asus Chromebook C423 vraiment moins cher 🔥
SpaceX Crew-1 : la NASA reporte la mission au mois prochain
Amazon Prime Day : le clavier gaming Logitech G910 Orion Spectrum à prix fracassé
FIFA 21 : des ventes (physiques) en baisse de 42 % au Royaume-Uni (mais en tête des ventes quand même)
Amazon Prime Day : un écran PC HP Full HD 24
Amazon Prime Day : 100€ de réduction sur la montre connectée Samsung Galaxy Watch Active 2
Le smartphone Xiaomi Redmi Note 9 Pro 64Go à prix cassé pour Prime Day
L'Apple iPad Air 10,5 pouces 64 Go chute de prix pour le Prime Day 🔥
Amazon Prime Day : le Xiaomi Redmi Note 8 Pro 128Go à moins de 200€
Prime Day : les smartphones Xiaomi Redmi Note 8 et Note 9 à prix choc !
Haut de page