Interdiction de l'IVG aux USA : les apps de suivi du cycle menstruel vont-elles devenir des mouchards ?

28 juin 2022 à 08h20
28
Flo © Flo
© Flo

La question peut paraître délirante à première vue, mais il n’en est rien : tout dépend du cadre juridique.

Vendredi dernier, la Cour suprême des États-Unis a révoqué le droit constitutionnel à l’avortement, en vigueur depuis 1973, en annulant l’arrêt Roe vs Wade. Dans la foulée, plusieurs États, une dizaine au moment où nous écrivons ces lignes, ont rendu l’interruption volontaire de grossesse illégale. Certains ont déjà classé ou envisagent de classer l’avortement comme un homicide. Cette criminalisation pourrait transformer les applications de suivi du cycle menstruel en mouchards.

Des millions d’utilisatrices

C’est la crainte soulevée par Rina Torchinsky dans un article pour le média indépendant NPR. Le billet rapporte que les spécialistes de la protection de la vie privée s'inquiètent de la manière dont les données recueillies par les applications de suivi des règles, entre autres, pourraient être utilisées pour pénaliser toute personne envisageant ou cherchant à avorter.

« Nous sommes très préoccupés […] par ce qu'il se passe lorsque des sociétés privées ou les gouvernements peuvent avoir accès à des données très sensibles sur la vie et les activités des gens », explique Lydia X. Z. Brown, conseillère politique au Privacy and Data Project du Center for Democracy and Technology. « Surtout lorsque ces données sont à même de faire courir un risque de préjudice réel aux personnes […] ».

Ces applications de suivi de cycles menstruels comptent plusieurs millions d’utilisatrices : 43 millions pour Flo, la plus populaire, 12 millions pour Clue. Naturellement, les données qui y sont renseignées sont susceptibles de révéler une éventuelle grossesse.

Des applications révélatrices, parmi d'autres

Plus globalement, Evan Greer, Directrice du groupe de défense des droits numériques Fight for the Future, estime que ce sont toutes les applications recueillant des données de localisation qui pourraient servir à établir des liens avec un avortement. Elle donne l’exemple de quelqu’un qui se rendrait dans une clinique d’un autre État pour avorter et dont le voyage serait immédiatement connu par tout un tas d’applications ; idem pour des historiques sur un moteur de recherche.

Bien sûr, une application de suivi du cycle comme Flo insiste sur la protection des données personnelles. La société garantit qu’aucune information privée n’est vendue à des tiers et que celles-ci sont très bien protégées. Seulement, dans les faits, l’application a évité de peu un procès aux États-Unis début 2021 : elle était justement accusée d’avoir partagé des données personnelles avec des entreprises tierces... En outre, même en supposant une totale probité, on ne vous apprendra rien, aucun système n’est infaillible.

Or, l’article de Rina Torchinsky suggère que des groupes d’activistes pourraient tenter d’acheter – pour ne pas dire dérober – ces données à des fins de dénonciation ou de calomnie. Ces accusations sont pour le moment infondées, mais des lois de certains États pourraient encourager, voire encadrer de telles pratiques. Par exemple au Texas, la loi SB8 (Senate Bill 8) interdit l’avortement dès qu’une activité cardiaque est détectable (environ six semaines) et rétribue d’une coquette somme (au moins 10 000 dollars) tout particulier qui démasquerait un prestataire de services d’avortement.

Des données possiblement vendues, dérobées ou légalement communiquées

Toutes ces projections ont l’air délirantes à première vue. Seulement en réalité, tout dépend du cadre légal. Lors d’enquêtes criminelles, les gestionnaires d’applications sont souvent légalement contraints de collaborer avec les forces de l’ordre. Des données en lien avec l’avortement pourraient ainsi tout à fait entrer dans ce cadre, dès lors que cette pratique est considérée comme un homicide, et qu’elle expose à des poursuites pénales.

Déjà, dans des États comme le Texas ou la Louisiane, l’avortement peut être sanctionné par des peines de prison de plusieurs années, y compris pour des personnels soignants « complices ».

Partant de ce constat, se pose une question légitime : les femmes américaines ne devraient-elles plus avoir recours à ces applications ? « Tout dépend de l'endroit où vous vivez et des lois en vigueur », estime Andrea Ford, chargée de recherche à l'Université d'Édimbourg. « Si je vivais dans un État où l'avortement est activement criminalisé, je n'utiliserais pas de dispositif de suivi des règles, c'est certain. Si vous souhaitez être totalement en sécurité, utilisez un calendrier papier ».

Enfin, pour en revenir à Flo, sachez que l'application a annoncé il y a quelques jours, en réaction à la décision de la Cour suprême, qu'elle proposerait très prochainement un mode anonyme. Celui-ci offrira aux utilisatrices la possibilité de profiter de l'application sans avoir à communiquer certaines informations personnelles.

Source : NPR

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
18
ptitepuce
C’est quand même dingue, interdire l’IVG en 2022, alors que la loi l’autorisait depuis 1973… Ça régresse…<br /> Pour les applis, il existe sûrement des alternatives open-source qui sont peut-être moins mouchards.<br /> Je ne sais pas comment fonctionne ces applis, je n’utilise pas personnellement, mais si il en existe des offline par exemple en plus d’être open-source, ce serait le meilleur compromis.<br /> Ou alors à l’ancienne, calendrier et stylo.<br /> Il y a certaines choses basiques à laquelle on devrait revenir indépendant, et donc moins se faire fliquer inutilement.<br /> En tout cas courage aux américaines.
serged
Un pays qui pénalise l’avortement, applique la peine de mort et autorise les armes à feu ne mérite pas le nom de démocratie".<br /> Et dire que ce même pays critique les taliban !
Loposo
Ce n est pas interdit dans tout le pays ,il redonne au Etats la main sur l interdiction de l IVG.<br /> C est une régression mais de la a faire le rapprochement entre les deux c est limite. Les femmes américaines peuvent travailler sortir s habiller comme elles veulent, les jeunes filles peuvent aller à l’ école collège université… Bref<br /> Le Japon viens 2022 d autoriser la pillule et encore il faut un écrit du mari qu il autorise sa femme a prendre la pillule , a la peine de mort aussi et les femmes c est pas top non plus un pays a très haut tôt de viol et ce n est pas les talibans
Epsylon93
Partout où les religions progressent les droits individuels régressent. En tout cas ça ne donne pas envie d’y vivre
Popoulo
Y a une « petite » différence entre la pilule et le droit d’avorter. Enfin, il me semble.
Korgen
3 mesures qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.<br /> Et au passage, si la vente d’arme n’était pas autorisée (et encadrée, faut pas l’oublier), pas sûr qu’il y aurait moins de morts par balles !
qotzo
contre exemple : l’écologie est aussi une religion. Chez les romains certains adoraient faunus (ou pan chez les romains). Mais cette religion fait progresser les droits individuels.
lepef32
« Interdiction de l’IVG aux USA »<br /> Très déçus de la qualité de votre travail journalistique Clubic, enfin pour le coup vous avez simplement fait un copier coller des cris d’orfraies des journaux orientés FR … Si vous aviez fait 5 minutes de réelles recherches vous sauriez qu’il ne s’agit en rien d’une interdiction: La decision est simplement rendue aux Etats.
Remoss
Sauf que toutes les américaines n’ont pas les moyens d’aller 2 ou 3 états plus loin pour se faire avorter…<br /> ET surtout tu sembles oublier que cette loi permettra aussi d’interdire l’avortement suite à un viol ou un acte d’inceste… … …
Remoss
et toi tu sous-estime clairement la souveraineté des états sur le plan juridique et la volonté farouche d’une grande partie d’entre eux à interdire l’IVG…
lepef32
Certes mais le titre de l’article est factuellement faux.<br /> Au dela de ca, les US sont le pays des extrêmes:<br /> D’un cote on a les anti IVG bas du front qui veulent l’interdir complètement meme dans des cas de sante/viol<br /> D’un autre les pro IVG bas du front qui voudrait que ce soit legal jusqu’au terme ( 24 semaines dans pas mal d’Etat deja … paye ton ethique, le foetus est viable a ce stade)<br /> Il n’y a pas la-bas de juste milieu a l’Européenne (12-14 semaines) qui concilie convenablement droit de la mere et ethique …
supersebastigor
Il n’y a aucun rapport entre démocratie et violence de la société.<br /> Le peuple américain décide que la peine de mort c’est bien, que les armes à feu c’est bien, et que l’IVG est un meurtre.<br /> Il n’y a qu’à regarder dans l’histoire: la plupart des massacres sont à la base des démarches populaires.
supersebastigor
C’est bien le problème. Il n’y a pas de loi fédérale sur l’avortement.<br /> Il n’y avait qu’une jurisprudence fédérale. C’est une poignée de juges qui a décidé.<br /> Si cela choque les américains, qu’ils fassent pression sur leurs gouvernements locaux pour faire voter des lois.<br /> Mais apparemment, dans de nombreux états, la population est contre l’IVG. C’est le revers de la démocratie.
supersebastigor
Petit rappel:<br /> La suspension de la peine de mort en france était anti démocratique : 60% de la population française était pour le maintien de la peine de mort.
Loposo
Je repondais a un commentaire de plus en plus mesuré sur les forums<br /> « Un pays qui pénalise l’avortement, applique la peine de mort et autorise les armes à feu ne mérite pas le nom de démocratie ».<br /> Et dire que ce même pays critique les taliban "<br /> Donc non ce n est pas un pays mais les états, ensuites bien sûre que ça va être très compliqué pour beaucoup de femmes si elles sont dans des états ultra Conservateur et certains état semble déjà l avoir interdit après viol et inceste<br /> Et ensuite pas comparable aux talibans c est tout. Les état unis c est 18 fois la France avec des états qui ont des manières de pensé complètement opposé
pinkfloyd
Faudrait surtout voter une loi qui interdit ( sauf cas particulier de triplé ou autre bien sur ) d’avoir plus de deux enfants… ( vu qu’aujourd’hui faut imposer au lieu de laisser réfléchir l’être humain qui ne se sert plus de son cerveau )
Loposo
Ça a été voté donc c est démocratique, heureusement qu on ne suit pas toujours les sondages et le plus grands nombre. Sinon on serait toujours avec le soleil qui tourne autour d une terre plate.
Duben
Toute loi contre l’IVG devrait s’accompagner d’une obligation d’un test de paternité et/ou d’une reconnaissance de l’enfant pour le père. Avec obligation d’assumer derrière.<br /> Si on retire aux femmes le droit d’échapper à une maternité non désirée, aucune raison de laisser le père y échapper
lepef32
A deux doigts de réinventer le mariage traditionnel …
Nerva
On pourrait supposer par la suite que certains états interdissent aux femmes enceintes de passer la frontière…
KlingonBrain
C est une régression mais de la a faire le rapprochement entre les deux c est limite.<br /> Dans les deux cas, c’est pourtant la même chose : des mouvements religieux veulent imposer leurs croyances à toute la société.
KlingonBrain
Toute loi contre l’IVG devrait s’accompagner d’une obligation d’un test de paternité et/ou d’une reconnaissance de l’enfant pour le père. Avec obligation d’assumer derrière.<br /> Si on retire aux femmes le droit d’échapper à une maternité non désirée, aucune raison de laisser le père y échapper<br /> J’en profite pour rappeler des lourdes conséquences au temps ou l’IVG n’était pas permise en France.<br /> Mariages quasiment forcés, avec des vies gâchées au bout du compte à cause d’un « coup d’un soir », avec au bout du compte des couples qui ne s’aiment pas, voir se déchirent toute leur vie.<br /> Enfants mal aimés, mal traités, car il n’avaient pas été désirés et/ou que les parents n’étaient pas encore assez matures.<br /> Pour les filles, peur de sortir, de fréquenter des garçons et encore plus de coucher hors mariage. Car aucune méthode de contraception n’est fiable à 100%.<br /> Avortement clandestins, dans des conditions abominables, avec des conséquences terribles : morts, stérilité, etc.<br /> Quand à obliger les hommes à assumer les conséquences, beaucoup de pays le font, indépendamment du droit à l’IVG. Et c’est même le cas en France. Mais il y a aussi des conséquences très discutables et beaucoup d’abus.
Bombing_Basta
Elles peuvent… Encore.<br /> Mais ceux qui voulaient changer la constitution concernant l’avortement, sont les mêmes qui sont férocement contre le droit des femmes, à voter, travailler, s’habiller librement, avoir le même poids social qu’un homme.<br /> Bref, des talibans version évangéliste…<br /> À force de dire « c’est bon on a encore le droit de… » à chaque régression sociale, on finit par ne plus en avoir, de droits.<br /> Le syndrôme du homard.<br /> Et ne pas oublier, dans ceux des états qui ont interdit l’avortement, car ils sont « pro-vie », et qui l’ont déjà criminalisé ou veulent le faire, pour « homicide », quelle est la peine encourrue pour un homicide (forcément « volontaire » dans ce cas) ?<br /> La peine de mort…<br /> La Servante Écarlate n’est pas si dystopique, finalement…
Bombing_Basta
C’est quoi un mariage « pas traditionnel » ?
HAL1
Trois exemples qui me viennent en tête :<br /> Un mariage entre deux personnes d’âge très différent.<br /> Un mariage entre deux personnes de couleur de peau différente.<br /> Un mariage entre deux personnes de même sexe.<br />
Bombing_Basta
pourtant on en voit plein des conservateurs, y compris le plus adulé et aimé des culs bénis américains, trump, se (re)marier « traditionnellement » avec des femmes 20 ou 30 ans plus jeunes… Tradition à deux vitesses ?<br /> donc un mariage traditionnel est forcément raciste, un.e chrétien.ne blanc.he ne peut se marier avec un.e chrétien.ne noir.e ? C’est interdit dans la bible ?<br /> …<br /> En fait, en vrai, la tradition c’est à 90% la religion quoi…<br /> La tradition, c’est le ciment qui emprisonne les pieds de l’humanité pour l’empêcher d’avancer.<br /> Plus ça va, plus je déteste la « tradition ».<br /> La différence entre le père noël et dieu ?<br /> On arrête de croire au premier à 12 ans, et personne n’est prêt à tuer pour l’imposer aux autres…
HAL1
Bombing_Basta:<br /> pourtant on en voit plein des conservateurs, y compris le plus adulé et aimé des culs bénis américains, trump, se (re)marier « traditionnellement » avec des femmes 20 ou 30 ans plus jeunes…<br /> Ah mais là c’est différent, quand c’est l’homme qui est plus âgé ce n’est pas mal vu.
Bondamanmanw
@duben<br /> « Toute loi contre l’IVG devrait s’accompagner d’une obligation d’un test de paternité et/ou d’une reconnaissance de l’enfant pour le père. Avec obligation d’assumer derrière.<br /> Si on retire aux femmes le droit d’échapper à une maternité non désirée, aucune raison de laisser le père y échapper »<br /> Va dire ça à ceux qui se sont retrouvés sur le fait accompli !
Duben
Assumer, ça peut n’être « que » financier<br /> Obliger le père à subvenir aux besoins de ce qu’il a engendré, car un bébé ça ne se fait pas seul, ça permettra peut être à certains mecs de prendre conscience que la contraception c’est pas qu’un problème féminin.<br /> Et pour les viols et autres c’est différent bien sûr, on est dans le criminel<br /> Evidemment, l’IVG ne doit pas être remis en cause, mais si c’est fait, comme au USA, aucune raison de mettre tout sur le dos des femmes
Freddo
Il n’y a vraiment aucune raison de verser ne serait ce qu’une larme pour les américaines, avec leur droit régressé sur l’IVG. Et cela montre un peu au peuple américain dans toute sa suprématie, qu’il est loin d’avoir toutes les libertés qu’il imagine, tout en méprisant partiellement d’autres populations plus malheureuses…
Blackalf
Et qu’est-ce que c’est censé vouloir dire, exactement ?
Skoleras
Duben:<br /> Toute loi contre l’IVG devrait s’accompagner d’une obligation d’un test de paternité et/ou d’une reconnaissance de l’enfant pour le père. Avec obligation d’assumer derrière.<br /> Il existe ce système en France (je ne connais pas la loi américaine). C’est une « procédure en reconnaissance de paternité forcée ». Ça permet à la mère d’obtenir une pension alimentaire si le père biologique, prouvé avec une preuve ADN, refuse de reconnaître l’enfant.
KlingonBrain
Assumer, ça peut n’être « que » financier<br /> Obliger le père à subvenir aux besoins de ce qu’il a engendré, car un bébé ça ne se fait pas seul, ça permettra peut être à certains mecs de prendre conscience que la contraception c’est pas qu’un problème féminin.<br /> Et pour les viols et autres c’est différent bien sûr, on est dans le criminel<br /> Evidemment, l’IVG ne doit pas être remis en cause, mais si c’est fait, comme au USA, aucune raison de mettre tout sur le dos des femmes<br /> D’un autre côté, résumer la paternité juste à un rôle financier, parfois même sans jamais rencontrer l’enfant, n’est ce pas aussi une forme d’abus ?<br /> Si on admet le droit à l’IVG pour ne pas qu’une grossesse non désirée ne foute en l’air la vie d’une femme, pourquoi considérer qu’a l’inverse, un homme devrait juste avoir le droit de subir sans aucun droit ni choix quelque chose qui aura des répercussions cataclysmiques dans sa vie ?<br /> Il faut avoir conscience que les abus ne sont pas que dans un sens. Il existe aussi des femmes qui ne veulent pas d’un homme dans leur vie, mais qui veulent bien d’une bonne poire qui financera l’éducation d’un gamin… qu’il ne verra jamais.<br /> Bref, je ne prétends pas savoir quelle est la bonne formule, car de toute évidence, le problème n’est pas simple. Ce que je veux dire, c’est juste qu’on ne résoudra pas le problème avec des loi simplistes.
Blackalf
KlingonBrain:<br /> Si on admet le droit à l’IVG pour ne pas qu’une grossesse non désirée ne foute en l’air la vie d’une femme, pourquoi considérer qu’a l’inverse, un homme devrait juste avoir le droit de subir sans aucun droit ni choix quelque chose qui aura de lourdes répercussions dans sa vie ?<br /> Parce que c’était aussi à lui de prendre des précautions pour que ça n’arrive pas ?
KlingonBrain
Parce que c’était aussi à lui de prendre des précautions pour que ça n’arrive pas ?<br /> Attention, je n’ai pas dit le contraire. Bien sûr que c’est aussi à l’homme de prendre des précautions.<br /> Sauf que cela n’a pas de sens de pardonner à la femme un manque de précaution afin de ne pas détruire sa vie et à l’inverse de dire que l’homme devrait tout assumer(parce qu’il n’avait qu’a…), même si ça détruit sa vie.<br /> J’applique simplement le même raisonnement pour les deux sexe de façon égalitaire, dans le but d’éviter des vies gâchées, homme ou femme et au bout du compte un enfant qui n’aura pas une vraie famille.<br /> Parce que fonder une famille et avoir des enfants, c’est d’abord une aventure humaine, pas juste une histoire de fric.<br /> Et rappelons que l’intégrité d’une capote, ça se détruit d’un simple coup d’ongle. Donc ne croyez pas que c’est la solution miracle pour se protéger d’une personne mal intentionnée qui veut juste soutirer une pension.
Krypton_80
HAL1:<br /> Un mariage entre deux personnes d’âge très différent.<br /> Un mariage entre deux personnes de couleur de peau différente.<br /> Un mariage entre deux personnes de même sexe.<br /> Il y a un 4ème critère: un mariage entre 2 personnes de religion différente. Et bien sûr, quand les 4 critères sont réunis en même temps, c’est encore moins « traditionnel ».<br /> La société américaine est très religieuse - « God bless America » ou « In God we trust » sur les billets de banque - surtout chez les évangéliques protestants, même si c’est officiellement un pays laïque. D’ailleurs ceux qui sont contre l’IVG aux USA sont très pratiquants et commencent presque toujours un repas par une petite prière, surtout pour les grandes occasions.
Krypton_80
Freddo:<br /> Et cela montre un peu au peuple américain dans toute sa suprématie, qu’il est loin d’avoir toutes les libertés qu’il imagine<br /> Le peuple américain - Démocrate? - n’imagine rien, le droit à l’IVG au niveau national était dans la Constitution américaine depuis 1973 (Arrêt Roe v. Wade, qui protégeait constitutionnellement le droit à l’avortement).
HAL1
Non, le droit à l’interruption volontaire de grossesse n’est justement pas dans la Constitution américaine, et c’est bien là le problème.<br /> L’arrêt Roe vs Wade de 1973 se base sur le quatorzième amendement de la Constitution des États-Unis, qui garantit le droit à la vie privée. La Cour Suprême a considéré, à l’époque, que cela garantissait aux femmes le droit d’avorter, et donc que les états américains ne pouvaient pas interdire l’avortement. Aujourd’hui la Cour Suprême estime que l’interprétation faite alors du quatorzième amendement est incorrecte, et donc que les états peuvent légiférer sur l’avortement comme bon leur semble.<br /> Si le droit à l’avortement avait été inscrit dans la Constitution, ce qui arrive aujourd’hui aurait été impossible.
Krypton_80
HAL1:<br /> Aujourd’hui la Cour Suprême estime que l’interprétation faite alors du quatorzième amendement est incorrecte, et donc que les états peuvent légiférer sur l’avortement comme bon leur semble.<br /> En effet, j’ai un peu « simplifié » les choses, mais dans l’absolu tu as raison, c’est bien une question d’interprétation, la Cour suprême de 1973 n’avait pas la même interprétation de ce problème que celle d’aujourd’hui (« merci » M. Trump). D’ailleurs il suffit de lire certains articles sur le net pour s’en rendre compte.<br /> Après, même si le droit à l’IVG avait été explicitement inscrit dans la Constitution, une révision de cette dernière serait toujours possible, même si aux USA c’est peu probable que ça arrive, raison pour laquelle il est si compliqué de légiférer sur les armes dans ce pays.
Duben
Bien sûr ce n’est pas si simple que ça, et je ne résume pas la paternité à un rôle financier.<br /> Mais dans le cadre d’une grossesse non désirée, et bien dans ce cas, je ne parle pas d’un bébé fait dans le dos ou là c’est très différent. Dans ce cas là, si on interdit l’IVG, il est injuste de tout faire porter sur la femme alors qu’il y a un homme dans l’histoire. En tant que « co responsable » de cette grossesse, il devrait être mis à contribution d’une façon ou d’une autre.<br /> Bien sûr, l’idéal c’est qu’on garde le droit à l’IVG, mais on voit bien que ce n’est pas un droit gravé dans le marbre
Duben
C’est différent, ce n’est pas le cas d’une grossesse non désirée si une femme a fait un bébé dans le dos d’un homme.<br /> Mais si ni la femme, ni l’homme n’ont voulu de ce bébé mais qu’on oblige la femme à le garder, alors l’homme ne devrait pas pouvoir simplement partir et laisser tout le monde se débrouiller
KlingonBrain
Mais dans le cadre d’une grossesse non désirée, et bien dans ce cas, je ne parle pas d’un bébé fait dans le dos ou là c’est très différent. Dans ce cas là, si on interdit l’IVG, il est injuste de tout faire porter sur la femme alors qu’il y a un homme dans l’histoire. En tant que « co responsable » de cette grossesse, il devrait être mis à contribution d’une façon ou d’une autre.<br /> Oui, bien entendu, il est évident que dans l’hypothèse ou l’on interdirait l’IVG, l’homme doit être mis à contribution. C’est logique et indiscutable. Le contraire serait profondément injuste pour ne pas dire aberrant.<br /> Mais avec cette charge, les perspectives de vivre séparément sont tellement mauvaise pour l’un comme pour l’autre, qu’en pratique à l’époque ou l’IVG n’était pas autorisée, cela signifiait en pratique le mariage forcé.<br /> Avec des conséquences parfois catastrophique, quand les deux personnes n’étaient pas du tout faites pour vivre ensemble.<br /> D’ailleurs, si on analyse toutes les conséquences sociétales qui découlaient par le passé de l’interdiction de l’IVG, ça allait encore bien plus loin. C’est absolument énorme.<br /> Je crois que les anti-ivg n’imaginent même pas tout ce que le droit à l’IVG à changé dans la vie des gens et comment les choses changeraient dans leur vie si on revenait sur ce droit.
Duben
Logique et indiscutable mais je suis pas sûr que ce soir évoqué dans les Loi anti IVG de certains états américains ^^<br /> Et c’est pour ça que je parlais d"une solution financière. Que la solution par défaut ne soit pas forcément le mariage, mais comme une pension alimentaire au final.<br /> Bien sûr c’est pas aussi simple, et il y aurait tous les cas de mariage forcés ou autre qui seraient pas mieux voir pire.<br /> En fait je me dis surtout que, si une grossesse non désirée n’es pas qu’à la charge de la fille mais aussi du garçon, ça les motivera peut être à moins faire n’importe quoi. On voit beaucoup de cas de p’tits jeunes qui vont butiner à droite à gauche sans capotes et sans se soucier des conséquences vu qu’ils peuvent très simplement y réchapper
KlingonBrain
En fait je me dis surtout que, si une grossesse non désirée n’es pas qu’à la charge de la fille mais aussi du garçon, ça les motivera peut être à moins faire n’importe quoi. On voit beaucoup de cas de p’tits jeunes qui vont butiner à droite à gauche sans capotes et sans se soucier des conséquences vu qu’ils peuvent très simplement y réchapper<br /> C’est très simple, il suffit de regarder par le passé ce que la société et les parents faisaient pour éviter les conséquences cataclysmiques d’une grossesse accidentelle.<br /> Par exemple, les adolescents, ou plutôt les adolescentes étaient cloîtrées pendant toute leur jeunesse. C’était très simple, tu ne sortait pas.<br /> A l’école et dans toutes les activités, il y avait une séparation stricte des filles et des garçons. Et cette séparation tendait à se poursuivre ensuite dans le monde du travail.<br /> En cas de grossesse hors mariage, c’était le plus souvent les parents qui négociaient et arrangeaient le mariage sur le dos des intéresses.<br /> Et la, je vous parle pas de l’Afghanistan ni des talibans, mais bien de la France d’il n’y a finalement pas si longtemps.<br /> Je crois que les jeunes d’aujourd’hui ne réalisent même pas tout ce que leur liberté doit à certaines lois progressistes… pas si anciennes.
Duben
Oui, après, certaines choses ont changé quand même, on peut pas vraiment dire qu’une interdiction de l’IVG provoquera un retour en arrière de toutes les moeurs
Blackalf
Ce n’est que le début de la régression entamée par les juges de la cour suprême nommés par Trump…ils viennent de retirer à l’EPA (Environmental Protection Agency) une partie de ses pouvoirs pour lutter contre le dérèglement climatique, pouvoirs pourtant accordés par le Sénat. Apparemment, ce sont donc ces 6 juges conservateurs qui décident de tout aux USA, l’un d’entre eux ayant même déclaré « que le Sénat n’aurait pas du faire ça ». <br /> Et ça ne fait que commencer, un de ces juges a déjà laissé entendre qu’ils pourraient s’attaquer ensuite aux mariages entre personnes du même sexe, qui sait ce qui suivra ensuite ?<br /> Personnellement, je commence à penser qu’à plus ou moins long terme, ce pays se divisera entre deux sortes d’états (et c’est déjà plus ou moins le cas) : les progressistes qui veulent améliorer bien des choses et faire bouger les lignes, et les conservateurs qui veulent que rien ne change et se raccrochent obstinément à des points obsolètes de la constitution…et une bonne partie de ceux-là vit toujours dans sa tête au bon vieux temps du Far-West.
KlingonBrain
Oui, après, certaines choses ont changé quand même, on peut pas vraiment dire qu’une interdiction de l’IVG provoquera un retour en arrière de toutes les moeurs<br /> Je ne partage pas du tout votre point de vue.<br /> Essayez de vous mettre dans la peau de parents. Si une grossesse accidentelle peut ruiner la vie de leurs enfants, alors leur obsession sera d’éviter a tout prix que ça puisse arriver avant le mariage.<br /> Forcément, ça va changer beaucoup de choses. Et je n’invente rien, parce que c’est exactement ce qui se passait avant.<br /> Les lobbys religieux qui militent pour faire tomber le droit à l’IVG savent très bien pourquoi ils veulent s’attaquer à ça et tout ce qu’ils peuvent modifier dans notre vie grâce à ce simple changement.
KlingonBrain
Ce qui se passe aux USA est proprement sidérant, c’est une dérive gravissime.<br /> Ces 6 juges sont complètement sortis de leur rôle et de façon manifeste, ils font de la politique en empiétant sur le pouvoir élu par le peuple.<br /> IMHO, votre analyse sur la suite est très vraisemblable.<br /> La France est un pays qui est devenu assez laïc, mais ce n’est pas encore le cas des USA ou le pouvoir des lobbys religieux est encore très puissant.
juju251
KlingonBrain:<br /> La France est un pays qui est devenu assez laïc, mais ce n’est pas encore le cas des USA ou le pouvoir des lobbys religieux est encore très puissant.<br /> Alors …<br /> Oui au niveau des institutions, mais pas vraiment pour le reste.<br /> Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes qu’a brassé la très mal nommé « manif pour tous » …<br /> Sans compter que dans les personnes influencées par la religion, il y a des politiques.<br /> Et la religion, c’est une chose, mais il n’y a pas que cela qui rentre en ligne de compte pour l’interdiction de l’IVG …<br /> Duben:<br /> Oui, après, certaines choses ont changé quand même, on peut pas vraiment dire qu’une interdiction de l’IVG provoquera un retour en arrière de toutes les moeurs<br /> Si la ligne politique montre une direction, cela risque fort de peser sur les moeurs de la majorité de la société.<br /> Il n’y a qu’a voir le nombre de réactionnaires en France prêt à tout pour retirer des droits à des personnes de catégories « minoritaires » (femmes, personnes trans / no binaires, etc. et personnes avec une couleur de peau « non blanche ») …<br /> Dans tous les cas, la politique en place dans un pays a des conséquences sur ce qui se passe dans le pays à l’échelle de la population.
HAL1
Blackalf:<br /> Personnellement, je commence à penser qu’à plus ou moins long terme, ce pays se divisera entre deux sortes d’états (et c’est déjà plus ou moins le cas) : les progressistes qui veulent améliorer bien des choses et faire bouger les lignes, et les conservateurs qui veulent que rien ne change et se raccrochent obstinément à des points obsolètes de la constitution…<br /> Je pense que le gros « problème » des États-Unis depuis une trentaine d’années c’est qu’il n’ont plus un ennemi clair, qui permet à la population de se rassembler. Durant la majeure partie du 20ème siècle aussi bien les Américains progressistes que conservateurs voyaient le Soviet comme le mal absolu, et cela avait pour effet de leur faire oublier leurs différents (les Allemands ayant aussi tenu le rôle pendant quelques années). Le méchant était à l’Est. Il voulait détruire l’Amérique et toutes ses belles valeurs. Même si Démocrates et Républicains n’étaient pas d’accord sur tout un tas de sujets, ils se réunissaient sur le fait que les États-Unis devaient impérativement être soudés afin de vaincre le Mal.<br /> Mais depuis la chute de l’U.R.S.S., les Américains ont bien du mal à savoir contre qui se liguer. Il y a eu des tentatives plus ou moins couronnées de succès, du style la guerre contre le terrorisme ou la lutte économique contre la Chine, mais ça n’est de loin pas aussi fédérateur qu’un ennemi clair, bien identifié, caricaturable à souhait, auquel on s’oppose à 200%.<br /> Et j’ai bien peur que, pour éviter de « se diviser en deux sortes d’états » comme tu dis, les dirigeants américains n’imagineront pas d’autre solution que de se lancer dans une guerre de grande ampleur…
KlingonBrain
Alors …<br /> Oui au niveau des institutions, mais pas vraiment pour le reste.<br /> Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes qu’a brassé la très mal nommé « manif pour tous » …<br /> Certes, mais n’oublions pas que les milieux religieux pratiquants forment des réseaux de personnes ferventes qui se connaissent et sont habituées à se déplacer pour pratiquer leur foi.<br /> C’est un contexte idéal pour mobiliser facilement et fortement en vue d’une manifestation, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils représentent une vraie force dans les urnes.<br /> Et puis rappelons nous que la bataille pour l’IVG fut gagnée à une époque ou l’église était bien plus influente… et que depuis, les églises se sont bien vidées…<br /> Sans compter que dans les personnes influencées par la religion, il y a des politiques.<br /> Oui, il y en a, et je vous accorde que c’est ce qui pourrait s’avérer le plus dangereux.<br /> Cela dit, à voir comment ils avancent à pas feutrés, on sent bien que le sujet n’est pas très populaire et qu’ils ont une peur bleue de se ramasser une volée de bois vert.<br /> Et le jour ou il y aura un vrai débat, on parlera de leurs liens éventuels avec une religion, ils ne pourront plus avancer des arguments en faisant semblant de rien.<br /> Et la religion, c’est une chose, mais il n’y a pas que cela qui rentre en ligne de compte pour l’interdiction de l’IVG …<br /> Il faut se souvenir des débats sur l’IVG pour comprendre qu’on touche à un sujet ou il est difficile de trouver des arguments « non religieux » permettant de conclure de manière claire et évidente dans un sens ou dans l’autre.<br /> Donc au final, tout le monde s’est satisfait d’un compromis ou chacun peut choisir selon sa conscience et ou l’on peut avorter un embryon tant qu’il est encore un amas de cellules relativement simple.<br /> Et je pense que si on rejouait le « match » aujourd’hui, il est probable qu’on arriverait aux mêmes conclusions.<br /> Les seuls qui ne peuvent s’en satisfaire sont les religieux, car leur raisonnement est basé sur d’autres principes que la philosophie de la société civile. Et qu’au contraire de la philosophie classique, ils ont dans leur mode de pensée des arguments décisifs.<br /> Cela dit, s’il y avait un vrai débat, il n’est pas certain que tous les croyants suivraient. La bible n’a jamais dit explicitement qu’il était interdit d’avorter. Que « tu ne tuera point » n’empêche pas le débat sur le fait de savoir a quel moment des cellules deviennent un être vivant. Et que de toute manière, la notion de liberté de choix dans la bible fait clairement comprendre que Dieu n’a pas voulu créer un monde sans tentation et sans péché. Et que l’observation des préceptes n’a justement de sens que pour ceux qui cherchent Dieu et ont fait le choix d’être dans l’obéissance à ses principes. Bref, quelqu’un qui est dans la foi devrait toujours pouvoir se satisfaire de la possibilité de s’appliquer ses croyances à lui même.
Blackalf
Ne pas oublier que le terme « religieux » a un sens différent aux USA, il suffit de voir le nombre de cultes différents pour comprendre que là non plus, il n’y a pas vraiment unité…pratiquement chacun d’entre eux étant dirigé par quelqu’un qui a sa propre idée de ce que doit être la religion. ^^<br /> fr.wikipedia.org<br /> Tableau des corps religieux aux États-Unis<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Navigation<br /> Contribuer<br /> Outils<br /> Humour<br /> Je suis déçu, il n’y a même pas L’église du Schtroumph Christique dans la liste. <br />
Krypton_80
Blackalf:<br /> Et ça ne fait que commencer, un de ces juges a déjà laissé entendre qu’ils pourraient s’attaquer ensuite aux mariages entre personnes du même sexe, qui sait ce qui suivra ensuite ?<br /> Le Texas 2022 a déjà trouvé ce qui pourrait suivre…
Blackalf
Et à part ça, ils ne cessent de décliner le mot freedom à toutes les sauces, on en arrive à se demander si c’est de l’hypocrisie profonde ou de la connerie pure et simple…voire un cumul des deux.
juju251
Oui, d’ailleurs, il serait sans doute intéressant de voir dans quels états américains étaient les plus fortes oppositions aux mesures sanitaires liées au COVID et lesquels sont engagés dans un recul des droits d’accès à l’IVG et de ce qui va suivre …<br /> Il semble assez probable qu’il y ait une corrélation …
Krypton_80
juju251:<br /> Il semble assez probable qu’il y ait une corrélation …<br /> Tout à fait, et c’est aussi valable pour la non-réduction des émissions de gaz à effet de serre, c’est à se demander si les climatoseptiques conservateurs républicains ne se reproduisent pas uniquement entre eux …
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La mémoire Micron GDDR6X à 24 Gbps entre en production de masse
La DDR5-6000
Stadia permet à ses joueurs de streamer un jeu en petit comité
Cet ancien employé de Twitter espionnait les utilisateurs pour le compte de l'Arabie saoudite
Cyberharcèlement : en Europe, les parents protègent moins leurs enfants que dans le reste du monde
Apple déploie la 3e bêta publique d'iOS 16, d'iPadOS 16 et de macOS Ventura
Google veut faire de votre TV votre coach sportif
Taïwan a subi un pic de cybermenaces en marge de la visite de l'Américaine Nancy Pelosi
Ce vidéoprojecteur sera parfait pour vos soirées d'été !
Samsung annonce les Galaxy Watch 5 et ses Gala Buds 2 Pro
Haut de page