Sites pour enfants : trop de redirections vers des services marchands

Par
Le 03 septembre 2015
 0
La Cnil rappelle à l'ordre plusieurs sites destinés aux enfants. Les conclusions d'un audit mené par l'ensemble des autorités chargées de la protection des données font ressortir un manque d'informations quant à la destination des informations recueillies.

La Cnil constate plusieurs manquements des sites dédiés aux plus jeunes. Dans un rapport conduit avec d'autres autorités, l'organisme indique que ces portails collectent de nombreuses données sur leurs visiteurs, sans forcément les avertir correctement.

Pour mener à bien cette étude, 29 autorités chargées de la protection des données personnelles ont scruté 54 sites consultés par des enfants et des adolescents. La majorité d'entre eux visent les 7-12 ans et regroupent des thèmes allant des sites d'actualité en passant par le soutien scolaire ou encore des portails éducatifs.

Le document précise que les liens sont récurrents entre portails classiques dédiés à la jeunesse et des sites marchands. La Cnil constate que sur « 63 % des sites, les enfants peuvent être redirigés vers un autre site, y compris de type marchand, par un simple clic ». Elle invite donc à la vigilance des parents et souhaite que les éditeurs informent davantage leur public sur leurs pratiques.

Second point, si tous les sites examinés déposent des cookies dès la première consultation, 63 % n'apposent aucun bandeau d'information sur le sujet.

01f4000008049070-photo-digital-natives-enfants-du-num-rique.jpg

Difficile de supprimer son compte


Une fois un compte (souvent obligatoire) créé, ces sites rendraient compliqué le fait de le supprimer. « Seuls 39 % de ces sites offrent à leurs utilisateurs une manière simple de supprimer leur compte », considère la Cnil. Le manque d'informations en direction des parents mais surtout des enfants est ici globalement visé.

L'autorité demande à présent que ces portails adaptent les mentions légales relatives à la protection et la collecte des données au jeune public. Une initiative prise pour le moment par seulement 33 % du panel de sites étudiés.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top