La Maison Blanche refuse de signer « l’appel de Christchurch »

17 mai 2019 à 07h13
0
Donald Trump

Alors que vingt-six pays et géants de la tech ont signé "l'appel de Christchurch" pour lutter contre les contenus en ligne extrémistes, les Etats-Unis refusent de se rallier à l'initiative.

Deux mois après la diffusion en direct sur Facebook de l'attentat islamophobe en Nouvelle-Zélande, Emmanuel Macron et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern ont enjoint les gouvernements et les entreprises d'internet à se rallier autour de « l'appel de Christchurch ». Un appel cristallisé dans un texte de trois pages présenté ce mercredi 15 mai et qui vise à promouvoir un éventail d'engagements à prendre pour lutter contre les contenus terroristes. Si plus d'une vingtaine de gouvernements et d'entreprises comme Facebook et Google ont adopté ce texte, les Etats-Unis ont décidé de se mettre en retrait.

Les géants du Web s'engagent dans des politiques de contenus plus sévères

Bien que cet appel n'ait pas de valeur contractuelle, les plateformes les plus influentes d'Internet comme Facebook, Google, Youtube ou encore Twitter ont annoncé s'engager dans une politique de prévention de téléchargement et de diffusion de contenus extrémistes sans précédent. Notamment en s'engageant dans leur « retrait immédiat et permanent ». Si ces mesures passent par la consolidation d'équipes de modérateurs et le développement d'algorithmes visant à réduire la viralité de contenus indésirables, Facebook, au premier rang des concernés, vient de mettre en place une politique de tolérance zéro pour limiter l'usage du Facebook Live. Le principe est simple : si un utilisateur est suspecté de partager des contenus terroristes « sans contexte », le service de Live lui sera bloqué au moins 30 jours.

Les Etats-Unis défendent « la liberté d'expression »

Si l'appel a été signé par plus de vingt-six pays et entreprises, dont la France, la Nouvelle-Zélande, le Canada, le Royaume-Uni, l'Allemagne ou même le Japon, les Etats-Unis n'ont pas décidé de se rallier à cette mesure, plus symbolique qu'autre chose. Et pour cause, la Maison Blanche s'est montrée « inquiète du risque potentiel pour la liberté d'expression » qu'implique cet appel. « Nous continuons d'être proactifs dans nos efforts pour contrecarrer les contenus terroristes en ligne tout en respectant la liberté d'expression et de la presse » a déclaré la Maison Blanche en insistant sur l'importance « des discours alternatifs » comme principale arme pour lutter contre ces contenus haineux.
26 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top