Publier des insultes en ligne est désormais passible d'un an d'emprisonnement au Japon

07 juillet 2022 à 16h55
26
Osaka © Pexels Satoshi Hirayama
Une rue d'Osaka (© Pexels / Satoshi Hirayama)

Le Japon durcit sa législation sur les contenus en ligne, publier des insultes pouvant désormais envoyer tout droit en prison ceux qui les lancent.

Les autorités japonaises ont décidé de renforcer sérieusement la réglementation en matière d'insultes en ligne dans le pays. Il faut dire que le pays du Soleil levant reste secoué après le suicide en 2020 de la lutteuse professionnelle et star de télé-réalité Hana Kimura, alors qu'elle n'était âgée que de 22 ans, suite à un déluge de haine sur les réseaux sociaux. Deux hommes à l'origine d'insultes furent condamnés à une simple amende de 65 euros chacun.

Des peines revues à la hausse pour les insultes en ligne au Japon

Depuis ce jeudi 7 juillet au Japon, publier des insultes en ligne est devenu passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à un an, le tout grâce à une nouvelle loi adoptée, dont l'entrée en vigueur fait franchir un vrai cap de sévérité au pays.

Outre la prison, le Code pénal local révisé prévoit désormais que les citoyens japonais coupables d'insultes en ligne encourent le risque d'une amende pouvant atteindre 300 000 yens, soit près de 2 200 euros. Jusqu'à aujourd'hui, la peine globale ne pouvait pas dépasser les 10 000 yens (un peu plus de 70 dollars) et 30 jours de prison. Enfin, le législateur a fait passer d'un an à trois ans le délai de prescription pour les injures lancées sur la Toile.

Autant dire donc que les peines ont été plus que revues à la hausse. Les autorités japonaises ont pris cette décision dans le but de lutter une bonne fois pour toutes contre le cyber-harcèlement et la violence cyber, qui peuvent être dévastateurs.

La loi sera réexaminée dans trois ans, pour juger de son impact potentiel sur la liberté d'expression

Il existe tout de même une inconnue autour de cette nouvelle loi sur les injures, qui concerne la définition de l'insulte. Le texte précise qu'une insulte consiste à porter atteinte à une personne, sans évoquer un fait spécifique à son sujet, ce qui est donc différent de la diffamation.

Traiter tout simplement un dirigeant japonais d'imbécile pourrait alors être considéré comme une insulte.

Il est prévu que la nouvelle loi soit réexaminée dans trois ans, pour une sorte de point d'étape qui aidera à déterminer si le texte a un impact sur la liberté d'expression dans le pays – un élément brandi par les opposants à la loi au moment des discussions.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
26
15
obbiclubic
Restera toujours le bon vieux #$&!?#% !!!
Alexol
Faisons ça en France, il ne restera plus grand monde…
cid1
Un an de prison pour une insulte en ligne, ça fait cher l’insulte, perso je n’insulte jamais personne sauf les hommes politiques, ces Japonais qu’est-ce qu’ils peuvent être prude. ^^
gamez
bah en france aussi l’insulte ou injure publique est punie par la loi. pourtant on est pas plus prude qu’eux
TheLoy
Ils doivent avoir de la place dans leurs prisons. Chez nous le système judiciaire et correctionnel serait rapidement débordé par une telle mesure…
Nehi
Sauf quand le harcèlement en question est la cause d’un suicide…
Wen84
Insulte n’est pas harcèlement. Le harcèlement est déjà puni par la loi. Certaines insultes aussi d’ailleurs.<br /> Après c’est le japon, un pays un peu plus rude que le notre sur pas mal de point.
cid1
Et tu ramasse aussi un an de prison en France?
octokitty
De loin, ça ressemble au Communications Act 2003, section 127 au Royaume-Uni.<br /> Après le cyber-harcèlement d’« idols » peut venir d’autres pays, vu que le marché est ouvert et qu’il y a une rivalité entre Chinois, Japonais et Coréens.
cid1
Oui bien sûr, je suis d’accord que quand ça mène à un suicide il faut punir, mais bon t’as bien une ado de 14 ou 15 ans qui s’est suicidée à la mort de Kurt Cobain de Nirvana, la note qu’elle a laissée disait « Je ne peut pas vivre dans un monde sans Kurt Cobain », tu as des gens qui se suicident pour des conneries, si j’avais dû me suicider à chaque fois qu’on m’a traité d’homosexuel…
juju251
cid1:<br /> Et tu ramasse aussi un an de prison en France?<br /> Dans certains cas l’auteur d’injures publiques peut encourir jusqu’à 45 000 € d’amende et jusqu’à un an de prison.<br /> CF cet article.
Wen84
Après c’est pas comparable. Ca c’est des peines théoriques qui s’appliquent pour certains types d’injure précises (En gros racisme, homophobie…). Là au Japon à priori, c’est pas très clair (Si on prend le concept d’injure, traiter quelqu’un d’idiot est une injure)
cid1
OK, donc rien de bien spécial par rapport au Japon, les Français sont même plus dur, puisque l’amende peut monter jusqu’à 45000€ d’amende.
Wen84
Plus dur pas sur, comme j’ai dit dans le commentaire précédent : Faudrait encore voir comment cette loi est appliquée au Japon, pas sur que ce soit pour traiter des memes sujets xD
Francis7
Avec une amende comme ça en France, c’est la saisie sur salaire et vous n’avez plus qu’environ 500 € par mois pour vivre. Sauf si vous avez de quoi payer. Pour la prison, je ne sais pas. Des dizaines (voire plus) de personnes se sont déjà suicidées en France à cause du harcèlement moral dans leur entreprise. On en parle, il y a des poursuites judiciaires mais on ne sait jamais quelle suite a été donnée.<br /> Pour une peine de prison au Japon, c’est extrêmement dur les conditions de détention là-bas.<br /> Alors pour commencer et de sources journalistiques, on vous met tout nu pour vous dessiner tout entier à 4 pattes pour vérifier si vous n’avez pas de tatouages (c’est très mal vu à cause de la mafia). Et cela dure des heures, ils ne vont pas vous faire gagner du temps en vous photographiant tout simplement avec le dernier iPhone. Ensuite, en cellule, il est interdit de dormir ou de s’allonger en journée. La nuit, la lumière est constamment allumée et il est interdit de dormir sur le ventre. Il y a une caméra qui pointe le bout de votre nez en position assise par terre toute la journée. Vous n’avez pas le droit de broncher, sauf pendant les petites sorties pour promenades journalières. Au menu, c’est un bol de riz.<br /> Ce n’est pas étonnant qu’il n’y ait pas un fort taux de criminalité là-bas. Il paraît qu’il est même interdit de jeter un mégot de cigarette dans la rue.
cid1
Francis7:<br /> Avec une amende comme ça en France, c’est la saisie sur salaire et vous n’avez plus qu’environ 500 € par mois pour vivre. Sauf si vous avez de quoi payer.<br /> Je pense que l’amende est proportionnelle à ce que la personne gagne, mettre la plus forte amende à quelqu’un qui gagne 1500€ par mois, c’est le condamner à la vie dans la rue, sans compter la peine de prison qui ne sera pas forcément la plus haute, enfin je peut me gourer.
Francis7
Oui, c’est sûr, la justice peut se montrer flexible à un niveau ou à un autre.
Wen84
En france ? Je pense oui. AIlleurs ? Ca dépend.
_Troll
Si j’insulte un moderateur Clubic de tous les noms d’oiseaux, qu’est ce que je risque ?
_Troll
Savez-vous la raison pour laquelle il est interdit de dormir sur le ventre ?
Francis7
C’est pour la caméra qui est aussi pointée sur vous dans votre sommeil, sur votre visage. Il doit toujours rester visible.
bennukem
Ce qui va se passer. Les mecs qui veulent continuer d’insulter vont se tourner vers des systèmes décentralisés (P2P, Tor ?) où ils auront la liberté de dire ce qu’ils ont envie.
juju251
_Troll:<br /> Si j’insulte un moderateur Clubic de tous les noms d’oiseaux, qu’est ce que je risque ?<br /> De te retrouver au coin avec un bonnet d’âne. <br /> Plus sérieusement, une suspension de ton compte.<br /> Potentiellement pour une très longue durée. C’est valable d’ailleurs en cas d’insulte envers n’importe quel membre de Clubic.<br /> bennukem:<br /> Ce qui va se passer. Les mecs qui veulent continuer d’insulter vont se tourner vas des systèmes décentralisés (P2P, Tor ?) où ils auront la liberté de dire ce qu’ils ont envie.<br /> « J’aime » ce genre de « justifications » …<br /> Tout cela pour défendre la liberté d’opprimer, d’humilier publiquement des gens et les appels à la haine …<br /> J’attends ensuite un « on ne peut plus rien dire » …
Popoulo
Excepté les stages de poney je vois pas trop ce que tu risques. Quand tu vois que les complices de terroristes ne passent même pas leur vie en prison, les 45k et l’année de prison font juste sourire en ce qui concerne une « simple » insulte.
bennukem
Je ne parle pas du fond mais de la forme.<br /> Pour le fond, la liberté, chacun voit midi à sa porte.
JohnLemon
Pour ceux qui disent que la loi est plus dure au Japon qu’en France, c’est certes vrai sur certains aspects.<br /> En revanche, pour tout ce qui a trait au harcèlement ou aux insultes, le pays a au contraire une législation très laxiste sur ce point, la violence morale étant très ancrée dans leur culture. Harcèlement à l’école, au travail, des personnalités publiques, dans les émissions TV… C’est vraiment un tout autre délire comparé à la France.<br /> Donc qu’il y ait enfin une loi pour encadrer cela, de manière certes très imparfaite, c’est déjà un premier pas appréciable.<br /> Dommage qu’il ait fallu la mort d’une idole mais le vote des nouvelles lois fonctionne souvent ainsi au Japon : on n’anticipe rien et on attend qu’un scandale national survienne pour se dire qu’il faudrait faire quelque chose.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La mémoire Micron GDDR6X à 24 Gbps entre en production de masse
La DDR5-6000
Stadia permet à ses joueurs de streamer un jeu en petit comité
Cet ancien employé de Twitter espionnait les utilisateurs pour le compte de l'Arabie saoudite
Cyberharcèlement : en Europe, les parents protègent moins leurs enfants que dans le reste du monde
Apple déploie la 3e bêta publique d'iOS 16, d'iPadOS 16 et de macOS Ventura
Google veut faire de votre TV votre coach sportif
Taïwan a subi un pic de cybermenaces en marge de la visite de l'Américaine Nancy Pelosi
Ce vidéoprojecteur sera parfait pour vos soirées d'été !
Samsung annonce les Galaxy Watch 5 et ses Gala Buds 2 Pro
Haut de page