Microsoft : 10 millions de spams bloqués chaque minute

Par
Le 21 octobre 2014
 0
Microsoft annonce que plusieurs optimisations seront déployées dans les mois à venir pour ses dispositifs de lutte contre le spam.

Microsoft continue sa lutte contre le spam et annonce bloquer au total 10 millions de spams chaque minute, un chiffre qui englobe les comptes Outlook.com et les messageries professionnelles basées sur Office 365. La firme de Redmond optimisera ainsi les outils de sécurité d'Exchange Online Protection, précédemment connu sous l'appellation Forefront Online Protection for Exchange.

0280000007697579-photo-exchange-online-protection.jpg


Microsoft explique qu'il existe deux catégories principales de spam observées aujourd'hui : les campagnes de phishing orchestrées par l'envoi d'emails frauduleux tentant de piéger l'internaute, et les messages promotionnels auxquels l'internaute a souscrit intentionnellement ou non. Si de prime abord, il n'y a pas grand chose de neuf à ce niveau, Microsoft explique que ces messages sont tout particulièrement conçus pour échapper aux filtres de sécurité.

« Une campagne de spams peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Nous avons observé des campagnes envoyant des milliers, des centaines de milliers, voire des millions de messages en quelques minutes », affirme ainsi l'équipe d'Exchange Online Protection.

Dans les prochains mois, la firme de Redmond optimisera la mise en quarantaine des emails suspects et renforcera les dispositifs de sécurité contre les URL malveillants. Pour chaque message, Microsoft recevra en outre les informations des signatures cryptographiques DKIM ainsi que celles liées à l'authentification DMARC adoptée par les principaux fournisseurs de messagerie (Outlook.com, Yahoo!, AOL, Gmail...). Exchange Online Protection sera en mesure d'obtenir davantage de détails sur un message et de suivre l'évolution d'une campagne. Enfin, Microsoft multipliera l'implémentation de centres de données sur différentes régions afin de traiter plus rapidement les courriers retournés aux utilisateurs locaux.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sécurité des données

scroll top