Microsoft investit 1,5 millions de dollars dans une "ferme futuriste" aux États-Unis

20 octobre 2019 à 16h00
11
farmbeats.jpg

La firme de Redmond vient de réaliser son premier investissement agricole, après plus de quarante ans d'existence.

Le projet ? Une « ferme futuriste » dans le Dakota du Nord, qui a pour objectif d'encourager l'innovation dans les exploitations agricoles... Et permet à Microsoft d'investir dans le marché porteur des fermes intelligentes.

Une ferme autonome et un hub de l'innovation agricole

Le projet, nommé « Grand Farm », est développé par la start-up Emerging Prairies, une organisation locale du Dakota du Nord. Microsoft, qui sera le principal financeur, devrait mettre à disposition du projet aussi bien les employés que la technologie nécessaire pour le mener à bien, à l'image de FarmBeats, un outil « data-driven » utilisant des systèmes d'intelligence artificielle pour améliorer les performances des fermes.

Concrètement, le projet se veut être un « hub » de l'innovation en matière de technologies dédiées à l'agriculture et à l'élevage. Durant les trois prochaines années, « Grand Farm » aura pour objectif de trouver des solutions technologiques répondant aux défis du monde agricole.

La tech n'a pas encore sa place dans la ferme

Aux Etats-Unis, le marché de l'agriculture représente pas moins de cinq mille milliards de dollars, mais seulement 20 % de la superficie des exploitations du pays utilisent des systèmes technologiques pour gérer les fermes, selon Accenture.

Microsoft veut trouver sa place dans le marché des « fermes intelligentes » qui, selon ses plus fervents défenseurs, pourrait aider à nourrir la planète - qui aura besoin de produire 70 % de nourriture en plus d'ici 2050.

Source : GeekWire
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
8
jaceneliot
NOPE. Ils ont rien compris. L’agriculture doit justement aller vers plus de travail manuel et moins de technologie. C’est faire une marche arrière là.
Phoenamandre
Pas forcément, l’agriculture doit aller vers quelque chose de moins bourrin, ça peut se faire avec la technologie aussi
jaceneliot
Bof…aujourd’hui on ne fait plus de technologie sans informatique. L’informatique nécessite des ressource qu’on aura bientôt plus (cuivre, argent, or, nickel, gallium, etc.) Sans parler du coût énergétique. Donc c’est vraiment pas d’avenir. Plus on voudra utiliser d’informatique partout, moins on pourra l’utiliser longtemps. Si on restait a un niveau raisonnable, on pourrait en profiter plusieurs centaines d’années peut-être. La on va devoir trouver autre chance dans 30ans vu qu’on a déjà tout niqué… #iphone11. C’est dommage…si on avait su mettre une filiale ultra-haute performance capable de recycler l’essentiel des matériaux et qu’on avait su prendre au sérieux et interdite l’obsolescence programmée, on aurait pu faire de belles choses !
ygloo_one
S’ils n’ont rien compris, c’est pourquoi vouloir 70% de population en plus…<br /> Ah oui, ce sont des pauvres, ils voteront à gauche. Le zéro de la politique, de la raison.<br /> De l’élevage d’électeur en batterie, c’est l’avenir du lobby bobo.
Blap
La technologie oui : le low tech
Blap
Bobo ne veut rien dire, c’est un mot valise par excellence pour dire tout et son contraire. Le niveau zero de la reflexion et exactement ce qu’utilisent en permanence les politiques que tu accuses.
Peter_Vilmen
La technologie remplace le travaille manuel ! A terme ça permettra d’utiliser moins de chimie et d’avoir de meilleures récoltes le tout en nécessitant moins de main d’oeuvre.
Peter_Vilmen
de population = augmentation mécanique du PIB, les nouveaux venus ne viennent pas essayer d’arracher un bout du gâteau mais augmentent la taille du gâteau, donc il y aura plus de médecins, avocats, juges, notaires, banquiers, … bref, dans le pire des cas tu devrais être content vu que tes gamins auront plus de chance d’avoir un métier qui paie grassement, ils pourront facilement engager un sans-dent comme paillasson.<br />
jaceneliot
Et quel résultat? Depuis 1800 on a fait que se faire de gigantesques gains de productivité…Et qui en a profité ? On travaille un peu moins, on gagne un peu plus, et on a quelques vacances pour nous permettre d’être plus productif…mais l’essentiel, la grande majorité de ce gain est allé dans la poche des milliardaires. A quoi bon faire du progrès s’il profite à quelques milliers de personnes? La vie du français moyen se dégrade ces dernières années. a quoi bon faire des progrès dans l’agriculture? Les paysans se suicident et on mange de la **erde
BetaGamma
Plus d’agriculteurs, plus de cadres, plus d’enseignants, plus de professions liberales, plus de commerçants … un monde merveilleux selon les GAFAMI !
c_planet
Je propose que les gouvernements des pays à taux de fécondité supérieur à deux soient obligés de financer un quota de labos similaires. Merci, au revoir, j’ai piscine maintenant.
Peter_Vilmen
Jacelinot, tout le monde en a ENORMEMENT profité ! Il est impossible de mesurer à quel point notre comfort de vie est LARGEMENT supérieur à ce qui se faisait avant. Penses à tout ce que tu possède dans ta maison, les trois quarts auraient été hors de ta portée il y a + de 200 ans, ta nourriture aurait été dégueulasse et la même tous les jours, ton espérance de vie aurait été moindre et les vaccins accessibles seulement aux très riches.<br /> En bref, un SMICard aujourd’hui a un comfort de vie 1 000x meilleur que nos ancêtres si tu ajoutes tout, entre sécurité social, voyages en avion, sécurité, nourriture variée, et tous les petits gadgets qu’on possède, l’accès à la culture, … … … … …<br /> Et les gains en productivité gagnés dans les usines à voitures, punaises, vaccins… c’est autant d’emploi en plus dans les services de première utilité comme la santé, ou dans la recherche qui va permettre de décupler davantage le comfort de chacun.<br /> J’écris tout ça à la va vite mais il est évident que toute cette productivité gagnée est une bénédiction bien plus puissante que Jésus qui redonnerait la vue à un inconnu.
jaceneliot
Absolument, je ne dis pas le contraire, j’ai un peu grossi le trait dans mon message précédent. Mais les écarts sont plus grands que jamais, et jamais autant de richesses n’ont été concentrées chez si peu de personnes. Certes, le niveau global est meilleur, mais l’écart est aussi beaucoup plus important. Avec une répartition juste des richesses (je sais pas au hasard, personne ne possède et ne reçoit plus que 10x-20x plus que le plus pauvre), on aurait un bien, bien meilleur niveau de vie global.<br /> On ne peut pas nier qu’une partie des gains de productivité ont bénéficié au quidam. Mais on ne peut pas non plus nier que depuis les Trente Glorieuses, on ne fait plus que régresser et enlever des droits aux gens. On régresse dans tous les domaines quasiment. Regarde des graphiques sur l’imposition des riches aux États-Unis depuis 1900, c’est effarant.
Peter_Vilmen
Mais quel différence dans la vie d’un ultra riche et celle d’un travailleur au salaire moyen ? C’est cet écart là que la productivité a considérablement réduit :<br /> le riche peut s’offrir une belle voiture, mais en pratique une voiture lambda est suffisante dans la grande majorité des use case.<br /> le riche peut s’offrir des mets rares, mais le lambda peut s’offrir quasiment 99% de la gastronomie mondiale.<br /> le lambda peut se rendre aux quatre coins du globe<br /> le riche peut s’offrir un hôpital de qualité, mais l’effet est encore limité, peut-être quelques dizaines de % de chances en plus de voir son opération réussir sachant que le taux de réussite est déjà au dessus de 90% ?<br /> Je cherche mais je ne trouve pas quoique ce soit qui soit largement avantageux pour le riche.<br /> De ce constat j’en déduis qu’en terme d’hédonisme pur, l’écart entre riche et pauvres s’est largement réduit et continue de se réduire. Il me semble que durant les 30 glorieuses on pouvait recevoir une pomme à Nöel et en être ravi ? Travailler dans une mine de charbon toute sa vie ? L’avantage des riches d’aujourd’hui serait probablement considéré comme marginal par les pauvres du passé.
Peter_Vilmen
Maintenant je ne faisais que me faire l’avocat du diable, je suis entièrement d’accord pour dire qu’il faut réduire les inégalités, surtout que comme Piketty l’a récemment indiqué il semblerait qu’un fort taux d’imposition ne change quasiment rien à l’ambition des populations / au taux de croissance. On pourrait investir toutes ces taxes dans la santé, l’éducation, la recherche, bref tout ce qui contribue au bien être des populations et surtout permet d’offrir une vie digne aux plus démunis par le hasard…
jaceneliot
Hahahha j’ai rigolé un bon coups. Tu as bien enrobé ton t’as de conneries, je te l’accorde.<br /> Tu sais combien de gens sur cette planète, ou même en France peuvent pas se payer de voiture? Combien mangent pas assez ou que de la m*erde parce qu’ils peuvent pas mieux manger? Tu sais combien de gens partent jamais en vacances, et n’ont même pas la notion de ce qu’est un jour de congé ? Tu sais combien de gens n’ont pas mieux qu’une orange à Noël? Combien de gens ne peuvent pas se soigner? Combien de gens meurent de froid ou de chaud car ils n’ont pas de chauffage ou d’isolation ? Tu sais combien de gens se suicident dans les pays “riches” a cause de la misère? Franchement la prochaine fois ferme la si c’est pour dire des aussi grosses conneries. Tu crois vraiment que les gens ont tout ce que tu as cité ? Et tu as tout dit ! Les riches ne devraient pas avoir plus que le quidam, ou un peu plus. Tout l’immense surplus (certains ont autant que le PIB de petits pays) on peut l’investir dans les hôpitaux etc.<br /> Franchement ton message est un scandale tu devrais avoir honte tes aussi stupide.
Peter_Vilmen
Est-ce vraiment de la connerie, ou est-ce que tu laisse tes émotions parler ? Je parlais du citoyen moyen (Pour un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans le revenu média atteignait, toujours en 2017, 3.644 euros par mois.), pas du citoyen le plus pauvre.<br /> Mais on peut aussi comparer la vie du pauvre de maintenant à celui de 200-80 ans plus tôt, on verrait la même tendance. Le pauvre est certes toujours pauvre, mais un pauvre au RSA peut vivre seul dans son appartement dans le centre de Paris (inimaginable il y a 200-80 ans), utiliser les transports en commun gratuitement (inimaginable il y a 200-80 ans), avoir la santé gratuite avec complémentaire santé (inimaginable il y a 200-80 ans). Sa vie est loin d’être idyllique ! Mais comparé à avant…<br /> Un gros problème du pauvre en France, c’est de ne pas pouvoir vivre avec ses parents parce que notre culture le voit d’un mauvais oeil. En Asie, il est possible de s’acheter une voiture neuve à 16-18 ans en ayant un salaire mensuel de 300-400€ pour peu qu’on vive avec ses parents, et en prime maman et grand-mère s’occupent de la cuisine, du ménage, du repassage…<br /> Parenthèse à part, peut-être que l’enrobage de mon tas de connerie n’est pas qu’un enrobage, peut-être qu’on a juste tous les deux raison : il reste de la misère causée par les inégalités, mais cette misère est (1) limitée en nombre et (2) moins violente qu’autrefois. Ton combat touche quelques dizaines de % de la population, mais les 80-60% restants vivent plutôt bien. Ca ne rend pas la cause moins noble pour autant, au contraire, la misère de groupe est généralement plus facile à vivre que la misère des marginaux.<br /> Aussi, mon argument joue en ta faveur : si les riches ne gagnent pas grand chose à être riche, quelle raison avons-nous de les garder riche quand d’autres meurent à cause de leur pauvreté ?<br /> Maintenant, bon courage à toi, tes idées sont difficiles à porter de nos jours, tu vas probablement être frustré pendant longtemps sachant que (1) une grande partie de la population s’en fout des miséreux, (2) ceux qui nous gouvernent sont très proches des ultra riches, (3) si on se met à être de vrais socialistes mais que le reste du monde ne suit pas les gens trouveront des moyens pour éviter d’être taxés (c’est déjà le cas) ou s’enfuiront pour de vrai, et surtout (4) les hauts talents se feront une joie d’aller travailler à l’étranger pour jouir d’un salaire 3 fois plus haut. Je vois pas trop comment ton idéologie pourrait percer si le reste du monde ne suit pas.
jaceneliot
Bon tu te donnes de manière évidente plus de peine que moi dans cet échange, je vais essayer de te répondre un peu mieux.<br /> Premier point, certes, le niveau de vie global, selon nos standards actuels s’est amélioré. Si pour toi le niveau de vie correspond effectivement à acheter une voiture et le dernier smartphone. Pour moi, c’est un peu plus compliqué que ça. Le niveau de vie, c’est avant tout le fait d’être heureux. Et, c’est pas un discours de hippie à deux balles. C’est la vérité. Tout ce qu’on fait sur cette Terre, on le fait pour être bien, pour être heureux non ? Sinon quel intérêt ? Maintenant je te demande : qui est le plus heureux, celui qui achète sa voiture “neuve” et travaille 10 ans pour la rembourser (parreil avec sa maison, et plein d’autres choses). Celui qui resprire la pollution de la ville tous les matins, ou alors les engrais chimiques de la campagne avant de se retrouver à son tour dans la circulation…Oui, on vit dans une illusion de confort. C’est très important de comprendre cette notion. On a à tort assimilé la richesse avec quelques biens matériels très précis : téléphone, internet, ordinateur, voiture, technologie, vacances et quelques autres. Sauf que c’est pas ça le niveau de vie. Actuellement, les gens, même ceux que tu décris qui vivent “mieux”, ils vivent en fait super mal. Il y a beaucoup de suicides en occident, les gens sont stressés, exploités.<br /> Deuxièmement, tu fais pour moi une erreur très courante. Pour justifier un état de mrde, un partage de mrde, des injustices de partout, tu fais appel à une période où c’était pire. Pourquoi ce choix ? Dans ce cas, justifie-tu les viols conjugaux au prétexte qu’avant, c’était légal et qu’on peut être content ? Justifie-tu les interventions néoimpérialistes en Irak, Syrie, etc. au prétexte qu’avant, on colonisait et massacrait avec plaisir ? Je ne comprend pas cet argument. Tous les gens qui se penchent sur les questions sociales avec un peu de sérieux s’accordent pour dire que le Capital est entrain de réunir progressivement les conditons de travail du 19ème-20ème siècle. Non on y est pas, loin de là. Mais chaque année, dans la majorité des pays, on perd des droits, on baisse les salaires, on licencie, on crée du chômage, de la misère, on signe des acords de libre-échanges qui empirent tout ça. On recule. Pendant ce temps-là, les riches deviennent chaque JOUR plus riches, regarde les graphiques, regarde les courbes. C’est ça que je dénonce. Oui en France, on a encore un RELATIVEMENT bon niveau de vie, pour certains, puisqu’il y a plusieurs millions de chômeurs et plusieurs millions de personnes sous le seuil de pauvreté. Encore une fois, tu ne devrais pas négliger les gens qui galèrent vraiment en France. Ils sont pas des centaines de milliers, mais des millions. Je te parle de gens qui ne peuvent pas manger tous les jours, qui s’empoisonnent, se prostitutent, dorment dehors ou dans leur voiture quand ils en ont une. Il y a une vraie misère. Même dans mon deuxième pays, il y a Suisse, il y 5 millions de pauvres. Tu ne devrais pas faire l’erreur de croire que ce sont des “pauvres mais riches”. Ils sont juste pauvres.<br /> Troisièmement, tu fais encore une fois l’erreur de prendre l’exemple de la France pour seul exemple. D’une part, la France, grâce à son passé socialiste et profondément tourné vers l’État (ce qui lui a causé beaucoup de problèmes et l’a notamment empêché de rattraper l’Angleterre au temps des Empires), elle a su garder un niveau de vie corrects. C’est un des pays européens où l’on vit le mieux, oui, et l’un des pays européens où l’on vit le mieux en tant que miséreux. Et j’en suis vraiment fier. Je suis fier de cette tradition humaniste, qui bien que salie et relative, a une certaine réalité, encore aujourd’hui. La France malgré les coups de couteaux donnés depuis 40 ans, reste un pays admirable en termes comparatifs. Mais pourquoi se borner à la France quand je te parle d’un problème mondial ? Tu penses quoi du capitalisme sauvage aux États-Unis ? Des gens qui meurent de maladies débiles parce qu’ils ont pas d’assurance maladie ? Regarde les gens en Allemagne qui cumulent 50-60h de travail payé 1.5€ de l’heure, et dis moi qu’ils vivent mieux qu’un ouvrier en 1930. Au-delà de l’Europe, qui est un peu un îlot de résistance si on la compare aux États-Unis ou autre. Regarde en Asie, regarde en Afrique, regarde ailleurs. Partout les acquis sont grignotés.<br /> Donc non, je refuse ton hypothèse. A certains aspects, on a gagné beaucoup, certes. Mais c’est contrebalancé par le fait qu’on est entrain de perdre ces acquis, et contrebalancé par une dégradation de l’autre côté. Par exemple, on mange de la très mauvaise nourriture, et sans les gains du côté de la médecine, je te garantis qu’on vivrait moins longtemps qu’en 1930. On gagne de certains côté, mais on perds des choses fondamentales aussi.<br /> Mes idées ne sont pas difficiles à porter je pense. Je pense au contraire qu’une partie écrasante de la population ressent cette injustice. Il manque à réussir à a convertir en force politique. Et si c’est pas politique, ça sera révolutionnaire. Une seule chose est certaine : ce système est au bord de craquer. Et les problèmes climatiques vont emporter le tout c’est certain. Une grande partie de la population ne se fout pas des miséreux, je n’y crois pas. C’est juste que les classes moyennes sont tellement crispées de perdre ce qu’elles ont (à raison) qu’elles n’osent pas agir. Mais puisque les classes moyennes se font de toute façon grignoter, elles vont finir par agir. Ceux qui nous gouvernent sont proches des ultra riches certes, mais cela peut changer rapidement. Il suffirait en réalité qu’une poignée de pays arrivent à changer de gouvernement pour insuffler un changement. Que crois-tu qu’il se passerait si des pays comme la France, l’Angleterre ou l’Allemagne décidaient que ça suffit ? Il y a des solutions concrètes à des problèmes de fuites de richees. On peut les poursuivre comme le font déjà les étasuniens (qui sont en réalité, malgré leur discours libéral, le pays faisant le plus appel à l’État au monde) par la nationalité, en les forçant à payer la différence, où qu’ils soient. Les hauts talents n’auront qu’à partir, on en trouvera des moins chers. Et on les forcera à payer la différence.<br /> Aucun changement dans l’histoire de l’humanité ne s’est fait de manière globale d’un seul coups. Je ne sais plus quel intellectuel disait que chaque révolution est 1) ridicule, 2) dangereuse, 3) évidente. Actuellement, on passe de ridicule à dangereux. On est donc plus si loin.<br /> Et pour répondre à ta toute dernière phrase, si personne ne se lance sur la piste en premier, personne ne danse de la toute la soirée.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
Projet de loi de finances pour 2020 : la taxe sur les services numériques rapportera plus que prévu
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le mode sombre d’iOS 13 économiserait jusqu’à 30% de batterie aux iPhone
Galaxy S10 défectueux : Samsung reconnaît le problème du capteur d’empreintes
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
Haut de page