Intelligence artificielle : Microsoft divise ses services et repense son modèle économique

12 juillet 2016 à 11h15
0
Microsoft a pris le parti de déconstruire son projet Oxford afin de rendre les interfaces de programmation plus accessibles aux développeurs.

Initié en début d'année 2015, le Project Oxford de Microsoft regroupe de nombreux outils destinés à aider les développeurs à optimiser leurs applications. L'un des principaux objectifs du programme est de rendre les interactions entre les utilisateurs et les services plus intelligentes, en proposant des API spécifiques, ou comme la firme de Redmond les appelle, des services cognitifs.

En analysant les retours des développeurs, Microsoft a choisi de décloisonner les différents éléments de ce projet et le répertoire principal sur GitHub a été fermé. Les services cognitifs disposent de leurs propres dossiers de développement.

Microsoft a ainsi créé les répertoires Emotion (pour l'analyse et la comparaison des expression faciales), Entity Linking (pour l'analyse de texte), Face (pour la reconnaissance faciale), Linguistic Analysis, Speaker Recognition, Speech (conversion textuelle), Vidéo, Vision et WebML

035C000008210664-photo-intelligence-artificielle-artificial-ai-ia-ban.jpg


D'une part, la gestion des différents modules ainsi que leurs évolutions sera plus simple à maintenir, d'autre part, les développeurs ne souhaitaient pas forcément avoir accès à l'ensemble de ces services cognitifs. Enfin, pour Microsoft, il s'agit aussi de revoir son modèle économique en proposant un choix plus large pour les éditeurs souhaitant faire usage de ces API au sein de leurs applications.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pour Satya Nadella, le chatbot révolutionnera l'informatique
Pokémon Go : désactivez les permissions inutiles sur iOS
Microsoft annonce Surface as a Service et signe avec IBM
Des apps pas chères ou gratuites : notre sélection du 12/07
Qualité de réseau mobile : Orange reste en pôle position, Free en dernière
Google enregistre 4000 attaques gouvernementales par mois
En Europe, la 5G pourrait anéantir la neutralité du Net
Abonnement à Canal+ et livraison rapide : les
Des cartes mémoire UFS ultra rapides pour remplacer la microSD
Des apps pas chères ou gratuites : notre sélection du 11/07
Haut de page