Droits d'auteur : Microsoft demande par erreur la désindexation de sites légitimes à Google

08 octobre 2012 à 13h19
0
Très actif pour ce qui est de signaler des sites enfreignant le droit d'auteur à Google, Microsoft a eu ces derniers temps la main particulièrement leste en pointant du doigt des adresses pourtant tout à fait légitime. En cause, un robot qui manque de précision et une absence de contrôle de Google.

00FA000005105912-photo-logo-google-search.jpg
Lorsque l'on s'intéresse aux ayants-droit les plus actifs pour ce qui est de déposer des demandes de suppression de contenus auprès de Google, Microsoft est la plupart du temps dans le top 3. Et pour cause : la firme de Redmond effectue une veille permanente du Web via des outils automatisés, chargés de traquer la moindre violation de copyright sur la Toile. Le problème, c'est que ces outils ne s'avèrent pas toujours fiables.

Le site TorrentFreak révèle que sur les 5 millions de pages que Microsoft a demandé à faire désindexer de Google se trouvait des sites parfaitement légitimes, parmi lesquels celui de la BBC, de CNN, le Huffington Post ou encore l'encyclopédie en ligne Wikipédia et le média américain TechCrunch. La liste mise en ligne révèle même des noms de domaine en .gov.

En cause, des ratés liés à la bêta de Windows 8 : le système de détection automatique a cru que les différents sites visités en proposaient une copie illégale. Mais à la vue des URL listées, il apparaît que la plupart des pages ne parlent même pas de l'OS : TorrentFreak soupçonne le nombre 45 d'être pour quelque chose dans ces alertes erronées.

01F4000005449699-photo-microsoft-censure-google.jpg

A cette identification imprécise s'ajoute le fait que Google, qui a récemment revu son algorithme pour lutter contre le piratage, n'arbitre pas les demandes et considère que « les ayants-droit sont les seuls à savoir si quelque chose est autorisé. » En somme, des erreurs comme celles de Microsoft peuvent entraîner une désindexation automatique, sans fondement.

TorrentFreak souligne néanmoins que certaines adresses de la liste sont toujours accessibles, et pense que Google pourrait avoir une liste d'URL « protégées » contre la suppression. Pour autant, certaines ont bel et bien été supprimées des résultats de recherche de Google, comme celle des cinémas américains AMC. Google et Microsoft n'ont pas encore réagi publiquement face à cette affaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
scroll top