Droits d'auteur : Microsoft demande par erreur la désindexation de sites légitimes à Google

Très actif pour ce qui est de signaler des sites enfreignant le droit d'auteur à Google, Microsoft a eu ces derniers temps la main particulièrement leste en pointant du doigt des adresses pourtant tout à fait légitime. En cause, un robot qui manque de précision et une absence de contrôle de Google.

00FA000005105912-photo-logo-google-search.jpg
Lorsque l'on s'intéresse aux ayants-droit les plus actifs pour ce qui est de déposer des demandes de suppression de contenus auprès de Google, Microsoft est la plupart du temps dans le top 3. Et pour cause : la firme de Redmond effectue une veille permanente du Web via des outils automatisés, chargés de traquer la moindre violation de copyright sur la Toile. Le problème, c'est que ces outils ne s'avèrent pas toujours fiables.

Le site TorrentFreak révèle que sur les 5 millions de pages que Microsoft a demandé à faire désindexer de Google se trouvait des sites parfaitement légitimes, parmi lesquels celui de la BBC, de CNN, le Huffington Post ou encore l'encyclopédie en ligne Wikipédia et le média américain TechCrunch. La liste mise en ligne révèle même des noms de domaine en .gov.

En cause, des ratés liés à la bêta de Windows 8 : le système de détection automatique a cru que les différents sites visités en proposaient une copie illégale. Mais à la vue des URL listées, il apparaît que la plupart des pages ne parlent même pas de l'OS : TorrentFreak soupçonne le nombre 45 d'être pour quelque chose dans ces alertes erronées.

01F4000005449699-photo-microsoft-censure-google.jpg

A cette identification imprécise s'ajoute le fait que Google, qui a récemment revu son algorithme pour lutter contre le piratage, n'arbitre pas les demandes et considère que « les ayants-droit sont les seuls à savoir si quelque chose est autorisé. » En somme, des erreurs comme celles de Microsoft peuvent entraîner une désindexation automatique, sans fondement.

TorrentFreak souligne néanmoins que certaines adresses de la liste sont toujours accessibles, et pense que Google pourrait avoir une liste d'URL « protégées » contre la suppression. Pour autant, certaines ont bel et bien été supprimées des résultats de recherche de Google, comme celle des cinémas américains AMC. Google et Microsoft n'ont pas encore réagi publiquement face à cette affaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Rachat d'ARM par NVIDIA : les régulateurs britanniques s'en mêlent
Apple : le Touch ID du nouveau Magic Keyboard ne fonctionnera qu'avec les Mac M1
GeForce Now : NVIDIA annonce 15 nouveaux jeux au catalogue
Apple : les AirTags ne fonctionneront qu'avec les appareils équipés au minimum d'iOS 14.5
Google Meet s'enrichit : nouvelle interface, meilleure qualité et fond d'écran en vidéo
Disney+ offert pour les abonnés Freebox mini 4K pendant 6 mois
Pas de Resident Evil Village sur le Game Pass pendant un an suite à un deal entre Sony et Capcom ?
Life Is Strange: True Colors nous dévoile sa scène d’ouverture
Free mobile prolonge son offre spéciale 80 Go à moins de 10€
La Commission européenne propose des règles pour encadrer l'intelligence artificielle
Haut de page