Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots

02 juin 2020 à 10h42
49
Microsoft campus © Stephen Brashear / Getty Images
Campus Microsoft, à Redmond (© Stephen Brashear / Getty Images)

Environ 80 journalistes, rattachés à MSN et Edge, vont être remplacés par un logiciel boosté à l'IA, qui traitera dès cet été l'information grâce à un algorithme.

C'est LA crainte du journaliste au 21e siècle : voir ses compétences être compensées et sa présence être remplacée par des robots. Le Guardian nous fait savoir que cela va bientôt devenir réalité chez Microsoft, où l'on a décidé de licencier près de 80 journalistes (une cinquantaine aux États-Unis, une trentaine au Royaume-Uni) qui étaient jusque-là au service du célèbre portail web MSN et du navigateur Edge. D'autres équipes pourraient prochainement être touchées à leur tour.

Pas de rédaction, mais un traitement et une mise à jour automatiques des articles

Certes, les journalistes qui travaillaient sur MSN et Edge n'avaient pas la possibilité de vivre pleinement leur métier. Ils n'étaient pas en charge de la rédaction des articles, des reportages ou des interviews, puisque pour le cas du portail MSN, il reste un pur agrégateur de contenus.

Mais ils devaient tout de même sélectionner, éditer, classer et organiser sur les pages d'accueil de Microsoft différentes news issues de différents médias, comme Clubic par exemple. Un travail que la firme de Redmond ne juge plus nécessaire d'être accompli par un être humain.

Ce sont donc bien des robots qui prendront la place des journalistes et procéderont au traitement et à la mise à jour automatiques des articles, grâce à un algorithme boosté à l'intelligence artificielle, et ce à compter du mois de juillet.

« L'intelligence artificielle a pris mon travail »

Les journalistes de Microsoft ont désormais un mois pour se préparer à quitter leur emploi et essayer de rebondir avant un été qui s'annonce d'ores et déjà difficile pour eux. « Je passe tout mon temps à lire comment l'intelligence artificielle va occuper tous nos emplois. Et c'est arrivé, elle a pris mon travail », a réagi, fataliste, un membre de l'équipe anglo-saxonne des portails de Microsoft.

Le même témoin va plus loin et souligne que Microsoft, qui va se calquer sur un modèle similaire à celui de ses concurrents YouTube, Google News ou Facebook, prend un risque en confiant la gestion des contenus à une IA qui n'aura pas la même capacité à suivre les « directives éditoriales très strictes » qui empêchaient la diffusion de contenus violents ou inappropriés sur le portail MSN par exemple.

Un porte-parole de la société, contacté par nos confrères britanniques du Guardian, affirme que cette décision n'est « pas le résultat de la pandémie actuelle », tout en confirmant une nouvelle répartition des coûts. « Comme toutes les entreprises, nous évaluons régulièrement notre activité. Cela peut entraîner un investissement accru dans certains endroits et, de temps à autre, un redéploiement dans d'autres ».

Source : The Guardian

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
49
26
cyberbobjr
Bien souvent, en France tout du moins, c’est une réécriture des dépêches de l’AFP.
Batc
@nirgal76 Superbe réponse tout en délicatesse… Justement quelle tristesse de voir un merveilleux métier remplacé par de la robotique. Pour l’instant ce n’est que pour classer et organiser les contenus, mais quid lorsque celle-ci pourra reformuler un article et donc potentiellement faire des erreurs qu’un humain n’aurait pas fait.<br /> Cela doit justement mener un réflexion bien plus profonde sur notre consommation de l’information. Mais surtout les GAFA devraient s’engager à ne pas remplacer des métiers sensibles tels que l’information.<br /> Ça fait peur, ce monde-là ou l’intellect ne sera qu’un lointain souvenir…
LAlbert11
«&nbsp;l’intelligence artificielle va occuper tous nos emplois&nbsp;»<br /> A moins qu’il ne parle que des emplois liés à son domaine, ce n’est pas du tout ce que prédisent la quasi totalité des études et analyses sur le sujet.<br /> Ce serait plus l’éternel critique «&nbsp;les automates / les robots / les ordinateurs / les IAs / la technologie&nbsp;» détruisent l’emploi, qui est criée depuis 2 siècles par des gens qui ne prennent pas la peine de s’intéresser au sujet de manière objective.<br /> A chaque fois certains crient «&nbsp;la technologie va tous nous remplacer&nbsp;», et quand on fait remarquer que l’évolution des technologies va de pair avec une augmentation du nombre d’emplois, de la qualité de vie, etc. la réponse c’est généralement «&nbsp;cette fois c’est différent&nbsp;».
LAlbert11
«&nbsp;Faire des erreurs qu’un humain n’aurait pas fait&nbsp;».<br /> Et à l’inverse, un humain fait des erreurs qu’une IA n’aurait pas faite. A moins que vous n’ayez des chiffres appuyant vos propos, jene vois pas ce qui vous permet de prétendre qu’un humain ferait moins d’erreurs.<br /> Personnellement, j’ai bien plus confiance en une machine qu’en un humain.<br /> En fait, que ce soit en termes de qualités (quasiment que des reprises de dépêches, des titres bait, des sujets people débiles, etc.) ou en termes de biais (politique, religieux, idéologique, etc.) je ne suis pas sûr que les IA peuvent faire pire…
bmustang
quand viendra ton tour ? tu rigoleras moins et peut être seras tu plus solidaire avec les autres.
bmustang
as-tu des chiffres sur ce que tu crois savoir ? Parce que autant nous savons ce qu’un humain peut faire et mal faire depuis de très longues années, alors qu’une IA ne fait que démarrer, j’ai donc des gros doutes sur ce que tu vantes sur ELLE !
LAlbert11
Justement, je ne prétends rien, c’est vous qui affirmez qu’une IA fera plus d’erreurs, donc c’est à vous d’avancer les preuves.<br /> Niveau chiffres, il y a eu plusieurs études sur les capacités de diagnostique d’IA médicales, et elles montrent que l’IA arrive au même taux de réussite que des médecins.<br /> Bien entendu, il y a certains facteurs externes qui peuvent l’expliquer, mais ça reste impressionnant, justement en sachant qu’on en est qu’au début.<br /> On pourrait aussi regarder du côté des IA de jeux (Go, etc.) qui bâtent les humains.<br /> Ou même les débuts des voitures autonomes, qui ont un taux d’accident au km extrêmement faible malgré leur jeunesse.
Furax
Toujours formidable de faire des généralités.<br /> Il y a des «&nbsp;journalistes&nbsp;» qui ne font que recopier des dépêches AFP ou autres choses du genre, et il y en a aussi beaucoup d’autres qui font des vrais sujets de fonds.<br /> Je ne sais pas quel métier vous faites mais je parie qu’on pourrait aussi en sortir une généralité bien dégradante…
LAlbert11
Si mes propos ont semblé prétendre que je parlais de «&nbsp;tous&nbsp;» les journalistes, je m’en excuse. Bien entendu il y en a de très bons. Merci pour cette rectification.
Fodger
C’est l’imperfection qui rend les choses si attirantes et retransmet l’esprit d’une personne jusque dans ses écrits justement.<br /> Vouloir mettre de l’IA partout, et notamment tout ce qui concerne les domaines créatifs, nous entraînera vers un monde froid et dénué de sens.
LAlbert11
Quand on lit des articles de presse, je pense qu’on préfère éviter les erreurs et les biais artistiques. C’est bien un domaine ou l’information devrait être la plus neutre et objective possible.<br /> Pour d’autres domaines, vous supposez qu’une IA ne peux pas être créative. Pourtant il y a plein d’études et de démos qui montrent que c’est faux. De même, si une IA est entraînée à faire des erreurs, elle peut en faire.<br /> Je pense que c’est surtout votre vision de l’IA qui est trop bornée. L’IA est un outil. On peut en faire ce qu’on veut. Typiquement, on peut très bien générer des articles p*taclick à la chaine avec une IA. Mais on peut aussi générer des articles de qualité, précis et bien écrits.
AlexLex14
D’autant plus que l’AFP voit son poids diminuer au fil des années… ce que certains apprécient, et d’autres non.<br /> Et ce sont généralement les médias «&nbsp;historiques&nbsp;» et/ou «&nbsp;généralistes&nbsp;» (du type Le Monde, Ouest-France, Le Parisien etc.) qui y sont abonnés.<br /> Clubic, de son côté, n’est pas rattaché à une agence de presse.
AlexLex14
LAlbert11:<br /> Typiquement, on peut très bien générer des articles p*taclick à la chaine avec une IA. Mais on peut aussi générer des articles de qualité, précis et bien écrits.<br /> Peut-être…<br /> Mais jamais une IA ne remplacera une «&nbsp;plume&nbsp;», ou «&nbsp;style&nbsp;» ou ne se livrera à des échanges avec une source, un intervenant, un témoin ou autre. Car le cerveau humain est inimitable, tu ne peux que «&nbsp;tenter&nbsp;» de l’imiter. Et une IA répond à une tâche précise. Le journaliste, lui, ne s’arrête pas à ça, surtout en 2020.<br /> Le journalisme a encore de belles heures devant lui (j’en veux pour preuve - facile certes mais criante de vérité - la sollicitation des médias pendant le confinement), si tant est que son modèle économique subsiste. Et ça c’est autre chose…
nirgal76
Ce sera à moi de me montrer meilleur.<br /> Pour l’instant ça va, mon boulot c’est justement l’automatisme et l’informatique, donc je remplace plus que je ne suis remplacé
Maga83
[troll on] Et m3rde, les journalistes de Clubic vont partir au chômage. [troll off]
nirgal76
t’as raison de mettre les balises de troll, je ne l’ai pas fait et certains sont un peu trop premier degré
LAlbert11
Là on entre dans un débat philosophique. Prétendre que le cerveau est inimitable me parait assez arbitraire comme affirmation.<br /> Pour ce qui est d’avoir un style, c’est faux. On a actuellement de IA capables de générer de nouveaux morceaux de musique dans un «&nbsp;style&nbsp;» choisi (musique baroque, techno, etc.). On peut aussi créer des IA qui vont se forger un style (sans en copier un) et évoluer selon les feedbacks qu’on lui donne. Les progrès dans ce domaine sont fulgurants.<br /> Pour se livrer à des échanges, c’est encore plus facile. On a déjà des IA qui jouent les call-centers, les publicitaires, les assistants vocaux, les moteurs de recherche. Donc contacter une source et poser des questions sur un sujet est tout à fait faisable.<br /> Pour la sollicitation des médias en cette période, on pourrait tout autant pointer les dérives avec les études repris sans vérifications dans les grands journaux (ou dont le contenu est déformé pour «&nbsp;attirer l’oeil&nbsp;»), la surmédiatisation de certaines choses, etc.<br /> Ce qui ne veut pas dire que je dénigre le journalisme ou que j’en imagine la fin proche. Mais de là à se masquer la face en prétendant être irremplaçable… Personnellement, il n’y a aucun métier que je pense éternel.
GRITI
L’un des avantages que je vois à l’IA dans le journalisme, c’est la possibilité de vérifier une information en remontant à la source, de détecter des images truquées ou qui ne correspondent pas à évènement en question. Tout cela, de façon extrêmement rapide.
AlexLex14
Personne n’est irremplaçable, ça c’est une certitude. Mais de nombreuses professions le sont. Seront-elles éternelles, ça on l’ignore, mais leur utilité est indéniable.<br /> Je n’ai pas la prétention de dire que le journalisme en fait partie… Loin de là. Mais d’un point de vue tout à fait personnel (et je ne veux pas être pris pour un prétentieux, je ne le suis pas, je suis juste passionné par mon métier), je vois mal comment une IA pourrait mener un entretien pertinent et «&nbsp;humanisé&nbsp;», et en décrypter tous les aspects. Et ce n’est qu’un exemple. Une IA pourrait-elle construire un reportage toute seule ? Il faudra bien quelqu’un pour prendre les images et le son, pour décider des plans et de l’angle du reportage, etc. Imagine tous les paramètres à prendre en compte… Un jour, ce sera peut-être possible. Mais on sera tous morts avant de le vivre.<br /> Lorsque tu parles à quelqu’un (que ce soit l’interview d’un journaliste ou les questions que tu peux poser à ton pharmacien sur tel traitement ou tel médicament), il y a un réel échange, il y a des rebonds dans la discussion, certains auront un affecte, d’autres des préjugés, d’autres de la compassion, l’échange peut prendre une tournure inattendue. On peut rester neutre, tout en apportant une nuance propre à l’humain. Une IA ne peut pas gérer l’imprévu.<br /> Luc Julia (le papa de Siri) me disait ceci en début d’année en interview, je te le cite : «&nbsp;Les IA sont spécialisées dans un domaine particulier, tandis que notre cerveau couvre tous les domaines sans aucun problème ni frontière. Les IA vont nous battre dans un domaine particulier. Ce sont des outils, comme le marteau créé pour planter le clou parce que ça fait mal de le faire à mains nues&nbsp;»<br /> Je pense que c’est révélateur, en quelques mots, des capacités mais aussi des limites de l’IA.<br /> Le journalisme peut paraître être un métier facile, mais il est l’un des plus complexes à exercer, tant il ne dépend pas et plus que jamais de celui qui l’exerce, justement. Je le vois comme de l’artisanat. Mais encore une fois, je te dis tout cela en mélangeant ma passion, et mon modeste vécu dans ce milieu. Peut-être que je me trompe en grande partie…<br /> En tout cas, le débat est passionnant
AlexLex14
Ah oui, je suis d’accord, ça pourrait complètement faire partie des usages dont une IA aurait la charge.
Maga83
GRITI:<br /> L’un des avantages que je vois à l’IA dans le journalisme, c’est la possibilité de vérifier une information en remontant à la source, de détecter des images truquées ou qui ne correspondent pas à évènement en question. Tout cela, de façon extrêmement rapide.<br /> Faux… une IA ne ferra jamais de l’investigation.<br /> 49 journalistes sont morts en 2019 (selon RSF) pour avoir investigué.<br /> Le journalisme pour moi, c’est autre chose que de copier/coller les annonces de l’AFP ou de Reuter.
GRITI
Tu ne m’as pas compris. Ou je me suis mal exprimé.<br /> Quand je parle de vérifier une information, je parle de trouver quand et où a été publiée une information en ligne (quitte à ce que ce soit une autre langue). Cela permettrait de reconstituer la chaîne de l’information et de voir d’où elle est partie et à quel point elle a pu être déformée…<br /> Pour moi ce n’est pas de l’investigation.
Maga83
C’est cadeau, c’est pour moi :<br /> https://www.rappler.com/<br /> Ou les journalistes sont juste condamnés à mort par le président des Philippines pour avoir dit la vérité.<br /> Le doc ici :<br /> ARTE<br /> Permis de tuer aux Philippines | ARTE<br /> Depuis l’entrée en fonction du président&nbsp;Rodrigo Duterte,&nbsp;en 2016,&nbsp;des&nbsp;milliers de&nbsp;personnes&nbsp;ont été&nbsp;assassinées aux Philippines par des commandos de la mort, constitués de policiers corrompus&nbsp;et&nbsp;de tueurs...<br /> L’investigation réelle d’un journaliste humain fera toujours la différence avec une IA même avec un algo aux petits oignons.
paulposition
Une IA «&nbsp;journalistique&nbsp;» aura tôt fait d’être dans les mains des politiques, et autres affairistes, qui lui feront dire ce que eux veulent; Si tout est IA, il n’y aura plus de contre pouvoirs. Bien sur il y a des «&nbsp;journaleux&nbsp;» qui sont tout juste capable de lire un prompteur ( les media en sont remplis), il y a ceux qui seront TOUJOURS du coté ou souffle le vent, mais il y a -encore- des VRAIS journalistes, qui prennent des risques pour faire leur métier, c-a-d informer en essayant d’être au plus près de la réalité; Ils ont encore leur libre arbitre, et peuvent, s’ils le veulent, refuser de se plier aux désirs des «&nbsp;puissants&nbsp;» Ca s’appelle la Liberté de la Presse; Je ne pense pas qu’une IA soit programmée pour analyser le vrai du faux , puisqu’elle sera au service de son créateur, qui lui même sera au service de son «&nbsp;donneur d’ordre&nbsp;» .
GRITI
Une IA journalistique devrait être un outil au service des journalistes et non leur remplaçant.<br /> Mais comme tout outil, le problème n’est pas l’outil mais celui qui s’en sert et ce qu’il en fait.
keyplus
en meme temsp les grattes papiers ne creer aucune richesse
Maga83
keyplus:<br /> en meme temsp les grattes papiers ne creer aucune richesse<br /> Et les c0ns sont une source inépuisable pour les philosophes.
Matrix-7000
Bonjour,<br /> ne t’inquiète pas, ceux qui trouvent cela normal, auront eux aussi un système pour les remplacer un jour, ce n’est qu’une question de temps. Et lorsque cela arrivera, le discourt risque de changer drastiquement. Pour tenir ce genre de discourt, il faut être persuadé que son mode de vie actuel est acquit, alors qu’il n’en n’est rien et que tout peut basculer du jour au lendemain. La crise financière de 2008 ainsi que la crise sanitaire que nous vivons actuellement, nous montre bien que rien n’est jamais acquit.<br /> La réalité est tristement entrain de s’approcher de la fiction.
Fodger
L’IA est un outil mais pas que - actuellement 99% des IA sont en fait de l’esbroufe marketing et ça s’apparente en réalité plus à du deep learning - lorsque qu’on met en place une vraie IA, suivant le contexte il faut toujours inclure la dimension éthique pour que cela reste un outil au service de l’humanité et pas une boîte de pandore…
Batc
@LAlbert11 Je suis plutôt d’accord avec vous sur au moins un point : elle ne fera pas plus d’erreurs que l’humain. Mais vos discours me fait peur, car vous semblez penser que l’humain ne fait que mauvais choix et de mauvaise chose. Espérons que ce ne soit pas tout à fait vrai. Quoi qu’il en soit, cette «&nbsp;IA&nbsp;», elle fera des erreurs que l’être humain peut éviter comme des choix non humanistes et cela même dans l’hypothèse qu’elle soit un minimum évolué (on va voir ce point-ci dessous).<br /> Mais une «&nbsp;IA&nbsp;» ne fait pas beaucoup de choses pour le moment. Ce que vous pensez être une «&nbsp;IA&nbsp;» (et cela vient contrebalancer mon premier propos) n’est ni plus ni moins ce que certains appellent le Big data et ce que moi j’appelle du vent. Une «&nbsp;IA&nbsp;» ne fait pas de politique heureusement…elle n’est pas censée avoir d’idéologie… ni d’avoir religion et encore moins «&nbsp;être une religion&nbsp;».<br /> Du coup à quoi serviront les «&nbsp;IA&nbsp;» ? je ne sais pas répondre à cette question. Car pour le moment nous ne sommes qu’au balbutiement et que seules des «&nbsp;pseudos IA&nbsp;» existent. Mais si on fait un parallèle avec la robotique, ça ne présage rien de bon, me semble-t-il.
v1rus_2_2
Ils avaient vraiment de besoin de journaliste pour le site de MSN? Ce site c’est juste du copie de news de d’autre site à news
sandpiper2055
Un programme informatique, même une IA, cela va être piratée un jour ou l’autre.<br /> Alors bonne chance pour savoir s’il a été piratée ou non. Tu ne pourras même le vérifier.<br /> Il n’y a pas encore d IA qui sont capable de vérifier une autre IA.<br /> Qui va démêler le vraie du faux? Un gars comme Trump
Popoulo
Ce que font 90% des sites à news…
Popoulo
C’était étonnant de ne pas voir Trump dans le débat. Certains sont irrécupérables.<br /> @Paulposition : Tout à fait juste. «&nbsp;mais il y a -encore- des VRAIS journalistes, qui prennent des risques pour faire leur métier, c-a-d informer en essayant d’être au plus près de la réalité&nbsp;» : Et on ne voit et parle rarement, pas assez souvent, de ces personnes là.
TotO
Un logiciel déployé, loge au ciel un employé. (hum… à retravailler)
LAlbert11
Tout dépend bien entendu de ce qu’on appelle IA. Personnellement, je faisais plutôt référence au deep learning et autres techniques de machine learning. Et avec ce genre d’IA, il ne s’agit plus simplement de Big Data (qui n’est qu’un Buzz Word) mais d’un mécanisme permettant d’avoir un logiciel qui apprend à résoudre un (ou des) problèmes.<br /> Alors on peut refuser d’appeler cela de «&nbsp;l’Intelligence&nbsp;», mais là c’est un débat purement philosophique qui revient à se demander ce qu’est l’intelligence. Et vu que des centaines de milliers de philosophes, de scientifiques, etc. n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une définition en 20.000 ans, je ne vais pas perdre mon temps à discuter de cela dans des commentaires ^^<br /> Par contre, dire qu’une IA ne fait pas beaucoup de choses pour le moment, c’est un peu fort. Il y a des applications dans presque tous les domaines, du marketing à la cuisine en passant par la conduite, la médecine (diagnostique, recherche de médicaments, médicaments personnalisés, etc.), la finance, les loisirs, l’ingénierie, etc. Et dans pas pas mal de cas, les résultats sont supérieurs à ce qu’un humain peut réaliser.<br /> Je pense que l’humain commet des erreurs et fait des choix basés sur des croyances qui nuisent à la société. Je ne prétends pas qu’une machine ne fera pas d’erreurs, ou qu’elle ne sera pas biaisée de par son apprentissage ou ses instructions. Je dis juste que RIEN ne permet d’affirmer qu’une IA ferait plus d’erreurs qu’un humain.
LAlbert11
Bonjour,<br /> Bon, déjà, se réjouir du fait qu’une personne soit malheureuse juste pour lui prouver qu’elle a eu tort, c’est pas particulièrement élégant comme façon de voir les choses, et ça ne vous place pas en meilleure position que ceux que vous critiquez.<br /> Ensuite, si vous pensez que ceux qui trouvent cela normal s’imaginent être différents, protégés, je crois que vous vous méprenez complètement. Pour ma part, je suis justement particulièrement conscient du fait qu’en quelques années, mon travail pourrait disparaitre. Mais si cela fait partie d’une évolution technologique ou sociale, je ne vais pas m’y opposer!<br /> C’est au contraire ceux qui s’opposent aux nouvelles technologies, au changement qui «&nbsp;sont persuadés que leur mode de vie est acquit&nbsp;»… Le discours de ceux qui défendent les IA et autres, c’est exactement l’inverse: «&nbsp;Le monde évolue, les besoins et métiers changent, c’est à nous de nous adapter pour en tirer parti et faire avancer les choses&nbsp;»<br /> «&nbsp;La réalité est tristement entrain de s’approcher de la fiction.&nbsp;»<br /> Ça fait 200 ans qu’on entend ce discours. Ça fait 200 ans qu’on nous prédit la fin du monde, le cataclysme social et économique à cause des machines.
LAlbert11
Si, il y a des IA capables de détecter d’autres IA. On a par exemples des IA de détecter les deep-fakes, des IA capables de détecter les IA de web crawling, etc.<br /> Et l’humain peut être soudoyé, menacé, trompé, mal honnête, menteur, etc.
Nmut
Je pense déjà que l’on n’est pas tous d’accord sur ce qu’est une IA.<br /> Pour moi (en tout cas celles que je manipule), c’est juste un système automatisé qui va apprendre un COMPORTEMENT pour pouvoir résoudre des problèmes non rencontrés et/ou non prévus au départ. Une IA peut complètement être raciste, être sexiste, pour la religion, ou être complètement crétine… Tout dépend de l’apprentissage et des biais des échantillons d’apprentissage et de test.<br /> Pour le moment le domaine reste très spécialisé par le besoin précis et l’utilisation que l’on en fait (reconnaissance de forme, échanges en langage naturel, analyse de données, reconnaissance de schémas de pensée, …), on a aucun intérêt à faire plus compliqué. Mais rien n’empêche techniquement avec du temps (beaucoup de temps, la collecte de données et l’apprentissage bien faits sont loooooooongs!) et des (grosses) capacités de calcul de faire une IA omnisciente.
keyplus
philosophes c est gratte papelard aussi<br /> sujet du bac les philosophes ont ils un poil dans la main
rayan131
Je suis d’accord sur le fait qu’une IA n’a pas d’opinion de préjugés etc. propre a elle même, Mais tes arguments sont parfois des contre sens : si une IA apprend ce n’est pas de manière sélective et réfléchis comme un humain cela la rend impartial mais aussi vulnérables comme la célèbre expérience de l’IA sur Twitter elle apprend de nous donc si nous faisons une erreur elle la fera aussi un exemple si l’IA avait existé pendant la guerre froide les américains lui aurai fait détesté les russe en lui donnant uniquement des arguments contre les russe et vice versa, une IA peut aussi mentir tu l’as dis toi même il y a le deep fake et si une IA est capable de corriger des fautes elle peut aussi bien en concevoir intentionnellement si programmé pour ou simplement en ayant acquis de mauvaise informations<br /> il y a de nombreuses théories d’évolution sur la technologie de l’IA et elle sont loin d’être toute bonne par exemple une IA qui réfléchit comme toi pourrait ce dire que pour que l’homme atteignent la perfection il faut lui retirer son libre arbitre car c’est bien a cause de cela que l’on fait des erreurs<br /> pour revenir un peu plus sur le sujet je pense que l’IA peut faire certains métiers mieux que l’homme mais il y a de nombreux métiers qu’elle ne peut pas encore faire et certains qu’elle ne devrait tout simplement même pas pouvoir faire parce que je n’ai même pas argumenté sur les émotions humaines qui ne peuvent pas être reproduite par une IA qui les considérerai comme illogique etc.
philumax
Il n’y a pas bien longtemps (deux semaines peut-être), je lisais un article de France Infos. Plus je lisais et plus il y avait de fautes !<br /> Au bout d’un moment, j’ai stoppé ma lecture : ça ne me plaisait pas !<br /> Je me suis pris par la main et j’ai contacté la boite, pour leur signaler, quelques fautes (pas toutes, il y en avait de trop !).<br /> J’ai reçu, (une semaine plus tard), un mail, me disant que l’article, avait été corrigé.<br /> Malheureusement, ce n’est pas possible partout…
Rumpelstiltskin
C’est complètement anormal immoral et contre-productif .
RM59
Mais si nous remplaçons petit à petit les humains par des machines, dans tous les domaines, qui va consommer dans quelques années, voir peut être quelques siècles ?
GRITI
RM59:<br /> qui va consommer dans quelques années, voir peut être quelques siècles ?<br /> Bienvenue dans la 4ème révolution industrielle !!!<br /> Il me semble que l’une des solutions proposées pour parer à ce problème de consommation en cas de travail généralisé par robot/IA/algorithmes c’est un revenu de base universel (ce n’est pas la seule raison pour laquelle certains le réclament).
LAlbert11
On disait la même chose lorsqu’on a commencé à remplacer les humains par des machines dans le secteur agricole. Secteur qui représentait plus de 90% de l’emploi il y a bien longtemps, dans certaines régions.<br /> Résultat, les gens ont fait autre chose: arts, services, commerce, etc. En plus du travail généré par toute cette mécanisation.<br /> Vint ensuite l’arrivée des machines et automates dans l’industrie, à nouveau on a vu une chute de l’industrie dans l’emploi, mais une explosion de l’emploi dans le secteur des services.<br /> Arrive maintenant l’automatisation, et ce qu’on voit, c’est un nouveau déplacement de l’emploi, mais cette fois de métiers pas/peu qualifiés vers de l’emploi qualifié, de la recherche, des services plus complexes, etc.<br /> Nul doute qu’avec la vague d’IA, ce ne sera pas une perte d’emplois mais un nouveau shift vers des emplois différents, dont on n’a pas encore inventé la tâche pour l’instant.<br /> Et si à un moment tout emploi est remplacé, il y a plein de scénarios possibles.<br /> Au pire, en imaginant un futur sombre où les gens n’ont pas les moyens de consommer, ils ne vont pas juste se laisser mourir, donc soit le système s’effondre et repart (avec douleur) dans une autre direction, soit il change et une solution se met en place (marché noir, changement socio-économique, nouvelle façon de consommer, etc.).
Lepered
Un merveilleux métier… que peu de journaliste, au moins dans le domaine des sites dédiés à l’informatique ou jeux, ne prennent pas le temps de rendre merveilleux.<br /> Entrer les copier-coller des dépêches, les titres accrocheurs sans contenus utile voir les articles remplis de point d’interrogation ou on ne sait moins à la fin qu’au début… A part le fait de payer des gens pour faire le travail d’un robot, beaucoup de «&nbsp;'journalistes&nbsp;» sont loin d’être au niveau.<br /> C’est simple si je veux du fond sur un sujet, je vais sur les forums dédiés qui me permettent de me faire ma propre opinion.
simdia
S’il est si facile de remplacer des « journalistes » par des Robots, on devrait se poser la question de la difficulté d’être journaliste. Si c’est, comme pour la majorité maintenant, de reprendre des textes sur Internet, écrit pas qui au juste? et de les rediffusé sur des sites x, y, z, et bien cela n’est pas surprenant.<br /> Disons que je suis « vieux jeu » car pour moi un « vrai journaliste » ne peut pas être remplacé par une machine en 2020 A.D.<br /> Mais pour faire en mots ce que les perroquets font en son, c’est-à-dire de répéter les mêmes choses (de la belle propagande) que d’autres (qui?) écrivent sur Internet, alors bien sûr les Robots font un meilleur travail et beaucoup plus rapidement.<br /> Cela est bien triste mais nous n’avons rien vu encore. Certains se croient intouchables comme les médecins, avocats, etc., mais eux aussi seront remplacés par des Robots un jour.<br /> Le temps ne cesse d’améliorer les Robots mais non les humains.
remy9991
sujet majeur.<br /> L’humain est soumis au conditionnement des média qui sera édité par une IA crées par une entreprise.<br /> quand c’est gratuit, c’est nous le produit.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google Chrome déploiera un antispam pour les notifications à partir de juillet prochain
Sur Android 11, le bouton d’alimentation va se doter de fonctions supplémentaires
Nouvelle chute de prix sur la carte mémoire SanDisk Ultra 200 Go
Mai 2020 : les immatriculations des voitures électriques reprennent des couleurs
Samsung The Sero : la Smart TV QLED 4K
COVID-19 : les soldes commenceront le 15 juillet au lieu du 24 juin
Annoncé au CES 2020, l'impressionnant écran gamer Samsung Odyssey G7 débarque !
Le centre météorologique européen pourrait s'implanter à Toulouse
Amazon investit dans Beacon, une start-up de fret britannique, pour renforcer sa chaîne de valeur
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
Haut de page