Intel : des résultats records sur 2018, le 10nm comme moteur pour 2019

Par
Le 25 janvier 2019
 0
intel

C'est sur un quatrième et dernier trimestre pour le moins fructueux qu'Intel clôture son année fiscale 2018. Une année marquée par des profits records pour le fondeur de Santa Clara, ainsi que par l'annonce, en décembre dernier, de son très attendu protocole de gravure en 10 nm. Un levier de croissance de tout premier ordre pour l'année 2019 qui s'annonce.

D'un point de vue purement économique, la firme peut ainsi se targuer d'avoir généré près de 6,9 milliards de dollars sur le dernier trimestre 2018. Une somme considérable qui lui aura permis de reverser 1,4 milliard de dollars de dividendes à ses actionnaires, tout en rachetant un total de 51 millions de ses propres actions en posant 2,3 milliards sur la table. Des données qui suivent une même dynamique pour l'année fiscale 2018 dans sa globalité.

Les revenus des principales divisions d'Intel en large hausse

Sans oublier de mettre un accent tout particulier sur l'annonce de son procédé de gravure en 10nm et sur l'arrivée (tout d'abord chez les partenaires industriels) de ses puces Ice Lake, calée à l'été 2019, Intel revient point par point sur les performances de ses différentes divisions. Toutes ou presque affichent des résultats en hausse.

On apprend ainsi que la division PC du géant californien profite d'une croissance de 10%, expliquée en grande partie par la demande continue en processeurs de bureau, et notamment en puces destinées au Gaming. Mention est par ailleurs faite de l'arrivée remarquée des Core i9 sur le marché. La branche Data Center d'Intel peut également se prévaloir d'une forte croissance avec un joli +9% observé entre le le Q4 2018 et le Q4 2017. La firme de Santa Clara précise d'ailleurs que ce pourcentage passe à une hausse de 20% si l'on prend l'année 2018 dans son ensemble.

Les divisions Cloud et Communication profitent elles aussi d'une croissance marquée, avec des hausses de revenus respectivement calées à hauteur de 24 et 12%. En réalité seuls les secteurs Entreprise et Internet des Objets piquent du nez chez Intel en s'illustrant par des revenus en baisse de 5 et 7%, respectivement, sur le Q4 2018. Un chiffre qu'il faut relativiser pour la division Internet des Objets, cette dernière profitant d'un bilan trimestriel en hausse de 4% une fois le bilan de Wind River (largement délaissé par Intel depuis le second trimstre 2018) laissé de côté.

La division Mémoire d'Intel signe la plus forte progression de ce Q4 2018

La plus forte progression constatée sur le quatrième trimestre 2018 provient toutefois de la branche Mémoire d'Intel, marquée par une hausse de revenus établie à 25% si l'on compare le Q4 2018 au Q4 2017. Plus modestement, la division PSG (Programmable Solutions Group) de la compagnie est aussi en hausse, cette fois de 8%, à nouveau d'une année sur l'autre.

Mobileye, l'entreprise israélienne spécialisée dans les systèmes anticollision et le développement de voitures autonomes, rachetée par Intel en mars 2017 pour 15 milliards de dollars, signe pour sa part une progression de 43% sur le quatrième trimestre, avec 183 millions de dollars de revenus bruts encaissés.

En 2019, la progression d'Intel devrait logiquement continuer de se confirmer, malgré le retour amorcé par AMD il y a maintenant 3 ans et la montée en puissance de Qualcomm sur des secteurs traditionnellement occupés par les bleus.

Source : TechPowerUp
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top