Selon IBM, l'ordinateur aura 5 sens dans 5 ans

Alors que les écrans tactiles ont bouleversé nos interactions avec les ordinateurs ces dernières années, cet usage du toucher ne semble être qu'une prémisse à ce que sera notre utilisation d'un ordinateur à l'avenir. Dans son rapport annuel, le géant américain IBM affirme ainsi que d'ici 5 ans, les technologies seront suffisamment avancées pour que les ordinateurs, smartphones et tablettes soient dotés de 5 sens.

En se basant sur les travaux de recherche en cours au sein de ses propres laboratoires, IBM prévoit ainsi « cinq innovations qui vont bouleverser vos vies, votre travail et vos loisirs dans les cinq prochaines années ». Concernant le toucher, le simple usage tactile comme nous le connaissons actuellement sera perfectionné pour prendre en charge une interface haptique (c'est à dire un écran composé de plusieurs couches qui permet de ressentir une pression) et en mettant à profit l'infrarouge. En passant votre doigt sur l'écran, vous pourrez ainsi sentir la différence entre l'image d'un vêtement en coton et celle d'un linge de soie.

Les images remplissent déjà notre quotidien, et les ingénieurs travaillent évidemment sur la reconnaissance intelligente de celles-ci par nos appareils. Couleurs, textures et formes seront ainsi analysées au moyen d'algorithmes toujours plus affinés et contextualisés. Les sons feront également l'objet d'une reconnaissance approfondie, afin par exemple de détecter des changements de pression acoustique, des vibrations ou n'importe quelle onde sonore. L'objectif est de faire mieux que l'oreille humaine en prévoyant à l'avance la chute d'un arbre, un glissement de terrain ou une avalanche.

Si les deux « sens » précédents se basent davantage sur une amélioration des algorithmes que sur l'implantation de nouveaux capteurs (les APN et les micros existant déjà dans nos appareils), il en va autrement pour ce qui est de l'odorat. Il faudra en effet introduire de nouveaux capteurs dans nos machines ou nos appareils mobiles afin d'analyser les différentes molécules présentes dans l'air. L'intérêt est tout autant de savoir si l'utilisateur est en train d'attraper un rhume ou si son foie est défaillant, ou encore de connaître l'état de santé d'un terrain agricole.

Quant au goût, les recherches d'IBM concernent l'analyse au niveau moléculaire des aliments, afin de trouver les combinaisons qui « plaisent » le plus à un utilisateur. Selon la firme, cela pourrait grandement améliorer la qualité de vie de patients diabétiques, qui pourrait trouver dans les propositions de leur ordinateur ou de leur smartphone de quoi se nourrir sans risque et avec plaisir.

Si toutes ces technologies semblent pour le moins intéressantes, reste à savoir si le délai de 5 ans avancé par IBM sera tenu, tant la généralisation de tels capteurs semble complexe.

Modifié le 02/12/2020 à 10h27
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test Oddworld Soulstorm : une relecture sympathique, mais imparfaite de L'Exode d'Abe
15 classiques du cinéma à (re)voir en streaming sur Netflix, OCS et Amazon prime video
Vandenberg, de la brume et des fusées
Ce chargeur à induction sans fil Samsung est gratuit grâce à une double réduction 🔥
RED by SFR explose les volumes de data sur ses forfaits mobiles BIG RED
Chute de prix pour les écouteurs Apple AirPods 2 (2ème génération)
Brave, Minds, Filecoin... Les blockchains et les crypto-monnaies comme alternatives aux GAFA ?
Test Intel Rocket Lake-S :  le Core i5-11600K s'en sort très bien, le i9-11900K un peu moins
Les tweets de Trump en vente sous forme de NFT pour des bonnes causes (qu'il détestait)
Les meilleures applications Twitter pour Android
Haut de page