Les entreprises technologiques américaines peuvent à nouveau officiellement vendre à Huawei

11 juillet 2019 à 21h59
0
Huawei
(Crédits : J. Lekavicius / Shutterstock.com)

Washington a adopté une position intermédiaire en autorisant l'achat par Huawei de technologies américaines, tout en maintenant des sanctions plutôt drastiques.

Et un nouvel épisode, un ! L'affaire opposant Huawei aux États-Unis vient de franchir un nouveau cap. Le Département du Commerce américain (DOC) vient d'autoriser les entreprises américaines à de nouveau discuter avec Huawei en vue de vendre au géant leurs technologies, alors même que le constructeur chinois est toujours placé sur la liste noire américaine depuis le mois de mai.

Les ventes de techno américaines à Huawei vont toutes être examinées avant d'être définitives

Le G20, qui se tenait il y a une quinzaine de jours au Japon, fut semblable à la promesse d'un apaisement des tensions entre Pékin et Washington. Le président américain Donald Trump avait alors indiqué, après sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping, que les deux pays allaient reprendre les négociations. Quelques jours plus tard, et après moult négociations, le DOC a effectivement confirmé que les entreprises numériques pouvaient bien être de nouveau autorisées à vendre leur technologie à Huawei, confirmant ainsi les dires du président Trump.

Mais... (car il y a toujours un mais), cette autorisation ne sera pas octroyée sans contrôle ni supervision des autorités américaines. Elle sera en effet accordée que dans le cas où les États-Unis pourront s'assurer que la technologie en question revendue à Huawei ne pose pas le moindre risque pour la sécurité nationale.

Une licence de vente qui s'annonce difficile à obtenir

Alors, Huawei, toujours sur liste noire ou pas ? Officiellement, la firme de Shenzhen l'est toujours, mais elle pourra acquérir une technologie américaine si l'entreprise vendeuse demande et obtient une licence de vente. La société de l'Oncle Sam qui souhaite encaisser un chèque provenant du géant chinois devra ainsi prouver au Département du Commerce que sa technologie ne fait encourir aucun risque aux USA. À défaut, la licence ne sera pas autorisée.

L'équilibre reste donc précaire au niveau sino-américain. « Nous allons faire en sorte de nous assurer que nous ne transférons pas simplement les recettes des États-Unis à des entreprises étrangères », a commenté le secrétaire au Commerce, Wibur Ross. Une présomption de refus sera par ailleurs appliquée, ce qui ne va pas faire grossir les chances de voir des sociétés se voir accorder une licence de vente. Pour que Huawei soit de nouveau autorisée à exploiter Android aux États-Unis, Google devra théoriquement demander au DOC cette fameuse licence...

Source : Neowin
4
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
Le partage de comptes coûte chaque année des milliards de dollars à Netflix, Amazon, HBO et Hulu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Adieu, Windows 7, tu seras longtemps resté le meilleur...
Le P.-D.G. de Peugeot sous-entend la fin de ses moteurs à combustion d'ici 2030
Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens
Vente de voitures électriques en France en 2019 : Renault ZOE, Tesla Model 3 et Nissan Leaf en tête
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
La série Code Quantum pourrait-être ressuscitée par NBC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top