L'affaire Huawei va très sérieusement impacter TSMC, le géant taïwanais des semi-conducteurs

le 03 juin 2019 à 12h58
0
TSMC logo

La récente exclusion de la firme de Shenzhen des États-Unis va impacter assez sérieusement le fournisseur de semi-conducteurs taïwanais TSMC.

Dans ses déboires avec Donald Trump et les USA, Huawei ne sera pas la seule firme à payer les pots cassés sur le plan financier. D'autres entreprises, qui gravitent autour de son écosystème, vont devoir passer à la caisse. C'est le cas de Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) qui pourrait perdre jusqu'à un milliard de dollars pour ce seul second trimestre de l'année. Dur.

Huawei et TSMC, pas intimement liés mais presque


Le groupe TSMC, qui fabrique plus de la moitié des semi-conducteurs de la planète, est un géant du secteur. À ce titre, on pourrait croire qu'il ne serait que légèrement inquiété par la crise que traverse Huawei, l'un de ses clients parmi tant d'autres (Intel, Qualcomm, AMD, Nvidia). En réalité, la société taïwanaise possède des liens importants avec la firme de Shenzhen.

Plusieurs chiffres viennent dessiner les contours de l'impact que devrait avoir la crise sino-américaine sur TSMC. D'une part, 60% de ses revenus proviennent des États-Unis. Ensuite, et selon CLSA (une importante société de courtage asiatique), Huawei pèse entre 8 et 9% de la demande mondiale en semi-conducteurs.

Un cinquième du chiffre d'affaires de TSMC provient de Huawei


La collaboration avec Huawei (qui entend, elle, se poursuivre) correspond à 10% du chiffre d'affaires de TSMC. Si l'on ajoute à cela les puces fabriquées pour Qualcomm ou Intel, ensuite destinées à Huawei, on grimpe à 20% des revenus du fondateur. D'où le montant évoqué d'un milliard de dollars sur un trimestre, qui correspondrait tout de même à 3% du chiffre d'affaires de 2018 de la société. On a du mal à imaginer la firme de Hsinchu sauter de joie face à cette perspective.

TSMC devrait fabriquer le Kirin 720, tout dernier processeur mobile de milieu de gamme d'architecture ARM de Huawei. Si les sanctions envers le géant chinois sont maintenues, la collaboration entre Huawei et TSMC battra de l'aile.

Source : Les Echos
Mots-clés :
Huawei
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
Mazda ne veut plus d'écrans tactiles dans ses véhicules
Une nouvelle Nvidia Shield aperçue dans la console développeur de Google Play
OnePlus 7 Pro : l'édition limitée Almond disponible le 25 juin
Dark mode auto, lazy loading, paywalls : la liste des fonctionnalités de Chrome 76 s'allonge
scroll top