Google surveillerait ses employés lorsqu'ils se réunissent... notamment dans le cadre syndical

23
Google Search_cropped_900x900

Le géant utiliserait une extension de calendrier pour surveiller ses employés se rassemblant pour planifier des manifestations ou échanger, dans un cadre syndical.

Les employés de l'entreprise accusent leur patron d'avoir créé un outil de surveillance, caché derrière cette extension, pour garder un œil sur les réunions syndicales. Une accusation réfutée par Google.

Une extension installée sur l'ensemble des ordinateurs pour une surveillance interne

Selon les accusations formulées, l'extension signalerait ainsi à la direction de Google toutes les réunions planifiées de plus de 100 personnes. Celles-ci sont en effet considérées comme susceptibles de concerner l'organisation de manifestations ou autres discussions syndicales, alors surveillées par Google.

Un document obtenu par Bloomberg, pointe notamment du doigt une conduite contraire à l'éthique de la part de cadres de Google, qui auraient demandé à une équipe de développer cette extension avant de l'installer sur l'ensemble des PC de l'entreprise, pour un usage de surveillance interne.

Des faits permettant aux employés d'affirmer que leur patron tente de limiter l'engagement et le pouvoir syndical de ses salariés.

Selon Google, un outil pour « aider à réduire les spams au sein du calendrier »

Alors que des employés ont émis des doutes quant à la pertinence de cet outil, en cours de construction, pour l'organisation de l'entreprise, d'autres se sont vu interdire l'accès aux informations liées au projet.

Les faits relatés par les employés sont néanmoins réfutés par Google et plus précisément sa maison-mère, Alphabet. Le géant américain indique que l'extension « est en cours de préparation depuis plusieurs mois et a été soumise à un examen standard des aspects légaux, du respect de la vie privée et de la sécurité ».

La firme précise également que l'outil n'a pas pour but de communiquer d'informations sur l'organisation de réunions. Son principal objectif serait plutôt la « réduction des spams au sein du calendrier », ce qui permet également à Google de rappeler à ses employés d'être attentif à l'envoi d'invitations automatiquement ajoutées aux calendriers des autres.

Google et les réunions syndicales : une relation tendue

Cette accusation intervient alors même que, plus tôt cette semaine, la direction de Google à Zurich a tenté d'empêcher une discussion syndicale menée par des employés, en organisant à la place sa propre discussion sur le droit du travail.

À noter que depuis 2016, la syndicalisation des employés de Google s'organise activement, notamment pour initier des changements dans la gouvernance.

Source : The Verge
Modifié le 24/10/2019 à 12h06
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Tesla : nouveau record de livraisons avec près de 100 000 véhicules expédiés
Chrome 78 débarque sur toutes les plateformes avec bon nombre de nouveautés
Les pilotes graphiques Intel pour Linux suggèrent le support multi-GPU des futures Xe
Fallout 1st : un internaute achète le nom de domaine pour se moquer de l'abonnement
Tokyo Motor Show : Conversion électrique pour la Mazda MX-30
Intel intègre son
Lancez-vous sur le nouveau Call of Duty grâce à ce pack PS4 à prix cassé chez Amazon
Tesla : un 3e trimestre 2019 dans le vert, mais un chiffre d’affaires en baisse
Sublimez vos films préférés avec la télé Continental Edison 55
Haut de page