Discriminés à cause de leur âge, 200 demandeurs d'emploi touchent 11 millions de dollars de Google

24 juillet 2019 à 07h31
0
google-logo-loupe-recherche-couv.png
© Pixabay

La société Google était accusée d'avoir discriminé des demandeurs d'emploi âgés, qui avaient décider de lancer un recours collectif à son encontre. L'action s'est avérée payante.

Le géant Google était poursuivi devant le juge fédéral par plus de 200 demandeurs d'emploi qui avaient déposé un recours collectif contre la firme de Moutain View, l'accusant d'avoir fait preuve d'une discrimination relative à l'âge au moment du traitement des candidatures pour rejoindre la société. Lors du dépôt de leur dossier, les demandeurs étaient tous âgés d'au moins 40 ans.

Le juge fédéral donne raison aux plaignants

Pour mettre fin au litige, Google a accepté de débourser la somme avoisinant les 11 millions de dollars. Ce montant correspond aux 35 000 dollars versés à chacun des 227 plaignants, aux 2,75 millions de dollars que toucheront les avocats et aux 10 000 dollars supplémentaires adressés à Cheryl Fillekes, principale demandeuse du recours.

Cheryl Fillekes, ingénieure en logiciel, a déclaré avoir été reçue quatre fois par Google, sans jamais transformer ses entretiens en proposition de travail, se disant victime de la politique de recrutement de la société. « La discrimination fondée sur l'âge est un problème qui doit être traité dans le secteur de la technologie [...]. Nous sommes ravis d'avoir pu obtenir un règlement équitable pour l'ensemble de nos clients dans ce dossier », a commenté l'avocat de la plaignante.

Google ne reconnaît pas la discrimination, mais va devoir agir

Outre les 11 millions de dollars déboursés, Google va devoir mettre de l'eau dans son vin. Bien que la firme ne reconnaissance pas avoir écarté des candidatures en raison de l'âge des individus intéressés, alors qu'ils avaient pourtant été reconnus comme étant Google-compatibles, elle va devoir former ses employés notamment issus des ressources humaines à ne pas se laisser guider par les préjugés liés à l'âge. Google va également devoir créer un comité axé sur la diversité dans le recrutement.

Les Gafa, attachés à l'idée de dégager une image « jeune » et « dynamique », n'ont pas toujours pensé à tout en faisant tomber la moyenne d'âge de leurs salariés. L'âge moyen d'un collaborateur de Facebook est de 29 ans, alors que celui d'un employé d'Amazon culmine à 30 ans.

Source : The Guardian
9
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top