3 millions domaines sont désormais bloqués par Google

28 septembre 2020 à 18h30
20
téléchargement illégal © askleomedia.com

Si vous pensiez pouvoir trouver n'importe quel site Internet via Google, sachez que le moteur de recherche bloque désormais plus de trois millions de noms de domaines.

Les ayants-droits et les sites proposant des contenus illégaux jouent au chat et à la souris depuis plusieurs années. Parfois, les ayants-droits obtiennent gain de cause - on se souvient d'ailleurs de l'affaire Pirate Bay. D'autres fois, rien n'arrête la communauté des développeurs qui publient des projets tel que Popcorn Time, lesquels fleurissent à divers endroits de la Toile.

Alors pour bloquer leur accès, les ayants-droits demandent régulièrement à Google de dé-lister plusieurs noms de domaine. Plus de trois millions ont ainsi été bloqués à ce jour, selon TorrentFreak, avec près de 4,8 milliards d'URL effacées de l'index du moteur.

Un rapport public

Google a publié toutes les requêtes de suppression de contenus dans son rapport de transparence . À titre d'exemple, le site 1fichier.com, connu pour héberger régulièrement des contenus illégaux, a été rapporté à Google par 430 ayants-droits parmi lesquels FOX, NBC, Walt Disney, Capcom ou encore Warner. Le site aurait violé les droits d'auteurs de 1 800 sociétés comme FOX, Canal+ ou encore Netflix.

D'après TorrentFreak, une analyse détaillée de ce rapport montre que 500 millions de liens (soient environ 10 % de l'ensemble des liens dé-listés) étaient rattachés à seulement 30 domaines différents (soit 0,001 % des domaines bloqués).

Google report © Google

Un processus pas toujours maîtrisé

Alors que les sites web proposant des contenus illégaux fleurissent de part et d'autres du Web, leur contenu s'enrichit. Certains peuvent ainsi faire usage des interfaces de programmation de services tiers pour diffuser, pour un film ou une série donné, des informations contextuelles comme le synopsis de l'histoire ou le casting. Même chose pour les plateformes illégales de musique récupérant des informations sur les artistes.

Ces contenus sont généralement issus de services légitimes : IMDb n'est qu'une base de données appartenant à Amazon. Mais chez les ayant-droits, on ne fait pas dans la demi-mesure. Selon Torrent Freak, ces derniers auraient demandé à Google de retirer quelque 5 077 liens pointant vers IMDb et 8 198 URL de Discogs.

Et parfois, les couacs vont un peu plus loin. Quelle stupéfaction d'apprendre en février 2013 que la chaîne de télévision HBO souhaitait que Google bloque le domaine... hbo.com ! Les sites de Disney ou encore de Netflix ont également été listés par erreur par les ayants-droits

Source : TorrentFreak

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
18
Bibifokencalecon
Comme il s’agit de bots qui référencent et recommandent individuellement aux ayant-droits des URL à bloquer, il y a forcément un nombre d’erreurs / faux-positifs assez importants bien que ce total reste à relativiser en pourcentage.<br /> La moindre mesure serait au moins d’ignorer les sites officiels de ces ayants-droits (les fameuses «&nbsp;white lists&nbsp;»), mais bon… comme ces outils ne sont probablement pas réellement «&nbsp;intelligents&nbsp;», cela reste amusant à observer, et les discrédite.<br /> Autre point de vue : je préfererai que les moteurs de recherche ne cachent pas de résultats, et affichent un message / annotation indiquant qu’un site est potentiellement en contradiction avec une législation (par pays / zone géographique). À charge à l’utilisateur d’assumer son risque.
Vanilla
Il n’y a aucun risque à assumer. C’est illegal point barre. Autant pour toi que pour Google. Il y a des gens qui ne comprennent vraiment rien aux lois on dirait sur cette planète…
Bibifokencalecon
Attaque bien gratuite.<br /> Ce n’est pas à Google ou aux moteurs de recherche de décider qui est en tort ou non, ou ce qui est illégal (selon un pays / gouvernement) ou non.<br /> Ici, c’est une question de point de vue entre «&nbsp;un Internet Libre&nbsp;» et «&nbsp;le reste&nbsp;». Ce que je propose est censé : un nom de domaine peut être indiqué comme «&nbsp;à risque&nbsp;» ou «&nbsp;contenant des contenus non-légaux au regard de la législation de votre pays&nbsp;».<br /> Si l’utilisateur décide d’y aller malgré l’avertissement, d’effectuer une réelle action illégale, et se fait prendre, c’est à sa charge.
mrassol
Faut arrêter avec cette utopie d’internet libre … internet c’est pas libre, ca l’a été au début mais plus maintenant …<br /> Internet est régie en fonction des lois du pays. Le fonctionnement que tu cites, en IRL ca revient a faire de la pub pour du tabac ou pour du shit. s’il y a des lois, c’est pour protéger le consommateur, sur internet c’est pareil.<br /> On est beaucoup a savoir se servir d’internet, mais beaucoup plus sont utilisés par internet. Il suffit de voir tous les gens se plaindre d’avoir eu une contrefaçon d’airpods alors qu’ils les ont payé 20$ sur cheap-real-airpods-from-china.com.<br /> Les gens sont débile, si l’état est obligé de légiférer c’est a cause de ca. sur internet c’est pareil.
nicgrover
Sûr et certain ?
KlingonBrain
Internet est régie en fonction des lois du pays. Le fonctionnement que tu cites, en IRL ca revient a faire de la pub pour du tabac ou pour du shit. s’il y a des lois, c’est pour protéger le consommateur, sur internet c’est pareil.<br /> Et cela n’a rien de choquant.<br /> Par contre, moi ce qui me choque, c’est que sur internet, la justice n’est pas rendue par une justice nationale, faite de magistrats assermentés au terme d’une procédure contradictoire, mais par des entreprises privées qui la rendent au doigt mouillé, de manière expéditive et sans aucune procédure contradictoire. Et encore, quand ce n’est pas par des algorithmes heuristiques d’une fiabilité discutable.
mrassol
C’est peut être parce qu’ils sont responsables de ce qu’ils mettent a disposition du public …<br /> En France, demain google liste des sites de prostituées, il devient proxénète. Il propose des sites de vente de drogue, il devient dealer.<br /> Et c’est pareil en entreprise, demain tu mets une prostitué dans tes bureaux, tu es proxénète.<br /> Et si ton site est listé a tord, tu as un droit de réponse qui est examiné par de vraies personnes.
cirdan
Justement, pour la grande majorité des cas, seul le signalement d’un ayant-droit suffit à décréter un site illégal.<br /> Je ne sais pas si c’est ta conception de la justice, mais normalement il n’y a pas que la partie prenante qui a son mot à dire.
Bombing_Basta
Et youtube est donc bien sûr dé-référencé lui aussi vu toute les infractions d’hébergement de contenu copyrayantdroité qu’il y a dessus…
Warkfu
Merci Monsieur Google de nous protéger.<br /> Mais avant de se présenter en tant que défenseur de l’humanité, il faut balyer devant votre porte.<br /> Quand on voit le nombre de compte gmail utilisé pour faire des escroqueries, trois millions c’est pas grand chose…
bmustang
et le nombre de virus, malwares et cie qu’on trouve sur son store ? qu’il commence par balayer devant sa porte et on reparlera de tout ça plus tard !
GRITI
IMDb n’est qu’une base de données appartenant à Amazon.<br /> Je ne savais pas. Merci!<br /> Vanilla:<br /> Il y a des gens qui ne comprennent vraiment rien aux lois on dirait sur cette planète…<br /> C’est-à-dire?
playAnth95
on peut meme plus aller sur des sites porno avec leurs censures !
Bombing_Basta
Mais mais ça, ça ne vole pas les ayant droit, juste les moutons bons à tondre de tous côtés, donc c’est pas grave, le gâteau est gros, tous les escrocs ont leur part.
PEPSIMAX
Utilisant beaucoup IMDB je n’ai pas compris ce que les ayants droits reprochent au site. Ni a Discog non plus…
rsebas3620
non le seul qui ne la comprend pas apparament c’est toi, explication : de nombreux site de revente de logiciel d’occasion se sont fait interdire l’acces par des ayant droits, apple en tete… pourtant la loi est claire en europe acheter un logiciel d’occasion meme numerique est totalement autorisé… mais les ayant droit n’en nont strictement rien a faire et demande sous le couvert de leur interpretation… pourtant tu as parfaitement le droit de le faire mais google et les ayant droit te bloque l’acces parce que ses ayant droits utilise google comme partenaire commercial… voila pour ta verité qui n’en ai pas une…(pareil pour les jeux video sony qui fait bloquer les ventes de cle de jeux ps4 d’occasion alors qu’officiellement il n’en a pas le droit etc etc)
crowfix
Il n’est pas question de rendre la justice.<br /> Google ne va pas te coller une amende ou t’envoyer en taule. Ils choisissent de te répertorier ou non et je serais tenté de dire que c’est logique car ils ne veulent pas avoir d’ennuis.<br /> Je bosse dans une boutique et encore tout à l’heure on m’a demandé si je pouvais mettre une affiche. Si ça avait été pour vendre de la drogue ou une bourse d’échange de films piratés j’aurais été en droit de refuser sans que ça fasse de moi quelqu’un qui veut «&nbsp;rendre la loi&nbsp;».<br /> Puis au pire, Google n’est pas le seul moteur de recherche. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, vous pouvez toujours en utiliser un autre.
linkin440
Je ne vois qu’une chose. Ils faut leur faire un procès.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Découvrez Meet Now, l'outil de visioconférence très bientôt intégré à Windows
Avatar 2 et 3 : James Cameron confirme que le tournage des films est presque terminé
Ford dévoile les caractéristiques de la Ford Mustang Mach-E GT
Google Maps : un nouveau mode auto très proche... d'Android Auto
Argon One M.2 : le boîtier pour Raspberry Pi évolue pour accueillir un SSD
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page