La Corée du Sud veut taxer Apple et d'autres entreprises tech

Par ,
le 03 août 2018
 0
shutterstock_365792627.jpg


Le pays d'origine de Samsung a fait part de sa volonté d'imposer de nouvelles taxes à plusieurs entreprises telles qu'Apple, Amazon et Google.

Alors que Naver, Kakao et plusieurs autres entreprises locales se plaignent depuis des années du fait que les compagnies étrangères ne payent que peu de taxes, le gouvernement se dit prêt à mettre en place une nouvelle législation « bientôt ».

Jusqu'ici, les firmes en question -majoritairement américaines- n'étaient effectivement que peu taxées, ce qui laissait indéniablement place à une « discrimination inversée ».

Une mouvement général déjà initié en Europe


Compte tenu du fait que ces dernières ne sont pas non plus dans l'obligation de publier leurs bénéfices et leurs ventes, le gouvernement a des difficultés à leur imposer des taxes.

Néanmoins, les entreprises justifiant d'une domiciliation dans le pays se doivent de payer des impôts, un point sensible qui devrait pris en considération par les nouvelles mesures. De fait, les entreprises basées en Irlande ou en Chine ne pourraient plus profiter de ce manquement juridique pour éviter la case taxe.

À l'origine de l'information, le Korean Times rapporte dans son article que « le gouvernement agira rapidement pour imposer des taxes à Google, Apple, Amazon et d'autres entreprises mondiales technologiques ».

Le conseiller politique du Parti démocratique de Corée au pouvoir, Ahn Jeong-sang, a décrit la situation actuelle comme une urgence qui devait rapidement laisser place à des mesures fortes. Il a déclaré à ce sujet : « En vertu de la loi actuelle, les lieux d'affaires préliminaires ou auxiliaires ne sont pas considérés comme des bureaux d'entreprises mondiales en Corée, ce qui a joué un rôle dans leur évasion fiscale (...) Compte tenu des caractéristiques de l'économie numérique, le concept de lieux fixes d'affaires doit être élargi afin que le gouvernement puisse obtenir l'autorisation de leur imposer des impôts ».

Le ministère de l'Économie et des Finances a indiqué qu'il se pencherait sur la question afin de supprimer les dérogations dont profitent les acteurs américains, qui voient la Corée du Sud comme un gigantesque marché.
Modifié le 03/08/2018 à 15h11
scroll top