Même pas officialisée, l'Apple Car est déjà pointée pour des pratiques d'abus de position dominante

29 décembre 2021 à 11h10
1
Apple Car
© Apple

Tout comme Google et Ford, Apple, en développant l’Apple Car est pointée du doigt pour abus de position dominante.

Bien que l’existence de l'Apple Car reste à ce jour chimérique, le potentiel de la Pomme à dominer le marché inquiète.

La Pomme en quête d’un nouveau marché

Longtemps, Apple était bien connue pour ses politiques de réparation de smartphone , tablette et ordinateurs on ne peut plus restrictives. Ce n’est que depuis novembre dernier que le créateur de l’iPhone a décidé de lâcher du lest en permettant aux utilisateurs de réparer leurs appareils, et ce, suite aux obligations imposées par la Maison-Blanche et aux régulations fédérales.

À l'heure actuelle, l’un des objectifs d’Apple est de concevoir et vendre ses propres voitures pleinement intégrées à son écosystème. Il est donc difficile de voir dans cette démarche des pratiques d’abus de position dominante.

En revanche, si Apple concluait un accord avec de grandes entreprises automobiles prochainement pour proposer l’expérience embarquée, ce type de partenariat pourrait inquiéter les firmes concurrentes dans le domaine de la technologie automobile.

Le partenariat entre Google et les constructeurs automobiles déjà passé par là…

Cette situation s'est déjà présentée. Le constructeur automobile américain Ford a annoncé qu'à partir de 2023, ses véhicules seraient équipés de Google Maps et du Play Store, faisant d’eux de véritables bureaux mobiles. Cette collaboration avec le géant de la recherche Google a été qualifiée de « chance inouïe de réinventer l’automobile » par le directeur général de Ford Jim Farley. Mais cet avis n’est pas partagé par tous…

En effet, cet accord a permis aux deux firmes de vendre leurs produits à des millions de conducteurs et leurs passagers. Mais cela a été vu d’un œil différent de la part des industries Tech, craignant que ces deux compagnies dominent l’économie mondiale.

Les préoccupations concernant l’abus de domination du marché de l’Apple Car sont similaires à celles exprimées au sujet du partenariat entre Google et Ford , accusé de créer un duopole de système d’exploitation embarqué. Car la marque à la pomme proposera une nouvelle technologie de voiture électrique, visant à attirer davantage de consommateurs dans son écosystème.

Sources : Politico , 9to5Mac

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
nicgrover
«&nbsp;Il est donc difficile de voir dans cette démarche des pratiques d’abus de position dominante.&nbsp;» C’est le sens contraire du sens de l’article.<br /> Ne serait-ce pas «&nbsp;Il est donc difficile de ne pas voir…&nbsp;»
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Renault, Nissan et Mitsubishi prévoient 35 nouveaux véhicules électriques d'ici 2030
Bentley compte bien se mettre à l'électrique... en 2025
Jetson ONE : la
Tesla : Musk repousse le Cybertruck et le Roadster
Renault, Mitsubishi et Nissan s'associent pour des véhicules électriques moins chers
L'avion-voiture Aircar obtient le droit de circuler, avec une licence de vol slovaque
Lamborghini passera à l'hybride dès l'an prochain et met le 100 % thermique au placard
Ola, le fabricant de scooters électriques, montre sa première voiture (dans un photoshop peu réussi)
Le groupe Volkswagen fait un bond de 64 % sur l'électrique en Europe en 2021
Quels véhicules électriques génèrent le plus de curiosité (et de recherches) sur Internet en 2021 ?
Haut de page